Principal / Des analyses

L'alcoolisme conduit au développement de tests de cirrhose du foie

Des analyses

Pour le diagnostic des dépenses d'hépatite chronique

Lors de l'utilisation d'acide acétylsalicylique peut être une complication

c) ulcération de la muqueuse gastrique

Antihistaminique entraînant l’effet hypnotique le plus prononcé

La jaunisse se développe avec

13 Préparer le patient aux ultrasons de la cavité vésicale

a) mettre un lavement à l'huile

b) mettre un lavement siphon

d) mettre un lavement avec des laxatifs

Une augmentation de la pancréatite est observée dans les analyses d'urine.

15 selles liquides et goudronneuses sont

Une maladie caractérisée par des crises d'asthme est

17. Quel type d'intervention ne devrait pas être effectué par une infirmière, sans prescription médicale, avec un diagnostic infirmier d'hyperthermie

b) frotter le corps avec de l'eau tiède

d) injection injection d'antipyrétiques

18 L’irrigoscopie est une étude

Lorsque la constipation, il est recommandé au patient d'utiliser

Le défaut de remplissage en radiographie est caractéristique

d) ulcères duodénaux

Pendant 3 jours doivent être exclus du régime des produits contenant du fer dans la préparation

a) analyse du sang occulte fécal

La dégénérescence d'un ulcère s'appelle un cancer

La perte de poids progressive se produit avec

La méthode la plus informative pour diagnostiquer la dysenterie est

Nous traitons le foie

Traitement, symptômes, médicaments

L'alcoolisme conduit au développement de tests de cirrhose du foie

Types et voies de transmission de l'hépatite

Quels types d'hépatite existent, quelles sont leurs causes et conséquences? Cette maladie entraîne une perturbation du foie, ce qui a un effet extrêmement négatif sur la santé. Certaines formes sont mortelles. Le traitement dépend entièrement de la forme diagnostiquée. Par conséquent, au moindre soupçon, vous devez contacter immédiatement un spécialiste pour un examen et un traitement ultérieur. L'hépatite est une maladie qui ne peut pas être déclenchée catégoriquement, car elle met la vie en danger.

Quel est le rôle du foie?

Le foie est l'un des organes importants de notre corps. Elle est responsable des fonctions suivantes:

  1. Il existe un traitement des protéines, des graisses, des vitamines, qui sont si nécessaires à tout organisme.
  2. La synthèse des protéines, y compris l'albumine, se produit précisément avec la participation du foie.
  3. La bile, nécessaire à la digestion des graisses, est produite par cet organe, bien qu'elle soit stockée dans la vésicule biliaire.
  4. Toutes les substances toxiques, poisons, drogues, nicotine et alcool sont éliminés par le foie. Il en fait les frais, protégeant le corps de leurs effets négatifs.

Hépatite virale

Les types d'hépatite virale sont variés, ils sont tous causés par des virus. Celles-ci, à leur tour, affectent le foie, commencent à se développer activement, détruisant le corps. Aujourd'hui, les types d'hépatite sont indiqués en lettres latines de A à D. Les plus courants sont les 3 formes les plus courantes: A, B et C. Ils diffèrent par la complexité de l'évolution de la maladie, les modes d'infection sont différents. Les formes D et E sont plus rares. Le premier type est généralement chronique, il se développe sur le fond de l'hépatite B, pendant le diagnostic, un spécialiste peut immédiatement détecter les deux types. L'hépatite E est une forme aiguë de la maladie. L'infection survient généralement lors de l'utilisation d'eau et d'aliments contaminés.

L'origine des virus qui endommagent le foie, pour le moment, n'est pas déterminée avec précision. Les scientifiques n'ont pas encore pris de décision quant au mécanisme de développement de la maladie. Certains chercheurs pensent que, après la pénétration du virus dans les tissus, il se produit une inflammation qui endommage certaines zones. D'autres scientifiques pensent que le virus se multiplie dans les tissus du foie, attaché aux cellules comme les enzymes et les protéines. La reproduction et l’infection se font de différentes manières, le plus souvent avec du sang et d’autres liquides organiques.

Hépatite non virale

La classification de l'hépatite comprend un grand groupe de maladies non virales:

  1. Auto-immune est une forme chronique rare dont la cause n'a pas encore été déterminée avec précision. Il se développe dans le contexte d'autres maladies auto-immunes ou par lui-même, il y a une violation du système immunitaire global du corps.
  2. La forme d'alcool est aujourd'hui assez commune. Environ 20% des alcooliques et des buveurs sont diagnostiqués avec cette maladie particulière. L'âge des patients est de 40 à 60 ans, il existe de graves dommages au foie, une cirrhose, une perturbation du corps.
  3. La forme grasse sans alcool est diagnostiquée chez environ 10 à 24% de la population. Les conditions d'occurrence sont différentes, les signes de la maladie sont similaires à ceux de l'hépatite alcoolique, mais ils se produisent pour d'autres raisons. Le plus souvent, le groupe à risque couvre les patients souffrant d'obésité grave, la maladie évolue lentement, mais si elle n'est pas traitée, elle conduit à une cirrhose, à la formation de tumeurs.
  4. L'hépatite médicamenteuse est une forme qui se développe après avoir pris divers médicaments, c'est-à-dire est une complication. Aujourd'hui, de nombreux médicaments prescrits pour le traitement peuvent provoquer l'apparition de la maladie, en particulier lors de la prise d'alcool.
  5. L'hépatite toxique est une conséquence des dommages causés aux plantes, des toxines chimiques, des produits industriels, des champignons toxiques.

Hépatite A: voies de transmission

Les formes d'hépatite sont diverses. L'hépatite A est considérée comme la plus simple, elle n'est pas aussi difficile à traiter que les autres. Le virus est excrété dans les matières fécales, la voie de transmission est l’eau et la nourriture polluées. Entre personnes, une telle forme ne peut être transmise que si la nourriture est préparée avec des mains non lavées. Afin d'éviter cela, vous devez vous laver les mains régulièrement, ne pas manger de fruits ni de légumes sales, ne pas boire d'eau dans des endroits inconnus.

Façons de contracter l'hépatite A:

  • sexe oral-anal non protégé;
  • eau, aliments contaminés par un virus;
  • mains sales.

Quels sont les symptômes de cette forme? Habituellement, les symptômes sont légers, il est difficile de les détecter chez les enfants, il est nécessaire de consulter un médecin. Ils se manifestent environ 2 à 6 semaines après le début de l’infection. Chez l'adulte, on observe de la fatigue, des nausées, des démangeaisons importantes, un jaunissement de la peau, du blanc des yeux et de la fièvre. Ces signes peuvent être observés dans les 2 mois.

L'urine devient généralement trop sombre et les selles deviennent calcaires et gris clair.

Avec de tels signes, vous devez immédiatement demander un examen, après quoi le médecin vous prescrira le traitement approprié. Il est impossible de retarder le traitement, car cela peut être préjudiciable à l’état de santé général.

Hépatite B et méthodes de transmission

Le virus est transmis par le sang infecté, le sperme, les pertes vaginales. Les méthodes d'infection peuvent être les suivantes:

  • contact sexuel avec une personne infectée;
  • lors de l'échange d'aiguilles avec une personne infectée (s'applique aux personnes qui prennent habituellement des drogues);
  • lors de l'utilisation de produits d'hygiène personnelle avec une personne infectée;
  • par contact direct (par une blessure, une égratignure, des instruments médicaux) avec du sang infecté par l'hépatite;
  • enfant de la mère à la naissance.

L'hépatite B est elle-même classée comme aiguë et chronique. Les symptômes de la forme aiguë sont mal exprimés, la plupart des patients ne se doutent même pas du type de maladie observé. Le plus souvent, les signes évidents se manifestent sur une période de 6 semaines ou 6 mois, ils ressemblent beaucoup à la grippe.

Le patient n’y accordera peut-être pas suffisamment d’attention, car la fièvre, la perte d’appétit, la fatigue, les nausées, les douleurs aux articulations, les muscles sont les signes de nombreuses autres maladies, non dangereuses. Un médecin est généralement référé lorsque la peau acquiert une teinte jaunâtre caractéristique et que l'urine devient sombre. La forme chronique des symptômes ressemble à une infection aiguë; chez de nombreux patients, elle dure plus d’une décennie, sans aucun symptôme. Mais il y a des dommages au foie, ce qui affecte négativement l'activité vitale et le pronostic du traitement.

Hépatite C: zones à risque

Les types, les symptômes et les voies d'infection peuvent être variés. L'hépatite C est considérée comme l'une des plus dangereuses. Il s’agit d’une forme virale transmise avec le sang d’une personne infectée. La plupart des cas sont infectés par des articles d’hygiène (lames de rasoir, brosses à dents), des aiguilles pour seringues. Les bébés peuvent être infectés par le lait maternel, qui est déjà infecté par cette forme de la maladie.

Les catégories de patients à risque sont les suivantes:

  1. Les usagers de drogues et ceux qui ont déjà consommé de telles substances. Il est recommandé d’être examiné régulièrement pour exclure la présence d’une telle maladie pour le moment.
  2. Patients ayant reçu une transfusion sanguine ou une greffe d’organe jusqu’en 1992.
  3. Les personnes nées dans la période 1945-1964. Ce sont les patients d'âge moyen qui sont les plus sensibles à cette maladie. Les experts recommandent donc de subir un test unique d'infection. Beaucoup ne reviennent pas à temps pour le diagnostic, ne font pas attention aux premiers symptômes, les considérant comme le signe d'une simple indisposition.
  4. Patients qui, avant 1987, recevaient des médicaments spéciaux pour augmenter la coagulation du sang.
  5. Tous les patients atteints de diverses maladies du foie, prenant des médicaments qui affectent négativement son état général. Les effets secondaires peuvent être observés dans de nombreux médicaments, cela doit être traité avec soin.
  6. Les professionnels de la santé sont souvent touchés par cette forme d'hépatite. On leur recommande une inspection annuelle, qui est menée non seulement pour identifier les signes d'une telle pathologie, mais également pour prévenir d'autres maladies.
  7. Infecté par le VIH.
  8. Enfants dont la mère est infectée par l'hépatite C.
  9. Les gens qui ont fait la méthode instrumentale de tatouage piercing.

L'hépatite peut prendre une forme différente, mais si vous trouvez le moindre signe d'une telle maladie, vous devez immédiatement consulter un médecin. Les maladies peuvent être virales et non virales, les modes d’infection varient. Les patients appartenant à ces groupes à risque sont invités à se soumettre à des examens réguliers afin de commencer le traitement à temps.

Quel est le foie gras

Selon les statistiques de l'OMS, un quart de la population des pays économiquement développés est infiltrée dans le foie gras, de quoi s'agit-il? Un autre nom est la stéatose. Il s’agit d’une affection dans laquelle la graisse s’accumule dans le tissu hépatique (à l’intérieur et autour des hépatocytes) et que des modifications diffuses dans le foie se développent selon le type d’hépatose.

L'hépatose graisseuse peut être attribuée aux maladies des civilisations, dont le développement est associé à un changement du type de nutrition humaine (les graisses et les glucides simples prévalent), à une restriction de l'activité physique, à l'urbanisation et à d'autres facteurs.

Le danger de cette maladie est qu’elle ne se manifeste pas aux stades initiaux. Le patient commence à s'inquiéter des symptômes de la stéatose, lorsque la maladie atteint son apogée du développement.

Une des complications est un kyste - pas une formation maligne entourée de tissu cicatriciel. Dans les formes avancées, la dystrophie du foie gras conduit à une insuffisance hépatique et même à la mort. Il est important de noter à temps les premières manifestations de l'obésité hépatique afin d'éviter des conséquences graves pour l'organisme.

Raisons

Toute maladie du foie est plus fréquente chez les personnes qui consomment de l'alcool ou des substances narcotiques (toxiques). La sévérité des modifications diffuses dans le foie en tant qu’hépatite graisseuse est directement proportionnelle à la durée d’utilisation des substances et à leur nombre.

Mais contrairement aux stéréotypes universels, l’infiltration du foie gras peut être causée par d’autres facteurs:

  • maladies métaboliques (diabète, diabète stéroïdien, pathologies héréditaires des systèmes enzymatiques);
  • pathologies du système digestif;
  • intoxication par des substances toxiques ou des drogues;
  • nutrition enrichie en graisses et en glucides simples;
  • hypokinésie (activité physique réduite);
  • malnutrition prolongée, faim (déficit alimentaire en protéines, Kwashiorkor);
  • l'obésité;
  • lupus érythémateux disséminé.

Toutes ces causes déclenchent un mécanisme d’accumulation des lipides et provoquent des modifications diffuses du foie selon le type d’hépatosis graisseux. Au cours du développement de la maladie, les fonctions de la glande sont perturbées, sa biochimie et sa physiologie changent.

Au cours des premiers stades, le taux de lipides, de cholestérol et d'acides gras dans le sang augmente (en raison d'une consommation excessive ou d'une rupture de votre part). Normalement, ils devraient être utilisés pour générer de l'énergie ou synthétiser des substances (hormones sexuelles, vitamine D, composants de la membrane cellulaire et triglycérides du tissu adipeux). Si le corps n'a pas le temps d'utiliser ces graisses, elles s'accumulent dans le parenchyme de l'organe: aux stades initiaux, dans les hépatocytes eux-mêmes, puis en dehors d'eux.

Il existe une forme idiopathique dans laquelle l'hépatose graisseuse peut survenir. Il se caractérise par l'absence de cause visible. Le patient n'a aucun facteur dans la vie qui provoque le développement d'un foie gras, mais la maladie progresse et nécessite un traitement immédiat.

Les symptômes

La sévérité des manifestations cliniques de la stéatose dépend de la gravité de l'atteinte de l'organe. Dans les premiers stades de la maladie est marquée asymptomatique. Chez ces patients, les signes généraux d'infiltration graisseuse peuvent se manifester légèrement, mais ils restent le plus souvent ignorés - les gens les expliquent par la fatigue ou une indisposition.

L'hépatose graisseuse se caractérise par de tels symptômes:

  • douleur à la palpation dans le quadrant supérieur droit de l'abdomen;
  • tendance à l'œdème;
  • apathie, somnolence, fatigue;
  • fièvre déraisonnable;
  • amertume dans la bouche, nausée, perte d'appétit;
  • jaunisse (avec formes sévères de la maladie).

Ce sont des symptômes communs caractéristiques des maladies de type infiltration graisseuse. Le plus souvent, le patient n'a pas tous les signes, mais seulement certains.

Diagnostic de stéatose

Si vous identifiez au moins deux des symptômes ci-dessus, il est recommandé de contacter votre gastro-entérologue pour un examen. Sur la base des plaintes, des symptômes, de l'examen physique, des méthodes de recherche en laboratoire et des méthodes de recherche instrumentales, le médecin diagnostiquera et décidera de la manière de traiter le patient.

Les principales méthodes de diagnostic de la stéatose:

  • inspection, palpation du foie;
  • Échographie des organes abdominaux;
  • imagerie par résonance magnétique et calculée;
  • biopsie du tissu hépatique (examen microscopique d'un échantillon d'organe);
  • numération globulaire et urine complète.

La douleur de la palpation dans cette maladie n'est pas nécessaire. Son apparition est accompagnée d'hépatites graisseuses chez les alcooliques et les diabétiques. En sondant les limites du foie, on note son élargissement et son durcissement.

À l'aide de méthodes de diagnostic par rayonnement (ultrasons, scanner), un spécialiste détecte les zones de densité modifiée dans lesquelles les ultrasons ou les rayons X sont davantage absorbés (changement des signes d'écho). Cela signifie que les tissus de l'organe ont subi des modifications.

Il est résiduel de confirmer l'infiltration graisseuse du foie par biopsie d'un échantillon de tissu d'organe. Pour ce faire, le patient est perforé - en utilisant une longue aiguille sous anesthésie locale, une petite quantité de tissu hépatique est collectée. De plus, ces échantillons sont étudiés au microscope et à l'aide de tests biochimiques.

Sur une micro-préparation colorée avec des colorants spéciaux, un travailleur médical observera des modifications diffuses du parenchyme hépatique, à savoir des cellules dans lesquelles de grosses gouttes de graisse emplissent tout leur espace et détruisent même les hépatocytes. L'infiltrat graisseux est également localisé autour des cellules - dans le stroma de l'organe. Dans certains cas (hépatite grasse alcoolique), des signes de fibrose s'ajoutent aux signes d'obésité hépatique - prolifération de tissu conjonctif au site des cellules fonctionnelles endommagées. Une condition similaire menace le développement de la cirrhose du foie.

Une augmentation du taux de lipides libres, d'acides gras et d'enzymes hépatiques, qui pénètrent dans le sang d'hépatocytes détruits, est notée dans le sang d'un patient souffrant de stéatose. L'augmentation de l'activité transaminase dans le sang signifie que le parenchyme hépatique est détruit.

Traitement

Le traitement des infiltrations graisseuses du foie doit être complexe: recours à l’étiotrope (visant les causes), traitement symptomatique, thérapie par le régime. La première chose à faire après la confirmation du diagnostic est, si possible, d’éliminer le facteur pathogène: abandonner l’alcool, arrêter l’ingestion de substances toxiques dans le corps, normaliser la nutrition, ajuster le régime alimentaire, etc. Si l'élimination complète de la cause est impossible (une maladie génétique ou une forme irréversible d'une maladie acquise), il est alors nécessaire de minimiser les effets de la maladie sous-jacente sur le corps - pour appliquer un traitement symptomatique. Chez ces patients, il devrait être permanent et systémique.

Si la cause de l'hépatose graisseuse du foie réside dans l'alcoolisme ou la malnutrition, si vous suivez toutes les recommandations du médecin, la maladie pourra être vaincue dans un délai relativement court (un mois ou deux).

Les patients ayant un diagnostic d'hépatose (adipeux) se voient prescrire un régime alimentaire spécial n ° 5. Son essence réside dans l'exclusion du régime alimentaire des graisses animales réfractaires et des glucides simples. Le menu du jour devrait inclure des graisses végétales saines et des aliments riches en acides gras polyinsaturés (poisson, noix, huile d'olive, etc.). Il est également nécessaire d'optimiser le régime des eaux. Le volume quotidien optimal d’eau est de 30 ml pour 1 kg de poids corporel.

Une attention particulière devrait être portée aux aliments riches en substances lipotropes - ils favorisent la synthèse des phospholipides dans le foie et inhibent la synthèse supplémentaire des graisses. Ces produits comprennent le bœuf maigre, le fromage, le fromage cottage, les œufs de poule et les huiles végétales. La nutrition d'un patient atteint d'hépatose doit être fractionnée (5 à 6 repas par jour).

Il convient de prendre les médicaments avec prudence, car cela représente une charge pour l’organe malade. Tous les médicaments doivent être prescrits par un médecin, vous ne devez pas vous soigner vous-même. L'hépatose hépatique est une indication pour la nomination d'hépatoprotecteurs, notamment:

  • les phospholipides (Gepabene, Essentiale Forte, etc.);
  • acides aminés (méthionine, ornithine);
  • médicaments d'origine naturelle (alcool, Kars);
  • vitamines des groupes B et E;
  • médicaments lipotropes synthétiques.

En plus du traitement diététique, il est recommandé aux patients atteints de stéatose de faire du sport. Une activité physique modérée chaque jour sous forme de randonnée, de jogging ou de simple gymnastique suffira à «accélérer» le métabolisme.

Si toutes les recommandations sont suivies, le patient ressentira une amélioration de sa santé dans une semaine. Les processus de formation de la bile sont optimisés, les signes de dystrophie adipeuse disparaissent et avec elle la digestion. L'appétit et l'énergie reviennent au patient.

Cirrhose du foie: alcoolisme, autres pathologies du foie

La cirrhose du foie est une phase terminale de diverses pathologies du foie, caractérisée par une cicatrisation progressive du foie, affectant la synthèse de la bile, nettoyant le sang des toxines et des produits intermédiaires du métabolisme. L'hépatite grasse sans alcool, l'hépatite virale chronique (avec ou sans jaunisse) et l'alcoolisme sont les trois principales causes de cette grave maladie du foie. Dans notre pays, un tel diagnostic n'est pas rare. Il est important de savoir comment fonctionne le foie, quelles sont les conséquences de ses dommages et les méthodes modernes de traitement de la cirrhose.

Fonction hépatique: synthèse de la bile, filtration du sang

Le foie est un grand organe dense situé sous les poumons. Le foie recueille le sang du système digestif et du cœur. Filtrer, ou "nettoyer" le sang, est la fonction principale du foie. Il filtre et élimine les déchets générés dans le corps et neutralise également les toxines entrantes, l'alcool et les drogues.

En plus de nombreuses autres tâches vitales, le foie produit de la bile - un liquide digestif verdâtre, jaunâtre ou brun contenant des acides biliaires. La bile aide à décomposer et à digérer les graisses, les glucides, en partie les protéines, et est essentielle à la production de facteurs de coagulation du sang. En outre, la bile stimule le péristaltisme - est la prévention de la constipation.

Le foie stocke de l'énergie en stockant du glucose. Il stocke également des vitamines et des minéraux, tels que le cuivre et le fer. Ils aident à créer de nouvelles cellules sanguines. Le foie joue également un rôle dans le fonctionnement du système immunitaire et dans la régulation de la pression artérielle.

Fibrose et cirrhose

La fibrose hépatique est un terme caractérisant la présence d’un grand nombre de cicatrices dans le foie. Les personnes peuvent développer une fibrose, précurseur de la cirrhose du foie. De plus, une cirrhose du foie, commençant par des lésions fibreuses, pendant un certain nombre d'années (de 5 à 10 ans) peut évoluer de manière cachée. La cirrhose du foie est un stade avancé de cicatrisation qui commence à perturber le flux sanguin normal et le fonctionnement des organes. C'est la phase terminale de la cicatrisation, qui peut se former au fil des ans.

Lorsque les fonctions hépatiques sont altérées, la capacité de l'ensemble du corps à s'acquitter de fonctions étroitement liées au travail du foie diminue. En conséquence, il menace l'accumulation de liquide dans l'estomac (ascite) et les saignements dans le tube digestif.

Dans la cirrhose, une complication grave est une violation de la synthèse et de l'excrétion de la bile, et des métabolites non complètement neutralisés par le foie s'accumulent dans la circulation sanguine. Pour cette raison, les médicaments peuvent avoir un effet toxique plus fort sur les personnes qui les prennent, ainsi qu'un risque accru d'effets secondaires.

Une autre complication est l'hypertension portale, qui entraîne une augmentation de la pression dans les veines de l'estomac, de l'œsophage et du rectum, avec un risque de saignement.

Symptômes et diagnostic de la cirrhose: y aura-t-il une jaunisse?

Les symptômes de la cirrhose sont souvent non spécifiques. Ceux-ci incluent la fatigue, la perte de poids et un sentiment général d’indisposition, la jaunisse est possible. Parfois, les changements dans la défécation peuvent inclure des matières fécales grasses (stéatorrhée), excessivement foncées ou décolorées. Les personnes atteintes de cirrhose peuvent être épuisées car elles perdent leur appétit et leur capacité à digérer et à métaboliser les graisses et certaines vitamines. Une faiblesse musculaire et des modifications dystrophiques au niveau des tendons, des glandes, des organes, du cerveau et du système nerveux peuvent survenir.

La cirrhose peut entraîner des modifications de la peau. Les démangeaisons cutanées sont un symptôme de la pathologie hépatique lorsque la sortie de la bile est perturbée. Des dommages au foie peuvent entraîner l'apparition de vaisseaux sanguins dilatés à la surface de la peau (varicosités). Les palmiers rougis peuvent être des signes de cirrhose, accompagnés d'une augmentation du nombre de phalanges terminales et de plis cutanés.

La jaunisse - la coloration des yeux et de la peau dans différentes nuances de jaune est un symptôme classique d'une maladie hépatique progressive, puisqu'un excès de bile s'accumule dans le sang et les capillaires de la peau. La jaunisse peut aller de subtile à sévère.

Comment déterminer la pathologie du foie?

En plus de l'examen physique du patient, de la détection des symptômes typiques et de la jaunisse, de l'évaluation des antécédents médicaux, une pathologie hépatique similaire est diagnostiquée par les médecins sur la base des résultats de tests et d'examens instrumentaux. Pour confirmer le diagnostic de cirrhose, des tests de lésions hépatiques, des tests sanguins d'infections virales telles que l'hépatite, des échographies, des angiographies et des biopsies du foie sont utilisés. À ce jour, il n’existe pas de test sanguin unique, ce qui confirme absolument cette pathologie hépatique. Marqueurs non identifiés qui seraient sensibles et très spécifiques à la cirrhose.

Cependant, il existe plusieurs biomarqueurs qui, combinés à d'autres données cliniques, peuvent laisser penser qu'il s'agit d'une maladie du foie. Par exemple, une faible numération plaquettaire sans raison objective apparente chez un adulte devrait susciter des préoccupations quant au fait que le patient est suspecté d'une fibrose hépatique progressive.

Alcoolisme et cirrhose

L'alcoolisme est l'un des facteurs de l'apparition de la cirrhose. Plus les personnes consomment de l'alcool en grande quantité, plus longtemps et plus, plus le risque de développer une pathologie du foie et une cirrhose est élevé. Selon les recherches, les hommes qui consomment plus de 500 à 700 ml d'alcool par jour pendant plus de 10 ans (souffrant d'alcoolisme) souffrent très souvent de cirrhose du foie.

Selon les scientifiques, les femmes sont plus vulnérables aux dommages au foie, ce qui provoque l'alcoolisme. Prendre des boissons alcoolisées même légères augmente considérablement le risque de problèmes de foie. Cependant, l'alcoolisme n'est pas la seule cause des problèmes de foie. Identifier un patient comme une personne présentant un risque élevé de cirrhose ne signifie pas que cette personne est un alcoolique. Dans le contexte de problèmes de foie existants (hépatite), même de petites doses d'alcool, ne conduisant pas à l'alcoolisme, peuvent menacer le développement de la cirrhose et d'autres lésions. Le but est d'identifier un sous-groupe de personnes à risque - elles ont besoin de mesures préventives et curatives.

L'alcoolisme conduit au développement de la cirrhose du foie.

Quelle est la cirrhose alcoolique du foie et à quelle vitesse peut-elle tuer?

La cirrhose alcoolique est une maladie mortelle. Elle est causée par une consommation régulière d’alcool et devient rapidement chronique avec une consommation constante de boissons alcoolisées (code international mkb K74 dans la classification internationale des classificateurs). Actuellement, les boissons alcoolisées ne sont souvent pas répréhensibles et apparaissent en toute occasion. Pendant ce temps, non seulement ceux qui boivent souvent et souvent sont sensibles à la maladie. Assez pour boire tous les jours ou tous les deux jours, même si ce n'est pas beaucoup.

Quelle est la cirrhose?

Toute boisson à base d'éthanol entraîne toujours un empoisonnement et la destruction ultérieure d'un certain nombre de cellules du foie. Cirrhose du foie des cellules du foie qui sont morts de l'alcoolisme et provoquent. Cette maladie n’est pas liée au sexe, à l’âge ou à la nationalité: toute personne ayant une dépendance à l’alcool éthylique peut contracter une cirrhose.

Combien devriez-vous boire de l'alcool pur? La cirrhose est une atteinte hépatique étendue résultant de la prise d'au moins 40 g d'alcool pur pris par un homme et de plus de 20 g par une femme pendant une longue période. Vous devez boire ce volume quotidiennement ou tous les deux jours. Peu importe le type d'alcool pris par une personne, le contenu en alcool pur est extrait de toute boisson. Lorsque les gens boivent, certaines cellules du foie meurent et, au bout d'un moment, provoquent les premiers symptômes de la cirrhose alcoolique.

La cirrhose est la dernière étape de la maladie alcoolique du foie et se développe chez environ 20% des personnes qui boivent régulièrement des spiritueux. Cette pathologie donne des pronostics défavorables si une personne ne renonce pas complètement à son désir de boire et ne commence pas une thérapie de réadaptation ni des vitamines. Si le mode de vie ne change pas, le patient boit comme une scie, puis les stades se développent prématurément et la personne meurt de la cirrhose dans les 7 à 10 ans.

L'utilisation symptomatique de médicaments réducteurs en association avec un rejet complet de l'alcool peut prolonger l'existence du patient de plusieurs années et améliorer considérablement la qualité de vie.

Avec le développement de la maladie du foie, la pathogenèse est étroitement liée au mode de vie du patient. Au début, le foie réussit à traiter chaque nouvelle dose d'éthanol. Mais lorsqu'une personne boit beaucoup et souvent, le foie n'a pas le temps de s'en sortir et se recouvre progressivement de tissu adipeux. La capacité de recycler les fluides devient de moins en moins importante et les parois du corps deviennent de plus en plus minces. Les cellules meurent et sont remplacées par du tissu conjonctif, non similaire. Ce processus s'appelle la sclérose du foie et est assez dangereux.

Cela affecte en outre les performances du foie et sa capacité à traiter l'alcool. Après un court laps de temps, l’organisme n’assume plus les responsabilités qui lui sont assignées. L’éthanol, avec ses produits de décomposition, empoisonne le corps et affecte tous les organes internes et le système circulatoire. Puis le foie refuse complètement, la personne devient invalide et meurt en peu de temps.

Symptômes de la maladie

Comment comprendre que la cirrhose alcoolique du foie a commencé? Les symptômes de la cirrhose du foie chez les alcooliques varient en fonction du stade et ressemblent aux symptômes de l'hépatite. Aux premiers stades, aucun symptôme n'apparaît généralement, à l'exception d'un possible élargissement du foie en volume. Dans d'autres cas, il est presque impossible de remarquer l'apparition d'une cirrhose avant l'apparition des premiers signes d'insuffisance hépatique et d'athérosclérose.

Les premiers signes de cirrhose apparaissent généralement 5 à 7 ans après le début du remplacement des cellules hépatiques par du tissu adipeux et conjonctif.

L'étape de la sous-compensation est généralement caractérisée par des tentatives de l'organisme pour préserver les fonctions de travail, puis apparaissent les premiers symptômes de la cirrhose du foie. L'appétit se détériore sensiblement, le poids diminue, la fatigue apparaît. Dans le contexte d'une faiblesse fréquente ou persistante, des symptômes de cirrhose alcoolique apparaissent, tels que des nausées, des vomissements et une augmentation de la taille du corps.

À l'étape suivante, toutes les fonctions hépatiques actives disparaissent progressivement. Tout un complexe de cirrhose du foie se développe également chez les femmes et les hommes dans différentes sphères de la vie. Le syndrome asthénique se manifeste par de la fatigue et de l’indifférence face à ce qui se passe, l’apparition d’une dépression et une perte totale d’appétit. L'épuisement complet du corps se développe assez rapidement, les premières manifestations d'une pression sanguine constamment abaissée et d'une tachycardie. Souvent, les joues, le nez, les paumes et les pieds deviennent rouges avec la teinte violette, les muqueuses et la peau deviennent jaunes et des ecchymoses apparaissent souvent.

Les symptômes de la cirrhose chez l’homme se manifestent par un excès d’hormones féminines - il existe une obésité de type femelle, alors que les bras et les jambes restent trop minces. Les glandes reproductrices mâles ne fonctionnent pas et l'infertilité se développe. La poitrine augmente, les doigts prennent l'apparence caractéristique des baguettes de tambour avec des marques blanches sur les plaques des ongles. À ce stade, il est essentiel de commencer le traitement, sinon des changements dans le corps ne pourront pas être inversés. Les varices apparaissent dans l'œsophage et le rectum, ce qui entraîne non seulement un changement des veines, mais également des saignements fréquents. De tels incidents aggravent considérablement l'état du corps.

À l'étape suivante, il y a une pression accrue dans le cou, une saillie est trouvée sur un abdomen fortement élargi - ascite. Les veines sont bien examinées et la forme d'une méduse sur le ventre est tracée. En raison de la forte augmentation de la taille du foie, l'ascite peut s'enflammer et provoquer une péritonite.

À la dernière étape, l'encéphalopathie hépatique se développe à la suite de la libre circulation des toxines dans le sang. Ils provoquent des lésions cérébrales, altèrent la conscience et provoquent des changements de personnalité. En outre, cette étape provoque une perturbation du cœur, des poumons, de l'estomac, des reins, des intestins et des lésions nerveuses.

Les étapes de la cirrhose

Les troubles fonctionnels de l'organe peuvent être divisés en trois stades successifs de la cirrhose, de sévérité et de conséquences différentes. La première étape est l'apparition d'une cirrhose alcoolique du foie compensée, dans laquelle il n'y a pas de signes évidents de maladie. À ce stade, le foie est en mesure de s’acquitter de ses tâches et la maladie ne peut être identifiée que par l’examen du tissu d’un organe par biopsie.

La deuxième étape est appelée sous-compensée et est accompagnée des premiers symptômes et conséquences graves. C'est à ce stade qu'apparaît le premier échec hépatique. La dernière étape est appelée cirrhose décompensée et se caractérise par une défaillance complète de l'organe. En outre, lorsque l'alcoolisme apparaît empoisonnement de tous les organes internes d'une personne et leurs dommages toxiques. A ce stade, aucun traitement conservateur ne pourra aider, le seul moyen est une greffe du foie d'un donneur.

Cependant, il ne faut pas oublier qu'avant la greffe, les patients en attente d'une opération subissent un dépistage rigoureux - les personnes qui n'ont pas arrêté l'alcoolisme ne figurent pas sur la liste des greffes. Les médecins de la commission surveillent de près le respect de la condition. Le plus souvent, les patients en attente d'une chirurgie ne vivent pas pour le voir, car la file d'attente est beaucoup plus longue que le nombre d'organes du donneur.

Quelles peuvent être des complications

La principale complication s'appelle ascite. C'est la formation dans la cavité abdominale d'un fluide qui ne trouve aucun moyen de sortir du corps. L'accumulation de liquide provoque une augmentation du volume de l'abdomen, une stagnation du sang dans le corps et une augmentation de la pression. Cette maladie n'est pas indépendante, elle ne survient qu'avec une cirrhose. Ce sont les ascites qui aggravent les chances de guérison rapide et complète et qui aggravent également l'évolution de la maladie. Cette complication de la cirrhose augmente de 50% la mortalité des patients dans les deux ans.

Un patient souffrant d'ascite se plaint d'une forte augmentation de son poids, de sa croissance abdominale et de douleurs abdominales intenses. L'inconfort est accompagné de l'apparition de veines dilatées et d'une perte d'appétit. Une personne devient rapidement saturée et se fatigue, se plaint de nausée et de constipation.

Les complications graves et fréquentes de la cirrhose alcoolique sont également une péritonite et l'apparition d'une infection dans le corps. L'ascite provoque souvent une péritonite et une inflammation de la cavité abdominale. Les symptômes de telles complications sont:

  • douleur coupante sévère dans la cavité abdominale et la colite du foie;
  • l'apparition de haute température;
  • constipation, rétention de gaz dans le corps;
  • se sentir mal.

Traitement et mesures préventives

La première chose qu’une personne qui est déterminée à éliminer de la cirrhose alcoolique du foie devra faire est de renoncer à l’alcool pour toujours. Ce chemin est le seul qui mène à la récupération. Il est également important d'organiser une nutrition adéquate et équilibrée en petites portions. Le développement de la cirrhose conduit à la malnutrition, si elle est déjà formée. Puis-je boire de l'alcool pendant le traitement? Absolument pas, c'est la première règle de traitement.

La plupart des traitements de la cirrhose du foie, en particulier du premier degré, ont lieu à l’hôpital. La tâche principale des spécialistes est de rendre ses fonctions au foie.

Une synthèse déficiente des protéines est une conséquence dangereuse de l'insuffisance hépatique. La récupération dans le sang de la quantité requise d'albumine est réalisée à l'aide de compte-gouttes.

En cas d'ascite ou d'œdème normal dans le corps, des médicaments diurétiques sont prescrits, qui sont prescrits individuellement par le médecin, en tenant compte de toutes les caractéristiques du patient. Au cours de cette thérapie, il est important de surveiller l'équilibre hydrique du patient. Si la maladie est accompagnée de cholestase, il est généralement recommandé de traiter avec de l'acide ursodésoxycholique. En cas d'apparition d'une telle complication, des démangeaisons insupportables et une augmentation du taux de bilirubine apparaissent.

Dans tous les cas, un complexe de vitamines est attribué, ce qui aide le foie à se remettre de graves irrégularités dans son travail. Il est impossible de guérir la cirrhose alcoolique au cours de la deuxième ou de la troisième étape. Cependant, il est possible de soutenir le travail de l'organe à l'aide de préparations spéciales. Dans ce cas, sa vie durera plusieurs années. Si une cirrhose alcoolique est détectée au stade décompensé, seule une greffe du foie d'un donneur peut sauver une personne. En outre, ce patient devra prendre certains médicaments tout au long de sa vie pour vivre plus d'un an.

Afin de prendre des mesures préventives pour lutter contre la cirrhose du foie d’étiologie alcoolique, vous devez prendre plusieurs précautions qui non seulement vous évitent l’apparition de la maladie, mais également qui améliorent la qualité de la vie. Ces méthodes incluent:

  • abandon complet des boissons alcoolisées;
  • protection du corps contre l'apparition de virus et d'infections;
  • protection contre la poussière sur les mains et l'apparition de parasites dans le corps;
  • bonne nutrition;
  • respect des recommandations préventives du chirurgien cardiovasculaire.

Combien et comment vivre avec la cirrhose

Il est impossible de répondre exactement à la question de savoir combien d’alcooliques vivent avec une cirrhose du foie à divers degrés, en particulier s’ils ne cessent pas de boire. Les personnes chez qui on a diagnostiqué accidentellement une cirrhose alcoolique du foie au début de la maladie vivent avec elle plus longtemps et plus qualitativement. Leur vie n'est pas accompagnée d'une douleur éternelle, sinon les prévisions sont très différentes. Tout dépend si le patient a refusé de boire les boissons enivrantes, la poursuite du mode de vie habituel entraînant rapidement le développement des dernières phases de la cirrhose. Puisque si vous prenez une thérapie de force et que vous ne refusez pas de boire, votre état ne fera que s'aggraver. Ne gagnez pas de cirrhose, ne buvez pas tous les jours ou plus.

Plus de chances de mener une vie saine chez les jeunes qui acceptent de suivre un régime riche en protéines et de suivre toutes les recommandations du médecin traitant. En présence d'obésité, la situation est un peu pire. Dans certains cas, une opération est prescrite et réalisée avec succès - il est nécessaire de prélever la rate ou de suturer le foie. Dans tous les cas, sans exception, il est nécessaire de consulter un spécialiste. Si vous suivez toutes les recommandations des médecins, l'espérance de vie augmente d'au moins 10 ans.

Les signes de la cirrhose du foie de l'alcool dans les premiers stades et comment traiter la maladie

La cirrhose alcoolique du foie est appelée mort chronique des cellules du foie avec croissance simultanée du tissu conjonctif. La raison - l'abus d'alcool à long terme. La maladie est commune, elle représente 16% de tous les diagnostics dans le monde. La mortalité par maladie est élevée, seuls 3% des patients commencent le traitement à temps.

Causes: étiologie et pathogenèse

Les alcooliques n'ont pas un foie en bonne santé - même une petite quantité d'alcool éthylique provoque la nécrose des hépatocytes (cellules du foie). 90% des processus oxydatifs se produisent dans cet organe. Dans celui-ci, l’alcool éthylique est converti en acétaldéhyde, puis en acide acétique caustique, pour être ensuite divisé en eau et en dioxyde de carbone. Une augmentation de la concentration en composés contenant des acides provoque des perturbations dans la structure des protéines et des membranes cellulaires.

L'étiologie alcoolique de la cirrhose est en toxicité chronique avec l'alcool éthylique. Avec un seul usage d'alcool, le corps peut remplacer les cellules endommagées par de nouvelles, de sorte que la maladie ne se développe pas. Avec de l'alcool régulier, il n'y a pas de temps pour la régénération. Les hépatocytes morts sont remplacés par de la graisse et du tissu conjonctif, ce qui empêche le corps de fonctionner normalement.

En moyenne, 8% des personnes qui consomment beaucoup d'alcool pendant 3 à 5 ans contractent la cirrhose. Dans 35% des cas, la maladie survient après 6 à 8 ans d'ivresse constante. Avec une durée de service de 10 à 15 ans, la probabilité de «tuer» votre foie est supérieure à 89%.

La cirrhose est affectée par le type de boisson consommée. Le foie souffre des amateurs de bière, mais pour les alcooliques qui boivent de la vodka, les hépatocytes sont détruits 8 fois plus rapidement. Chez les hommes, la maladie est diagnostiquée deux fois plus souvent que chez les femmes. Mais chez les femmes, la cirrhose se développe beaucoup plus rapidement, leurs hépatocytes hépatiques sont plus sensibles à l'alcool.

Il y a un motif géographique. Selon l'OMS, la plupart des patients atteints de cirrhose alcoolique se trouvent en Italie, en Russie, aux États-Unis, en Allemagne, en Angleterre et en Turquie. Les scientifiques suggèrent que la raison en est l'hérédité (l'alcool est oxydé plus lentement chez les résidents de ces pays, le foie est donc plus exposé à l'alcool).

La cirrhose se développe rapidement, même si une personne cesse de boire de l'alcool. La raison: les cordons du tissu conjonctif s'enfoncent profondément dans le parenchyme, les shunts sont formés de tissus adipeux et conjonctifs. Ils perturbent l'irrigation sanguine des parties saines du foie et provoquent leur extinction.

Signes et symptômes

Aux premiers stades de la cirrhose, les symptômes caractéristiques sont la jaunisse et la cholestase (jaunisse de la peau, prurit, grattage de la peau). Dans les premiers stades du développement de la maladie se manifeste par un syndrome dyspeptique - nausée, goût amer de la bouche, distension abdominale, spasme dans l'hypochondre droit après le repas. Symptômes chez les hommes et les femmes présentant des complications de la maladie:

  • La pression intrahépatique est 3 à 4 fois plus élevée que la normale, il y a une diminution du débit sanguin dans le foie.
  • Syndrome asthénovégétatif, se traduisant par une perte de poids importante et une polyhypovitaminose à nutrition normale.
  • L'adhérence à la cirrhose de l'hyperestrogénémie, ses premiers signes sont une augmentation des glandes parotides, un gonflement des doigts, la prolifération des glandes mammaires chez l'homme.
  • Troubles encéphalopathiques chez les femmes et les hommes: insomnie, migraines, troubles de la mémoire, tremblements, faiblesse, irritabilité.
  • Hépatomégalie: en recherchant l'hypochondre droit, on sent une hypertrophie du foie - un foie nodulaire épaissi.

À partir du stade 2 de la cirrhose, le syndrome hépato-rénal conduit à l'apparition d'une insuffisance rénale (28% des patients atteints d'une maladie du foie souffrent d'une maladie rénale secondaire). Ses symptômes sont les suivants: fatigue intense du patient, douleur à la région lombaire et à l'abdomen, maux de tête, gonflement des jambes, taches rouges sur la peau. En laboratoire, des analyses de sang ont révélé une augmentation significative de la créatinine et de l'azote.

Classification: étapes et formes

La cirrhose due à l'alcool passe par trois étapes. Progressivement, les symptômes deviennent plus prononcés, douloureux, des pathologies secondaires se rejoignent.

Le stade primaire compensé (ou groupe A selon la classification de Childu-Pugh) est caractérisé par une activité accrue des aminotransférases, une diminution des fractions protéiques du sang. La taille du foie est modérée. Les symptômes de la forme précoce de la pathologie sont tolérables, 8 patients sur 10 n'y prêtent pas attention, tout en continuant de prendre des boissons alcoolisées.

Avec l’alcoolisme progressif, le premier stade de cirrhose passe dans le second en 5 à 10 mois. Une forme compliquée de la maladie est appelée sous-compensation (groupe B). La jaunisse augmente, la douleur ne cesse pas. Un test sanguin biochimique révèle une diminution des taux d'albumine, de prothrombine et de cholestérol, ainsi qu'une augmentation des fractions de globuline.

Si un patient atteint d'un foie malade continue à boire de l'alcool, le troisième stade de la cirrhose (groupe C) se développe dans 2 à 3 ans. La décompensation parenchymateuse et vasculaire est un trait caractéristique. Risque accru d'insuffisance hépatique, encéphalopathie. Dans l'analyse du sang a révélé une diminution du niveau d'albumine, de cholestérol et de cholinestérase. Hypersplénisme concomitant se produit.

Mesures de diagnostic

Les dommages alcooliques au foie sont similaires à la pathologie d'une autre genèse. Le diagnostic est confirmé par la combinaison des signes caractéristiques de la cirrhose et des symptômes externes de l'alcoolisme (odeur caractéristique de la vodka, gonflement et ecchymoses sous les yeux, mains tremblantes, apparence désordonnée). Pour déterminer la forme et le stade de la maladie dans la clinique est effectuée:

  • Biochimie et numération globulaire complète, urine.
  • Échographie du foie, des voies biliaires.
  • Balayage radio-isotopique du foie.

Ces méthodes donnent une précision de 70%. Si le diagnostic pose problème, une biopsie du foie est réalisée, suivie d'un examen histologique du biomatériau. La maladie est confirmée par la détection de nécrose, cicatrisation, infiltration inflammatoire, ganglions parenchymateux. Inconvénients de l'analyse de biopsie - sa douleur et le risque de complications (périgépatite à la fibrine ou pleurésie, saignements internes, hématomes intrahépatiques).

Méthodes de traitement

Il est impossible de guérir le foie atteint de cirrhose - le processus nécrotique et les cicatrices sont irréversibles. Vous pouvez arrêter la progression de la maladie, renforcer les cellules "survivantes", améliorer la fonctionnalité du corps, renoncer à l'alcool. Les principales méthodes de thérapie sont:

  • Suivre un régime. En cas de cirrhose alcoolique, le tableau N ° 5 est prescrit (restriction des graisses animales, du sel, des liquides dans le régime alimentaire).
  • Exclusion des médicaments hépatotoxiques conduisant à la progression de la cirrhose.
  • Prendre des médicaments pour améliorer la production d'hépatocytes (Undevit, Duovit).
  • Traitement de l'encéphalopathie hépatique avec anti-absorption d'ammoniac (Lactulose, Urosan).
  • Recevoir des médicaments pour la cirrhose ascite (Lasix, Hypothiazide).
  • En cas d'hypoalbuminémie, des solutions d'albumine ou d'acides aminés (Alvezin, Polyamine) sont administrées.
  • Pour le saignement interne, le patient reçoit de la somatostatine, de la vasopressine.

Si le patient ne peut pas être traité avec des médicaments et que l'état s'aggrave, la résection des zones nécrotiques est prescrite. La transplantation (transplantation de tout l'organe) est indiquée dans l'exacerbation de la forme terminale de la cirrhose, insuffisance hépatique aiguë.

Prévisions, complications et prévention

Une maladie qui s'est développée dans le contexte d'un alcoolisme prolongé est plus difficile à traiter qu'un dommage au foie, apparu pour une autre raison. La prévision empire que les ivrognes trouvent rarement la force d’abandonner leur mauvaise habitude. Mais si une personne accepte de rompre avec l'alcoolisme, l'abstinence du sevrage et les médicaments utilisés pour traiter la toxicomanie peuvent provoquer une complication de la cirrhose.

La seule chance de survivre est de commencer le traitement et de renoncer complètement à l'alcool dès les premiers symptômes de la pathologie. Avec le deuxième stade de la maladie, les gens vivent en moyenne 7 à 10 ans. Au dernier stade, 68% des personnes en plus de la cirrhose développent rapidement un cancer, une insuffisance hépatique, une péritonite, une néphropathie, une encéphalopathie. Seulement 12% des hommes et des femmes présentant des lésions hépatiques décompensées vivent plus de 3 ans.

Symptômes et premiers signes de cirrhose alcoolique du foie - comment et quoi traiter?

La cirrhose alcoolique survient à la suite d'un abus d'alcool sur une longue période. Dans cette pathologie, les cellules du foie (hépatocytes) sont touchées puis meurent. Environ la moitié des cas de cirrhose relève du type d’alcool.

Le plus souvent, cela se produit dans les pays de la CEI où le nombre de toxicomanes est plus élevé. Rarement, de tels cas se produisent aux États-Unis, au Mexique, au Chili et en Finlande, et presque jamais en Chine, en Inde et dans les pays africains.

Description générale de la maladie

La cirrhose alcoolique hépatique est une pathologie chronique dans laquelle les cellules des organes sont détruites. Cela peut entraîner une consommation régulière de boissons, notamment d'éthanol. Les boissons fortes et peu alcoolisées contiennent différents niveaux d'éthanol, mais une dépendance à l'alcool peut en découler.

Pour les femmes, le taux d'alcool admissible est inférieur de trois fois à la norme masculine. Boire plus d'alcool affecte immédiatement le foie, affectant ainsi son parenchyme et sa structure.

L'éthanol a les effets négatifs suivants sur le corps:

  • les hépatocytes sont détruits plus rapidement qu'ils ne sont restaurés;
  • la formation de structures connectives est accélérée;
  • les cellules manquent d'oxygène;
  • la production de protéines dans les cellules du foie est en suspension, ce qui entraîne un gonflement et une augmentation de la taille de l'organe.

L’alcoolisme à long terme et incontrôlé conduit au développement d’une cirrhose alcoolique (toxique) du foie. Dans ce cas, les cellules saines de l'organe sont d'abord affectées, puis meurent. À leur place, il y a du tissu fibreux et des cicatrices. Lorsqu'elle est exposée à certains facteurs négatifs, la fibrose hépatique productrice de cirrhose commence à se développer.

Cela peut se produire pour les raisons suivantes:

  • consommation régulière de boissons alcoolisées, d'aliments épicés et gras;
  • appartenant au sexe féminin;
  • l'hérédité;
  • manque de protéines et de vitamines.

Tout cela conduit à une perturbation du foie, ce qui entraîne la cessation de ses fonctions essentielles (détoxication, synthèse de protéines, formation de sang, etc.).

Dans la plupart des cas, une cirrhose toxique commence à apparaître après environ 10 ans d'abus d'alcool. Et cela ne se produit que chez 1/3 des personnes ayant une dépendance à l'alcool.

La probabilité de développer cette pathologie augmente avec les facteurs suivants:

  • abus d'alcool régulier pendant 15 ans ou plus;
  • prédisposition génétique à la maladie;
  • la consommation quotidienne de cette quantité de boissons alcoolisées, qui contient plus de 60 g d'éthanol;
  • manque de protéines et d'autres substances bénéfiques.

Avec l'utilisation fréquente d'alcool, le foie commence à produire des enzymes qui traitent l'éthanol et ses produits de désintégration. Cependant, à la fin, cela conduit à l’épuisement du foie et à la prolifération de ses parois avec de la graisse, c.-à-d. L’hépatose graisseuse apparaît.

Commence alors la destruction et la mort des hépatocytes. Au lieu de cela, elles n'apparaissent pas comme de nouvelles cellules, mais comme un tissu conjonctif. Tout cela conduit à de graves changements dans le foie, puis à son dysfonctionnement complet ou partiel.

L'alcool, entrant dans le corps, commence à être traité, formant les radicaux qui provoquent les effets négatifs suivants:

  • perturbation cellulaire;
  • dommages à la membrane des hépatocytes;
  • spasmes vasculaires;
  • accélération de la mort des hépatocytes;
  • hypoxie hépatique;
  • violation de la structure des vaisseaux sanguins;
  • perte de la fonction hépatique.

Toutes ces violations sont irréversibles et mènent finalement à une invalidité et à la mort.

Classification

La cirrhose du foie est de trois types: petit noeud, gros noeud et mixte. Pour le type à petits nœuds (micronodulaires), les petits nodules sont caractéristiques et leur diamètre ne dépasse pas 3 mm. Et avec le type krupnouzlovom (macronodulaire), leur taille peut atteindre 5 cm.

La classification de la cirrhose alcoolique est réalisée par déviations fonctionnelles:

  • Vue compensée, dans laquelle il n'y a pas de manifestations cliniques de la maladie. Révélez-le seulement avec une biopsie.
  • Cirrhose sous-compensée dans laquelle une insuffisance hépatique commence à se développer. La pathologie peut être détectée pendant l'examen.
  • Forme décompensée dans laquelle se développent un dysfonctionnement hépatique complet, et l’intoxication alcoolique a un effet négatif sur tout le corps. Le seul traitement à ce stade est la transplantation.

Symptomatologie

Les premiers symptômes de la maladie se développent de manière longue et subtile. Environ 5 ans peuvent s'écouler avant leur apparition, bien que pendant toute cette période, un parenchyme hépatique sain sera remplacé par des tissus fibreux.

Les premiers signes de pathologie incluent:

  • perte de poids progressive;
  • détérioration de la capacité de travail et de la santé, somnolence, mauvaise humeur et manque d'appétit;
  • rougeur de la peau sur les pieds et les paumes;
  • hypotension artérielle;
  • l'apparition de petites étoiles vasculaires.

Progressivement, le patient développe une salivation accrue. En raison de l'expansion des capillaires, le visage du patient devient rouge, mais ensuite toute la peau du corps devient jaunâtre.

La jaunisse se manifeste même dans la sclérotique des yeux et les muqueuses de la bouche. Et sur les ongles formés leukonychia (bandes de blanc). La forme des doigts change également - ils s'épaississent et deviennent similaires aux baguettes de tambour.

De nombreuses personnes atteintes de cirrhose alcoolique présentent également des anomalies du système digestif, des flatulences, des ballonnements, des nausées, des vomissements et des grondements d'estomac. Il peut également y avoir une augmentation de la pression dans la veine porte, entraînant une accumulation de liquide dans la cavité abdominale ou un élargissement de la rate (splénomégalie).

Dans certains cas, le patient peut avoir une augmentation des veines dans les jambes et les bras.

Il y a aussi les signes suivants de cirrhose chez les alcooliques:

  • essoufflement;
  • atrophie musculaire;
  • toux
  • la tachycardie;
  • troubles du système cardiovasculaire.

Avec la cessation complète de la consommation d’alcool, les symptômes commenceront à diminuer progressivement.

Sinon, la maladie évoluera en encéphalopathie hépatique, caractérisée par des lésions toxiques des cellules cérébrales, des lésions des tissus nerveux et un dysfonctionnement des structures intra-organiques. Dans certains cas, un carcinome hépatocellulaire (tumeur maligne) peut survenir.

Méthodes de diagnostic

Le diagnostic et le traitement de la cirrhose alcoolique doivent être effectués par un chirurgien ou un gastro-entérologue. Tout d'abord, les méthodes d'examen habituelles sont simples. Celles-ci incluent l'analyse générale et biochimique du sang, de l'urine et des matières fécales, ainsi que d'autres tests de laboratoire.

Des méthodes de diagnostic appliquées et instrumentales vous permettant d'obtenir un maximum d'informations:

  • Échographie abdominale pour déterminer la taille du foie et de la rate, la structure du parenchyme hépatique et la présence de lésions fibreuses.
  • IRM et TDM pour déterminer la structure du foie et des organes adjacents.
  • Examen élastographique relatif à la famille des échographies. Il est utilisé pour déterminer les foyers fibreux et leur stade de développement.
  • CPRE pour déterminer l’état des passages intrahépatiques, leur rétrécissement ou leurs modifications structurelles.
  • Biopsie percutanée.

Traitement de la cirrhose

Afin de déterminer comment traiter la cirrhose alcoolique, il est nécessaire de déterminer son type et son stade de développement.

L'élimination de la consommation d'alcool, ainsi que la reconstitution du déficit en protéines, en vitamines et en minéraux, constituent la première et l'une des conditions les plus importantes pour un traitement efficace. Dans certains cas, le patient alcoolodépendant nécessite une réadaptation sociale. En outre, numéro de table diététique attribué 5.

L’essentiel du traitement de la cirrhose qui s’est développé dans l’alcoolisme fait l’objet de méthodes conservatrices, c.-à-d. prendre des médicaments. Les hépatoprotecteurs qui protègent les hépatocytes sains restants sont obligatoires. Ces médicaments comprennent Allohol, LIV-52, Essentiale, Phosphogliv, etc.

De plus, les fonds suivants sont prescrits:

  • Vitamines pour maintenir le foie en activité.
  • Préparations à base d'acide ursodésoxycholique, qui empêchent la défaite et la mort des hépatocytes (Ursohol, Ursosan, Ursodez, etc.).
  • Préparations d'adénométhionine pour restaurer les cellules du foie, prévenir leur mort, normaliser le flux de la bile et procurer des effets antidépresseurs. Le moyen le plus connu de ce groupe est Heptral.
  • Préparations pour la prévention de la fibrose.
  • Glucocorticoïdes pour éliminer l’inflammation et protéger contre les cicatrices.

Le régime alimentaire revêt une grande importance dans le traitement de la cirrhose. Il est recommandé au patient de limiter ou d’abandonner complètement l’utilisation d’aliments gras, épicés, frits, marinés, fumés et séchés. L'apport calorique total de la ration journalière ne devrait pas dépasser 2 800 kcal et le volume d'eau devrait être d'environ 1,5 litre. Manger pendant la journée est effectuée dans 5-6 réceptions.

Les personnes atteintes de cirrhose devraient boire plus de fibres grossières. La viande est recommandée uniquement râpée. Avec cette maladie, les bouillons de viande, de poisson et de champignons, les légumineuses, les produits en conserve et les saucisses sont contre-indiqués.

Conséquences possibles et pronostic à vie

Alors, la cirrhose alcoolique est-elle traitée et quelles complications peut-elle causer? Il est impossible de se remettre complètement de cette pathologie. Vous pouvez vous en débarrasser pour toujours uniquement avec une greffe du foie. Toutefois, en raison du coût élevé de cette procédure et de sa complexité technique, elle est disponible pour quelques-uns.

Si la pathologie est détectée à un stade précoce de développement, il est possible d'arrêter le processus de destruction du parenchyme et d'éviter les conséquences possibles.

Les hépatoprotecteurs modernes sont capables de protéger les cellules saines, mais ils ne peuvent pas restaurer les cellules déjà mortes. Par conséquent, la rapidité de la décision de diagnostic joue le rôle principal. L'espérance de vie d'un patient présentant un stade de cirrhose décompensé est en moyenne de 3 à 5 ans. Le traitement prescrit pour cette forme n'élimine pas la maladie, mais soulage les symptômes et soulage la maladie.

La cirrhose du foie se développe chez environ 10% des personnes qui abusent régulièrement de l'alcool. Cette maladie se caractérise par une évolution lente, son développement peut donc prendre jusqu'à 10 ans. Le plus souvent, il survient chez les hommes de plus de 40 ans.

Publications Sur Le Diagnostic Du Foie

Comment la jaunisse peut-elle être infectée?

Les régimes

Les symptômes inquiétants de la jaunisse - le jaunissement des protéines des yeux, de la peau et des muqueuses - ne sont pas une maladie indépendante, mais un syndrome - un ensemble de symptômes caractéristiques de certains troubles de la santé.

Les coups mortels et leurs conséquences

La cirrhose

De par mon expérience médicale personnelle, je parlerai des blessures causées par un couteau dans différentes parties du corps et des conséquences de ces blessures.

Instructions pour l'utilisation du médicament Gepabene

Des analyses

Le médicament Gepabene est un hépatoprotecteur qui, dans sa composition, contient les composants actifs d’une nature végétale. Avec elle, vous pouvez traiter avec succès des maladies du foie et des voies biliaires.

Augmentation des causes du foie et traitement du régime alimentaire des remèdes populaires

Des analyses

Causes et traitement de l'hypertrophie du foie. Régime spécial. Remèdes populairesTout au long de leur vie, chaque personne est constamment confrontée à des facteurs néfastes qui affectent négativement son corps.