Principal / La cirrhose

Cirrhose alcoolique du foie dernier stade

La cirrhose

Le foie est un organe important du point de vue fonctionnel qui participe à la synthèse et au stockage des nutriments et à l’excrétion des produits de décomposition de l’organisme. En raison de l'impact des toxines ou des maladies, il est détruit, sa structure change. L'abus d'alcool est une cause fréquente de processus pathologiques.

La cirrhose alcoolique est retrouvée dans la moitié des cas lors du diagnostic de maladies de cette catégorie. Le développement de la maladie se produit progressivement. Cependant, la dégradation de l'organe est irréversible, altère la qualité de vie du patient et en réduit la durée à 10-15 ans.

L'alcoolisme en tant que cause de cirrhose

Même en petite quantité, l’alcool est un test pour le corps. Dans le contexte de l'euphorie, les conséquences désagréables ne sont pas perceptibles, cependant, les symptômes caractéristiques d'empoisonnement apparaissent au bout d'un moment.

C'est dans le foie que les molécules d'éthanol sont converties en eau et en dioxyde de carbone. Le corps élimine l'alcool du corps, comme d'autres substances nocives. Par conséquent, la gueule de bois est un syndrome traitable.

Cependant, avec l'utilisation systématique du poison n'a pas le temps de se séparer quand une nouvelle portion arrive. Les cellules sont épuisées et commencent à mourir progressivement. Des cicatrices du tissu conjonctif apparaissent à la place des points morts. Les structures altérées ne contiennent pas d'hépatocytes, ce sont les cellules du foie, elles ne peuvent donc pas remplir de fonctions utiles.

Le développement de la maladie conduit à l’utilisation systématique d’éthanol à raison de plus de 20 g par jour pour les femmes et de 40 à 60 g pour les hommes.

Il existe une idée fausse commune selon laquelle si vous ne buvez pas d'alcool fort, l'hépatose et la cirrhose du foie ne sont pas terribles. Cependant, l'alcool est contenu dans toutes les boissons à degrés. L'apparition de symptômes caractéristiques survient après 10 ans d'utilisation régulière.

La quantité d'éthanol dans 100 ml de liquide est calculée à l'aide de la formule suivante:% vol * 0,8. Une dose quotidienne d'alcool pour les femmes est de 0,5 litre de bière brune ou de 2 verres de vodka. Pour les hommes, respectivement - 1 litre de bière ou 150 g d'alcool fort pendant la journée.

C’est la quantité d’alcool que le foie peut traiter en une journée, mais n’oublions pas que la consommation régulière entraîne la dépendance.

Stades de développement de la maladie

En cas d'usage fréquent d'alcool, le foie résiste d'abord à la charge, produisant des enzymes qui décomposent l'éthanol en substances sans danger. Cependant, avec le temps, le corps s’épuise et des modifications fonctionnelles se produisent.

L'effet toxique ne dépend pas du type de boisson, il est uniquement déterminé par la quantité d'alcool qu'il contient.

Sous l’influence des produits de décomposition, l’organe est perturbé et une hépatite graisseuse se développe. En raison du stress métabolique, les acides gras ne sont pas excrétés et la teneur élevée en acétaldéhyde provoque leur mobilisation à partir de la couche sous-cutanée.

La formation de granules déposés à l'intérieur des cellules, les remplaçant progressivement. Le processus n'affecte pas la fonctionnalité. Par conséquent, les symptômes n'apparaissent que lorsque la graisse remplit la plupart des hépatocytes.

Au lieu de cellules mortes, le tissu conjonctif est formé. Avec le développement de la maladie, les propriétés du parenchyme hépatique changent, entraînant un dysfonctionnement des organes. Les produits de décomposition endommagent les membranes cellulaires. De ce fait, la structure des vaisseaux, provoquant des spasmes, est perturbée dans la structure du tissu hépatique.

Trois étapes principales sont classées par déficience fonctionnelle:

  • Compensation - la présence d'un processus pathologique ne peut être comprise qu'à partir des résultats d'une biopsie. Le foie, cependant, est capable de faire face à ses fonctions.
  • Sous-compensation - les premiers symptômes de la cirrhose apparaissent et doivent être diagnostiqués.
  • Décompensation - une encéphalopathie hépatique se développe, le fonctionnement des organes internes est perturbé et des lésions toxiques des cellules du cerveau se produisent. La plupart du temps, le patient est traité à l'hôpital.

Les changements fonctionnels sont irréversibles, conduisant éventuellement à une invalidité, et après - mortels. Au stade terminal, une cirrhose post-nécrotique peut se développer.

Quels sont les symptômes?

Les premiers signes apparaissent après 5 ans de consommation régulière. Indépendamment de l'étiologie de la maladie, une personne se plaint de fièvre, de douleurs articulaires et de malaises abdominaux.

La cirrhose alimentaire s'accompagne de faiblesse, de fatigue et d'un manque d'appétit.

Les symptômes comprennent divers problèmes cutanés: rougeur des paumes et de la plante des pieds, varicosités et, plus tard, varices œsophagiennes. Le poids du patient diminue, des troubles de l'estomac se développent après l'ingestion d'alcool et d'aliments lourds.

La destruction du foie due à la cirrhose alcoolique peut entraîner la disparition de la menstruation chez les femmes. Chez les hommes, on observe une diminution de la puissance et de l'augmentation mammaire, une apparence générale de féminisation.

Si une partie importante du tissu hépatique est atteinte, les hépatocytes ne peuvent pas compenser la maladie.

Il existe des signes caractéristiques de la cirrhose alcoolique du stade 2-3:

  • Jaunissement de la peau et du blanc des yeux;
  • Une augmentation de la taille du corps;
  • Décoloration de l'urine;
  • Des veines dilatées dans l'abdomen - la tête d'une méduse;
  • Gonflement de la rate;
  • Instabilité de la pression artérielle;
  • L'apparition du symptôme "hamster" due à un œdème des glandes salivaires;
  • La manifestation de capillaires sur le visage;
  • Atrophie musculaire.

Dans les étapes finales, la capacité de pensée logique, de conscience confuse, de tremblement des mains disparaît. Depuis le foie ne protège pas le cerveau de l'exposition à des substances nocives.

Diagnostic de la maladie

Le diagnostic et le traitement des patients alcooliques commencent lorsque les symptômes sont prononcés, de sorte que le problème est facilement identifié par des signes externes. L'examen est prescrit pour clarifier le diagnostic afin d'exclure d'autres troubles, tels que le dysfonctionnement du foie.

La procédure comprend:

  1. Biochimie sanguine, analyse enzymatique, bilirubine totale.
  2. Échographie des organes abdominaux pour évaluer la taille du foie et de la rate.
  3. Biopsie du tissu affecté - selon les indications.
  4. EFGDS diagnostique les varices oesophagiennes.
  5. CT et IRM pour étudier la structure du corps.
  6. L'élastographie vous permet de déterminer le degré de fibrose du parenchyme hépatique.
  7. Les canaux biliaires sont évalués. Leur rétrécissement est une caractéristique de la cirrhose bilinaire.

Le fait de dépendance à l'alcool du patient peut être silencieux. Cette information devrait être fournie par le mainteneur.

Contrairement à l'hépatite, la cirrhose est un changement irréversible et la pathologie progresse progressivement.

Pour poser un diagnostic, il est nécessaire de déterminer avec précision 5 facteurs: la présence d'ascite et d'encéphalopathie, le taux d'albumine et de bilirubine dans le sang et l'indice de prothrombine.

Traitement de la cirrhose alcoolique

Pour arrêter le développement de la maladie, vous devez complètement renoncer à l'alcool. Par conséquent, en cas de dépendance, le traitement comprend un examen par un narcologue. Le régime, la médication et la chirurgie constituent les principaux éléments de la thérapie en médecine factuelle.

En tant que diététique nommer numéro de table 5. Pour contrôler la nutrition est nécessaire pour la vie. Les produits sont pris en petites portions sous forme de chaleur, éliminés de la diète chaude et froide.

Médicaments prescrits pour les symptômes observés:

  1. Les hépatoprotecteurs stimulent les cellules hépatiques et protègent contre la destruction. Cela inclut le groupe de médicaments UDCA.
  2. Préparations d'adémétionine pour améliorer la circulation de la bile et éliminer les toxines entrantes. Les médicaments de ce groupe protègent également les hépatocytes.
  3. Les inhibiteurs de l'ECA et les protéases préviennent le développement de la fibrose tissulaire et réduisent l'inflammation.
  4. Vitamines des groupes A, C, E, B.

La liste comprend également d'autres stimulants, en fonction du tableau clinique du patient. Les médicaments ne soigneront pas la maladie, car les changements sont irréversibles. Ils arrêtent le développement de complications, aidant à vivre plus longtemps.

En cas de cirrhose, d'autres organes internes souffrent également, la pression sur la cavité abdominale augmente, les éléments du sang dans la rate hypertrophiée sont détruits. Par conséquent, un traitement médicamenteux supplémentaire est prescrit, par exemple des diurétiques. L'albumine est administrée par voie intraveineuse pour aider à se débarrasser du liquide qui s'accumule dans la cavité abdominale, réduisant ainsi les manifestations de l'ascite.

Les vaisseaux sanguins sont pincés dans l’organe modifié, il n’est donc pas en mesure de supporter le volume normal de sang. Pour compenser les symptômes, un groupe de médicaments réduisant le flux sanguin dans le foie malade est prescrit.

Lorsque l'encéphalopathie prend des médicaments pour éliminer les toxines de l'intestin, ne leur permettant pas de frapper le cerveau. Effectuer des procédures de désintoxication régulières. Si nécessaire, percez la cavité abdominale pour retirer le liquide.

Le traitement chirurgical est une greffe du foie. La transplantation est réalisée uniquement en l'absence de l'effet du traitement conservateur dans les derniers stades. Dans le même temps, le risque de complications est élevé, car le corps est épuisé.

L'organe du donneur est prélevé sur un proche parent du patient.

Les critiques des méthodes populaires sont controversées. La tisane a un léger effet diurétique. Cependant, le tableau clinique ne s'améliore que rarement sans traitement sérieux. Ces outils offrent une variété d'herbes et de décoctions pour éliminer le liquide d'ascite.

Combien de personnes vivent avec la cirrhose alcoolique

La détection précoce de la maladie augmente les chances d'arrêter les modifications du parenchyme hépatique. Le patient peut vivre très longtemps si vous respectez strictement tous les rendez-vous et renoncez à l'alcool.

Dans la deuxième phase de la maladie, les patients vivent en règle 5-6 ans après le diagnostic.

Le traitement conduit à une amélioration dans la première étape. Après un traitement réussi, vous devez suivre un régime et prendre des médicaments complémentaires. La durée de vie ne diminue pas, bien que sa qualité en pâtisse, car il est impossible de guérir complètement la maladie.

En cas de cirrhose décompensée, le traitement vise à soulager l’état du patient. Il n'y a aucune chance de réanimer l'organe, une insuffisance hépatique et des saignements internes se produisent.

La durée de vie moyenne dépasse rarement 3-5 ans.

Pronostic défavorable à la quatrième phase terminale. Le traitement ne peut arrêter la destruction des tissus conduisant à une insuffisance hépatique. En règle générale, ces patients ne vivent pas plus d'un an. Dans de rares cas, 2-3, s'il n'y a pas de maladies associées.

Espérance de vie sans traitement

Selon les statistiques, la moitié des personnes qui ignorent les exigences du médecin meurent dans les 4 ans suivant le diagnostic. La durée dépend du stade auquel le diagnostic a été effectué. Les patients atteints de cirrhose compensatoire vivent plus longtemps - jusqu'à 10 ans sans traitement.

La pathologie est souvent compliquée par des comorbidités. L'hépatite virale sur fond de fibrose réduira le délai à deux ans. Péritonite, ascite, maladies infectieuses, ainsi que des saignements de varices dans l'estomac et l'œsophage - de quelques mois à un an.

Si des maladies se développent sur le fond de la cirrhose compensée, la période est augmentée par rapport aux stades suivants - jusqu'à trois ans. Au stade de décompensation, une encéphalopathie hépatique apparaît. Par conséquent, même sans complications, le patient ne durera pas plus de six mois.

L'espérance de vie dépend également de l'âge et du sexe.

Le pronostic défavorable est plus probable chez les personnes de plus de 50 ans et les femmes.

Prévention de la cirrhose

La prévention repose sur une attitude consciente face à l’ivresse.

Une alimentation équilibrée et un mode de vie actif minimiseront le risque de développer des pathologies. Il est nécessaire de prendre des vitamines et des minéraux, ainsi que de refuser les produits en conserve. Les recommandations pour la prévention incluent la vaccination contre l'hépatite virale.

Les personnes qui travaillent dans des industries dangereuses, ainsi que les fumeurs, sont à risque car ce n’est pas seulement l’alcool qui a un effet toxique. L'utilisation à long terme d'antibiotiques ou de médicaments pour les patients atteints de diabète sucré peut entraîner le développement de pathologies.

Il est important de consulter un médecin dès les premiers signes de problèmes de foie. Au début, la cirrhose répond bien au traitement.

Cirrhose alcoolique combien vivent avec elle

Le foie est aussi vital que le cœur ou le cerveau. C'est elle qui protège une personne de l'exposition à des substances nocives. Sans ce type de filtre, il est impossible de survivre. Malheureusement, sous l'action de toxines ou de virus, le foie peut être détruit. La cirrhose alcoolique se développe d'abord sans être remarquée. L’usage systématique de l’alcool entraîne la mort des cellules hépatiques les plus importantes des hépatocytes.

Les cellules saines pendant quelque temps compensent le manque de leurs "frères". Cependant, plus les hépatocytes meurent, plus la personne se sent mal. Sa peau jaunit, son urine s'assombrit, sa peau se recouvre de veines d'araignées, son estomac est agrandi et il a souvent mal à l'hypochondre droit.

Ensuite, les symptômes ne font que s'aggraver: l'insuffisance hépatique augmente, une encéphalopathie et une ascite apparaissent, le risque de saignement interne augmente. Sans traitement approprié, la mort est survenue depuis plusieurs années. Avec un traitement médicamenteux avec un tel diagnostic, une moyenne de 7 ans vivent. La cirrhose est une maladie incurable.

L'alcoolisme en tant que cause de cirrhose

Toutes les boissons alcoolisées, même à faible teneur en alcool, contiennent de l'alcool éthylique. Une fois dans le corps, celui-ci est rapidement absorbé dans le sang et a ensuite un effet toxique sur tous les organes et systèmes humains. Sur fond d'euphorie, d'élévation de l'humeur et de la force, une personne ne peut pas en ressentir toutes les conséquences négatives.

En fait, boire de l'alcool n'est rien d'autre qu'une intoxication volontaire. Ses symptômes peuvent être ressentis dès que l'euphorie disparaît - la gueule de bois s'installe.

Le foie - le principal filtre du corps humain - tente par tous les moyens de neutraliser le dangereux alcool éthylique. C'est ici que se produit l'oxydation et la transformation de l'éthanol, d'abord en toxine acétaldéhyde, puis en dioxyde de carbone et en eau.

Avec l'utilisation systématique de grandes doses d'alcool des dommages irréparables à l'organisme. Le foie est épuisé, ses parois sont recouvertes de graisse (une hépatite graisseuse apparaît). Suite à cela, les hépatocytes commencent à mourir progressivement. Les lobules hépatiques fonctionnant une fois en bonne santé sont recouverts de ganglions du tissu conjonctif. Ces sites ne sont jamais restaurés.

Attention! Le développement de la cirrhose est causé par l'utilisation systématique d'alcool pendant 10 ans ou plus à des doses supérieures à 20 ou 40 à 60 g d'alcool éthylique par jour pour les femmes et les hommes. Vous pouvez calculer la quantité d'éthanol avec n'importe quelle boisson alcoolisée en utilisant la formule suivante:

% vol. (Anglais -% vol.) X 0,8 = la quantité d'éthanol en grammes par 100 ml.

Caractéristiques de la cirrhose alcoolique

La cirrhose alcoolique est très différente des autres.

D'une part, l'effet d'empoisonnement de l'éthanol altère le travail d'autres organes - le cœur, les reins, l'estomac, le cerveau. Les alcooliques présentent souvent plusieurs maladies à la fois: gastrite alcoolique, cardiomyopathie, polyneuropathie, pancréatite chronique, varices.

Par contre, la cirrhose dans l'alcoolisme est plus facile à traiter. Si le patient refuse complètement l’alcool à l’étape 1–2 de la maladie et commence le traitement, il a alors une chance de vivre encore 10–15 ans.

Les symptômes sont une autre caractéristique de la cirrhose alcoolique. En général, les alcooliques développent presque immédiatement une ascite (accumulation de liquide libre dans le péritoine), en plus du jaunissement habituel de la peau et de la douleur dans l'hypochondre droit. Ceci est le résultat d'une hypertension portale - augmentation de la pression dans le bassin de la veine porte, provoquée par une altération du flux sanguin dans les vaisseaux et des varices.

Les symptômes

Comme mentionné ci-dessus, les signes de cirrhose chez les alcooliques ont leurs propres caractéristiques. En raison du fait que la défaillance se produit dans presque tous les systèmes et organes, il y a beaucoup de plaintes chez un tel patient.

Il peut avoir ce qui suit:

  • douleur cardiaque (il y a insuffisance cardiaque);
  • vomissements de sang (ulcère, hypertension portale se fait sentir);
  • défaillance d'un membre (polyneuropathie);
  • confusion (encéphalopathie hépatique se manifeste).

En d'autres termes, les symptômes de la cirrhose alcoolique se manifestent souvent simultanément aux signes d'autres maladies associées. Suivons l'évolution de la maladie.

L’apparition de la cirrhose est indiquée par une fatigue accrue, une faiblesse, un manque d’appétit, une température corporelle basse (jusqu’à 38), divers problèmes de peau, une indigestion après avoir bu, des aliments lourds et un inconfort dans l’hypochondre droit.

Les femmes peuvent ne pas avoir leurs règles. Les symptômes de la cirrhose chez les hommes sont exprimés en puissance réduite, augmentation mammaire (gynécomastie).

Des signes spécifiques de cirrhose apparaissent lorsqu'une partie importante du foie est atteinte, lorsque les hépatocytes en fonctionnement ne peuvent plus compenser la maladie. À partir de ce moment, l'insuffisance hépatique devient apparente (stade 2-3 de la sous-compensation). Le patient présente les symptômes suivants:

Aux derniers stades (décompensation ou insuffisance hépatique), la capacité du patient à penser logiquement disparaît, la conscience devient confuse et des tremblements des mains qui claquent apparaissent. Cela est dû à l'incapacité du foie à protéger le cerveau de l'exposition à des substances nocives. La cirrhose conduit inévitablement au coma hépatique et à la mort.

Diagnostics

Si vous soupçonnez une cirrhose alcoolique, vous devez contacter un médecin généraliste, un gastro-entérologue ou un chirurgien. Il existe également un spécialiste plus étroit - un hépatologue, mais vous ne pouvez le trouver que dans les grandes villes.

Laissez-nous vous dire comment le diagnostic de la cirrhose. Tout d'abord, le médecin interroge le patient pour des plaintes et des maladies chroniques. Puis un examen externe, une palpation du foie et des organes voisins. En outre, une série d’examens et de tests est attribuée au patient:

  • test sanguin général et biochimique;
  • analyse d'urine;
  • coagulogramme;
  • Échographie;
  • biopsie du foie;
  • tomodensitométrie (CT);
  • imagerie par résonance magnétique (IRM);
  • fibrogastroduodénoscopie (FGDS).

Déjà par les résultats de l'analyse biochimique du sang peut être jugé sur le degré de lésion d'un organe. Des indicateurs tels que la bilirubine, l'albumine, la fibrine, l'AlT et l'AST, la GGT sont particulièrement importants.

L'échographie, la tomodensitométrie, l'IRM et la FGDS permettent d'évaluer visuellement l'état du foie et des veines de l'œsophage. Le diagnostic final est établi sur la base des résultats de l'examen histologique de la région du foie atteinte (biopsie).

Il existe une échelle spéciale de Child-Pugh qui vous permet de déterminer avec précision le stade de la maladie. Seuls 5 facteurs sont pris en compte: le taux de bilirubine et d'albumine dans le sang, l'indice de prothrombine, la présence d'ascite et l'encéphalopathie. Plus ces indicateurs sont mauvais, moins le patient a de chances de voir la maladie évoluer favorablement.

Traitement

La condition la plus importante pour améliorer l'état du patient est le rejet complet de l'alcool. En cas de dépendance grave, le patient est envoyé au service de narcologie où il subit une procédure de désintoxication. Dans les dernières phases de l’alcoolisme, il est dangereux de se sortir de cette situation, car il peut en résulter un delirium tremens ou d’autres complications.

Le traitement ultérieur de la cirrhose alcoolique du foie est réalisé comme suit:

La question de la transplantation d'organes est à l'étude. La cirrhose alcoolique en soi ne constitue pas une contre-indication à une telle opération. Vous devez trouver un donneur approprié et ne pas boire d’alcool pendant six mois. Il est important que les autres organes ne soient pas endommagés (surtout le cœur). Malheureusement, dans l'alcoolisme chronique, c'est rare.

Prévisions

L'alcoolisme masculin, contrairement à la femme, est traité avec beaucoup de succès. Si vous renoncez à l'alcool, le patient a la possibilité de vivre avec une cirrhose du foie pendant environ une douzaine d'années. Il est difficile de savoir combien de personnes vivent avec lui. Tout dépend du stade de la maladie, de l'âge du patient, des maladies associées ainsi que du respect de toutes les prescriptions du médecin. En moyenne, les prévisions sont les suivantes:

  • Cirrhose alcoolique du foie 1 degré (compensé). 50% des patients vivent 10 ans ou plus.
  • Cirrhose de grade 2–3 (sous-compensée). Pronostic favorable pour les 5 prochaines années pour 40% des patients.
  • Stade de décompensation (insuffisance hépatique). Avec ce diagnostic, 3 ans pas plus de 40% des patients vivent.
  • Avec l'ascite, le pronostic se dégrade: seulement 25% des patients vivront 3 ans.
  • Les patients atteints d'encéphalopathie hépatique vivent en moyenne 1 an.

Pour résumer, vous devez connaître la maladie:

Prenez soin de votre santé!

Le tableau clinique de la maladie

Les symptômes de la cirrhose alcoolique ne diffèrent pas beaucoup des autres types de maladies de cet organe. Au stade initial de la maladie, les symptômes sont insignifiants, car les cellules saines remplissent la fonction de celles qui ont déjà été détruites. Les premiers signes se traduisent par une faiblesse, une fatigue et une somnolence.

La cirrhose alcoolique du foie avec l'utilisation de boissons fortes évolue rapidement, de sorte que des douleurs et une prise de vues dans les articulations apparaissent plus tard. Dans ce contexte, la contracture se développe, ce qui ne permet pas une flexion complète des membres. Le tableau clinique de la maladie se manifeste dans:

  • changements de peau;
  • cheveux clairsemés;
  • perturbation de l'appétit.

En raison d'une perte d'appétit le matin, la personne ressent des douleurs abdominales, des nausées et des vomissements. Après avoir pris des aliments gras ou frits, les symptômes s'aggravent. Dans ce contexte, une personne perd rapidement du poids. Cela conduit au développement de l'hypertension portale, à savoir: l'expansion des veines de l'œsophage et du rectum et la formation de liquide dans la cavité abdominale. En règle générale, l'hypertension portale prévaut sur les signes d'insuffisance hépatocellulaire.

La cirrhose alcoolique du foie se caractérise par une augmentation des glandes salivaires situées près des oreilles. Quels sont les symptômes de la cirrhose chez les femmes? Cette pathologie se manifeste en violation du cycle menstruel. Reconnaître les symptômes de la cirrhose chez les hommes est assez simple. Le regard masculin devient efféminé. Chez un patient, la croissance des poils diminue, les glandes mammaires augmentent et la graisse dans les cuisses et l'abdomen se dépose.

La dernière étape se déroule avec des complications. La pathologie conduit souvent à la formation de liquide dans la cavité abdominale. Un tel processus dans la pratique médicale s'appelle ascite. Les signes de cirrhose chez les alcooliques à ce stade sont assez simples à déterminer. Chez l’homme, l’abdomen augmente ce qui, en position debout, a la forme d’une balle et en position horizontale, il se répand sur les côtés.

La cirrhose alcoolique du foie se manifeste par un changement de couleur de l'urine et des selles. Avec la progression de la maladie apparaît des démangeaisons, une teinte jaune de la peau et des globes oculaires. Ces symptômes sont généralement plus graves la nuit. L'état général se dégrade. Il existe également une forte probabilité de saignement de l'estomac ou de l'œsophage. La dernière étape sans traitement approprié mène à la mort.

Espérance de vie sans traitement

Combien de temps les alcooliques atteints de cirrhose vivent-ils? Une réponse sans équivoque à cette question est impossible. L'espérance de vie est affectée par de nombreux facteurs. Il est impossible de guérir la cirrhose car les cellules sont remplacées par du tissu fibreux et ce processus est irréversible. Avec le diagnostic en temps voulu, ce processus ne peut être que suspendu.

Combien de temps pouvez-vous vivre avec cette maladie? Les facteurs ayant une incidence sur l'espérance de vie comprennent:

  • la gravité de la maladie;
  • complications;
  • cause première;
  • l'âge et le sexe d'une personne;
  • thérapie prescrite;
  • présence de pathologies concomitantes.

La cirrhose alcoolique du foie est divisée en trois étapes: compensée, sous-compensée et décompensée. Au stade de la compensation, les hépatocytes remplissent la fonction de cellules mortes, les signes cliniques sont donc mal exprimés. Combien de personnes vivent avec lui? Selon les données, environ 45 à 50% des personnes avec un tel diagnostic ne vivent pas plus de 7 à 8 ans.

La cirrhose alcoolique avec consommation régulière d'alcool évolue, ce qui conduit à l'épuisement des hépatocytes. Dans ce cas, le travail de l'organe est perturbé et l'espérance de vie est réduite à 5 ans. Au stade décompensé, des complications se développent et l’état du patient s’aggrave. Environ 15 à 35% des patients vivent 3 ans. Plus le stade est difficile, plus la mortalité est élevée. Cette pathologie peut entraîner de graves complications: saignements des veines de l'œsophage ou de l'ascite. Plus les complications sont dangereuses, plus il est probable qu'une personne ne vive pas plus d'un an.

Le développement de la cirrhose est causé par l'abus de boissons fortes, donc, avec le refus complet d'une personne de l'alcool, il est possible de prolonger la vie de 10 ans ou plus. Il est nécessaire de refuser toutes sortes de boissons fortes, y compris la bière et le vin. Bien que ce soient des boissons peu alcoolisées, elles causent des dommages au corps de la même manière que l'alcool fort.

L'espérance de vie peut dépendre de l'âge et du sexe de la personne. Pour les plus de 50 ans, les prévisions sont décevantes. Selon les statistiques médicales, la mortalité de la maladie chez les femmes est plus élevée que chez les hommes.

Le respect des recommandations du médecin est un facteur important ayant une incidence sur l'espérance de vie. Un traitement complet et le respect des recommandations prolongent considérablement la vie. En cas de changement, le patient est obligé d'informer son médecin traitant afin qu'il puisse procéder à un examen approprié et ajuster le régime de traitement. Si la pathologie est accompagnée d'autres maladies, l'espérance de vie dépend de leur gravité. Si le cancer est la principale pathologie, le pronostic est mauvais.

Diagnostic de la maladie

Lors de l'établissement d'un diagnostic, la collecte des antécédents et l'identification de la durée de l'abus d'alcool jouent un rôle important. Dans l'alcoolisme, un gastro-entérologue découvre la quantité, le type d'alcool consommé et sa régularité.

Après avoir recueilli l'anamnèse, le médecin prescrit une étude en laboratoire comprenant un test sanguin général et biochimique. Les tests correspondants ont permis d'observer une diminution du nombre d'érythrocytes et de plaquettes et une augmentation du taux d'immunoglobuline A. De plus, en cas de dépendance du sérum vis-à-vis de la bière, on observe une augmentation de la quantité de fer et de transferrine sériques.

Lorsque l'alcoolisme augmente le risque de développer une tumeur maligne, le patient doit donc subir un test sanguin pour déterminer la teneur en alpha-foetoprotéine et en triglycérides. Si leur concentration dépasse la norme, les médecins suggèrent la présence d'un cancer.

Le diagnostic comprend également les examens instrumentaux. Le patient est soumis à une échographie de la cavité abdominale, à une imagerie par résonance magnétique et par ordinateur, à une dopplerographie, à une biopsie du tissu de l'organe touché et à un examen radionucléique.

Les résultats de l'échographie sont clairement des changements pathologiques visibles dans la taille et la forme de l'organe affecté. Le scanner et l'IRM vous permettent d'étudier les tissus de l'organe enflammé et de son système vasculaire. À l'aide de la dopplerographie par ultrasons, le médecin détermine la pression dans le système de la veine hépatique et détecte l'hypertension portale. Le balayage radionucléique vous permet de détecter les changements dans les lobules hépatiques et de déterminer le taux de production de la bile. Pour obtenir un tableau clinique complet, les médecins effectuent une biopsie.

Méthodes de traitement

Avec le diagnostic de cirrhose alcoolique, le traitement vise principalement à éliminer la cause, à savoir le refus des boissons fortes. Si, au cours du traitement, vous continuez à boire de l'alcool, le pronostic est mauvais. Traiter la cirrhose alcoolique du foie doit être complet, de sorte que les médecins prescrivent:

  • des médicaments;
  • régime thérapeutique;
  • gymnastique.

Au stade initial de la maladie, le traitement conservateur est efficace. Le cours étant individuel pour chaque personne, le médecin prescrit les médicaments et leur posologie en tenant compte de la gravité des symptômes et de la nature de la pathologie.

En pharmacothérapie, on utilise des médicaments qui améliorent le métabolisme et stabilisent les membranes. La thérapie par transfusion, qui comprend des produits sanguins et des substituts du sang, est également efficace. La dernière étape du développement de l'insuffisance hépatique, de l'ascite et du syndrome hémorragique est également traitée par un traitement par transfusion. Si la pathologie se prolonge par une hépatite, on prescrit au patient des hormones glucocorticoïdes.

Soulager la maladie et réduire les symptômes aidera le régime thérapeutique. La première étape consiste à renoncer à l'alcool. Les aliments gras, fumés, épicés, marinés, les sucreries, les épices, les pâtisseries et les sodas devraient également être exclus du régime alimentaire. Les préférences doivent être privilégiées pour les soupes de légumes, les céréales, les viandes de régime, le poisson et les produits laitiers. La nourriture devrait être équilibrée. Les repas doivent comprendre 5-6 repas. Il est interdit de manger des plats trop chauds.

Est-il possible de guérir la maladie à un stade avancé? Dans ce cas, le traitement médicamenteux est inefficace et les médecins utilisent une méthode radicale. Lorsqu’il saigne dans l’œsophage, le patient reçoit une sonde spéciale qui remplit l’œsophage avec de l’air. À la rechute, les veines dilatées de l'œsophage sont suturées.

S'il n'est pas possible de restaurer le travail de l'organe, les médecins effectuent sa transplantation. Souvent, le donneur devient un parent proche. 6 mois avant la chirurgie, évitez les boissons fortes. Après la chirurgie, le patient doit mener une vie saine et refuser l’alcool, sans quoi la greffe d’organe n’apportera pas le résultat souhaité.

Complications possibles

En l'absence de traitement en temps voulu, le risque de complications augmente. Au stade de la décompensation, la circulation sanguine est perturbée par l’organe touché. Dans ce contexte, divers peritoks sont formés, dont les varices de l'œsophage. Les signes spéciaux ne sont pas montrés. Saigner pour le patient est une surprise. Avec la complication de cette complication, le risque de décès augmente.

En raison du débit sanguin réduit, les capillaires et les vaisseaux sanguins de toutes les parties du tractus gastro-intestinal se dilatent. Sur le fond de ces changements pathologiques, des peritoki micro-artério-veineux sont à l'origine de la formation d'ulcères, d'une érosion aiguë de la membrane muqueuse de l'estomac et du duodénum.

Les changements métaboliques et les troubles de la circulation sanguine entraînent une accumulation de liquide dans la cavité abdominale. La manifestation de l'ascite est également dangereuse pour la vie du patient. La présence de liquide dans la cavité abdominale entraîne parfois une insuffisance respiratoire.

Au stade de la décompensation, le risque de développer une péritonite bactérienne, une infection des voies urinaires et une pneumonie est élevé. Les complications infectieuses peuvent provoquer une insuffisance hépatique. Si vous ne commencez pas le traitement à temps, la personne peut tomber dans le coma.

La cirrhose n'est pas une phrase. Sous réserve des recommandations du médecin, le pronostic est favorable. Une thérapie opportune prolonge la vie du patient et améliore sa qualité. Afin d'éviter les complications, un examen endoscopique régulier des organes de l'appareil digestif doit être effectué.

La liste des facteurs qui affectent la période de la vie avec ce trouble

Si une cirrhose du foie est détectée, combien de personnes vivent avec un tel diagnostic? Il est impossible de donner une réponse sans équivoque à cette question. L'espérance de vie dans la cirrhose du foie dépend de:

  • stade de la violation;
  • effets de la pathologie;
  • étiologie de la maladie;
  • le sexe, l'âge des malades;
  • thérapie en cours;
  • respect des prescriptions du médecin et de l'alimentation;
  • troubles concomitants et bien-être général du patient.

Considérez plus en détail chacun des facteurs.

Longévité en fonction du stade de la pathologie

La cirrhose traverse plusieurs stades de développement: compensation, sous-compensation, décompensation et stade terminal. Combien de personnes vivent avec une cirrhose du foie? Au stade de la compensation, les hépatocytes intacts assument la fonction de cellules mortes et les symptômes de la maladie sont le plus souvent absents. L'espérance de vie d'environ 50% des patients dans cette situation est de 7 ans ou plus.

Au stade de la sous-compensation, les premiers signes d'une violation apparaissent: les cellules fonctionnelles sont épuisées et meurent, le travail de l'organe est perturbé. Combien de personnes vivent avec une cirrhose du foie à 2 degrés? À ce stade, la durée de vie n’est pas supérieure à 5 ans.

Au stade de la décompensation, on observe une prolifération du tissu conjonctif, le foie cesse presque de fonctionner, l’état du patient se détériore. Combien de personnes vivent avec une cirrhose du foie à 3 degrés? Seulement 20 à 40% des patients vivent environ 3 ans.

Le pronostic de la cirrhose en phase terminale est extrêmement médiocre. À ce stade, développez des complications dangereuses, dont l'issue est souvent fatale. Combien de personnes vivent avec une cirrhose du foie à 4 degrés? Au dernier stade de la maladie, l'espérance de vie est inférieure à un an.

Pronostic dans le développement de complications

Avec cette maladie, il existe des complications graves, telles qu'une insuffisance hépatique, une encéphalopathie, une hypertension portale. Les plus dangereux sont les saignements internes, en particulier le tractus gastro-intestinal et les veines de l'œsophage. Combien de personnes vivent avec une cirrhose du foie en cas de saignement? Dans 40 à 50% des cas, le décès lié à cette complication survient dans les 2-3 ans. Les saignements internes sont la cause de décès la plus fréquente.

Combien de personnes vivent avec une cirrhose du foie lorsqu'elles développent une hydropisie de l'abdomen (ascite)? Dans une telle situation, l'espérance de vie de seulement 25% des patients est de 3 ans et la majorité des patients décèdent avant cette période.

Si une encéphalopathie hépatique s'est développée, le pronostic est également mauvais. La durée de la vie dépend du stade de la pathologie, mais le plus souvent, de nombreux patients ne vivent même pas un an après le début de cette complication.

La prévision de perturbation en fonction de l'étiologie

Un pronostic relativement favorable est observé avec la cirrhose alcoolique et biliaire. Combien vivent avec une cirrhose alcoolique du foie? Au cas où une personne aurait complètement éliminé l'usage de boissons contenant de l'alcool, son espérance de vie pourrait être de 5 ans ou plus. Avec le développement de la cirrhose biliaire, la durée de vie est d'environ 5-6 ans après l'apparition des premiers symptômes.

La cirrhose virale est le type le plus grave de cette maladie, une situation encore plus grave se produit lorsqu'une combinaison de cirrhose d'étiologie virale et alcoolique. Dans ce cas, le pronostic est extrêmement défavorable et la mort survient très rapidement.

Durée de vie en fonction du sexe et de l'âge du patient

Lorsqu'un tel trouble survient chez les personnes âgées, le pronostic est le plus souvent défavorable. Avec l'âge, les défenses de l'organisme s'affaiblissent et, de plus, il existe d'autres pathologies. Cependant, il convient de noter que lors du dépistage de la cirrhose à un jeune âge, le pronostic peut également être défavorable. Surtout si la maladie se développe dans le contexte de l'hépatite virale, de l'abus d'alcool, de la toxicomanie.

La cirrhose survient chez les femmes sous une forme plus grave et les décès sont plus fréquents que chez les hommes. Cela est dû au fait que les cellules du corps féminin sont plus sensibles à l'éthanol.

Espérance de vie en violation des prescriptions du médecin

Combien de temps vivent-ils avec la cirrhose du foie en violation des prescriptions médicales? Pour une thérapie réussie et un pronostic favorable pour ce trouble, il est extrêmement important de suivre scrupuleusement toutes les recommandations médicales.

Combien vivent avec une cirrhose alcoolique du foie sans alcool? La durée de vie de 60% des patients dans cette situation est de 5 ans. Avec la poursuite de la consommation d'alcool au cours de cette période, seuls 40% des patients sont capables de vivre.

Le respect des autres recommandations d'un spécialiste revêt également une grande importance. Des mesures thérapeutiques adéquates peuvent non seulement prolonger la vie de manière significative, mais également en améliorer la qualité.

Effet des troubles concomitants

En cas de troubles d'autres organes, le pronostic de la cirrhose du foie se détériore considérablement. Cela est particulièrement vrai pour le cancer. Combien de temps pouvez-vous vivre avec une cirrhose dans ce cas? La durée de vie dans une telle situation dépend de la gravité du trouble développé. En règle générale, les patients ne vivent pas plus de 2 à 5 ans (sous réserve d'un traitement et de soins appropriés).

L'espérance de vie peut être augmentée!

Nous avons découvert combien de personnes vivaient avec une cirrhose, mais il est possible de prolonger la vie de cette maladie. Pour ce faire, suivez les recommandations simples:

  • après une hépatite virale, certaines mesures thérapeutiques doivent être prises avant le début de la cirrhose. Il est extrêmement important de suivre un régime strict - éliminer les aliments gras, frits et épicés, inclure les fruits et les légumes frais dans l’alimentation quotidienne et une quantité suffisante de produits laitiers. L'utilisation de boissons alcoolisées est absolument contre-indiquée.
  • Pour améliorer la digestion, une petite quantité d’eau minérale doit être consommée avant les repas. Cependant, la nomination indépendante du régime d'alcool peut être dangereuse. Consultation avec un gastroentérologue.
  • pour la cirrhose biliaire, il est utile d'utiliser l'huile de lin et l'huile de chardon-Marie (cela aidera à améliorer le flux de la bile).
  • même au stade de l'indemnisation, il est impossible de prescrire ou d'annuler les mesures thérapeutiques, ainsi que de prendre des médicaments à l'insu du médecin traitant.
  • protéger le corps contre le développement de maladies infectieuses (y compris la grippe). Dans certains cas, la vaccination contre diverses infections est indiquée.
  • réduire l'activité physique, éviter le contact avec des produits chimiques toxiques.
  • traiter les caries dentaires - source d'infection et d'hygiène de la cavité buccale.

En outre, l'attitude psycho-émotionnelle du patient, ainsi que le soutien des proches et des proches, sont essentiels au traitement efficace de cette maladie.

Publié par: Julia Barabash

Caractéristique de cette maladie

Le foie est l’un des organes les plus importants du corps humain. Il agit comme un filtre qui le purifie de divers poisons et substances toxiques. Les cellules du foie - les hépatocytes, ont une propriété unique de régénération, mais avec une exposition longue et forte à des substances nocives, elles meurent et elles ne sont pas remplacées par de nouvelles formations, mais par un tissu conjonctif gras.

L'effet de l'alcool sur le foie:

  • Les boissons alcoolisées, y compris la bière, contiennent de l'alcool éthylique dans sa composition, qui est une substance toxique. Lorsqu'il pénètre dans le corps humain, le foie le décompose en plusieurs éléments nocifs et commence à les neutraliser.
  • Si la dose d'alcool est importante, le filtre ne la supporte pas et les cellules commencent à mourir.
  • Les cellules mortes sont remplacées par du tissu conjonctif gras, ce qui empêche le foie de remplir pleinement ses fonctions.
  • Si 50 à 75% des hépatocytes dans le foie se transforment en tissu conjonctif, la mort de l'organisme se produit car cet organe ne peut plus remplir ses fonctions.

D'un point de vue médical, la cirrhose alcoolique est une maladie causée par des effets néfastes et durables sur le corps humain de l'alcool, qui détruit les hépatocytes et empêche de paraître nouvelle.

Une attention particulière devrait être accordée aux amateurs de bière. Beaucoup de gens croient que la bière est une boisson légère, qui ne peut pas nuire à l'organisme. Selon des études récentes, les narcologues ont identifié un nouveau type d’alcoolisme: la bière. Lorsque vous buvez de la bière en grande quantité et pendant longtemps, une cirrhose alcoolique du foie survient également.

Il en résulte que tous les amateurs de bière, quel que soit leur sexe, peuvent contracter une cirrhose. Mais cela peut provenir d'une consommation excessive d'alcool. Le taux quotidien de consommation de bière est d'environ 200 millilitres de la boisson. Par conséquent, si vous buvez un peu de bière, la cirrhose alcoolique n'apparaît pas.

Il est important de savoir que la Russie est un leader dans le diagnostic de cette maladie. Cela est dû non seulement à la consommation élevée de boissons alcoolisées, mais également à leur qualité, car une part importante des produits alcoolisés ne répond pas aux normes mondiales.

Symptômes de la cirrhose alcoolique

Bien sûr, la cirrhose ne se produit pas seulement à partir de l'abus d'alcool. Cela peut être dû à une hépatite virale ou à d’autres facteurs. Mais la cirrhose alcoolique a ses propres signes individuels qui indiquent la maladie.

Les symptômes de la cirrhose alcoolique sont les suivants:

    • Les premiers signes qui indiquent immédiatement la présence de cette maladie sont une augmentation de la température corporelle allant jusqu'à 38 degrés, une douleur dans l'hypochondre droit, des nausées et des vomissements occasionnels. Quand ils renoncent à l'alcool, ils passent et le soulagement arrive. C'est typique de l'alcoolisme du patient, s'il prend des boissons alcoolisées pendant une longue période. Ces symptômes surviennent aux premiers stades de la maladie.
    • Un médecin professionnel peut diagnostiquer cette maladie en examinant superficiellement une personne. Chez les alcooliques, le foie grossit aux premiers stades de la maladie et, à ce stade, il diminue et il est impossible de le tester. Par conséquent, un foie hypertrophié ou réduit indique la présence d'une cirrhose.
    • L'apparition d'une coloration ictérique de la peau et de la sclérotique des yeux. Cela indique que le foie remplit mal ses fonctions et que beaucoup de bilirubine insoluble apparaît dans le corps.
    • Dans les cas plus graves, lorsque le foie est gravement atteint, le patient peut détecter les signes d'une «méduse», lorsque son estomac augmente considérablement en volume et que des réseaux veineux commencent à apparaître à sa surface. Cela indique également que le patient souffre d'ascite. Sous ascite se réfère à l'accumulation de liquide dans la cavité abdominale.
    • Lorsque la cirrhose est négligée, l'artère veineuse, qui recueille le sang des organes abdominaux et le fait passer par le foie, est soumise à une forte pression qui se transmet aux vaisseaux sanguins de l'intestin et de l'estomac. En conséquence, ils commencent à éclater et une hémorragie interne s'ouvre. La preuve en est un vomi couleur café ou la présence de taches écarlates dans les matières fécales.
  • Dans la plupart des cas, les patients présentent un œdème des membres inférieurs, une augmentation disproportionnée de l'abdomen, un épaississement des phalanges extrêmes des doigts. Chez les hommes, il y a une dystrophie des testicules, chez la femme, les glandes mammaires peuvent augmenter de volume. Mais ces symptômes sont caractéristiques lorsque la cirrhose a déjà dépassé le premier stade de développement et que se présente la forme la plus grave de cette maladie. En général, à l'apparition d'une personne, un médecin expérimenté déterminera immédiatement qu'il est atteint de cirrhose.
  • Dans certains cas, d'autres signes peuvent apparaître. Par exemple, la mort de cellules hépatiques provoque une encéphalopathie cérébrale. Les signes caractéristiques de ceci sont des troubles nerveux sous la forme d'une agression aiguë, après laquelle il y a un sommeil sec, une perte d'orientation dans l'espace, le patient, en général, ne fait pas attention à son apparence.

Il est important de savoir que chez les patients atteints d'ascite, dans la plupart des cas, la cirrhose est détectée. Seuls les médecins peuvent déterminer la cause de la cirrhose: alcoolisme ou autres maladies.

Diagnostics

Le traitement opportun de cette maladie dépend du bon diagnostic. La médecine a plusieurs façons de diagnostiquer cette maladie.

Ces méthodes sont divisées en plusieurs types:

  1. tests de laboratoire;
  2. études techniques;
  3. examens de surface.

Dans le premier cas, les patients subissent des tests spéciaux leur permettant de détecter les lésions hépatiques et leur dysfonctionnement.

Ceux-ci comprennent:

  1. la biopsie, dans laquelle un morceau de l'organe affecté est prélevé et examiné pour rechercher la présence de tissu conjonctif adipeux ainsi que le pourcentage de lésions hépatiques, tout ceci se produisant lorsqu'il est observé par échographie;
  2. un test sanguin dans une veine, lorsque les médecins peuvent détecter la présence de divers anticorps qui indiquent des processus inflammatoires et d'autres changements indésirables dans le foie.

Dans le second cas, une attention particulière est accordée à l'échographie et à la tomodensitométrie. En principe, les fonctions de l'échographie et de la tomographie ne diffèrent pas, mais si le médecin prescrit à la fois l'échographie et la tomographie, il souhaite gagner plus de bonus.

L'échographie est nommée dans tous les cas. En utilisant des ultrasons, vous pouvez identifier les zones du foie touchées et déterminer à quel stade se trouve la maladie.

Les médecins distinguent le stade initial, lorsque des nodules d’un diamètre ne dépassant pas 3 millimètres se forment dans les lobes du foie, et le dernier stade implique la présence de formations plus grosses. Tout cela peut être parfaitement vu à l'aide de l'échographie et de la tomographie, et commence immédiatement un traitement de soutien.

Les examens de surface jouent également un rôle important.

En regardant le patient et son apparence, le médecin peut déterminer immédiatement la présence d'une cirrhose et, sans attendre d'études de laboratoire et techniques, prescrire un traitement initial pouvant sauver le patient de la mort.

Il est important de savoir que, lors du diagnostic de la cirrhose, les ultrasons jouent un rôle important, car ce n'est qu'avec l'aide de lui ou de son tomographe de substitution qu'un ordinateur peut détecter les dommages au foie avec les tissus adipeux et cicatriciels, ainsi que l'augmentation et la diminution de son volume.

Comment traiter cette maladie

Malheureusement, la médecine moderne ne sait pas comment traiter cette maladie, mais a tous les moyens de rendre la vie plus facile au patient et de la prolonger longtemps.

Le traitement de la cirrhose alcoolique se déroule comme suit:

    • Tout d’abord, il s’agit d’un traitement d’entretien lorsque le patient prend divers médicaments. Ceux-ci incluent les corticostéroïdes, le glucose intraveineux avec une solution saline et d'autres médicaments. Le gépabène et les médicaments similaires qui soutiennent le foie sont pris.
  • La voie suivante consiste à suivre un régime, ainsi qu'à marcher, à faire de l'exercice léger. La diète et l'exercice ne donnent pas une charge importante au foie, il ne fatigue donc pas. L'exercice renforce le corps. Lorsque vous suivez un régime, vous devez d’abord abandonner les aliments épicés, gras et riches en calories. Les soupes légères, les céréales et autres aliments proposés par un nutritionniste sont les bienvenus.
  • Bien aider les remèdes populaires. Ceux-ci incluent des jus de chou, betteraves, carottes. Décoctions et infusions de diverses herbes. La seule contre-indication est l'utilisation d'alcool dans les teintures.
  • La dernière chose qui est très importante est de renoncer à l'alcool. Il ne peut pas être pris même dans les plus petites quantités, y compris la bière.

Si les symptômes énumérés ci-dessus sont énumérés ci-dessus, un traitement complexe permettra de vivre de un à cinq ans, en fonction de la négligence de la maladie.

Il est important de savoir que la transplantation hépatique est le seul moyen de se débarrasser de la cirrhose. Mais pour ceux qui souffrent d'alcoolisme, ce n'est pas fait.

La cirrhose induite par l'alcool présente des symptômes spécifiques. Il peut être identifié même avec un examen externe du patient. Il est impossible de le guérir, mais il est nécessaire de suivre un traitement d’entretien car il peut prolonger la vie du patient pendant plus d’un an.

Qu'est-ce qui détermine la durée de la vie

L'espérance de vie dans la cirrhose du foie est clairement associée à de nombreuses raisons:

  • association avec l'alcoolisme et l'usage subséquent d'alcool;
  • l'apparition d'une cirrhose due à une hépatite B ou C antérieure;
  • capacité compensatoire du foie et des vaisseaux sanguins;
  • stade et activité de la maladie;
  • développement contre l'athérosclérose et décompensation de l'activité cardiaque;
  • traitement régulier;
  • immunité, protection contre l'infection.

Statistiques médicales

Les médecins dans la pratique ont répété des cas inexpliqués de récupération d'un patient lourd. Pour être correct vis-à-vis des malades et de leurs proches, pour ne pas parler de miracles, nous présentons les données sèches d'études statistiques médicales.

Le pire pronostic de la vie est celui des personnes atteintes de cirrhose, développées sur la base d'alcoolisme chronique et de toxicomanie. Ils ont 2 à 3 ans avec des symptômes de décompensation croissants: ascite, liquide dans la cavité pleurale, saignements aigus. Et si les patients, malgré la cirrhose alcoolique, continuent à boire, combien de temps ils vivront ne s'engageront pas à prédire qui que ce soit. On peut plutôt se demander comment ils vivent, car une mort subite est possible.

Parmi les patients au stade décompensé avec complications dans les trois ans, 60 à 89% décèdent. Les chiffres indicatifs indiquent l'évolution des complications: si un patient souffrant de cirrhose souffrait d'une péritonite bactérienne et survivait, alors la prédiction de la même complication au premier semestre serait d'environ 50%, pour l'année - 69%, pour 2 ans - 74%.

Les causes de décès les plus fréquentes dans la maladie finale:

  • saignements aigus des veines dilatées de l'œsophage;
  • la dernière étape de la cirrhose est une insuffisance rénale avec coma hépatique.

La mortalité dans les saignements primaires est de 30 à 50%. Si les patients survivent, un saignement saillant au cours de la première année d'observation est prévu chez 70% des patients.

Lorsque le coma hépatique est presque 100% de mortalité.

Les données générales sur les conséquences fatales en cas de cirrhose du foie (sans division en types alcoolique, biliaire, infectieux et autres) indiquent que les patients atteints de cette maladie vivent entre 3 et 5 ans après le dépistage.

Si le dernier stade de la cirrhose est compliqué par une tumeur maligne, le pronostic se dégrade.

Dans quelles conditions les patients vivent-ils plus longtemps?

La pratique montre qu’en identifiant un patient à un stade sous-rémunéré ou rémunéré, sa vie peut être prolongée jusqu’à 20 ans.

Après le transfert de l'hépatite virale devrait être un bon traitement, sans attendre les signes de cirrhose. Il est nécessaire de suivre un régime alimentaire strict contenant suffisamment de produits laitiers et de fruits, de ne pas boire d'alcool (bière, vodka, brandy sont équivalents en termes de danger) et de traiter avec des médicaments qui restaurent les cellules du foie.

Cela est particulièrement vrai pour le traitement des enfants atteints d'hépatite, car ils ont besoin de vivre encore de nombreuses années. Les parents doivent donc aller au spa aussi longtemps qu'ils le souhaitent avec leurs enfants. Vous pouvez organiser des applications de boue, suivre une physiothérapie et dans des sanatoriums locaux. Mais les meilleurs sont considérés comme les stations balnéaires de Pyatigorsk, Kislovodsk, Yessentuki, Zheleznovodsk.

Boire de l'eau minérale avant les repas aide le foie à absorber les aliments. Combien et dans quel mode boire de l'eau, vous pouvez consulter un gastro-entérologue. Beaucoup de patients ont des comorbidités.

Introduction au régime alimentaire de l'huile de lin, de l'huile végétale, du chardon-Marie vous permet d'ajuster la fonction de l'excrétion biliaire dans la cirrhose biliaire, en ajoutant quelques années de vie.

Il est formellement interdit à un patient au stade indemnisé d’apporter des modifications à des mesures thérapeutiques de manière indépendante, de prendre des médicaments supplémentaires sans le consentement du médecin. Cela devrait prévenir les effets toxiques sur le foie.

Il est nécessaire de se prémunir contre toute maladie infectieuse (y compris la grippe), de traiter les foyers d'infection chronique des dents carieuses, des amygdales palatines.

Travail contre-indiqué associé aux pesticides, aux odeurs fortes, aux charges lourdes.

La cirrhose du foie dépend de l'humeur du rétablissement et du désir du patient. Peu importe combien d'années il a vécu, je veux garder l'activité et l'esprit clair. Cela nécessite le soutien de proches et de proches.

Publications Sur Le Diagnostic Du Foie

Du foie Système digestif humain

Les symptômes

Le foie occupe une position très particulière parmi tous les organes du système digestif. Le foie à travers la veine porte (une des plus grandes veines) coule tout le sang de l'estomac, de la rate, du pancréas, de l'intestin mince et épais.

Histologie vésicule biliaire

La cirrhose

Les voies biliaires sont représentées par les canaux biliaires intrahépatiques et extrahépatiques. Les premiers sont les canaux biliaires interlobulaires dans lesquels la bile s'écoule des capillaires biliaires.

Comment traiter la bile épaisse dans la vésicule biliaire

Les symptômes

La bile est un composant important de la digestion, qui contribue à la dégradation et à l'absorption des graisses et des acides liposolubles. Sous l'influence de la sécrétion biliaire, les graisses sont émulsionnées et absorbées dans l'intestin.

Préparations pour le traitement de la cholécystite

Des analyses

La cholécystite aiguë est une inflammation des parois de la vésicule biliaire caractérisée par une évolution rapide et des symptômes vifs. Environ 13% de la population, dont la plupart sont des femmes, sont touchés.