Principal / La cirrhose

Allergies et Foie

La cirrhose

Les différends sur la manière dont les allergies affectent la fonction hépatique ne s'atténuent pas. Certains prétendent que l'allergie survient en raison d'une fonction hépatique anormale. D'autres insistent pour nettoyer le foie des toxines et des allergènes.

On sait précisément que les allergies et le foie sont étroitement liés. Mais cela ne signifie pas que seul le foie affecte la manifestation d'une réaction allergique.

La relation des allergies et du foie

L'allergie est une conséquence de l'immunité réduite. Mais le système immunitaire peut s'affaiblir en raison de processus métaboliques incorrects dans le corps en raison d'une mauvaise fonction hépatique.

C'est le foie qui est responsable du nettoyage du sang des toxines. S'il y a beaucoup de substances nocives, les cellules du foie commencent à se décomposer.

Raisons de la formation de toxines en excès:

  • exposition à des composants chimiques pénétrant dans le corps;
  • mauvais régime;
  • abus de nourriture grasse;
  • surmenage et stress;
  • mauvaise écologie;
  • mauvaises habitudes.

Fonction hépatique

Le foie est responsable de remplir des fonctions telles que:

  • élimination et neutralisation des toxines;
  • stocker les substances nécessaires;
  • maintenir l'équilibre des nutriments dans le corps et leur distribution adéquate;
  • synthèse d'hormones, d'enzymes et de vitamines;
  • maintenir le système immunitaire.

Par conséquent, sans la participation du foie, aucun processus dans le corps n'est possible.

Causes des allergies dues au foie

La relation entre le foie et les allergies peut être retrouvée dans de nombreux processus de la vie. En mangeant de la malbouffe et de l'alcool, le foie n'a pas le temps de se purifier et les toxines commencent à détruire ses cellules. Au stade initial, il n'y a pas de maladie.

Les premiers symptômes ne commencent à apparaître qu'après que le foie a subi des modifications majeures. Pendant cette période, l'efficacité du foie est réduite de 20 à 30% et une grande quantité de toxines est distribuée dans tout le corps.

Par conséquent, les allergies peuvent manifester des symptômes tels que:

  1. Dysfonctionnement du tractus gastro-intestinal dû à un déséquilibre de la microflore.
  2. Dommages à la peau dus à des tentatives du corps pour éliminer les toxines à travers elle.
  3. Des larmoiements, un nez qui coule et d'autres lésions des muqueuses lors de la pénétration d'allergènes dans celles-ci.
  4. Perte de conscience et maux de tête dus à un empoisonnement du sang.

Une fois le foie rétabli, les symptômes ci-dessus disparaissent à mesure que le corps est nettoyé.

Traitement médicamenteux

Pour les premiers signes d'allergie, des médicaments sont utilisés pour nettoyer le sang avec des antihistaminiques. Les hépatoprotecteurs, qui contribuent à la récupération des cellules hépatiques, ont été utilisés pour nettoyer le foie.

Ces médicaments comprennent:

Recettes pour le nettoyage à la maison

Lors du nettoyage du foie, vous devez respecter les recommandations suivantes:

  • plus il y a de fruits, mieux c'est;
  • il est nécessaire d'alterner la nourriture lourde avec la lumière;
  • les herbes médicinales ouvrent amèrement les canaux biliaires;
  • Ne buvez pas d'eau froide l'estomac vide.

Méthodes folkloriques de nettoyage du foie

  1. Huile végétale Buvez-le 1-3 cuillères à soupe sur un estomac vide.
  2. Pour la préparation du kvas de betterave, prenez des betteraves, du sucre, de la farine. Prendre avant un repas sur une cuillère à soupe toutes les 24 heures.
  3. L'utilisation de la farine de chardon-Marie avant les repas.
  4. Buvez du sulfate de magnésie, appliquez un coussin chauffant sur le foie pendant 2 heures et allongez-vous sur le côté droit.
  5. La teinture de stigmates de maïs, de renouée et de feuille de bouleau est à boire avant chaque repas.

Le sirop monastique a les propriétés suivantes:

  • nettoie le foie en toute sécurité;
  • normalise ses performances;
  • restaure les hépatocytes;
  • améliore les processus métaboliques;
  • normalise la reproduction de la bile;
  • réduit l'intoxication.

La composition du sirop monastique comprend les composants suivants:

Prévention des allergies

Les cellules du foie ont une propriété d'auto-guérison. Il y a des cas où des personnes ont perdu jusqu'à 50% de celle-ci dans divers accidents et cela a été restauré. Mais cela est influencé par de nombreux facteurs. Plus le corps est jeune et fort, plus le foie est en santé. Il est donc nécessaire de surveiller l'état de santé et de maintenir un mode de vie sain.

Allergie à la cirrhose du foie

Démangeaisons de la peau et du corps dans les maladies du foie

Pour le traitement du foie, nos lecteurs ont utilisé avec succès le Duviron Duo. Vu la popularité de cet outil, nous avons décidé de l’offrir à votre attention.
Lire la suite ici...

Les maladies du foie, en règle générale, s'accompagnent d'un certain nombre de symptômes similaires, notamment des démangeaisons de la peau. C'est souvent lui qui fait aller une personne chez le médecin, car cela la prive de sommeil et l'empêche de faire ses affaires habituelles. En comparant ce symptôme à d’autres maux, le médecin suggère que l’affection hépatique soit l’une des causes les plus fréquentes, en précisant le diagnostic après l’examen.

L'intensité des démangeaisons de la peau, la nature des changements cutanés sont d'une grande importance, car ils peuvent indiquer le type de maladie et son degré de gravité.

Le mécanisme de l'apparition de démangeaisons de la peau dans les maladies du foie

Les maladies du foie, du pancréas et des voies biliaires perturbent le processus de formation et d’excrétion de la bile. L'inflammation des canaux qui relient le foie au pancréas rend la vidange de la bile difficile, elle s'accumule dans les cellules de la peau et les muqueuses, provoquant une jaunisse, provoquant une irritation de la peau causée par des acides biliaires et des démangeaisons. Son intensité dépend de la sensibilité de la peau, de l'état du système nerveux, du degré de la maladie. Parfois, l'apparition de ce symptôme est assez petites déviations dans la composition de la bile, si souvent, il apparaît avant la jaunisse. Ainsi, avec la cirrhose du foie, des démangeaisons peuvent apparaître pendant des années avant que la peau et le blanc des yeux ne jaunissent.
Dans les maladies du foie, le degré de manifestation des symptômes, tels que l'hépatomégalie (augmentation de la taille des tissus du foie), la perte de poids, la jaunisse, peut dépendre de la forme physique, de l'âge d'une personne, d'une maladie d'autres organes et de la prise de certains médicaments. Les démangeaisons liées aux maladies du foie diffèrent du reste des symptômes en ce qu’elles ne dépendent ni de ces facteurs ni du degré de lésion des organes. Par exemple, il peut disparaître en cas de passage de la maladie au stade le plus extrême - l'insuffisance hépatique. Par conséquent, la disparition de cette caractéristique ne peut être considérée comme un moment favorable.

Causes des démangeaisons

La cause de ce symptôme est la stase biliaire (cholestase). Cela se produit dans les cas suivants:

  • La formation de calculs dans les voies biliaires;
  • Violation des processus métaboliques dans le corps, entraînant des modifications du tissu hépatique, sa croissance, des dommages aux vaisseaux sanguins. En conséquence, il y a des processus inflammatoires, gonflement des tissus. Cela rend le passage de la bile difficile;
  • L'apparition de tumeurs bénignes et malignes qui violent la structure des tissus et des vaisseaux sanguins, modifiant ainsi la composition et la quantité de bile. De plus, les tumeurs peuvent causer des dommages, une ulcération des tissus. Dans le même temps, la bile peut se répandre dans les tissus, en contournant le foie ou le pancréas;
  • Destruction des cellules hépatiques lors d'hépatites, de cirrhoses, d'hépatoses;
  • Presser le foie et les canaux pendant la grossesse, ce qui peut également entraver l'écoulement de la bile.

L'effet des médicaments sur l'apparition de démangeaisons cutanées

Dans les maladies du foie et les maladies connexes, une personne doit prendre divers médicaments. Certains d'entre eux provoquent une augmentation des acides biliaires dans le sang et une augmentation des démangeaisons de la peau. Parmi ces substances figurent certains antibiotiques, comme l’érythromycine. Les médicaments hormonaux (contraceptifs, "testostérone") contribuent également au renforcement de ce symptôme. Les substances psychotropes ont le même effet ("Phénobarbital").

La différence de la peau qui démange dans les maladies du foie de allergique

Les principales différences sont les suivantes:

  • Les démangeaisons allergiques ont souvent une certaine localisation (abdomen, poitrine, dos). Dans les maladies du foie, cette localisation est absente, la peau de tout le corps peut provoquer des démangeaisons, des éruptions cutanées, une inflammation de la peau, des plaies par lesquelles l'infection pénètre dans le corps;
  • Les démangeaisons allergiques sont éliminées à l'aide d'antihistaminiques ("Tavegil", "Suprastin"). Lorsque les démangeaisons, d'origine hépatique, ces médicaments n'ont aucun effet.
  • Les démangeaisons de la peau provoquées par des maladies du foie sont le plus souvent accompagnées d'autres symptômes: nausée, vomissements, douleur au côté droit, jaunisse. La confirmation de la maladie et l'établissement de sa nature sont possibles à l'aide d'une échographie du foie et des organes voisins, de tests sanguins généraux et biochimiques, d'une biopsie et d'autres méthodes.

Le principe d'éliminer les démangeaisons

Éliminer directement les démangeaisons échoue souvent. Il est nécessaire de traiter une personne pour la maladie qui cause ce symptôme. Quelles mesures peuvent être prises pour soulager la maladie? Aide à réduire les démangeaisons:

  • Prendre du charbon actif pour absorber les toxines;
  • L'administration intraveineuse de médicaments qui nettoient le sang des substances toxiques contenues dans l'alcool, les aliments de qualité médiocre, les poussières industrielles et l'alcool;
  • Acceptation des hépatoprotecteurs pour protéger et réparer les cellules du foie;
  • Prendre des médicaments antibactériens et anti-inflammatoires;
  • La cause de la maladie du foie est souvent un affaiblissement du système immunitaire. Pour combattre ses manifestations, des vitamines et des probiotiques sont prescrits pour améliorer la flore intestinale;
  • C'est souvent l'abolition de certains médicaments utilisés par le patient pour réduire les démangeaisons;
  • Les fonds cholérétiques contribuent à la sortie de la bile;
  • Les démangeaisons sont effectuées avec des médicaments susceptibles d'affaiblir l'effet de la bile sur les hépatocytes ("rifampicine"), ainsi que d'améliorer sa circulation dans le foie et le pancréas ("métronidazole").

Parfois, il est possible de traiter une maladie du foie uniquement par voie chirurgicale (ablation de calculs, néoplasmes). Après avoir éliminé la cause de la maladie, les démangeaisons disparaissent.

Dans certains cas, les démangeaisons aident à réduire les démangeaisons de la peau, à réduire la charge du foie et à restaurer son action. Limiter la consommation de matières grasses, sucrées, épicées, salées dans l'alimentation, éviter l'alcool et le café aident le foie à normaliser la production de bile et à lutter contre les toxines.

Saignements avec cirrhose du foie - que faire?

Le saignement en cas de cirrhose du foie est la complication la plus dangereuse et la plus fréquente de cette maladie. Il peut apparaître brutalement de manière inattendue et avoir des conséquences irréversibles. Dans quatre cas sur dix, il est fatal, mais une surveillance constante par un médecin et un traitement efficace aideront à préserver la vie du patient.

  1. Saignement de l'œsophage. Se produit souvent chez les patients sans perturbation du foie. En présence de rechutes sur la récupération de la parole ne peut pas aller. Le pronostic si déplaisant pour le foie est associé à une pathologie variqueuse des vaisseaux de l'estomac et de l'œsophage. Les vaisseaux extra-veineux (collatérales) dans lesquels le sang est évacué commencent à saigner abondamment, ce qui peut à nouveau provoquer un saignement œsophagien.
  2. Saignement dans le tractus gastro-intestinal. Il provient généralement de varices de l'estomac. Agit rarement en conséquence d'oesophagites et de gastrites, d'ulcères gastriques et d'ulcères duodénaux. Vomissements du sang dans la cirrhose du foie, en règle générale, est un signe de saignement dans le tractus gastro-intestinal.

Quelle est la cause d'un saignement interne commençant par une cirrhose du foie?

Avec la cirrhose du foie, le saignement peut commencer pour un certain nombre de raisons:

  1. Hypertension portale. En raison de la prolifération des tissus hépatiques, la circulation sanguine est perturbée, ce qui entraîne une augmentation du volume sanguin dans la veine hépatique, ce qui entraîne une augmentation de la pression interne.
  2. Varices. La formation de qui aggrave la maladie sous-jacente;
  3. Vaisseaux élargis de l'œsophage et / ou du foie. Avec l'expansion des vaisseaux sanguins commence à stagner, et les vaisseaux sanguins sont pleins, ce qui peut conduire à leur rupture.

Ces problèmes peuvent provoquer des facteurs tels que: hépatite de toutes sortes, alcoolisme, immunité altérée, maladies des voies biliaires, pathologies héréditaires, effets secondaires de divers médicaments, intoxication chimique, hypothrombinémie, capillropathie, carence en vitamine K dans le corps, manque de fibrinogène.

Causes de saignements récurrents

Des récidives de saignements se produisent dans sept cas sur dix:

  • dans les trois premiers mois après le premier saignement;
  • s'il n'était pas possible d'abaisser la pression dans les veines;
  • chez les patients âgés, surtout après soixante ans;
  • avec insuffisance rénale;
  • en cas de dysfonctionnement du foie;
  • si le patient a de gros nœuds variqueux.

Les symptômes

Dans la cirrhose, le saignement est accompagné de symptômes qui dépendent de l'ampleur de la perte de sang.

Saignement, dans lequel une perte de sang inférieure à 500 ml présente des symptômes tels que:

  • affections mineures;
  • faiblesse
  • somnolence, bâillement;
  • diminution ou manque d'appétit complet;
  • se sentir nauséeux;
  • selles goudronneuses;
  • un peu accélère le pouls;
  • odeur métallique de la bouche;
  • légère diminution de la pression artérielle.

Avec une perte de sang supérieure à 1 litre, les symptômes apparaissent:

  • une forte détérioration de l'état général du patient;
  • anxiété;
  • anxiété excitée;
  • blanchiment de la peau;
  • palpitations cardiaques;
  • abaisser la pression artérielle;
  • chaise noire;
  • odeur métallique de la bouche.

Une perte de sang supérieure à 1,5 litre de sang présente les symptômes suivants:

  • peau bleue;
  • sueur froide et collante;
  • palpitations cardiaques;
  • très basse pression artérielle;
  • hémattmesis. Des vomissements sanglants, même des fontaines de sang de la bouche sont possibles;
  • saignements de l'anus.

Avec une perte de sang supérieure à deux litres, la vie du patient est une menace immédiate et, en règle générale, une hospitalisation urgente et une intervention chirurgicale urgente sont nécessaires, y compris la transplantation du foie.

Diagnostics

Inspection générale

Pour commencer le diagnostic, le médecin clarifie les plaintes du patient et procède à un examen général. En raison des caractéristiques compensatoires élevées du foie, la progression de la maladie sur une longue période peut rester asymptomatique. Malgré cela, de nombreux patients souffrent d'un manque d'appétit, d'une faiblesse générale, de démangeaisons cutanées, de douleurs aux articulations, d'une défaillance de la menstruation. Dans la très grande majorité des cas, des violations du tractus gastro-intestinal se produisent, le patient ressent des nausées, des vomissements, de la diarrhée. Commence à faire mal au côté droit. La douleur provoque une distension de la capsule du foie. Le médecin est capable de détecter une hypertrophie du foie lors d’un examen général. Des vomissements de sang en cas de cirrhose du foie au stade initial se produisent dans un cinquième cas et sont associés à un saignement dans l'œsophage. En outre, les gencives commencent à saigner et des hémorragies cutanées sont observées.

Palpation

Effectuer la palpation abdominale, cette procédure vise à déterminer les changements dans la taille du foie et sa structure. Avec la cirrhose, la structure du foie devient plus dense et sa surface est recouverte de tubercules.

Des analyses

  1. Ponction biopsie du foie. Un échantillon de tissu hépatique est envoyé pour analyse histologique. La procédure permet de déterminer le type de cirrhose et l'étiologie de la maladie.
  2. Test sanguin général. Il aide à identifier l'anémie dans les hémorragies internes.
  3. Analyse biochimique du sang. Capable de détecter une augmentation de la quantité de phosphatase alcaline, ainsi qu'une augmentation de la bilirubine dans le sang.
  4. Analyse d'urine et de fèces.

Autres études

  1. Une échographie du foie est réalisée afin de déterminer la structure, la forme générale et la taille de l'organe, ainsi que le diamètre de la veine porte et de détecter la présence de liquide dans la cavité abdominale. En outre, une échographie permet de détecter les tumeurs malignes du foie.
  2. La tomographie est effectuée pour détecter les points de croissance du cancer dans le foie.
  3. La fibrogastroduodénoscopie reste le moyen le plus informatif de déterminer le saignement interne, ce qui permet de voir l'expansion des vaisseaux sanguins dans l'œsophage, ainsi que d'autres foyers possibles de saignement.
  4. La coloscopie est un moyen de détecter les saignements intestinaux lors d'une cirrhose du foie.

Premiers secours

Que faire si un patient présente des symptômes indiquant un éventuel saignement interne? D'abord, emmenez-le de toute urgence à l'hôpital. En attendant l'arrivée de l'ambulance ou le transport de la victime, il est nécessaire d'effectuer les actions suivantes:

  1. Donner du repos à la victime;
  2. Posez la personne touchée sur une surface plane.
  3. Si la victime commence à vomir du sang, veillez à ce que la tête soit constamment sur le côté.
  4. Mettez quelque chose de froid sur votre estomac, comme un sac de glace;
  5. Vous pouvez utiliser des médicaments qui arrêtent les saignements, par exemple le vikasol ou l’acide aminocaproïque;
  6. Il est strictement interdit de réchauffer la zone du saignement présumé, de prendre des laxatifs, de faire un lavement et d'utiliser des médicaments pour stimuler le cœur.

Les soins d'urgence en cas de saignement interne correspondent à la création de toutes les conditions nécessaires permettant de réduire ou d'arrêter le saignement, avec l'accouchement ultérieur de la victime dans un établissement médical.

Traitement

Le traitement des saignements avec cirrhose du foie se déroule en plusieurs étapes:

  1. Restaurez la quantité de sang dans le corps. Un cathéter est inséré dans une veine périphérique ou centrale, dans laquelle sont perfusés du plasma frais congelé, du vikasol et de l'octréopide.
  2. Avec l'aide d'EGD, identifiez avec précision la source du saignement. Avant la procédure, vous devez rincer l'estomac du patient.
  3. Arrêter le saignement. Le saignement de l'œsophage est arrêté par dopage veineux ou par scléroscopie. Avec des saignements gastriques octréopides pour réduire la pression du système porte. Les hémorragies intestinales s'arrêtent à l'identique.
  4. Tamponnade à l'aide de la sonde Blackmore - à travers la bouche d'une sonde spéciale dans l'œsophage et l'estomac, puis gonflez son brassard. Grâce à cela, les veines saignantes sont comprimées et le saignement cesse.
  5. Méthode chirurgicale. Utilisé avec l'inefficacité des méthodes ci-dessus, il consiste en diverses méthodes de pontage chirurgical ou de transplantation du foie lui-même.
  6. Prévenir le saignement de se reproduire. Un diagnostic initial et un traitement efficace en temps utile aident à réduire le risque de rechute, bien que ce saignement soit répété dans sept cas sur dix.

Prévention

Le saignement interne peut être prévenu en suivant certaines règles. La prévention des saignements en cas de cirrhose a pour but d'abaisser la pression à l'intérieur des vaisseaux veineux ou d'éliminer les veines, dont l'état peut effectivement conduire à une hémorragie.

Pour éviter toute pression sur la veine porte du foie, évitez les efforts physiques qui augmentent la pression de la cavité abdominale. Il n'est pas recommandé de soulever des poids, de forcer les abdominaux et de porter une ceinture ou un corset serré. Lors des éternuements et de la toux, les muscles abdominaux sont également sollicités, de sorte qu'il est nécessaire de prendre des mesures préventives afin d'éviter les rhumes.

Les préparations du groupe propranolol (Inderal Anaprilin, etc.) et du nadolol (Korgard) peuvent réduire la pression dans les veines et éviter les rechutes, elles doivent être prises quotidiennement et pendant une longue période.

Les médicaments ci-dessus ont des contre-indications spéciales. Dans certaines situations, non seulement ils sont inefficaces, mais ils peuvent aussi être dangereux pour la vie. Avant de commencer à prendre ces médicaments, vous devriez consulter votre médecin.

Conclusion

La cirrhose du foie est une maladie très grave et le saignement en est la principale et l'une des complications les plus dangereuses. Pour éviter de tels problèmes de santé, il est nécessaire de respecter les mesures de prévention de la maladie. Dans les cas où il n'est pas possible d'éviter la cirrhose, il convient d'accorder une attention particulière à la prévention des saignements et des complications en principe. Ne pas recourir à l'auto-traitement, si vous ne commencez pas un traitement rapide et efficace à temps, les conséquences peuvent être très graves.

Vidéo

La cirrhose du foie est une maladie progressive.

Donner des tests sanguins pour une maladie rénale

Le traitement des maladies des reins et des voies urinaires est toujours effectué après une série de méthodes de diagnostic en laboratoire et au moyen d'instruments permettant au médecin d'identifier le moindre trouble dans le travail des organes pelviens, d'établir un diagnostic final et de prescrire le traitement nécessaire. Dans la formulation du diagnostic final sont importants les résultats des tests sanguins pour la néphropathie, aidant à identifier la maladie, à surveiller sa dynamique, l'efficacité du traitement.

En cas de maladie rénale, les indicateurs les plus importants sont l'analyse d'urine et les analyses de sang, qu'il est recommandé de prendre lors de la première visite chez le médecin, ainsi que pendant et après le traitement. Pour obtenir les résultats les plus précis, éliminer leur distorsion, il est important de savoir quels tests vous devez passer et comment vous y préparer.

Tests rénaux: à quoi servent-ils?

Il s'agit d'un test sanguin complet qui vous permet de diagnostiquer la pathologie des organes urinaires, d'évaluer le fonctionnement des organes internes, d'identifier les anomalies. Ils comprennent des tests sanguins généraux et biochimiques, la détermination de processus inflammatoires possibles, le niveau de trois indicateurs principaux: créatinine, urée, acide urique. En cas de maladie rénale dans les antécédents de la personne, le niveau de ces composants sera augmenté ou diminué, ce qui permettra au médecin de procéder à un examen plus approfondi.

Les reins malades ne sont pas en mesure d'éliminer ces substances du corps, ce qui augmente leur concentration. Lorsque des organes sont endommagés, leurs tissus sont endommagés, ce qui est responsable du nettoyage du sang des composés toxiques. Lorsque des processus pathologiques dans le système urinaire dans les tissus des reins accumulent des substances azotées:

La numération globulaire complète, contrairement à la biochimie, est moins informative, mais ses résultats nous permettent néanmoins de diagnostiquer les processus inflammatoires dans le corps, afin de déterminer la phase aiguë ou chronique de la maladie.

Les principaux indicateurs de la numération globulaire sont:

  • les leucocytes;
  • les globules rouges;
  • ESR (vitesse de sédimentation des érythrocytes).

Chacun des indicateurs est un indicateur du processus pathologique dans le corps humain.

Un test sanguin vous permet d'identifier des enzymes plasmatiques spécifiques qui ont un impact négatif sur les reins et le système urinaire. Une quantité excessive d'enzymes est un signe de maladies rénales, qui doivent être traitées selon les directives du médecin après un diagnostic final.

Indications de rendez-vous

Les principales indications des analyses de sang peuvent être soit des troubles primaires, soit des maladies du rein, soit des pathologies chroniques:

  1. Pyélonéphrite.
  2. Glomérulonéphrite.
  3. Insuffisance rénale.
  4. Courses de chevaux
  5. Douleur de nature différente dans la région lombaire ou au bas de l'abdomen.
  6. Gonflement du visage, des membres.
  7. Prédisposition génétique aux pathologies rénales.
  8. Période de gestation
  9. Utilisation à long terme de médicaments puissants.
  10. Décoloration et odeur d'urine.

Les tests de laboratoire sur l'urine et le sang dans les pathologies touchant les reins constituent l'un des moyens principaux et disponibles de diagnostiquer une maladie, d'évaluer l'état général d'un patient et de reconnaître les pathologies associées.

Comment le sang est-il pris?

Les prélèvements sanguins doivent être effectués à jeun, à partir de la veine cubitale, lorsqu'il s'agit d'analyse biochimique, ou du doigt lors d'une analyse générale. Exceptionnellement en cas de situation d'urgence ou si l'état du patient est grave et grave, une clôture peut être réalisée à tout autre moment de la journée, mais les résultats risquent alors d'être déformés.

Dans le processus d'analyse utilise un sérum spécial obtenu par centrifugation du sang total. Le matériel biologique après la clôture est envoyé au laboratoire pour recherche sur des équipements spéciaux.

Les résultats du test sont transmis au médecin traitant, qui sera en mesure d'interpréter correctement les paramètres sanguins, de reconnaître la norme ou les écarts. Avec un taux élevé d'urée, une augmentation de la créatinine, on peut parler d'une inflammation persistante dans les tissus des reins ou d'une insuffisance rénale.

Pour le traitement du foie, nos lecteurs ont utilisé avec succès le Duviron Duo. Vu la popularité de cet outil, nous avons décidé de l’offrir à votre attention.
Lire la suite ici...

Comment se préparer à un test sanguin?

Pour obtenir les résultats les plus précis possibles, vous devez effectuer les tests correctement. Il est important d'éliminer l'impact des facteurs néfastes pouvant affecter le résultat final:

  1. 3-5 jours avant les tests rénaux, refusez de prendre des glucocorticostéroïdes et des diurétiques. Si cela n'est pas possible, informez le médecin de leur admission.
  2. Suivez le régime 4 jours avant l’étude, renoncez à l’alimentation grasse, épicée, frite et à l’alcool.
  3. 4-5 jours pour limiter la consommation d'aliments frits, épicés et gras.
  4. Si possible, excluez le tabagisme, le stress physique et psychologique.
  5. Analyse à passer sur un estomac vide.
  6. Avant de laisser reposer 10-15 minutes.

Avec une préparation et une administration appropriées d’un test sanguin, les résultats seront indicatifs, ce qui permettra au médecin de déterminer les éventuelles irrégularités du système urinaire, de reconnaître la maladie ou de surveiller sa dynamique. Les résultats de l'étude seront prêts dans 24 heures. En cas d'urgence, le décodage est effectué plus rapidement.

Décodage: norme et déviation

Pour les tests rénaux, il existe une plage de valeurs numériques de la «norme» et de la «déviation», mesurées en unités spéciales - micromol par litre (μmol / l).

Indicateurs de norme

  • urée - de 2,8 à 8,1 μmol / l;
  • créatinine - de 44 à 110 µmol / l;
  • acide urique - de 210 à 420 µmol / l.
  • urée - 2-6,5 µmol / l;
  • créatinine - 44-104;
  • acide urique - 140-350.
  • urée, 1,8-5,1 µmol / l;
  • créatinine - 27-88,
  • acide urique - 140-340.

Les indicateurs peuvent varier légèrement dans chaque période d'âge chez un enfant. Chez une personne en bonne santé, ils sont souvent déplacés vers un côté plus petit ou plus grand, mais seulement légèrement. Le plus souvent, un tel changement est dû à une préparation inadéquate de la procédure elle-même.

Déviations de la norme

Un changement important du taux de créatinine est un signe de DCI, de polycystose, de processus inflammatoires ou d’effets toxiques sur le corps. Les chiffres en baisse suggèrent des problèmes de foie, une déshydratation du corps ou un épuisement du corps.

Des taux élevés d'urée indiquent une cirrhose du foie, des tumeurs malignes et d'autres maladies graves. Les indicateurs sont réduits s’il existe un risque de développer une néphrite, une anémie hémolytique.

Un taux élevé d’acide urique est présent au premier trimestre de la grossesse, dans l’alcoolisme chronique, avec un régime alimentaire inadéquat, une consommation excessive d’aliments protéiques et chez les personnes âgées. Les indicateurs sont abaissés - signe d’une forme aiguë de tuberculose, de maladies du foie ou des voies biliaires.

Avec les pathologies chroniques des reins, l'insuffisance rénale dans le plasma sanguin, tous les indicateurs seront augmentés. Un médecin devrait examiner le décryptage du test sanguin en tenant compte des caractéristiques du patient.

Les écarts par rapport à la norme ne sont pas toujours pathologiques. Lorsqu'un diagnostic est établi, le médecin doit exclure du patient une augmentation physiologique des enzymes plasmatiques, qui apparaît pour les raisons suivantes:

  • la grossesse
  • régimes à base de viande;
  • charges sportives excessives;
  • prendre des stéroïdes anabolisants;
  • la vieillesse;
  • la puberté dans le développement de l'enfant.

Conclusion

Les maladies des reins et du système urinaire ont une clinique, une nature et une intensité des symptômes différentes. Par conséquent, au premier soupçon, vous devriez consulter un néphrologue ou un urologue. Une consultation opportune, les résultats des études de laboratoire et instrumentales aideront, à terme, à reconnaître la maladie et à en arrêter la progression.

  • mener une vie saine;
  • refuser de prendre de l'alcool;
  • bien manger;
  • traiter les maladies concomitantes à temps;
  • une fois tous les 6 mois pour passer des tests d'urine, de sang;
  • améliorer l'immunité;
  • surveiller l'hygiène personnelle.

La principale mesure préventive est le traitement chez le médecin dès les premiers signes de la maladie. Vous n'avez pas besoin de prendre des analgésiques vous-même ni d'être traité avec des remèdes populaires. L'automédication entraînera une perte de temps précieux et de processus irréversibles au niveau des reins et des autres systèmes de l'organisme.

Allergie Attention au foie

Publié dans le journal:
LadyVita, mai 2013

Le printemps est la saison de l’exacerbation des maladies allergiques, bien connue de tous les patients atteints de pollinose. Par conséquent, tous ceux qui sont directement concernés par ce problème se préparent à l'avance pour une période dangereuse: ils commencent à prendre régulièrement des antihistaminiques, passent à un régime hypoallergénique, tentent d'éviter le contact avec des allergènes.

Mais parfois, malgré toutes les mesures prises, il n’est pas possible d’éviter l’apparition de symptômes allergiques. De plus, de manière tout à fait inattendue pour le patient lui-même, une allergie croisée entre aliments se mêle souvent au rhume des foins et la maladie elle-même est beaucoup plus grave que d'habitude. La raison en est généralement recherchée dans l'action de facteurs externes non comptabilisés (apparition de nouveaux allergènes, erreurs de pharmacothérapie, etc.), alors qu'il est tout à fait possible que le foie soit le "responsable" de l'exacerbation de l'allergie. Plus précisément, une diminution de son activité fonctionnelle.

LE FOIE ET ​​L'ALLERGIE - LE CERCLE ÉLECTORAL

Tous les patients ne connaissent pas le rôle du foie dans l'apparition de réactions allergiques. Pour la plupart, l’allergie est une conséquence de désordres immunologiques auxquels le foie n’a rien à faire. Cependant, ce n'est pas tout à fait vrai. Le foie est un organe exceptionnellement multifonctionnel qui participe directement ou indirectement à la plupart des processus vitaux du corps.

Pratiquement toutes les toxines exogènes et endogènes entrant dans la circulation systémique passent par les hépatocytes où elles sont neutralisées lors de réactions biochimiques.

puis excrété du corps. Y compris le foie est directement impliqué dans la régulation du niveau des antigènes dans le corps. Si, pour une raison quelconque, la fonction de détoxication du foie diminue, la charge antigénique du système immunitaire augmente. En conséquence, le nombre d'anticorps circulant dans le sang augmente, une réponse immunitaire excessive et des symptômes d'allergie prononcés se développent.

La diminution de la fonction hépatique peut être due non seulement aux maladies hépatobiliaires chroniques, mais aussi à la malnutrition, transmise pendant l’hiver des infections virales respiratoires aiguës, aux effets toxiques de l’alcool et de certains médicaments, à la présence de foyers chroniques d’inflammation dans le corps.

L'ambiance allergique générale de l'organisme a également un effet négatif sur l'état du foie, accompagnée de la libération d'un grand nombre de médiateurs inflammatoires qui peuvent endommager les hépatocytes et provoquer une formation accrue de protéines de phase inflammatoire aiguë dans le foie (interleukines, protéine C-réactive). La situation est encore aggravée par la prise à long terme de fortes doses d'antihistaminiques, car ceux-ci subissent une biotransformation dans le foie et peuvent avoir un effet toxique sur les hépatocytes.

Tout ceci peut conduire à une évolution plus grave de la pollinose, à l’ajout de nouvelles réactions allergiques (par exemple, des allergies alimentaires) et à une détérioration de l’état général en raison d’une diminution de l’efficacité du foie. Mais toutes ces complications peuvent être évitées si vous soutenez le foie à temps avec l'aide d'hépatoprotecteurs.

Le médicament de choix dans cette situation peut être Phosphoncial ® - hépatoprotecteur complexe, combinant les propriétés des phospholipides essentiels et des flavonoïdes du chardon-Marie.

COUVERTURE POUR FOIE + PROTECTION CONTRE LES ALLERGIES

Phosphontsiale ® est bien connu des patients souffrant de maladies du foie et des voies biliaires. Les propriétés hépatoprotectrices du médicament, ainsi que son haut profil d'efficacité et de sécurité, ont été prouvées par l'expérience pratique et les résultats de la recherche clinique (une étude clinique comparative randomisée ouverte sur l'efficacité et la sécurité du médicament Phosphonciale® a été réalisée sur la base du département de pharmacologie clinique FGBU du Centre de recherche sur les technologies biomédicales de l'Académie russe des sciences médicales)..

Les phospholipides essentiels (lipoïde C100 - 200 mg exprimés en phosphatidylcholine à 188 mg), inclus dans la préparation, sont incorporés dans les zones endommagées de la paroi cellulaire des hépatocytes, ce qui permet de rétablir la structure cellulaire et de normaliser l'activité fonctionnelle du foie (en particulier son pouvoir détoxifiant). De plus, les phospholipides lient et neutralisent les radicaux libres résultant d'une réaction inflammatoire aiguë, réduisant ainsi le risque de nouveaux dommages pour les hépatocytes.

L'effet hépatoprotecteur des phospholipides est complété avec succès et renforcé par les flavonoïdes de chardon-Marie (70 mg de silymarine). Ils stimulent la synthèse des protéines et des phospholipides dans les hépatocytes endommagés, stabilisent les membranes cellulaires et augmentent la résistance des hépatocytes aux dommages. De plus, la silymarine interrompt la peroxydation des lipides et neutralise les radicaux libres déjà formés, tout en améliorant la composition et l'excrétion de la bile.

Phosphonciale ® contribue non seulement à la restauration des hépatocytes et améliore l'état fonctionnel du foie lors d'allergies (notamment sa capacité à réguler la quantité d'antigènes dans le sang), mais améliore également le métabolisme au niveau cellulaire, ralentit l'infiltration graisseuse et la formation de tissu conjonctif (fibrose) au lieu de lésions hépatocytes. En cas de pollinose et d’autres maladies allergiques, l’apport de Phosphonciale ® protège le foie des éventuels effets toxiques des antihistaminiques, aide à réduire la gravité des symptômes de la maladie.

Les propriétés hépatoprotectrices prononcées de Phosphonciale ® permettent de le recommander aux patients souffrant de pollinose comme "couverture" fiable du foie et comme protection supplémentaire contre l’exacerbation saisonnière de l’allergie.

Allergie et foie - existe-t-il une relation?

Souvent, lorsque des symptômes d'allergie apparaissent, ils tentent de nettoyer l'estomac et le sang des toxines. Mais tout le monde ne sait ni ne se souvient du foie. Cependant, les allergies et le foie sont directement liés. Par conséquent, si vous n'effectuez pas un nettoyage complet de cet organe vital, les crises seront répétées encore et encore, et éventuellement aggravées. Comment fonctionne le foie et pourquoi son état provoque-t-il des allergies?

Fonction hépatique

Le foie est un organe unique qui remplit simultanément plusieurs fonctions:

  • Régule le niveau de nutriments dans le corps et les distribue.
  • Forme des stocks de substances importantes pour la vie, par exemple le glycogène.
  • Effectue la synthèse des enzymes, vitamines, hormones (stéroïde, thyroïde, insuline).
  • Neutralise et élimine les toxines du corps.
  • Il affecte la qualité de l'immunité, car il transporte des immunoglobulines.
  • Participe au métabolisme, au processus de formation du sang et au contrôle de la coagulation sanguine.

Avec un tel spectre d'action, il est tout à fait naturel qu'aucun corps humain ne puisse fonctionner normalement sans foie.

Causes des allergies dues à des problèmes de foie

Les allergies ont un lien direct avec une insuffisance hépatique. Avec l'utilisation d'alcool, d'aliments gras et peu sains, ainsi que de produits chimiques nocifs ajoutés à divers produits par les fabricants de «friandises», les toxines s'accumulent dans le foie. À petites doses, ils ne causent aucun mal. Mais si les substances nocives pénètrent trop dans le corps, le foie n'a pas le temps de les traiter et de les éliminer naturellement. Ensuite, il y a une maladie.

D'autres organes peuvent affecter les toxines, ce qui entraîne également des symptômes différents:

  1. se déposer sur les muqueuses des voies respiratoires provoque une toux sèche, un œdème laryngé, un nez qui coule, des larmoiements;
  2. la tentative du corps d'éliminer les substances nocives par la sueur et les pores de la peau se traduit par un rougissement de la peau, la formation de taches locales plus ou moins brillantes, la zone de la lésion;
  3. retard dans le tube digestif conduit à des vomissements, des nausées, des diarrhées;
  4. le contact avec le sang provoque des vertiges, une augmentation ou une diminution de la pression, des maux de tête, une perte de conscience et un assombrissement de la conscience.

Avec l'élimination de toutes les substances nocives du corps et la stabilisation du foie, tous les signes d'allergie disparaissent, la fréquence des attaques est également considérablement réduite.

Traitement et prévention

Pour prévenir le développement d'allergies, il suffit d'effectuer régulièrement un nettoyage préventif du foie. Les produits naturels à base de silymarine naturelle conviennent le mieux à cette fin.

Si une allergie à l'alcool, aux animaux domestiques, au pollen ou à d'autres irritants s'est déjà manifestée, le traitement doit alors être complet et inclure des médicaments qui aideront à purifier le foie.

L'action de tels médicaments vise non seulement à détoxifier le corps, mais aussi à régénérer les cellules du foie. Avec le bon choix de schéma thérapeutique, vous pouvez obtenir un résultat positif et vous débarrasser complètement de toute allergie, si elle n’est pas héréditaire.

Dans tous les cas, lorsqu'une allergie se produit, ne vous soignez pas, mais contactez un spécialiste qui identifiera toutes les causes de son origine. Seulement dans ce cas, vous pouvez être sûr que vous ne vous faites pas de mal et que vous serez capable de restaurer votre corps correctement.

IMPORTANT!

Pour le traitement des allergies, nos lecteurs utilisent avec succès la méthode d'Anna Leonovich.
En savoir plus >>>

Quelle est l'éruption avec des allergies et comment comprendre.

Quelle est cette maladie et comment la traiter?

Qu'est-ce qui a causé les allergies dans un endroit si délicat?

Allergique à la maladie du foie

12 mai 2017, 14:18 Articles d'experts: Nova Vladislavovna Izvchikova 0 7 096

L'allergie est une maladie souvent causée par un trouble du système immunitaire. Les personnes souffrant d’allergies ne l’associent pas toujours à des problèmes de foie. Le corps recycle les substances nocives et les toxines et, en cas d'échec, des éruptions cutanées allergiques apparaissent sur la peau. Lorsque les patients utilisent des antihistaminiques, excluent le contact avec des allergènes et que les symptômes ne disparaissent pas, ils recherchent la cause de la maladie à l'intérieur - vérifiez l'état du foie.

Comment sont-ils liés?

La survenue d'allergies et de maladies du foie est étroitement liée. De nombreux facteurs influent sur le fait que le tissu hépatique en souffre et ne fonctionne pas bien. En conséquence, les toxines non complètement neutralisées sont transportées par le sang dans tout le corps. Symptômes caractéristiques des allergies: congestion nasale, rougeur des yeux, larmoiement, éternuement. Une éruption cutanée apparaît, pouvant être accompagnée de démangeaisons et de brûlures graves. Un excès de substances nocives est associé à de telles raisons:

  • régime alimentaire malsain;
  • additifs alimentaires de qualité inférieure;
  • manger des aliments gras;
  • mauvaises conditions environnementales;
  • le stress;
  • l'abus d'alcool et de drogues;
  • utilisation prolongée de fortes doses d'antihistaminiques.

Allergies dues à l'alcool

L'alcool a un effet néfaste sur les cellules du foie. Au début, ils n'entraînent pas de conséquences désagréables. Mais si une personne consomme de l'alcool pendant une longue période à fortes doses, cela entraîne des modifications irréversibles de la structure du tissu hépatique. Les cellules hépatiques, qui traitent une grande quantité de toxines, augmentent de taille et perdent leurs propriétés en raison du stress constant. Dans ce cas, les toxines ne sont pas neutralisées et se répandent dans tout le corps, provoquant une forte réaction allergique. Les patients peuvent développer une intolérance à l'alcool. Mais beaucoup de patients ne veulent pas abandonner cette habitude pour diverses raisons. L'alcoolisme entraîne des modifications structurelles dans les cellules du foie - elles sont remplacées par du tissu adipeux. Si vous n’effectuez pas un traitement en temps voulu, les patients développent une hépatite alcoolique, qui se transforme en une cirrhose du foie.

Pour se débarrasser des allergies, il faudra une procédure de purification du sang. Retour à la table des matières

Traitement des maladies du foie avec des allergies

Traitement médicamenteux

S'il y a des signes d'allergie, le traitement vise à nettoyer le sang. Les patients ont prescrit des antihistaminiques. Mais tout d’abord, vous devez nettoyer les cellules de l’organe de filtration, s’il est cliniquement prouvé que la cause de l’allergie est un foie malade. Les patients dans ce cas sont prescrits hépatoprotecteurs. Ce sont des médicaments qui ont un effet antitoxique et contribuent à la restauration du tissu hépatique, son renouvellement, à la suite duquel disparaissent les symptômes allergiques. Prescrire les médicaments suivants: "Phosphonciale", "Kars", "Antral", "Bondzhigar."

Traitement des remèdes populaires

Si une maladie allergique chez un patient présente une intolérance aux médicaments, utilisez des infusions à base de plantes: cumin, avoine, dagil, soie de maïs. Dans ce cas, le processus de guérison sera plus long. Pour une fonction hépatique normale, vous avez besoin d’une alimentation saine. Ne consommez pas de grandes quantités d'aliments gras et riches en glucides simples, diluez le menu avec des fruits et des légumes frais. Pour le petit-déjeuner, le sarrasin et l'avoine sont utiles. Les muffins devraient être limités. Il est également recommandé d’ajouter des graines de lin et de l’huile de sésame à l’alimentation. Faveurs et tisanes, kvass de betterave ont un effet favorable sur le corps. Périodiquement, il est important de boire des infusions de plantes médicinales amères qui aident à nettoyer les voies biliaires. Ne pas abuser de l'alcool. La mise en œuvre de ces règles simples aidera à rester en bonne santé pendant de nombreuses années.

Cirrhose du foie: signes, traitement, combien vivent avec

Articles connexes

La cirrhose du foie est une maladie chronique accompagnée de modifications structurelles du foie avec formation de tissu cicatriciel, rétrécissement de l'organe et diminution de sa fonctionnalité.

La cirrhose peut se développer dans le cadre d’un abus d’alcool systématique et de longue durée, d’une hépatite virale, suivie de sa forme chronique, ou à la suite de troubles auto-immuns, d’une obstruction des voies biliaires extra-hépatiques, d’une cholangite.

La science connaît des cas où l'insuffisance cardiaque prolongée, des lésions hépatiques parasitaires, l'hémochromatose, etc. ont conduit à cette maladie.

Causes de la cirrhose du foie

- Hépatite virale (B, C, Delta, G). Les virus C et delta sont les plus cirrhogéniques, et le virus de l'hépatite C est appelé «tueur affectueux», car il entraîne une cirrhose du foie dans 97% des cas et la maladie ne présente aucune manifestation clinique pendant longtemps;

- Hépatite auto-immune (lorsque le corps perçoit ses propres cellules comme étrangères);

- L'abus d'alcool, la maladie se développe dans 10-15 ans à partir du début de l'utilisation (60 grammes / jour pour les hommes, 20 g / jour pour les femmes);

- Troubles métaboliques (hémochromatose, maladie de Wilson Konovalov, déficit en alpha-1-antitrypsine, etc.);

- Substances chimiques toxiques et médicaments;

- Médicaments hépatotoxiques;

- Maladies des voies biliaires - obstruction (blocage) des voies biliaires extrahépatiques et intrahépatiques. La cirrhose du foie se développe de 3 à 18 mois après une obstruction des voies biliaires;

- Congestion veineuse du foie à long terme (péricardite constrictive, maladie veino-exclusion, insuffisance cardiaque)

Malheureusement, il est souvent impossible d'identifier la cause de la cirrhose, auquel cas on parle de cirrhose cryptogénique (c'est-à-dire dont la cause est inconnue).

Symptômes de la cirrhose

Pendant longtemps, pendant des années, des symptômes de faiblesse ou une absence presque complète de symptômes sont possibles. Les plaintes les plus courantes sont les suivantes: faiblesse, fatigue, sensations lancinantes dans le foie.

Les "astérisques" vasculaires, la dilatation des petits capillaires sanguins de la peau de la ceinture scapulaire, l'érythème des mains ("paumes hépatiques"), etc. peuvent être des signes de la maladie.

Avec le développement de la maladie, une hypertension portale se forme (stase du sang et augmentation de la pression dans la veine porte, à travers laquelle tout le sang de l'intestin doit pénétrer dans le foie), avec des symptômes particuliers: ascite (liquide libre dans l'estomac), augmentation de la taille de la rate souvent accompagnée de leucocytopénie et thrombocytopénie (une diminution du nombre de plaquettes et de leucocytes dans le sang), le réseau veineux de l’abdomen se manifeste.

Les varices œsophagiennes sont un indicateur caractéristique de la présence d’une hypertension portale chez un patient; ce symptôme est diagnostiqué lors d’une gastroscopie ou d’un examen radiographique.

Il y a des signes d'hypoprotéinémie (diminution des protéines), d'anémie, d'augmentation du taux de RSE dans le sang, de bilirubine, d'activité de transaminase. Ceci est un indicateur de la progression de la cirrhose du foie ("cirrhose active").

La maladie peut être accompagnée par la peau de la peau, la jaunisse se manifeste, les indicateurs de cholestérol dans le sang se développent (manifestation de la cholestase).

Chez les patients, diminution de l'efficacité, détérioration du bien-être général, perte de poids, épuisement du corps. Cela conduit au développement de l'insuffisance hépatique.

Les symptômes de la cirrhose comprennent:

  • Saignement des gencives,
  • Saignements de nez
  • Augmentation du volume de l'abdomen,
  • L'apparition de changements dans la conscience et le comportement.

Tout cela parle des complications de la maladie (selon la classification internationale, ce sont les classes B et C).

Plaintes contre les patients atteints de cirrhose du foie:

  • perte de poids
  • fatigue accrue
  • troubles de conscience et de comportement divers (diminution de la concentration, somnolence pendant le jour, sommeil perturbé la nuit, etc.),
  • perte d'appétit et gêne abdominale (ballonnements, sensation de satiété rapide en mangeant),
  • jaunisse (coloration de la peau, sclérotique en jaune),
  • éclaircissement ou décoloration des matières fécales,
  • urine sombre
  • douleur abdominale
  • gonflement des jambes et (ou) augmentation de la taille de l'abdomen due à la présence de liquide dans la cavité abdominale (ascite),
  • saignements: hémorragies nasales, gastro-intestinales, gingivales, hémorroïdaires, ainsi que sous-cutanées, infections bactériennes fréquentes (voies respiratoires, etc.),
  • diminution du désir sexuel
  • hommes - souvent gynécomastie (hypertrophie mammaire).

Lors de l'examen du patient, des signes hépatiques caractéristiques de la cirrhose sont révélés: télangiectasie vasculaire (astérisques, araignées) sur la peau de la moitié supérieure du corps, érythème des paumes, rougeur des paumes (foie des paumes), laque d'une couleur cramoisie, langue du foie ".

Diagnostic de la cirrhose du foie

Pour diagnostiquer la cirrhose du foie et identifier les changements dans la structure et le fonctionnement des organes internes, vous pouvez utiliser des ultrasons ou des radioisotopes, la tomodensitométrie. La laparoscopie et la biopsie aident également à déterminer l'hétérogénéité du foie et de la rate, stade de la cirrhose.

L'étape initiale du diagnostic (lors de la première visite du patient chez le médecin) est la clarification des plaintes du patient et l'examen général du patient. Malheureusement, en raison de la capacité de récupération des cellules hépatiques, le développement de la cirrhose peut être asymptomatique pendant longtemps.

Cependant, la plupart des patients atteints de cirrhose se plaignent de malaise général, de faiblesse, de perte d’appétit, de perte de poids, de démangeaisons, de douleurs articulaires, de perte de poils pubiens.

À la palpation de l'abdomen, notez le changement de taille (diminution ou augmentation) du foie et de sa structure. La surface du foie devient tubéreuse et la consistance devient compactée. La palpation du foie est douloureuse.

Lors de l'examen du patient, il convient de porter une attention particulière à l'état de la peau, des ongles et des cheveux.

La peau d'un patient atteint de cirrhose du foie peut présenter une jaunisse. Les autres manifestations de la cirrhose sur la peau comprennent les «veines d'araignées» - petites taches situées généralement sur la peau de la partie supérieure du corps, constituées de vaisseaux sanguins dilatés et d'un érythème de la paume (couleur rouge des paumes). L'apparition de ces signes cutanés est due à l'incapacité du foie d'inactiver les hormones sexuelles féminines, ce qui provoque une dilatation des vaisseaux sanguins. Les cheveux et les ongles du patient sont fins et cassants, signe d'un trouble métabolique composé de vitamines et de fer.

Dans 50% des cas de cirrhose, on observe une augmentation de la rate.

Lors du processus de collecte de données anamnestiques (enquête auprès des patients), il est important de rechercher la cause possible de la cirrhose (hépatite virale, alcoolisme).

La première étape du diagnostic vous permet d’établir un diagnostic présomptif de cirrhose du foie. Compte tenu du fait que la cirrhose implique une réorganisation morphologique profonde du foie, des examens supplémentaires sont effectués pour déterminer les caractéristiques morphologiques de la lésion du foie. Parfois, il est possible d’établir uniquement le type morphologique de cirrhose. La radiographie abdominale conventionnelle permet de détecter une augmentation de la taille du foie et de la rate.

L'échographie (échographie) vous permet de déterminer la forme générale et la taille du foie, le diamètre de la veine porte et la structure du tissu hépatique. En outre, l'échographie est également utilisée pour déterminer les foyers de dégénérescence maligne du tissu hépatique (cancer).

Une étude sur les radionucléides (scintigraphie) implique l’introduction d’un élément radioactif dans le corps (une substance radiopharmaceutique) et l’observation de sa fixation dans les organes. Cette méthode a une résolution inférieure à celle de l'échographie. Cependant, contrairement à cette dernière, la scintigraphie hépatique offre une occasion d'évaluer la fonction hépatique. Dans la cirrhose, la capacité du foie à capturer et à retenir les radiopharmaceutiques est réduite. Le dépôt de produits radiopharmaceutiques dans les os du bassin et de la colonne vertébrale est un signe défavorable, indiquant une diminution critique de la fonction hépatique.

La tomodensitométrie et la résonance nucléaire magnétique aident à déterminer les foyers de croissance du cancer dans le foie atteint de cirrhose. Sous le contrôle de l'échographie, ces foyers peuvent être ponctionnés et les matériaux obtenus sont examinés pour déterminer leur affiliation histologique. Comme mentionné ci-dessus, l'une des complications de la cirrhose est la transformation maligne des cellules hépatiques lors du développement d'un cancer primitif du foie (cancer hépatocellulaire). En règle générale, la définition de la croissance maligne dans le foie à l'aide de l'une des méthodes d'imagerie est en corrélation avec une augmentation du contenu sanguin d'une protéine spéciale, l'alpha-fétoprotéine, qui est un marqueur de la croissance tumorale.

La méthode la plus informative pour diagnostiquer une hémorragie interne en cas de cirrhose est la fibrogastroduodénoscopie, qui permet d'examiner les veines dilatées de l'œsophage, de l'estomac cardiaque ou de déterminer une autre source de saignement, un ulcère gastrique ou duodénal.

Des études biochimiques révèlent une augmentation du niveau de phosphatase alcaline (normale 30-115 U / l (U / l)) et d’ACAT (AST, aspartate aminotransférase, normale 5-35 U / l (U / l)), ainsi qu'une croissance progressive concentration de bilirubine dans le sang (bilirubine liée normale 0,1-0,3 mg / dL; bilirubine libre 0,2-0,7 mg / dL). Parallèlement, il existe une diminution de la fraction d'albumine sanguine (protéines synthétisées dans le foie) et une augmentation de la fraction de globulines.

Méthodes de recherche en laboratoire:
Une numération globulaire complète dans la plupart des cas révèle une anémie. L'anémie peut être causée à la fois par une altération de la formation du sang (manque de fer et d'acide folique) et par une perte de sang lors d'une hémorragie interne ou par une destruction accrue des globules rouges dans la rate pendant l'hypersplénisme. Une augmentation du nombre de leucocytes est un signe d'infection, une diminution est un signe d'hypersplénisme. La diminution du nombre de plaquettes est due au dépôt d'une grande partie des plaquettes dans la rate hypertrophiée.

Traitement de la cirrhose

Le traitement médicamenteux de la cirrhose du foie doit être effectué sous la supervision d'un spécialiste qualifié, et s'accompagner également du strict respect d'un régime alimentaire particulier (régime n ° 5) et du schéma posologique quotidien.

Les hépatoprotecteurs peuvent être utilisés comme mesures de soutien (Ursosan en cas de cirrhose primaire).

Mesures préventives

  • prévention de l'infection par l'hépatite virale aiguë
  • rejet d'alcool
  • hépatoprotecteurs

Régime alimentaire

Lorsque l'hépatose est indiquée au tableau numéro 5.

Acide ursodésoxycholique

Pour compenser la carence en acides biliaires de l'intestin provoquée par une insuffisance biliaire, il est conseillé d'appliquer l'acide ursodéoxycholique (UDCA), produit sous les dénominations commerciales Ursosan, Ursofalk. Une dose de 10 à 15 mg par 1 kg de poids du patient une fois par jour la nuit contribue à la restauration des processus digestifs. L'action de l'UDCA comprend les points suivants:

  1. une augmentation du flux de bile et de suc pancréatique dans l'intestin en raison de la stimulation de leurs produits
  2. résolution de la cholestase intrahépatique
  3. contraction accrue de la vésicule biliaire
  4. saponification des graisses et augmentation de l'activité lipase
  5. augmenter la motilité intestinale, en améliorant le mélange d'enzymes avec le chyme
  6. normalisation de la réponse immunitaire, élimination des lésions hépatiques auto-immunes

Thérapie cellulaire

Le traitement traditionnel consiste principalement à utiliser des produits pharmaceutiques pour protéger les cellules du foie contre les dommages, stimuler la sécrétion de bile, corriger les troubles métaboliques. Sans aucun doute, cela améliore l'état du patient, mais ne peut pas arrêter le développement de la maladie. Si les méthodes de traitement ci-dessus ne vous aident pas, effectuez une greffe du foie (greffe). Cependant, après l'introduction de la thérapie par cellules souches dans la pratique clinique, les chances de vaincre la maladie ont considérablement augmenté.

Complications de la cirrhose du foie

La cirrhose du foie s'accompagne souvent de complications: saignements abondants dans les veines dilatées de l'œsophage (vomissements saignants dans lesquels le soulagement prématuré entraîne la mort), thrombose de la veine porte, péritonite, etc. Tous ces facteurs provoquent le développement d'une insuffisance hépatique.

Le cours de la maladie dans la cirrhose inactive est lent, mais progressif, avec un actif - rapide (sur plusieurs années).

Mauvais style de vie, mauvaises habitudes, violation du régime alimentaire, alcoolisme provoquent des changements nécrotiques dans les tissus du foie.

La combinaison de ces facteurs avec l'hépatite virale accélère considérablement la transition vers la cirrhose. La phase terminale de la maladie, quelle que soit la forme de cirrhose, est caractérisée par des symptômes d'insuffisance hépatique pouvant aller jusqu'au coma hépatique.

Prévention de la cirrhose du foie

Les mesures thérapeutiques et prophylactiques chez les patients atteints de cirrhose commencent par une prévention secondaire.

Chaque patient souffrant de cirrhose du foie a besoin de:
1. dans les mesures de protection pour prévenir l'infection par l'hépatite virale. La maladie de l'hépatite virale aiguë B chez un patient atteint de cirrhose d'étiologie non virale conduit, selon nos données, à la mort de 50 à 60% des patients dans l'année suivant le développement de l'hépatite virale aiguë B;
2. exclure catégoriquement l'alcool;
3. avec l'aide des hépatoprotecteurs (Ursosan). L'admission de ces médicaments est autorisée sur recommandation d'un médecin.

La mise en œuvre de ces trois activités a un impact évident sur l'allongement de la durée de vie des patients atteints de cirrhose faiblement active ou inactive, qui couvrent environ 80% des patients présentant des formes courantes de cirrhose du foie.

Dans la cirrhose virale, la thérapie antivirale n’était pas largement utilisée en raison de sa faible efficacité et de ses effets indésirables importants.

Avec la cirrhose alcoolique, la cessation de la consommation d'alcool, à l'exception des stades terminaux de la maladie, fournit un effet thérapeutique exceptionnellement favorable.

Régime alimentaire En dehors d'exacerbations prononcées et de conditions sévères, une alimentation équilibrée avec un assaisonnement limité est généralement recommandée. Tableau présenté numéro 5.

Cirrhose biliaire primitive

La cirrhose biliaire primitive (CBP) est une maladie auto-immune progressive du foie lorsque le système immunitaire du corps se bat contre ses cellules, les endommageant et les détruisant.

La CBP se caractérise par des lésions des voies biliaires, qui conduisent au développement de la cirrhose - une maladie hépatique diffuse, dans laquelle se produisent la mort des tissus et leur remplacement progressif par du tissu fibreux grossier (fibrose du foie). Ainsi que la formation de gros ou de petits nœuds de tissus cicatriciels qui modifient la structure du foie. En règle générale, la cirrhose biliaire primitive est une maladie touchant les personnes âgées et d'âge moyen et se développant principalement chez les femmes âgées de 40 à 60 ans.

Actuellement, les causes de la cirrhose biliaire primitive du foie ne sont pas complètement révélées. On sait que l'hérédité joue un certain rôle, c'est-à-dire une prédisposition génétique, lorsque la maladie est transmise aux enfants par la voie parentale. Le développement et l'apparition de la maladie peuvent également être associés à la maladie coeliaque - une maladie chronique de l'intestin grêle, caractérisée par une intolérance aux protéines (gluten) contenue dans les céréales (seigle, blé, orge, avoine); La polyarthrite rhumatoïde est une lésion inflammatoire auto-immune des grosses et des petites articulations.

A différents stades: différents symptômes de la cirrhose biliaire. Les symptômes du stade initial sont une faiblesse prononcée, des démangeaisons, un assombrissement de la peau, une plaque sur les paupières, une rate élargie. Symptômes du stade avancé: douleur musculaire progressive, manque d’appétit, perte de poids importante; prurit accru; la taille de la rate et du foie augmente considérablement; saignement possible. La cirrhose biliaire secondaire présente les symptômes suivants: démangeaisons cutanées déjà au stade clinique; douleur dans l'hypochondre droit; jaunisse intense; augmentation de la température, transpiration, frissons; le foie et la rate sont hypertrophiés et douloureux; insuffisance hépatocellulaire, qui est déjà un signe de cirrhose du foie.

Le principal facteur de succès du traitement de la cirrhose biliaire est la qualité et le diagnostic opportun. Au stade du diagnostic, on examine les analyses de sang, l’urine, ainsi que le matériel prélevé lors de la biopsie. Une échographie, une cholangiographie par perfusion, une œsophagogastroduodénoscopie, une cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique, une biopsie du foie et une hépatographie aux radio-isotopes sont effectuées. Traitement - médicament, selon la situation. Pour la cirrhose biliaire secondaire, une alimentation avec une consommation réduite de sel est également recommandée. Les projections de traitement sont beaucoup plus positives dans la détection de la maladie à un stade précoce. En comparant la situation actuelle à celle des décennies précédentes, le diagnostic et l’apparition de méthodes de traitement efficaces ont considérablement progressé. Une étude récente a montré que chez les patients traités avec de nouveaux médicaments, le taux de survie augmentait considérablement. Cela témoigne de la prévision la plus optimiste.

Publications Sur Le Diagnostic Du Foie

Caractéristiques de l'alimentation avec des calculs biliaires

Des analyses

Depuis la nuit des temps, les médecins cherchaient les origines des maladies dans un régime inadéquat, et la science moderne soutient cette hypothèse, ce qui explique pourquoi le régime alimentaire de la maladie des calculs biliaires joue un rôle si important.

Comment faire de l'avoine pour le traitement du foie: un moyen simple et efficace

La cirrhose

Vous avez probablement entendu parler des propriétés bénéfiques de cette céréale. Dans cet article, nous essaierons de détailler la manière de préparer correctement l'avoine pour le traitement ultérieur des maladies du foie.

Dyskinésie biliaire

Les symptômes

La dyskinésie biliaire fait référence à des troubles fonctionnels. L'état pathologique conduit au fait que le volume de bile qui pénètre dans le duodénum ne répond pas aux besoins du corps.

Comment diagnostiquer les métastases hépatiques par échographie

Des analyses

Les diagnostics médicaux modernes vous permettent de déterminer avec précision la présence de métastases au foie. Ce processus oncologique se caractérise par un tableau clinique effacé et des symptômes mineurs, de sorte que le diagnostic instrumental est souvent le seul moyen de confirmer la présence de tumeurs malignes.