Principal / Les symptômes

Tests de cholécystite

Les symptômes

Les symptômes de la cholécystite ont beaucoup en commun avec d'autres maladies, liées d'une manière ou d'une autre au tube digestif et au foie. Par conséquent, afin de prescrire un traitement approprié et ne pas aggraver la situation, il est important de distinguer une maladie d'une autre. Le complexe d'analyses de la cholécystite aide les médecins dans ce domaine.

À quoi ressemble la cholécystite?

La cholécystite est une inflammation commune de la vésicule biliaire et de ses canaux. Cela peut être causé par le stress et une mauvaise nutrition. D'autres causes sont également prises en compte: les vers, les bactéries ou les calculs biliaires.

La maladie cause beaucoup de désagréments au corps. Cela peut se produire dans une forme aiguë, quand il y a une douleur vive au côté droit, des nausées et des vomissements graves, et chronique, entraînant une perte de poids, une détérioration de la santé et des douleurs périodiques dans l'hypochondre droit, accompagnées de nausées et parfois de vomissements.

Sans tests de laboratoire appropriés pour identifier la cause de la cholécystite est difficile. En outre, un certain nombre de maladies présentent des symptômes similaires:

  1. une pancréatite;
  2. pyélonéphrite;
  3. gastrite et ulcère gastrique;
  4. infarctus du myocarde;
  5. une appendicite;
  6. infestation par le ver.

Par conséquent, à partir du moment de la première visite chez le médecin et de l'examen du patient, différents tests sont attribués pour établir un diagnostic précis.

Recherche

Parmi les tests nécessaires au diagnostic de la cholécystite, on distingue:

  1. tests de laboratoire et tests de la fonction hépatique;
  2. Échographie et CT;
  3. sonde gastroduodénale.

Habituellement, les tests ci-dessus sont suffisants pour poser un diagnostic précis. Mais dans certains cas, des méthodes de recherche supplémentaires peuvent être nécessaires, notamment la radiographie, la laparoscopie, la cholécystographie, l'œsophagogastroduodénoscopie et la scintigraphie hépatobiliaire.

Tout dépend uniquement de l'état individuel du corps et de l'évolution de la maladie, y compris les comorbidités et leurs complications. D'une manière ou d'une autre, tout commence par un examen préliminaire, après quoi les tests de laboratoire sont les premiers.

Tests de laboratoire

Lorsque les tests de cholécystite sont effectués, familier à tous depuis l'enfance: le sang, les selles et l'urine. Mais si vous soupçonnez une cholécystite, un test hépatique y est ajouté. Le test sanguin est considéré comme le plus informatif; l'urine et les matières fécales sont d'importance mineure.

Le personnel médical se concentre sur la détermination du contenu en leucocytes et en globulines, ainsi que de la concentration de bilirubine dans le sang, l'urine et les selles.

Une numération globulaire complète est la première procédure nécessaire pour la cholécystite. C'est important pour déterminer le niveau de leucocytes. L'augmentation du contenu en leucocytes indique la présence d'une infection, mais ne permet pas de diagnostiquer et ne détermine pas la localisation de la maladie. Ceci n'est possible qu'avec une étude plus approfondie. À ce stade, il est important de confirmer ou d'infirmer le fait qu'il s'agit d'une maladie infectieuse.

L'analyse biochimique du sang est la prochaine étape du diagnostic. En cas de suspicion de cholécystite, cette étude vise principalement à déterminer la présence de cholestase et le taux de bilirubine.

La concentration de bilirubine est le principal indicateur de la santé de la vésicule biliaire et du foie.

Chez une personne en bonne santé, cette substance est contenue dans la bile en une quantité strictement définie. En même temps, si le courant de la bile est perturbé, il contient plus de bilirubine qu’il ne devrait l’être. La même chose se passe en violation du foie.

Une augmentation de la teneur en bilirubine peut se manifester non seulement dans le sang, mais également dans les selles et l'urine. Il y a aussi une troisième possibilité. Avec une faible concentration de bilirubine dans les urines et les selles, la peau humaine peut commencer à augmenter, entraînant un ictère. C'est l'un des principaux signes sur lesquels le médecin diagnostique la présence de problèmes de foie.

Les analyses d'urine et de matières fécales, en plus de déterminer le niveau de bilirubine, sont importantes pour le diagnostic différentiel. Avec leur aide, la suspicion de maladie rénale et la présence de vers parasites dans le foie sont confirmées ou réfutées.

Une mention spéciale mérite l'analyse des tests de la fonction hépatique. Il est obligatoire pour toute maladie hépatique. La vésicule biliaire et le foie ne constituant qu'un seul système, et si un organe est atteint, un autre y répond immédiatement, cette analyse est également applicable au diagnostic de la cholécystite.

Échographie et CT

Dès que les médecins obtiennent toutes les informations possibles grâce aux tests de laboratoire, il est temps d'examiner le foie de plus près. Puisqu'il est déraisonnable d'effectuer une opération chirurgicale de diagnostic, on utilise l'échographie et la tomodensitométrie.

Ayant des principes de fonctionnement différents, ces études visent à déterminer la présence de distorsions dans les tissus du foie, de la vésicule biliaire et des conduits et à résoudre les problèmes suivants:

  1. identifier le degré d'obstruction des voies biliaires. Il aide à diagnostiquer la cholélithiase ou à déterminer le degré d’invasion par les vers dans certains cas;
  2. vérifier l'état des tissus du foie et de la vésicule biliaire, leur intégrité et leur épaisseur, ainsi que pour identifier la présence d'un processus inflammatoire et le degré d'atteinte des organes abdominaux.

Le principal avantage de ces types de recherche est qu’elles sont non invasives et n’utilisent pas de radiations, ce qui signifie qu’elles peuvent même être utilisées pour examiner les enfants et les femmes enceintes.

Sonde gastroduodénale

Bien que les analyses de sang pour la bilirubine et les analyses de la fonction hépatique fournissent des informations suffisamment complètes sur l'état du foie, l'étude de la bile peut constituer une méthode de diagnostic tout aussi importante. Certes, sa clôture est une procédure plus compliquée.

Pour cela, le patient arrive à l'hôpital affamé et prend un agent cholérétique. Ensuite, il doit avaler une sonde spéciale pour pouvoir enregistrer la quantité de bile sécrétée et effectuer ses analyses. Pour ce faire, vous avez besoin de 3 portions, collectées sous forme de liquide sortant de la vésicule biliaire.

Ensuite, les échantillons obtenus sont utilisés pour la microscopie et l'analyse biochimique. Dans le premier cas, la présence d'inclusions étrangères dans la bile est déterminée: cellules sanguines et morceaux d'épithélium, cholestérol et autres. Dans le second cas, une attention particulière est accordée à la composition chimique, y compris l'identification de l'augmentation éventuelle de la teneur en bilirubine.

En outre, en effectuant une intubation duodénale, le médecin peut commencer une étude cholécystographique. Pour ce faire, le médecin insère une substance radio-opaque à travers le tube, ce qui permet d'examiner l'épaisseur des parois de la vésicule biliaire et de déterminer la dynamique des modifications du volume de la cavité interne de l'organe. Pour le diagnostic différentiel, il est important d’exclure les éventuelles malformations de l’organe. Sur les radiographies, vous pouvez également connaître le degré d'obstruction des voies biliaires.

L'hépatobiliscintigraphie est réalisée de manière similaire. La seule différence entre la procédure et la cholécystographie est l'introduction d'un agent de contraste directement dans le sang. Les particules de la substance sont capturées par les cellules du foie et, avec la bile, sont transportées vers le duodénum. Les médecins observent tout le chemin à l'aide d'un équipement spécial.

Il existe une autre procédure utilisant la sonde œsophagogastroduodénoscopie (EGDS), mais dans ce cas, le médecin ne s'intéresse pas au foie, mais au tube digestif. Cette recherche a pour but d’éliminer les problèmes liés à d’autres parties du système digestif des causes possibles d’un mauvais état de santé.

Laparoscopie

Si les données obtenues sont insuffisantes, une laparoscopie est prescrite pour un diagnostic correct, effectué avec l'aide d'un chirurgien.

La laparoscopie peut être utilisée non seulement pour passer des tests, mais aussi pour effectuer une opération si nécessaire.

La procédure est la suivante:

  1. après les procédures préparatoires et l'introduction de l'anesthésie, du dioxyde de carbone est injecté dans la cavité abdominale à l'aide d'une aiguille. En conséquence, l’estomac devient gonflé et le chirurgien a accès aux organes internes;
  2. un laparoscope est inséré à travers le deuxième trou - c'est ainsi que le médecin reçoit une image de ce qui se passe dans la cavité abdominale;
  3. des coupes supplémentaires sont effectuées à travers lesquelles vous pouvez effectuer toute procédure nécessaire: faites des tests ou même retirez la vésicule biliaire si nécessaire.

Bien que la laparoscopie soit considérée comme une procédure moins dangereuse que la chirurgie abdominale ouverte, il s’agit néanmoins d’une procédure invasive de conception technique plutôt compliquée. Par conséquent, il est nommé rarement et avec un besoin urgent. Dans d'autres cas, pour le diagnostic de la cholécystite est généralement suffisant des tests sanguins, l'urine et les matières fécales, l'échographie et l'intubation duodénale. C’est sur la base de ces études que commence le traitement de la cholécystite.

Tests sanguins pour la cholécystite

Auparavant, une pathologie plutôt rare, la "cholécystite" au cours des dernières décennies, était beaucoup plus courante. Elle est significativement plus jeune.

Cela a été provoqué par la prédominance dans le régime alimentaire de l’homme moderne de fast-foods, d’aliments gras, remplis de conservateurs et d’additifs nocifs, ainsi que du désir fanatique de perdre du poids en peu de temps pour se conformer aux idéaux de beauté imposés par les médias.

La maladie peut être asymptomatique pendant longtemps ou masquée par d'autres maladies du tractus gastro-intestinal. Pour clarifier la situation et clarifier le diagnostic, aider les analyses de sang de laboratoire pour la cholécystite.

Quelle est la cholécystite?

Sous cholécystite comprendre l'inflammation des parois de la vésicule biliaire. Un écoulement biliaire perturbé et la présence de microorganismes pathogènes dans la lumière de la vessie peuvent entraîner un processus inflammatoire. Cette pathologie peut être une complication de la maladie de calculs biliaires. Un peu moins souvent, des troubles de la circulation sanguine dans les parois du canal cholédoque (canal biliaire) mènent à la maladie.

Les personnes à risque sont:

  • avec des processus infectieux dans le foie et les intestins;
  • avec des invasions parasites, avec des troubles de l'alimentation;
  • abuser de régimes pour perdre du poids.

Tout cela conduit à des déviations, qui ne se manifestent pas uniquement dans les analyses: une personne ressent une détérioration significative de sa santé.

Les cholécystites se distinguent par des caractéristiques étiologiques:

  • non calcaire (sans formation de pierre);
  • calcaire (avec la formation de pierres).

En aval, ils sont divisés en:

  • pointu;
  • chronique

Pour la cholécystite aiguë sont caractéristiques:

  • douleur intense dans l'hypochondre droit;
  • des nausées;
  • vomissements;
  • flatulences;
  • souvent la diarrhée.

La douleur peut être très intense et ne peut être soulagée que par des antispasmodiques. La température corporelle monte à 38 degrés Celsius.

Dans ce cas, les sensations douloureuses deviennent insupportables et incitent le patient à rechercher une assistance médicale qualifiée. La peau et la sclérotique des yeux deviennent intensément jaunes. Dans ce cas, la condition doit être différenciée d'autres processus pathologiques de la vésicule biliaire et des organes internes. Des tests de laboratoire, des études instrumentales et des ultrasons aideront à le faire avec plus de précision.

Quels tests de cholécystite doivent réussir?

Les analyses de cholécystite aident à clarifier le diagnostic et à évaluer l’état du foie et du pancréas. Les changements dans les tests de laboratoire indiquent la gravité du processus inflammatoire. Des études sont menées tout au long du traitement pour confirmer l'efficacité des procédures médicales.

Quelles recherches aident à confirmer la cholécystite? Un test sanguin clinique est prescrit pour toute détérioration de la santé, y compris la suspicion de la présence d'un processus inflammatoire dans le corps.

L'analyse biochimique du sang dans la cholécystite ne change souvent qu'avec des violations profondes du cholédoque et des organes voisins. Le processus aigu et frais ne se reflète pratiquement pas dans cette étude. Si vous suspectez une inflammation de la vésicule biliaire à la suite de tests biochimiques, il est conseillé de désigner:

  • tests de la fonction hépatique - thymol, ALT, AST (à ne pas confondre avec l'ADS pour la cholécystite - stimulant antiseptique de Dorogov), bilirubine;
  • des fractions de protéines;
  • phosphatase alcaline;
  • Le GGTP (gamma-glutamyl transpeptidase) est une enzyme impliquée dans le processus d'échange d'acides aminés.
  • amylase de sang et d'urine.

Examinez également l'urine et les matières fécales. En plus d'une analyse d'urine générale, dans laquelle des signes d'inflammation des reins peuvent être détectés, pouvant indiquer que l'infection a pénétré dans les tissus rénaux, une étude est prévue sur la présence de bilirubine dans l'urobiline et les pigments biliaires.

Les matières fécales sont testées pour le stercoélinogène. Si de la bilirubine non traitée est détectée lors de l'analyse, cela peut être un signe de perturbation du fonctionnement de la vésicule biliaire, de son obstruction par des calculs et d'un processus inflammatoire.

Test sanguin général

Une analyse de sang pour la cholécystite a certaines particularités. Au cours des exacerbations, on observe une augmentation du nombre de leucocytes, une neutrophilie, une augmentation de la RSE. Dans certains cas, une anémie est diagnostiquée. Pendant la rémission, les leucocytes ne s'écartent pas de la norme ou diminuent légèrement.

Test sanguin biochimique pour la cholécystite

Les analyses biochimiques de la cholécystite peuvent varier en fonction de l'évolution et de la forme.

Les tests de cholécystite sur amylase (sang et urine) ont des résultats améliorés uniquement si le pancréas est impliqué dans le processus. Le GGTP s'écarte rarement de la norme, seuls des cas avancés avancés dans l'analyse permettent d'obtenir un nombre accru de cette enzyme. Un quart des patients atteints de cholécystite ont détecté une augmentation de la phosphatase alcaline. Dans l'étude des fractions de protéines - dysprotéinémie, augmente la fraction de globuline.

Augmenter la bilirubine

La bilirubine pour l'inflammation de la vésicule biliaire est généralement normale. Un petit écart de cet indicateur peut confirmer l’apparition d’une hépatite toxique.

Dans ce cas, une augmentation de la bilirubine indirecte peut être observée lors du test sanguin biochimique de la cholécystite. Si l'hyperbilirubinémie est significative avec une prédominance de la fraction directe, on peut en suspecter:

  • obstruction des calculs biliaires;
  • spasme vasculaire;
  • cholestase extrahépatique;
  • changements destructeurs dans la vésicule biliaire.

Vidéo utile

Pour plus d'informations sur la cholécystite, voir cette vidéo:

Test sanguin pour la cholécystite. Analyses générales et biochimiques

Le rôle des tests sanguins dans le diagnostic de la cholécystite

Dans certains cas, la reconnaissance de la cholécystite et l’établissement de sa forme spécifique peuvent être associées à certaines difficultés dues à la similitude des symptômes avec un certain nombre d’autres maladies. Les analyses de sang en laboratoire peuvent fournir une aide précieuse pour établir le diagnostic correct et déterminer les tactiques de traitement nécessaires. En outre, une analyse de sang prescrite au moment opportun permet de noter le début du développement de certaines complications graves pouvant survenir avec une cholécystite.

    Si vous suspectez une inflammation de la vésicule biliaire, les analyses de sang suivantes peuvent être prescrites:

  • clinique standard;
  • recherche en biochimie;
  • coagulogramme (évaluation de la coagulabilité);
  • teneur en sucre;
  • sur la définition de son groupe et le facteur Rh;
  • pour la présence d'hépatite, de syphilis (RW) et d'autres infections.
  • La valeur la plus informative de la cholécystite est constituée par des tests sanguins cliniques et biochimiques généraux, qui aident à donner une évaluation correcte du tableau clinique de la maladie existante. En cas d'évolution chronique de la maladie, il est recommandé de prendre les données de l'examen au moins une fois par an. Dans le traitement des formes aiguës ou aiguës de cholécystite, elles sont généralement prescrites plusieurs fois pour évaluer l'état du patient au fil du temps. Toutes les autres études peuvent être importantes pour décider de la possibilité d'une cholécystectomie et de la quantité requise de préparation préopératoire.

    Test sanguin général

    Lors d'une rémission d'une cholécystite chronique, un test sanguin général ne montre souvent aucun changement pathologique. Tous ses indicateurs peuvent se situer dans les valeurs normales pour une personne en bonne santé. Dans le même temps, pour toute cholécystite aiguë ou lors d'une exacerbation, les données d'analyse seront quelque peu différentes.

    Même avec la forme aiguë de cholécystite, il est possible que des modifications du niveau d'hémoglobine et du nombre de globules rouges ne soient pas observées. Les formes les plus sévères de cholécystite aiguë (en particulier son caractère destructeur, l'empyème, la perforation de la vésicule biliaire ou la péritonite) entraînent souvent une diminution marquée du contenu en globules rouges et en hémoglobine. Avec une cholélithiase concomitante et des vomissements répétés, ces indicateurs sont généralement modifiés dans le sens opposé.

    L'un des signes fiables de la présence d'une inflammation dans la vésicule biliaire est un nombre accru de leucocytes et un déplacement de la formule leucocytaire vers la gauche. En particulier, dans le cas de la cholécystite aiguë catarrhale, la leucocytose peut être modérée (entre 9 000 et 14 000) et, dans le cas des maladies flegmoneuses ou gangréneuses, le nombre de leucocytes peut dépasser 16 000 avec lymphopénie et neutrophilie concomitantes. Avec le développement de la péritonite biliaire, le niveau de leucocytes peut être augmenté jusqu'à plus de 20 mille. Il convient de noter que le décalage de la formule leucocytaire n’est pas un signe obligatoire, mais il n’est parfois pas observé même avec une inflammation destructive de la vésicule biliaire.

    Le nombre d'éosonophiles dans le sang de patients souffrant de maladies du système biliaire varie le plus souvent de un à deux pour cent. Si les éosonophiles sont absents ou trouvés en quantités réduites, le médecin a des raisons de suspecter un cours destructeur ou compliqué de la maladie. L'indice ESR est souvent légèrement élevé.

    Analyse biochimique

    L'analyse biochimique du sang permet au médecin d'obtenir un certain nombre de données supplémentaires importantes, d'évaluer l'état général du patient et d'identifier certaines pathologies associées. Une attention particulière est accordée aux indicateurs du métabolisme de la bilirubine lors de l’évaluation des résultats de la recherche biochimique. Le degré d'augmentation de la bilirubine est un signe diagnostique très important qui permet de distinguer l'exacerbation d'une inflammation chronique de sa forme aiguë. Le niveau d'augmentation de la bilirubine dans chaque cas est évalué individuellement par le médecin en association avec d'autres symptômes importants. En règle générale, l'augmentation de la cholécystite aiguë est plus importante que dans le cas d'une exacerbation.

    Un indicateur de laboratoire important pour évaluer l'état du système biliaire est le taux de phosphatase alcaline. Son augmentation indique la présence d'une stagnation prononcée de la bile. Dans la cholécystite chronique, ce chiffre est légèrement augmenté (en moyenne - jusqu'à 200 U / l), et avec une stase biliaire aiguë, les chiffres peuvent être plus élevés. Avec cette maladie, les tests sanguins biochimiques peuvent également montrer une augmentation des indicateurs suivants: ALT, AST, GGT, fibrinogène, cholestérol, acides sialiques, gamma globuline et haptoglobine.

    Tests sanguins pour la cholécystite

    Récemment, une maladie telle que la cholécystite survient chez de nombreuses personnes. De plus, cette maladie est significativement "plus jeune". En effet, dans le régime alimentaire des hommes modernes, il existe des aliments gras, des fast-foods, divers conservateurs nocifs, des additifs nocifs, le désir de perdre du poids très rapidement pour obtenir une silhouette de rêve.

    Pendant longtemps, la maladie en question peut se manifester sans aucun symptôme ou être déguisée en une autre maladie gastro-intestinale. Il est possible de diagnostiquer une maladie à l'aide de certains tests.

    Quelle est la cholécystite?

    Il s'agit d'une affection caractérisée par la présence d'un processus inflammatoire dans les parois de la vésicule biliaire. L'inflammation peut être déclenchée par des facteurs tels que la présence de mauvais microbes dans la lumière de la vessie, ainsi que par une altération du flux biliaire. Ce trouble peut être une complication de la maladie des calculs biliaires. En outre, dans de rares cas, cette affection peut être provoquée par une altération de la circulation sanguine dans les parois du canal biliaire.

    Personnes à risque:

    • ceux qui abusent de régimes visant à perdre du poids;
    • avec malnutrition, avec invasions parasitaires;
    • avec des infections dans les intestins et le foie.

    Tout cela provoque des violations qui ne se manifestent pas uniquement dans les analyses. Le patient se sent beaucoup plus mal.

    Selon les symptômes étiologiques de la cholécystite est:

    • calculous - quand des pierres sont formées;
    • non-calculeux - sans pierres.

    En fonction du débit, il y a:

    Pour une maladie aiguë, les caractères sont les suivants:

    • ballonnement intestinal;
    • nausée, vomissement;
    • douleur intense dans la région située sous le bord droit;
    • la diarrhée peut souvent se produire.

    La douleur peut être assez forte, elle peut être éliminée en utilisant des médicaments antispasmodiques. En outre, le patient peut connaître une augmentation de la température corporelle.

    Si un nombre élevé de bilirubine est détecté dans les analyses, cela indique que l'écoulement de la bile a été perturbé du fait de la présence d'une pierre dans le canal qui l'obstrue. Cela peut aussi être un signe d'infection.

    Dans ce cas, il existe des douleurs sévères qui ne peuvent être tolérées, le patient se tourne dès que possible vers le médecin pour obtenir de l'aide. La peau ainsi que le blanc des yeux deviennent jaunes. Il est important de faire la distinction entre cet état et d’autres troubles pouvant survenir dans la vésicule biliaire et dans d’autres organes. Afin de déterminer avec précision la maladie, le patient souhaite une échographie et les tests nécessaires.

    Quels tests de cholécystite doivent réussir?

    Grâce aux tests de laboratoire, un diagnostic précis ainsi que l'état du pancréas et du foie peuvent être établis. Si les paramètres de laboratoire sont modifiés, cela indique la présence d'un processus inflammatoire. Les analyses doivent être effectuées tout au long du parcours thérapeutique. Cela est nécessaire pour confirmer l'efficacité des procédures.

    Quelles recherches peuvent révéler une cholécystite? Un test sanguin est prescrit pour tout problème de santé, y compris en cas de suspicion d'inflammation.

    L'analyse biochimique change généralement dans le cas de troubles complexes dans les organes voisins. Si le processus a démarré récemment, il est pratiquement impossible de le détecter dans cette étude. Si un processus inflammatoire de la vésicule biliaire est suspecté, les tests suivants sont recommandés:

    • tests hépatiques - AST, ALT, test au thymol, bilirubine;
    • l'urine et le sang amylase;
    • GGTP - une enzyme impliquée dans l'échange de processus d'acides aminés;
    • protéine phosphatase;
    • fractions de protéines.

    Aussi, sans faute, les matières fécales et l'urine doivent être examinées. En plus de l'analyse générale de l'urine, qui est capable de montrer le processus inflammatoire dans les reins, ce qui peut indiquer qu'un foyer infectieux est entré dans les reins, une étude est également prévue pour la présence de bilirubine, pour les pigments biliaires, pour l'urobiline.

    Les matières fécales sont examinées pour la présence de stercobilinogène. Lorsque la bilirubine non traitée est détectée, il est possible de parler de telles conditions: il existe un processus inflammatoire dans la vésicule biliaire, des calculs y sont présents, le fonctionnement de la vésicule biliaire est perturbé.

    Test sanguin général

    Avec la maladie en question, un test sanguin clinique est légèrement différent. Dans la période des exacerbations, le nombre de neutrophiles, les leucocytes, augmente, la RSE augmente. Parfois, peut révéler une anémie. Pendant la période de rémission, le nombre de leucocytes diminue, mais pas beaucoup, ils ne peuvent pas non plus s'écarter de la norme.

    Test sanguin biochimique pour la cholécystite

    Il faut dire que, selon la forme de la maladie et sa manifestation, ces analyses peuvent varier.

    Dans les échantillons de foie, le test au thymol peut être augmenté, indiquant que l’organe ne fonctionne pas normalement. Les enzymes AST et ALT ne vont pas au-delà des valeurs normales. Cependant, ils peuvent être élevés en présence de gangiosis et de processus purulents.

    Les indicateurs dans l'analyse de l'amylase peuvent être augmentés si le processus implique le pancréas. Généralement, le GGTP conserve ses performances normales. Le nombre de composants de ce composant n'augmente que dans des cas complexes et négligés. Chez environ 25% des patients chez lesquels on a diagnostiqué une cholécystite, on peut détecter une augmentation du taux de phosphatase alcaline. L'analyse augmentera également la fraction de globuline.

    Augmenter la bilirubine

    La biochimie sanguine pour la maladie considérée n'est pas un facteur très important, mais elle peut considérablement aider à évaluer de manière exhaustive toutes les données sur l'état de santé du patient.

    Fondamentalement, en présence de processus inflammatoires dans la vésicule biliaire, la bilirubine ne dévie pas de ses valeurs normales. S'il existe un tel écart, cela peut indiquer qu'une hépatite toxique s'est jointe.

    L'analyse biochimique dans ce cas montrera une augmentation de la bilirubine indirecte. Si la fraction directe prédomine dans l'hyperbilirubinémie, on soupçonne alors:

    • la présence de cholestase extrahépatique;
    • vasospasme;
    • la présence de calculs dans les canaux biliaires;
    • changements dans la vésicule biliaire d'origine destructive.

    Quels tests sont prescrits pour la cholécystite

    La cholécystite est une maladie de la vésicule biliaire, accompagnée de son processus inflammatoire. Les analyses de cholécystite sont effectuées après un examen général par un médecin et sont nécessaires pour poser un diagnostic précis (cholécystite chronique, aiguë ou initiale). Le moyen le plus efficace de déterminer la maladie est une étude biochimique de la bile avec une sonde spéciale.

    Diagnostics

    En raison du fait que la cholécystite chronique présente des symptômes similaires à ceux d’un grand nombre de maladies du foie et du tractus gastro-intestinal, le processus d’étude de la maladie a ses propres caractéristiques.

    Vous devez savoir que dès les premières manifestations, il est nécessaire d'aller immédiatement chez le médecin, puis de procéder à un examen approfondi pour étudier le travail de la vésicule biliaire.

    La procédure de diagnostic est la suivante:

    1. Un premier examen chez le médecin est effectué, après quoi vous devrez passer une série de tests de laboratoire désignés;
    2. Échantillonnage de matériel pour une étude ultérieure en laboratoire (formule sanguine complète, AST - détermination des enzymes du métabolisme des protéines dans le corps, étude biochimique de la vésicule biliaire).
    3. Pour créer une image plus complète, le médecin traitant peut envoyer au patient une échographie ou un scanner.
    4. Vous devrez également passer par une procédure plutôt désagréable consistant à insérer une sonde pour le sondage duodénal et l'échantillonnage de la bile;
    5. Dans certains cas, une étude radiologique est réalisée, au cours de laquelle un agent radionucléide spécial est administré au patient. D'autres composants du médicament à travers le système circulatoire dans la vésicule biliaire. Ensuite, une analyse spectrale des parois de l'organe et de la bile est effectuée.
    6. La dernière méthode par laquelle vous pouvez confirmer la cholécystite - analyse structurelle par rayons X.

    Test sanguin

    Les études de laboratoire sur la composition du sang peuvent jouer un rôle important dans l'établissement du diagnostic correct et dans le choix de la tactique appropriée pour lutter contre la maladie. Une analyse de sang au bon moment peut aider à détecter les premières étapes de la progression de certaines complications dangereuses associées à une cholécystite chronique.

    Le médecin peut vous prescrire les tests sanguins suivants:

    1. Test sanguin général.
    2. Etude biochimique de la composition du sang.
    3. L'étude de la coagulation sanguine.
    4. Un test qui détermine la quantité de sucre.
    5. Recevoir des informations sur le groupe sanguin et son facteur Rh.
    6. La présence d'une maladie infectieuse chez le patient à l'étude.

    Dans le cas des premiers signes de cholécystite, les médecins recommandent une série d'études:

    • abandon du test hépatique (alt et asth, bilirubine, test au thymol);
    • l'étude de l'urine et des matières fécales afin de trouver des amylases dans leur composition;
    • test de GGT (gamma-glutamyltranspeptidase - une enzyme contenue dans les cellules du foie et des voies biliaires). Le moyen le plus efficace de déterminer l’existence d’une stase biliaire.
    • phosphatase alcaline (avec inflammation de la vésicule biliaire augmentée du quart de la normale);
    • fractions de protéines.

    Résultats hautement informatifs dans le processus inflammatoire qui se développe dans la vésicule biliaire, ont un test sanguin clinique général et une étude de la biochimie de la composition du sang.

    Si le médecin traitant soupçonne une cholécystite, la première analyse de la liste est toujours la formule sanguine complète. Son but est fait dans le diagnostic de la plupart des maladies. L'objectif principal de cette étude est d'identifier l'infection dans le corps. Ceci est démontré par une augmentation du nombre de globules blancs.

    En même temps, un patient atteint de cholécystite, même sous une forme aiguë, risque de ne pas recevoir le résultat approprié, car les indicateurs d'hémoglobine et de globules rouges se situeront dans la zone de la marque normative. Les personnes souffrant de cholécystite chronique présentent des écarts par rapport à la norme du nombre d'éosonophiles dans le sang, en règle générale, de 1 à 2%. Dans une situation où le nombre d'éosonophiles est réduit ou est totalement absent, cela indique une évolution grave de la maladie.

    Si le médecin a le moindre doute sur l'inflammation de la vésicule biliaire, il envoie alors le patient à un test sanguin biochimique.

    Etude biochimique de la composition du sang

    L'analyse biochimique du sang dans la cholécystite aidera à déterminer la cause de la violation du travail sain du corps. L'indicateur principal sera la bilirubine. Si la teneur en sang de cet élément est supérieure à l'indicateur standard, cela indique une mauvaise utilisation de la vésicule biliaire. En outre, la détection de la cholestase dans la composition du sang nous permet de parler de violations du travail du corps.

    Dans une situation d'augmentation du niveau de bilirubine dans la bile, une seule conclusion peut être tirée: la bile n'atteint pas l'intestin. Et cela nécessitera de prêter attention non seulement à la vésicule biliaire, mais également au foie.

    Outre la bilirubine, la détermination du taux de phosphatase alcaline dans la cholécystite est une valeur élevée. Un écart par rapport à la norme dans le sens d’une augmentation de cet indicateur indique l’existence d’une congestion biliaire prononcée. Dans la forme chronique de la maladie, le niveau peut légèrement dépasser la norme (jusqu'à 200 U / l). Au cours de l'évolution aiguë de la maladie, le coefficient est dans la plupart des cas largement surestimé.

    Analyse de la bile

    Ce type d’étude en laboratoire permet de détecter les écarts entre les composants des substances biliaires et des acides.

    Dans l'étude de 12 ulcères duodénaux, produisez différentes portions d'échantillons de bile. Le matériel d'analyse est produit par détection fractionnelle et comprend 5 phases.

    1. Première phase. Le matériel est collecté à partir du duodénum 12. Les portions de bile "A" sont collectées dans la demi-heure qui suit immédiatement l'introduction de la sonde avant l'introduction d'une solution spéciale;
    2. La deuxième phase est la phase de contraction du sphincter d’Oddi. Il commence immédiatement après la perfusion d'une solution spéciale qui stimule la contraction de la vésicule biliaire;
    3. Troisième phase. La bile est collectée à partir des canaux biliaires extra-hépatiques. La durée de cette étape n'excède pas trois minutes de l'ouverture du sphincter d'Oddi jusqu'à l'apparition de la bile de la vessie;
    4. La quatrième phase La bile de la portion «B» de la vessie est produite pendant 30 minutes;
    5. Cinquième phase. Portions de bile de foie "C". La durée de cette étape ne dépasse pas non plus une demi-heure.

    Pour déchiffrer les performances de cette étude, vous devez vous concentrer sur la partie indicatrice "A". La déviation de la norme vers le bas nous permet d’indiquer un stade précoce de cholécystite ou d’hépatite.

    La teneur réduite en bile dans la partie «B» indique la présence de cholécystite. Une coloration blanche de la bile de cet échantillon est également observée au cours de la cholécystite chronique.

    Des niveaux accrus ou réduits d'acides biliaires dans l'échantillon de la 5ème phase (portions "C") informent sur le stade initial de développement de la cholécystite calcique.

    Analyse des tests hépatiques

    Cette étude est basée sur un test hépatique. Le foie réagit instantanément aux dysfonctionnements du fonctionnement normal de la vésicule biliaire, car il produit de la bile. L'analyse reflétera les changements qui se produisent dans le foie en cas de difficultés dans le passage de la bile par le canal commun entre le foie et les intestins.

    Lors de la détermination du niveau élevé de test au thymol, il est prudent de dire que le patient a des problèmes de foie.

    Analyse de l'urine et des fèces

    Pour détecter un déséquilibre dans le contenu de la bilirubine dans le corps peut être l'étude des matières fécales et de l'urine du sujet. Ces tests supplémentaires aident à déterminer la qualité de la vésicule biliaire. Avec le bon fonctionnement du corps, la quantité de bilirubine sécrétée est régulée par le foie.

    Si dans le matériel collecté un niveau bas est déterminé, la peau du patient doit présenter une teinte jaunâtre, car la bilirubine commence à s'écouler en grande quantité dans l'épiderme. À la réception de ces résultats et de la présence de symptômes évidents de cholécystite, le médecin établit un diagnostic final et prescrit un traitement.

    Tomographie par ultrasons et par ordinateur

    Ultrasound - une étude non invasive du corps humain par ondes ultrasonores. Cette méthode de diagnostic de la cholécystite permet d'étudier la cavité abdominale dans son ensemble ou chaque organe séparément. Grâce aux ultrasons, le diagnosticien peut déterminer l'épaisseur des parois de la vésicule biliaire, ainsi que les pathologies physiques existantes de l'organe interne.

    L'échographie permet notamment de détecter les signes d'accumulation déséquilibrée de bile dans le corps, ainsi que sa densité. Plus la structure biliaire est dense, plus la perméabilité des voies biliaires est grave et, par conséquent, l'organe lui-même.

    Le diagnostic par ultrasons et la tomodensitométrie ont permis de diagnostiquer le blocage des canaux et l'étude future de leur structure hétérogène. La détermination de la maladie des calculs biliaires ne devient réelle que grâce à ces procédures.

    Examen de la vésicule biliaire avec une sonde spéciale

    Même avant la procédure, un agent cholérétique est administré au patient. Au bout d’un certain temps, une sonde spéciale est insérée dans l’intestin du patient. Grâce à ce miracle de la technologie, le matériel est collecté pour de futures recherches en laboratoire.

    En étudiant la composition biochimique de la bile, des maladies de la vésicule biliaire sont diagnostiquées. L’essence de l’analyse est qu’après avoir mangé des aliments dans l’intestin, il existe deux biles différentes. Le premier provient directement du foie et le second est son concentré et provient de la vésicule biliaire.

    Dans une situation d'inflammation de la vésicule biliaire, la bile stagne. Ce processus est caractérisé par une teneur élevée en bilirubine, qui n'est pas susceptible de dissolution par l'eau ou d'autres composants de la composition des éléments biliaires.

    Conclusion

    Vous devez savoir que l'étude du matériel de laboratoire en présence d'une cholécystite présumée doit avoir lieu à jeun, en particulier lors de tests biochimiques.

    Commencez toujours le traitement par une visite chez votre médecin (thérapeute de district). Après avoir passé un examen externe et reçu les conseils détaillés d'un spécialiste qualifié, passez les tests prescrits par le médecin.

    Vidéo

    Diagnostic de la cholécystite: analyses d'urine et de sang, coprogramme, intubation duodénale.

    Tests de cholécystite - numération sanguine, méthodes de diagnostic en laboratoire et sur matériel informatique

    Le diagnostic de la cholécystite commence par l'anamnèse. En interrogeant le médecin, il recueille des informations sur le patient et sa maladie. Par la nature des symptômes après l'examen, le diagnostic principal est établi et les méthodes de traitement optimales sont sélectionnées.

    Moment important de l'apparition des signes de la maladie, la présence de douleur, fièvre, symptômes dyspeptiques. Cela dépend des symptômes cliniques du type de cholécystite diagnostiquée: aiguë ou chronique.

    Le médecin est obligé de vérifier ses hypothèses par d'autres moyens. L’examen élargi est effectué par des méthodes de laboratoire et du matériel.

    Recherche en laboratoire

    Les tests de laboratoire pour la cholécystite aident à évaluer l’état général du patient, la santé des organes du système biliaire.

    Habituellement prescrit:

    • Analyse clinique du sang. Vous permet de déterminer le nombre de leucocytes et de plaquettes, le taux de sédimentation des érythrocytes (ESR), la teneur en hémoglobine. La cholécystite aiguë est caractérisée par une leucocytose, un nombre élevé de leucocytes. La maladie chronique se caractérise par un taux normal de leucocytes ou par son déclin constant. L'analyse clinique permet de déterminer la présence d'un processus inflammatoire;
    • Analyse biochimique. Production de sang veineux, suivie d'une étude. Vous permet d'évaluer l'état du système biliaire, d'identifier les violations du foie, les troubles métaboliques, de diagnostiquer l'inflammation. L'analyse montre la quantité de bilirubine. Des niveaux élevés indiquent des problèmes de conduits de la vésicule biliaire et du foie. Si les paramètres de la fraction directe sont augmentés, cela signifie la possibilité d'une cholestase, de modifications destructrices de la vésicule biliaire, de la présence de calculs dans les voies biliaires;
    • Analyse d'urine Il peut déterminer la présence de maladies inflammatoires et infectieuses;
    • Les matières fécales sont examinées pour exclure l'invasion parasitaire.

    Au cours de l'analyse biochimique, des tests hépatiques sont également examinés. Par test au thymol, déterminez les troubles fonctionnels du foie. L'augmentation des taux d'enzymes ALT et AST indique des processus inflammatoires et suppuratifs de la vésicule biliaire.

    Des taux élevés d'amylase peuvent survenir pendant l'inflammation du pancréas. Des taux excessifs de bilirubine peuvent ne pas apparaître dans le sang, mais exprimer un jaunissement de la peau et de la sclérotique oculaire.

    Dans de rares cas, des tests immunologiques sont prescrits pour déterminer les pathologies de nature auto-immune.

    Méthodes matérielles pour le diagnostic de la cholécystite

    Pour un diagnostic correct et une clarification de la classification de la cholécystite, effectuez un diagnostic matériel.

    Examen par ultrasons de la vésicule biliaire

    C'est la principale méthode de diagnostic, en langage médical appelé cholécystométrie. Si l'échographie est réalisée par un spécialiste hautement qualifié, d'autres méthodes peuvent ne pas être nécessaires du tout.

    Échographie du foie et de la vésicule biliaire

    L'échographie peut être identifiée dès que possible:

    • Élargissement pathologique de la vésicule biliaire;
    • Déformation des parois, épaississement, changements destructeurs dans les tissus de l'organe;
    • Violations des fonctions motrices et d'évacuation associées au mouvement et à la livraison de la bile aux organes digestifs;
    • Anomalies structurelles;
    • Hétérogénéité du contenu de la vésicule biliaire;
    • La présence de pierres dans les orgues et les canaux.

    La cholécystométrie est réalisée à jeun. Il est recommandé de suivre un régime 2-3 jours avant le début de l'examen. Il est nécessaire d'exclure les aliments glucidiques et les aliments augmentant la formation de gaz (pâte sucrée, pain de seigle, chou frais, légumineuses).

    Normalement, la vésicule biliaire devrait avoir une forme de poire avec des limites claires. Lorsque la cholécystite est toujours observée épaississement des parois.

    L’un des principaux signes de la phase aiguë de la maladie est l’épaississement des parois, la visualisation du double contour. Sur l'échographie peuvent être vus perforation et gangrène. Dans la cholécystite chronique, les parois sont scellées, le contenu n'est pas uniforme, il y a un sédiment biliaire.

    La présence de calculs et de sable dans la vésicule biliaire est déterminée avec une précision de presque 100% avec les ultrasons. La composition des pierres de cette manière est impossible à connaître.

    Diagnostic différentiel

    Cliniquement, la cholécystite est similaire à d’autres pathologies. Pour établir la cause de l'état pathologique, un diagnostic différentiel est effectué.

    Les maladies suivantes tentent généralement d’exclure:

    • Appendicite sous forme aiguë. Pour l'inflammation de l'appendice n'est pas une douleur typique de l'hypochondre droit, des vomissements répétés de la bile, des douleurs sur le côté droit du sternum et sous l'omoplate;
    • L'ulcère Lors de la perforation des parois de l'estomac et du duodénum, ​​une douleur aiguë est observée, localisée dans la partie centrale droite. Ils sont associés à une perforation des parois et à une fuite de suc gastrique à l'extérieur des organes;
    • Pyélonéphrite. Accompagné de coliques rénales, maux de dos aigus. La douleur peut être donnée à la hanche et à l'aine. La présence de sang dans les urines est caractéristique de cette maladie.
    • Pancréatite Au cours de l’exacerbation, il existe une douleur aiguë à gauche et des signes évidents d’intoxication: nausées, vomissements, aggravation du bien-être général. Une pancréatite peut être diagnostiquée avec précision et rapidité à l'hôpital.

    Les signes cliniques aident à différencier la cholécystite des autres maladies, mais la principale preuve sera les résultats d'études de laboratoire et d'instruments.

    Le diagnostic différentiel de la cholécystite peut être réalisé avec d'autres maladies:

    • Colite ulcéreuse;
    • Gastrite chronique dans la phase aiguë;
    • Invasion helminthique;
    • Duodénite

    Intubation duodénale

    Dans les maladies du foie et des voies biliaires, l’intubation duodénale est utilisée comme méthode de diagnostic. À l'aide d'injections ou d'inhalation, un médicament irritant est injecté dans le corps. Il stimule la fonction contractile de la vésicule biliaire et détend le sphincter.

    Ainsi, la bile est fournie au duodénum 12, la clôture est réalisée à travers une sonde précédemment insérée. Après avoir reçu une partie de la bile, la sonde est retirée. L’étude obtenue sur la bile permet de diagnostiquer la maladie, de déterminer l’état des voies biliaires.

    Méthodes pour le diagnostic de la bile:

    • Microscopie La maladie indique la présence dans la bile de leucocytes, d'épithélium cellulaire, d'inclusions de cholestérol;
    • Biochimie de la bile. Une augmentation du taux d'immunoglobulines (réponse immunitaire à l'inflammation), de protéines, de phosphatase alcaline, ainsi qu'une faible concentration de bilirubine, indique une cholécystite.

    Gastroduodenoscopy

    À l'aide d'instruments endoscopiques, on examine la surface interne du duodénum et de l'estomac. Identifie la cause de l'inflammation et du blocage des conduits. Un instrument optique flexible avec une extrémité lumineuse est inséré directement dans l'œsophage. À l'examen, vous pouvez également voir des tumeurs pincées et localisées.

    La gastroduodénoscopie est nécessaire pour les symptômes suivants:

    • Douleur dans l'abdomen;
    • Perte de poids;
    • Difficulté à avaler;
    • Vomissements;
    • Manifestations fréquentes de brûlures d'estomac;
    • L'anémie;
    • Problèmes avec la chaise.

    Endosonographie

    L'échographie endoscopique est un type combiné dans lequel un transducteur à ultrasons est inséré dans l'œsophage, l'estomac, les intestins et fournit des images de haute qualité de la surface interne des organes. La procédure peut être combinée à une biopsie par ponction à l'aiguille fine.

    À l'aide de l'endosonographie, le diagnostic est effectué dans les organes suivants:

    • La vésicule biliaire. Les pathologies des sections de sortie des voies biliaires sont détectées;
    • Pancréas. La pancréatite est diagnostiquée dans la phase aiguë et chronique;
    • L'estomac et l'œsophage pour la présence de changements variqueux caractéristiques de certaines maladies du foie.
    Endoscope à ultrasons

    Les endoscopes modernes transmettent les données au format numérique, fournissant des images de haute qualité.

    Hepatobiliscintigraphy

    À l'aide d'une étude sur les radionucléides, le diagnostic des maladies du système biliaire, notamment le foie, la vésicule biliaire, le pancréas et l'estomac, est réalisé. Une administration par voie intraveineuse de radiopharmaceutiques est en cours.

    Après avoir distribué le radio-isotope aux tissus, le radiologue produit plusieurs images successives sur un appareil gamma. Ainsi, le travail des organes est évalué, l'état des tissus et des vaisseaux est enregistré, des formations pathologiques sont détectées.

    Tomographie

    La méthode informatisée est inférieure à l'échographie. Elle est réalisée uniquement lorsqu'il est nécessaire d'évaluer de manière exhaustive l'état du foie, du pancréas et de la vésicule biliaire. Avec l'aide de la tomographie, diagnostiquer une cholécystite aiguë avec des modifications parenchymateuses.

    Un ensemble de tests de diagnostic, de matériel et de laboratoire permet au médecin de déterminer le déroulement optimal du traitement. La cholécystite combine généralement un traitement anti-inflammatoire, un régime alimentaire et un traitement symptomatique visant à soulager l’état général.

    La lithotripsie par ondes de choc peut être nécessaire en tant que traitement conservateur. Dans certains cas, procéder à l'ablation chirurgicale de la vésicule biliaire.

    À en juger par le fait que vous lisiez ces lignes à présent, la victoire dans la lutte contre les maladies du foie ne vous appartient pas.

    Et avez-vous déjà pensé à la chirurgie? Cela est compréhensible, car le foie est un organe très important et son bon fonctionnement est un gage de santé et de bien-être. Nausées et vomissements, peau jaunâtre, goût amer dans la bouche et odeur désagréable, urine foncée et diarrhée. Tous ces symptômes vous sont familiers.

    Mais peut-être est-il plus correct de traiter non pas l'effet, mais la cause? Nous vous recommandons de lire l'histoire d'Olga Krichevskaya, comment elle a guéri le foie. Lire l'article >>

    Tests nécessaires au diagnostic de la cholécystite

    Dans 80% des cas, une attitude irresponsable à l'égard de la santé et le refus d'une étude détaillée des biomatériaux entraînent un affaiblissement du système immunitaire du corps et l'hospitalisation urgente d'un patient avec une possible intervention chirurgicale.

    Les diagnostics médicaux modernes aident les patients à détecter rapidement les symptômes latents de la maladie et à prescrire un traitement à temps jusqu'à l'apparition d'effets irréversibles.

    À cette fin, si un médecin soupçonne une maladie, il peut référer un patient à un certain nombre de tests. Souvent, les gens pensent qu'il ne s'agit que d'un «pompage» d'argent et rien de plus.

    Mais, comme le montre la pratique, il vaut mieux passer une analyse supplémentaire que de payer votre négligence pour le restant de vos jours. Dans cet article, nous parlerons des tests utilisés pour diagnostiquer la cholécystite.

    Définition de la cholécystite et liste des analyses

    La cholécystite est une inflammation de la paroi de la vésicule biliaire, accompagnée de douleurs paroxystiques ou douloureuses appelées coliques hépatiques. Les symptômes concomitants sont des nausées, des vomissements et une augmentation de la température basale du corps pouvant aller jusqu'à 39 degrés.

    Pour sélectionner le traitement approprié, il est nécessaire d’établir le type et le niveau de la maladie. Après cela, on choisit un traitement et les préparations nécessaires, par exemple Holosas, Tykveol et autres.

    Facteurs responsables de la cholécystite: infection bactérienne, stagnation de la bile, hérédité.

    Différences entre la vésicule biliaire saine et atteinte

    Tests de diagnostic

    Pour diagnostiquer la maladie et son degré de développement, il est nécessaire de mener des études en laboratoire. Les objets d'étude sont le sang, l'urine, les matières fécales et la bile.

    Liste des tests requis:

    1. Test sanguin clinique général.
    2. Analyse biochimique du sang.
    3. Analyse d'urine.
    4. Analyse de la bile sur le plus simple.
    5. Test sanguin immunologique.
    6. Duodénal sonnant.

    CBC

    La numération globulaire complète est attribuée à:

    1. Analyser des informations sur la composition cellulaire des cellules sanguines et la présence de changements pathologiques.
    2. Pour diagnostiquer la forme aiguë de la maladie.
    3. Déterminer le foyer du processus inflammatoire.

    Lors de l'examen d'un test sanguin chez un patient présentant une forme chronique de la maladie, les indicateurs se situent souvent dans la plage normale. Au cours de l'exacerbation ou de l'évolution de la maladie sous une forme sévère, de tels changements sont notés:

    • diminution du taux d'hémoglobine dans le sang;
    • augmentation des globules blancs;
    • décalage des leucocytes vers la gauche;
    • augmentation de l'indice ESR.

    Technique de prélèvement sanguin

    Un test sanguin joue un rôle important dans le diagnostic de la cholécystite

    Pour cette procédure, le biomatériau est prélevé au doigt (à l'exception de certains cas où du sang veineux est requis). Avant la procédure, le doigt de la main gauche est essuyé avec un chiffon stérile.

    Ensuite, faites une ponction et collectez le sang avec une pipette. Transférer une partie du sang dans une fiole mince et une partie dans un verre de laboratoire. Un coton-tige stérile est pressé contre le site de l'incision.

    Indicateurs de normes

    • hémoglobine: de 11,7 à 17,4;
    • globules rouges: de 3,8 à 5,8;
    • plaquettes: 150 à 400;
    • ESR: de 0 à 30;
    • leucocytes: 4,5 à 11,0.

    Préparation à l'analyse

    Il est recommandé de donner du sang sur un estomac vide. Lorsque vous donnez systématiquement du sang pour obtenir des résultats plus précis, un test sanguin doit être effectué à intervalles réguliers.

    Coût de

    Le prix de l'ordre de 180-600 roubles.

    Analyse d'urine

    Les fluctuations dans l'urine étudiée reflètent la présence de pathologies. Les données obtenues aident à trouver une cause possible de violation. En cas d'inflammation de la vésicule biliaire ou d'obstruction des voies biliaires, les symptômes suivants apparaissent:

    1. Changer l'urine à la couleur brun foncé.
    2. Changement d’acidité (pH 4281

    Publications Sur Le Diagnostic Du Foie

    Comment piquer le médicament Heptral en injection intramusculaire

    L'hépatite

    Comme vous le savez, le foie joue un rôle très important dans le fonctionnement normal du corps humain. En même temps, cet organisme travaille constamment avec une charge très élevée, à cause de laquelle il est souvent victime de diverses maladies et pathologies.

    Hépatite chronique

    L'hépatite

    Les maladies inflammatoires du foie font partie des pathologies les plus courantes du système hépatobiliaire. L'hépatite peut être d'origine infectieuse ou non infectieuse, se manifester sous forme aiguë ou chronique.

    Mal au coeur - vérifier le foie

    L'hépatite

    Articles connexes

    Sang pur - coeur et vaisseaux sanguins sains.

    Les scories et les toxines circulant dans le sang résultent d’une violation de la fonction de filtrage de notre foie.

    L'hépatite B

    Les régimes

    virus de l'hépatite BSelon des statistiques effrayantes, plus du quart de la population mondiale est infectée par le virus de l'hépatite B. Aujourd'hui, cette maladie est considérée comme l'une des affections hépatiques les plus dangereuses, aux conséquences imprévisibles.