Principal / L'hépatite

Qu'est-ce que l'hépatite australienne?

L'hépatite

L'hépatite virale B (hépatite australienne) est l'une des maladies du foie les plus dangereuses. Il s'agit d'une maladie infectieuse dont l'agent causal est un virus du genre Hepadnaviridae. L'infection se produit par contact avec le sang du patient, sexuellement, ainsi que lors de l'accouchement de mère en enfant. Le nombre total de personnes infectées et porteuses du virus est d’environ 2 millions de personnes, mais ce chiffre peut être progressivement réduit en vaccinant la population dans les régions défavorisées. L'antigène australien est une protéine virale spécifique qui est détectée dans le sang lors du diagnostic d'une maladie.

Causes et agent causatif de l'hépatite virale

L'hépatite B est une maladie d'origine virale. L'agent pathogène est stable dans l'environnement externe et peut persister dans le sang total pendant des années. Il peut être détruit dans un autoclave à une température de 120 ° C en 45 minutes ou par stérilisation à la chaleur sèche à 180 ° C en 60 minutes. L'effet du formol, de la chloramine et du peroxyde d'hydrogène ne lui est pas moins préjudiciable.

Le virus est dans le sang du patient. Une personne infectée devient la source de la propagation de la maladie bien avant l'apparition des premiers signes cliniques, mais le diagnostic sanguin d'antigènes permet de détecter l'hépatite B à un stade précoce.

Il y a plusieurs façons de transmettre le virus:

  • avec du sang (il peut être trouvé sur du matériel médical et dentaire mal désinfecté, des aiguilles réutilisables, des outils de piercing et de tatouage), y compris par transfusion sanguine;
  • pendant les rapports sexuels;
  • pendant l'accouchement d'une mère infectée à un bébé.

Chez l'homme, le virus pénètre dans les hépatocytes - les cellules du foie. Là, il se multiplie et forme de nouvelles particules virales qui se propagent dans les cellules voisines et saisissent progressivement le tissu hépatique.

La plupart des infections se produisent dans des pays d’Asie et d’Afrique, ainsi qu’en Amérique du Sud. La maladie est moins souvent enregistrée en Amérique du Nord et en Europe. Cet indicateur est associé à la situation environnementale et à la conscience de la population, ainsi qu'au niveau d'asepsie dans les établissements médicaux. Les adultes âgés de 25 à 45 ans sont à risque. Les enfants infectés au cours des premières années de vie, dans 25% des cas, meurent d'un cancer du foie.

Symptômes de la maladie

L'hépatite B se développe par étapes. Le virus dans le sang est présent dès le moment de l'infection et le patient représente un danger potentiel pour les autres. Le pronostic et l'issue de la maladie dépendent de la rapidité du traitement.

Faites ce test et découvrez si vous avez des problèmes de foie.

Période d'incubation

Une fois que le virus a pénétré dans le sang, le temps doit s'écouler avant que l'agent pathogène migre vers le foie et que les premiers changements dans l'état du patient commencent. Cette période peut durer de 30 à 180 jours ou plus.

Période Dozheltushny

La jaunisse survient chez des patients présentant de graves modifications de la structure du foie. Avant qu'elle ne commence à se manifester, la maladie peut être suspectée par des symptômes inhabituels, qui se combinent en plusieurs syndromes majeurs:

  • Arthralgique - associé à une douleur dans les articulations, mais aucun changement visuel dans l’articulation n’est observé. La douleur s'intensifie la nuit et dans les premières heures qui suivent le réveil et s'atténue pendant les mouvements pendant un certain temps. Le syndrome est complété par une éruption cutanée sur le type d'urticaire (éruption cutanée).
  • Dyspeptique - est caractérisé par des pathologies du tractus gastro-intestinal. Le patient perd l'appétit, il commence à perdre du poids sur fond de troubles digestifs.
  • Asténo-végétatif - le patient souffre de malaise général, de faiblesse, de performances réduites.

Un test sanguin à ce stade indiquera la présence d'un agent pathogène dans le sang. Il est impossible de déterminer la maladie par des signes cliniques, car le virus ne détruit toujours pas les cellules du foie.

Période ictérique

Si vous ne commencez pas le traitement au stade précédent, la maladie continue de progresser. L'atteinte hépatique s'accompagne d'une violation de l'écoulement de la bile et du développement d'un ictère. La peau et les muqueuses visibles du patient deviennent jaunâtres. Ce syndrome est accompagné de prurit et de l'apparition de contusions importantes. En même temps, des saignements de nez occasionnels peuvent survenir.

Le foie est enflammé, agrandi, représente les bords de l’arc costal. Sa consistance est douce, avec une palpation douloureuse. Si l'organe ne se développe pas, cela peut indiquer une évolution sévère de l'hépatite, auquel cas la jaunisse est plus intense. Dans le contexte de modifications dans les tissus, une augmentation et une inflammation de la rate se produisent.

Les douleurs articulaires diminuent légèrement pendant cette période, mais le syndrome dyspeptique progresse. La maladie est accompagnée d’anorexie, de nausées et de vomissements intermittents. Le parcours de cette étape est long, cela peut durer un mois ou plus.

Période de récupération

Au cours de la dernière période d'hépatite B, les symptômes de la jaunisse disparaissent progressivement. Le taux de bilirubine dans le sang diminue, mais la taille du foie peut continuer à augmenter. Si la circulation de la bile est difficile, le syndrome de la jaunisse continue de progresser.

Complications de l'hépatite virale

La complication la plus dangereuse de la maladie est le coma hépatique. Ce phénomène se produit en cas de destruction massive d'hépatocytes (cellules du foie) et d'inhibition persistante de sa fonction. La maladie se manifeste par une intoxication et une activité altérée du système nerveux. Dans son développement, le coma passe par 3 étapes successives.

Étape 1

Le premier stade (premier precoma) se caractérise par une augmentation du syndrome ictérique, des sensations douloureuses dans le foie. Parmi les symptômes nerveux chez un patient diagnostiqué:

  • incoordination des mouvements, orientation dans l'espace;
  • tachycardie persistante (augmentation du rythme cardiaque);
  • troubles du sommeil, insomnie;
  • instabilité psycho-émotionnelle - changements d'humeur fréquents, léthargie, apathie, agressivité.

Ces signes cliniques apparaissent constamment. Au cours de la journée, le patient ressent des creux (perte d'orientation dans l'espace lors de la fermeture des yeux).

Étape 2

Au stade du deuxième précome, l’intoxication continue à augmenter et la conscience du patient devient encore plus confuse. En plus des panneaux existants, d'autres se développent:

  • membres tremblants et bout de la langue;
  • perte d'orientation dans le temps;
  • sautes d'humeur fréquentes, l'euphorie cède le pas à l'apathie et vice versa.

Le foie grossit et peut devenir indisponible pour la palpation. Un œdème et des signes d'ascite apparaissent (accumulations de liquide en excès dans la cavité abdominale). La durée totale du premier et du second précoma peut aller de plusieurs heures à plusieurs jours.

Étape 3

La troisième étape est le coma réel. S'il est peu profond, le patient maintient les réflexes de la cornée et de la déglutition, il réagit à de forts stimuli. Il y a miction et défécation incontrôlées. Lorsque les réflexes de coma profonds sont opprimés, il existe un risque de décès par insuffisance cardiovasculaire.

Diagnostic de l'hépatite

Un diagnostic d'hépatite virale B est considéré comme établi sur la base des signes cliniques, des résultats de l'échographie et des analyses de sang. En utilisant l'échographie, il est possible de déterminer les modifications caractéristiques du foie, mais elles ne sont pas visibles à tous les stades de la maladie. Un test sanguin permettra également d'identifier des antigènes viraux spécifiques et d'identifier le type de virus.

Qu'est-ce qu'un antigène australien?

Afin de savoir où chercher l'antigène australien et de quoi il s'agit, vous devez comprendre ce que sont les antigènes. Ce nom regroupe toutes les protéines synthétisées par les virus. En réponse à ces substances, le système immunitaire humain produit des anticorps (immunoglobulines), des cellules qui interagissent avec les antigènes et les détruisent.

Le virus de l'hépatite B sécrète plusieurs antigènes (AH). L'hypertension superficielle (HBsAg) a été nommée australienne en raison du fait qu'elle a été découverte pour la première fois dans des aborigènes australiens. C'est le plus important dans le diagnostic de l'hépatite: c'est sa présence dans le sang qui indique l'hépatite B.

Comment se déroule l'analyse?

L'essence de tous les tests sanguins se résume à la formation d'une réaction antigène-anticorps. Le sang d'un malade ou d'un porteur potentiel du virus est associé à un réactif contenant des anticorps. Si le résultat est positif, les anticorps ont réagi avec l'antigène et le diagnostic d'hépatite B peut être considéré comme confirmé. Les tests de laboratoire ont pour intérêt de pouvoir détecter la maladie aux stades précoces, y compris pendant la période d'incubation.

Technique express

À la maison, vous pouvez effectuer un test rapide pour identifier l’antigène australien. Le kit d'analyse est vendu dans les pharmacies et comprend un scarificateur, une bandelette réactive et un récipient pour une solution spéciale. La procédure est facile à réaliser vous-même:

  • traiter le doigt avec de l'alcool et percer le scarificateur;
  • déposez une goutte de sang sur la bandelette réactive, attendez une minute;
  • Placez le papier dans un récipient et ajoutez le liquide d’essai.

Le temps de réaction est de 15 minutes, alors vous pouvez vérifier le résultat. Une barre indique un résultat négatif (aucun antigène australien n'a été détecté dans le sang humain). Si deux bandelettes sont clairement visibles, il est urgent de contacter le laboratoire pour obtenir une numération sanguine complète. La personne est un porteur potentiel du virus de l'hépatite B.

Tests sanguins de laboratoire

Les tests sérologiques (réactions avec le sérum) sont effectués au laboratoire avec un équipement spécial. L'une des méthodes de diagnostic très sensibles est utilisée:

  • ELISA - dosage immunoenzymatique basé sur la réaction antigène-anticorps;
  • La fluorescence X est la réaction d'anticorps fluorescents (le principe est le même, mais lors de la réaction, le matériau est coloré avec un colorant spécial qui forme une luminescence au microscope avec un résultat positif).

Méthodes de traitement

Il n’existe pas de traitement spécifique de l’hépatite B au stade aigu. Le patient est hospitalisé et on lui prescrit un traitement de soutien, qui peut soulager les symptômes d'intoxication et empêcher la destruction du tissu hépatique. Le traitement comprend des antibiotiques, des antispasmodiques et des anti-inflammatoires stéroïdiens.

Dans les pays moins développés, les options en matière de soins médicaux sont généralement limitées et risquent fort de décéder. L'hépatite virale aiguë provoque le développement d'un cancer du foie ou de sa cirrhose, et ces affections ne sont pas traitées par des médicaments. Dans les états avancés, il est possible de donner à un patient une vie bien remplie avec une chimiothérapie, une chirurgie ou même une greffe du foie.

Prévention et pronostic

Le seul moyen d'éviter la propagation de l'hépatite virale est de la prévenir. Il est nécessaire de prendre des mesures pour empêcher la transmission du virus d'une personne malade à une personne en bonne santé:

  • Avant de donner du sang à tous les donneurs, procédez à une analyse complète. Cette méthode aidera à identifier les porteurs du virus pendant la période d’incubation. Une personne qui a eu l'hépatite (même si l'origine virale de la maladie n'a pas été confirmée) ne peut pas agir en tant que donneur.
  • Procéder à une stérilisation complète du matériel médical destiné à être réutilisé. Dans la mesure du possible, utilisez des outils jetables.
  • La prévention individuelle consiste à utiliser des articles d’hygiène personnelle, à éviter les rapports sexuels occasionnels et à prévenir les blessures à la maison ou au travail.

La vaccination est le seul moyen de prévenir la propagation de la maladie chez les enfants. La vaccination est nécessaire pour les nouveau-nés dans les premiers jours de la vie, elle garantira la formation d'anticorps contre le virus de l'hépatite. Les vaccinations suivantes sont obligatoires:

  • les enfants nés de mères potentiellement porteuses du virus;
  • diplômés en médecine;
  • élèves et employés d’orphelinats et de pensionnats;
  • les personnes qui sont en contact avec du matériel infecté;
  • patients ayant besoin de transfusions sanguines périodiques;
  • Personnes qui travaillent dans des laboratoires.

L'antigène australien est une protéine spécifique sécrétée par le virus de l'hépatite B. C'est celle qui compte dans le diagnostic de cette maladie: sa présence dans le sang constitue la base pour la confirmation du diagnostic. L'hépatite virale B est une maladie dangereuse particulièrement répandue dans les pays sous-développés. L'infection se produit par le sang, lors de rapports sexuels avec des porteurs du virus, ainsi que lors de l'accouchement d'une mère infectée au bébé. Il n'y a pas de traitement spécifique et le seul moyen fiable de prévenir la maladie est la vaccination.

Antigène australien

Hépatite B

Pour le traitement du foie, nos lecteurs ont utilisé avec succès le Duviron Duo. Vu la popularité de cet outil, nous avons décidé de l’offrir à votre attention.
Lire la suite ici...

L'hépatite B est une maladie infectieuse du foie causée par le virus de l'hépatite B (VHB). Une hépatite aiguë se développe après l’entrée du virus dans la circulation sanguine et la période d’incubation, qui dure de 2 à 6 mois. Elle peut survenir avec un tableau clinique prononcé ou asymptomatique, ne se manifestant que par une légère indisposition. En même temps, un porteur en bonne santé transmet le virus, même sans le savoir. Avec un traitement approprié et rapide, la forme aiguë est complètement guérie et le patient acquiert une forte immunité. Sinon, l'hépatite B chronique se développe, caractérisée par des périodes alternées d'exacerbation et de rémission.

Modes de transmission du virus

Un virus dangereux, pénétrant dans le corps, infecte les cellules du foie, les détruit et provoque des troubles fonctionnels de l'organe. Si la forme aiguë de la maladie est asymptomatique, il est impossible d’établir l’état porteur de l’hépatite B chez un malade. Dans ce cas, l'infection est détectée par hasard dans le diagnostic d'autres maladies.

Vous pouvez contracter l'hépatite B:

  • lors de manipulations thérapeutiques, diagnostiques et cosmétologiques accompagnées d'une violation de l'intégrité de la peau (injections, prélèvements, hémodialyse, tatouage, perçage, manucure);
  • en cas d'utilisation de seringues non stériles (chez les toxicomanes);
  • à la suite d'une transfusion de sang contaminé;
  • manière domestique (lors de l'utilisation des produits d'hygiène courants - rasoirs, accessoires de manucure);
  • sexuellement (dans 30% des cas).

En outre, l'infection est transmise de la mère au fœtus pendant la grossesse. Pour les femmes atteintes d'hépatite B chronique, il est important de planifier et de surveiller attentivement le déroulement de la grossesse. Le plus souvent, dans de telles situations, les médecins recommandent l’introduction d’anticorps dirigés contre le virus.

Le virus de l'hépatite B est présent dans le sang et dans divers liquides biologiques (à différentes concentrations), notamment la salive, le sperme, les sécrétions vaginales et le lait maternel. Cependant, l'infection par voie aérienne et la transmission de la mère à l'enfant par le lait maternel sont considérées comme impossibles. Une personne souffrant de saignement des gencives peut être infectée par la salive au cours d'interventions dentaires ou de baisers.

Causes de transport

Le portage de l'hépatite B est la présence et la multiplication active du virus dans les cellules hépatiques d'une personne infectée. De tels processus peuvent se produire dans le foie tout au long de la vie, sans développement de processus inflammatoires et dégénératifs dans le corps, les hépatocytes ne sont pas détruits par le virus. Une personne infectée ne ressent pas les signes de la présence d'une infection (cette condition s'appelle immuno-tolérance).

Une infection virale peut survenir:

  • chez un enfant, si la femme enceinte était porteuse du virus (le portage est transmis dans 90% des cas);
  • en immunodéficience;
  • chez les personnes (principalement des hommes) souffrant de pathologies génétiques ou endocriniennes.

Qui est considéré comme un transporteur

Le transporteur reconnaît dans le cas de:

  • la présence de l’antigène australien du HbsAg pendant au moins six mois dans le sang d’une personne (nommée australien parce qu’il a été identifié pour la première fois lors d’une éclosion d’hépatite en Australie) en l’absence de symptômes cliniques marqués de la maladie;
  • la présence d'anticorps anti-Hbe;
  • la stabilité de l'activité normale de l'alanine aminotransférase (enzyme hépatique);
  • pas de concentration d'ADN viral détectable ou faible (moins de 100 000 copies par ml).

Le processus d'infection commence à partir du moment où le virus pénètre dans le sang humain. Au début, le virus circule librement dans le sang, se multiplie et s’accumule, alors que la personne infectée ne soupçonne pas encore qu’elle est porteuse du virus. Ensuite, il y a deux options pour le développement du processus pathologique.

Dans le premier cas, après une moyenne de 12 semaines (la période d’incubation est de 2 à 6 mois), les hépatocytes sont infectés par le virus et les symptômes caractéristiques de l’hépatite B aiguë se manifestent. Si, au bout de six mois, l’antigène est toujours détecté, la personne infectée reste le porteur. S'il n'est pas possible de guérir l'hépatite aiguë et que la maladie est devenue chronique, le patient est également porteur.

Dans le second cas, un état de porteur sain peut survenir, dans lequel la forme active de l'hépatite ne se développe pas, il n'y a pas de manifestations cliniques de la maladie, mais un virus et des anticorps sont présents dans le sang. Cela signifie qu'il existe une menace potentielle d'infection d'autres personnes.

Le porteur de l'hépatite B ne peut même pas deviner le développement de la maladie pendant plusieurs mois, voire parfois même plusieurs années, et expose les personnes à son risque à l'infection.

Danger pour le transporteur

Récemment, les médecins ont estimé que la présence d’un virus en l’absence de symptômes d’atteinte hépatique était un porteur sain et non une maladie. Actuellement, les experts estiment que la présence d’antigène autrichien indique une évolution asymptomatique de l’hépatite B chronique, c’est-à-dire que l’état du vecteur est considéré comme l’une des formes de la maladie.

Au cours de diverses études médicales, il a été prouvé que la plupart des porteurs développent des processus pathologiques plusieurs années après l’infection. Dans le même temps, le virus lui-même ne détruit pas les hépatocytes. Cependant, sa présence dans les cellules du foie déclenche des réactions auto-immunes visant à détruire ses propres hépatocytes, dans lesquels le virus est présent. Une telle défaite des hépatocytes entraîne de graves conséquences.

Le virus dangereux se caractérise par sa persistance et sa grande capacité de lésion. L'hépatite B se complique donc souvent de la cirrhose.

Règles pour les médias

Pour minimiser le risque d'infection d'autres personnes, les personnes porteuses de l'agent pathogène doivent adhérer à un certain nombre de règles.

  • Hygiène soignée. Assurez-vous qu'aucun membre de la famille du porteur ou occasionnel ne l'utilise.
  • Abandonnez les mauvaises habitudes. Le tabagisme, l'usage d'alcool et de stupéfiants affaiblissent les fonctions du foie, provoquant ainsi le développement de processus pathologiques et activant l'effet destructeur du virus.
  • Mangez bien pour réduire le fardeau des organes touchés.
  • Tous les six mois, subir un examen médical pour déterminer l'activité du virus et identifier les processus pathologiques dans le foie. Si nécessaire, un traitement visant à supprimer la multiplication du virus, à maintenir l’immunité et à prévenir le passage de l’hépatite à la forme aiguë active est mis en place.

Le virus de l'hépatite B peut muter, n'est pas toujours déterminé par les systèmes de test standard.

Le besoin de traitement

Le transport inactif se caractérise par l'absence de processus pathologiques dans le foie. Par conséquent, le traitement de l'hépatite n'est pas nécessaire, il est recommandé au porteur de ne faire l'objet que d'une surveillance constante par un hépatologue et d'une surveillance régulière de l'activité du virus.

À ce stade, les médicaments antiviraux peuvent supprimer complètement le virus chez seulement 15% des patients. Dans d'autres cas, l'agent pathogène reste dans le corps. Mais même si l'antigène australien n'est pas détecté dans le sang après un traitement antiviral, le risque de développer une cirrhose demeure.

Un traitement antiviral spécifique est nécessairement effectué dans les cas où le virus est activé et où se développe la forme chronique de l'hépatite virale. Dans ce cas, le patient note:

  • taux élevés d'enzymes hépatiques, en particulier d'alanine aminotransférase (révélateur de processus inflammatoires dans le foie);
  • augmenter la concentration en acides ribonucléiques viraux (confirme un niveau élevé d'activité virale);
  • modifications modérées ou prononcées du tissu hépatique, déterminées par la biopsie et les méthodes d'examen instrumentales (échographie, fibroélastographie).

Comment prévenir l'infection

La vaccination est le seul moyen de prévenir l’infection et le portage du virus. La vaccination est effectuée en 3 ou 4 étapes selon un schéma strictement défini, en observant le délai exact entre les vaccinations. Dans 98% des cas après la vaccination chez l'homme, l'organisme produit des anticorps spécifiques contre l'agent pathogène. Dans le même temps, l'immunité est maintenue pendant 20 ans. Chaque vaccination répétée augmente cette période de 5 années supplémentaires.

Un programme de vaccination d’urgence est mis en place avant la chirurgie ou à la veille du départ dans des pays à haut risque d’infection.

La vaccination est indiquée:

  • nouveau-né dans les premières heures de la vie:
  • aux enfants d'âge préscolaire si l'enfant n'a pas été vacciné pendant la petite enfance;
  • personnel médical, personnel militaire, personnel des services d'urgence;
  • patients présentant du sang ou une hémodialyse.
  • suivez les règles d'hygiène, soyez prudent lorsque vous vivez avec un transporteur;
  • contrôler le respect des exigences d'asepsie et d'antiseptiques lors de la réalisation de procédures médicales et de cosmétologie (les spécialistes ne doivent utiliser que des outils individuels stériles);
  • ne jamais utiliser les articles d’hygiène de quelqu'un d’autre (ciseaux à ongles, rasoirs, brosses à dents);
  • observer les précautions à prendre lors des rapports sexuels.

Le porteur du virus est toute personne dans le sang de laquelle l'agent pathogène est présent, y compris les personnes qui n'ont pas souffert d'hépatite aiguë au cours de leur histoire. Ces personnes ne tombent pas malades elles-mêmes, mais sont des porteurs et peuvent propager le virus parmi d'autres. Pour prévenir une défaite maladie insidieuse ne sera que le respect des règles d'hygiène et de mesures préventives.

Hépatite B aiguë

L'hépatite B aiguë est une maladie virale qui se transmet de personne à personne et affecte les cellules du foie. Dans 90 à 95% des cas, il finit par récupérer, dans 10% des cas, il devient chronique avec le développement d'une cirrhose du foie, mais peut être asymptomatique sous la forme d'un virus. Le pourcentage de décès d'hépatite aiguë est de 1% de tous les patients.

Le premier antigène du virus a été découvert par un scientifique américain Blumberg en 1964 alors qu’il étudiait des échantillons de sang d’aborigènes d’Australie. D'où le nom "antigène australien" qui est un marqueur de l'hépatite B. En 1970, un scientifique danois, étudiant des échantillons de sang avec un antigène australien au microscope électronique, découvrit le virus de l'hépatite B et découvrit que l'antigène australien faisait partie d'un virus, à savoir sa protéine d'enveloppe.

Incidence

Au cours des 20 dernières années, le taux d'incidence a considérablement évolué. L'incidence maximale en Russie était en 1999-2000. liée à l’augmentation de la proportion de toxicomanes. Au cours des années suivantes, le nombre de personnes infectées a progressivement diminué, ce qui était dû à l'utilisation d'un programme de vaccination à grande échelle contre l'hépatite B. Ce déclin a été très important - 30 fois.

L'hépatite B aiguë la plus fréquente concerne les personnes âgées de 30 à 39 ans.

Le groupe le plus dangereux est celui des porteurs de virus car, sans connaître les manifestations cliniques de la maladie, ils ne demandent pas d’assistance médicale et continuent d’infecter une population en bonne santé.

Étiologie (cause)

L'agent causal de la maladie est un virus sphérique avec une coque et un noyau (nucléocapside) avec du matériel génétique (ADN). Le virus contient plusieurs antigènes:

  • surface - antigène australien, formant une coquille (HBsAg);
  • noyau - situé dans le noyau (HBcAg);
  • antigène d'infectivité - HBeAg.

Ces antigènes et les anticorps produits contre eux servent de marqueurs à l'hépatite B.

Le virus est très stable dans l'environnement. Il reste actif dans des éprouvettes avec du sang pendant 12 mois, congelé jusqu'à 20 ans et à la température ambiante pendant 3 mois. Il meurt en faisant bouillir pendant 1 heure, en autoclave pendant 45 minutes à une température de 120 ºC, après 60 minutes à une température de 180 ºC. Inactivé avec de l'alcool éthylique à 80% pendant deux minutes.

Épidémiologie

La source d'infection peut être une personne souffrant de formes aiguës ou chroniques d'hépatite B, ainsi que de porteurs du virus. Le mécanisme de transmission est le contact avec le sang, réalisé de manière naturelle et artificielle.

Les voies de transmission naturelles comprennent:

  • sexuelle - sperme, sécrétions vaginales, sang (microtraumatismes de l'épithélium tégumentaire du tractus génital).
  • de la mère à l'enfant - pendant la grossesse, l'accouchement et la période post-partum.

Les voies de transmission artificielles sont réalisées avec des manipulations médicales. Les membres du personnel des services d'hématologie et d'hémodialyse, des laboratoires, de la réanimation, des chirurgies et des services thérapeutiques sont les plus exposés à l'infection (le moins de risques). L'hépatite virale B est qualifiée de maladie professionnelle par les professionnels de la santé.

La transmission du virus au patient - d'origine iatrogène (du fait de la faute du personnel d'institutions médicales) - s'effectue au moyen d'instruments médicaux réutilisés contaminés et non traités lors du diagnostic et du traitement. Cependant, du matériel médical à usage unique est actuellement utilisé, de sorte que le risque d'infection est faible - inférieur à 6% pour tous les cas d'infection. Dans le passé, l'hépatite B pouvait survenir après des transfusions sanguines, mais cette hypothèse est maintenant exclue car le sang des donneurs est soumis à un test de dépistage des marqueurs de l'hépatite et du VIH.

En outre, l'infection se produit dans les salons de tatouage, les salles de manucure.

Le virus de l'hépatite B est 100 fois plus infectieux que le VIH. Il est de très petite taille et pénètre facilement à travers toutes les barrières protectrices du corps. Dès qu'il entre dans le sang, la personne devient contagieuse pour les autres. L'hépatite B aiguë se caractérise par une morbidité saisonnière, le plus souvent au printemps et à l'automne.

Pathogenèse (le développement de la maladie)

Il existe plusieurs types de réponse humaine à une infection virale:

  • susceptible - la personne n'a jamais souffert de l'hépatite B et ne dispose pas d'immunité, c'est-à-dire qu'elle est susceptible à l'infection. Il a besoin de vaccination;
  • immunitaire - une personne a eu l'hépatite B, a reçu un traitement et n'est pas susceptible de réinfection;
  • porteur du virus - une personne est infectée, mais il n’ya aucun symptôme de la maladie.

Le virus de l'hépatite B affecte le plus souvent le foie, mais les reins, la rate, le pancréas, la peau et la moelle osseuse peuvent en souffrir.

Les symptômes de la maladie se manifestent un mois après l'entrée du virus dans le sang et, dans le courant aigu - après 3 à 4 semaines.

Après l'introduction du virus de l'hépatite B aiguë dans le corps, celui-ci se fixe à la surface de l'hépatocyte (cellule hépatique) et passe à l'intérieur. Là, il se multiplie et va à la surface de la cellule. Simultanément au développement d'un processus pathologique affectant d'autres organes et systèmes, une réaction immunologique est déclenchée, visant à éliminer le virus du corps. Avec une issue positive de la maladie, l'immunité se forme, le virus quitte le corps, il y a récupération ou passage de la maladie à la forme chronique.

Un rôle particulier dans le développement de la maladie est joué par les réactions immunitaires au cours desquelles sont détruits non seulement les hépatocytes malades, mais également les hépatocytes sains.

Pour le traitement du foie, nos lecteurs ont utilisé avec succès le Duviron Duo. Vu la popularité de cet outil, nous avons décidé de l’offrir à votre attention.
Lire la suite ici...

Toute réponse immunitaire provoque une inflammation, qui se manifeste sous une forme aiguë. De plus, une réaction similaire au virus réside dans le fait que les forces immunitaires du corps prévoient l'élimination de l'agent pathogène avant même son introduction dans le génome de la cellule, ce qui favorise la guérison. Quatre à six semaines après l'apparition des premiers signes de la maladie, l'HBsAg disparaît du sérum sanguin et, chez 5 à 10% des patients, le processus devient chronique, dans lequel l'HBsAg circule dans le sang.

Si le système immunitaire est affaibli, le risque de développer un processus chronique est élevé, car le virus continue à se multiplier, affectant de nouvelles cellules du foie et pénétrant dans leur appareil génétique. Il existe deux mécanismes possibles pour la mort des cellules du foie:

  • nécrose (mort) - accompagnée d'une inflammation et devient une fibrose (le développement du tissu conjonctif est similaire à la cicatrice);
  • L'apoptose est la mort programmée d'une cellule dans laquelle le système immunitaire est impliqué.

Manifestations cliniques de l'hépatite B aiguë

Les périodes suivantes de la maladie sont distinguées: incubation, initiale, maximum, récupération.

La période d'incubation (cachée) se déroule sans signes de maladie. Dure de 6 semaines à 6 mois. Pendant cette période, le virus se multiplie activement et s’accumule dans les cellules.

Le stade initial (anictère) dure 1 à 2 semaines. Tous les symptômes sont dus à une intoxication corporelle: faiblesse, perte d’appétit, troubles du sommeil. La température corporelle peut atteindre 39ºC, ce qui dure jusqu'à 3 jours. Ce groupe de symptômes est confondu avec un rhume et ne prend pas les mesures de traitement nécessaires. Les symptômes de l'indigestion sont souvent associés: nausée, vomissements, flatulences (distension abdominale), constipation et diarrhée, mais rarement. Plus tard, lorsque le foie et la rate augmentent de taille, le métabolisme de la bilirubine dans le foie est perturbé, ce qui se manifeste par la clarification des matières fécales et le noircissement de l'urine (il devient semblable à la bière brune). Les patients sont préoccupés par les démangeaisons et l'inflammation de la peau, des douleurs aux grosses articulations peuvent apparaître Dans l'analyse de l'urine, l'urobilinogène est détecté et le taux d'AlAt augmente dans le sang. Des résultats positifs sur l'AgHBs du marqueur de l'hépatite B sont également détectés.

La période du pic (ictérique) dure 3-4 semaines. Les symptômes d'intoxication (empoisonnement) augmentent. La couleur jaune (ikterichnost) de la sclérotique, le ciel et un tégument se joint. Le degré de jaunisse correspond à la gravité de la maladie. Le patient se sent très mal, le foie atteint sa taille maximale. Une éruption cutanée peut apparaître sur le corps. En raison de l'étirement de la capsule hépatique, les patients souffrent de douleur à droite sous l'arcade costale. La réduction de la taille du foie est un symptôme d'insuffisance hépatique et est interprétée comme un symptôme indésirable. Si la palpation du foie se fait dense, cela signifie fibrose et passage à un processus chronique.

La période de récupération (récupération) est caractérisée par une atténuation progressive des symptômes d'intoxication, la disparition de la jaunisse. L'état des patients s'améliore considérablement, mais la sensation d'inconfort dans l'hypochondre droit peut être préservée.

L'hépatite B aiguë survient à différents degrés de gravité: légère, modérée et grave.

Dans la forme légère, les symptômes ne sont pas aussi prononcés, le degré de jaunisse est insignifiant et il est court (1 à 2 semaines). Le niveau des tests hépatiques est le suivant: bilirubine - jusqu'à 85–100 µmol / l, AlAt légèrement augmenté, le taux de protéines dans le sang est proche de la normale.

La gravité moyenne de la maladie se caractérise par une intoxication d'une force suffisante, une jaunisse plus prononcée et prolongée. Le niveau de bilirubine atteint 200-250 µmol / l, la synthèse des protéines dans le foie est légèrement perturbée. En raison de différences dans les paramètres de coagulation du sang, de petites hémorragies cutanées apparaissent. Le foie est hypertrophié et douloureux à la palpation.

L'hépatite B sévère constitue une menace sérieuse pour la vie du patient. Les symptômes d'intoxication sont prononcés. En raison de l'influence des pigments du foie sur le cerveau, un assombrissement de la conscience jusqu'au coma est possible. Il existe un risque évident de saignement interne dû à un manque de protéines de la coagulation sanguine. Le sang a un taux élevé de bilirubine, le ratio de protéines est perturbé. Le patient nécessite un traitement intensif dans l'unité de soins intensifs.

Il existe une forme maligne de l'évolution de l'hépatite B aiguë, qui détruit le foie à la vitesse de l'éclair. Si les patients ne meurent pas, ils forment alors une hépatite chronique, une cirrhose.

Complications de l'hépatite B aiguë

Les pathologies les plus dangereuses qui se développent du fait de la progression de l'hépatite B sont:

  • insuffisance hépatique aiguë;
  • saignements massifs dans les organes internes (gastrique, intestinal, utérin);
  • défaite des voies biliaires;
  • infection bactérienne jointe (cholangite, cholécystite, pneumonie).

Prévisions

Chez les patients atteints d'hépatite virale aiguë B, le rétablissement se produit dans 90 à 95% des cas, avec une libération complète du virus. La forme chronique survient le plus souvent chez l'homme et est associée à des forces de défense immunitaires insuffisantes, ce qui nécessite un traitement à vie.

Ceux qui ont eu l'hépatite B aiguë doivent être vus par un spécialiste des maladies infectieuses pendant un an. Tous les 3 mois, un patient subit un test sanguin biochimique comprenant des tests hépatiques (AlAt, AsAt, bilirubine totale, protéine totale), du thymol et des tests sublimés. Le sérum sanguin est évalué pour HBsAg et ses anticorps.

Le patient est retiré du registre avec un résultat double négatif avec un intervalle de 10 jours.

Traitement et prévention

L'hépatite B aiguë ne nécessite généralement pas de traitement spécial, mais en cas de maladie modérée à sévère, une hospitalisation dans un hôpital pour maladies infectieuses est nécessaire. Pour un débit hépatique maximal, les facteurs dommageables sont exclus: toxines, drogues, alcool, aliments gras et frits. Au plus fort de la maladie, le repos au lit, des repas fréquents (5 à 6 fois par jour) et une forte consommation d'alcool sont nécessaires. Affichage des vitamines. En cas de maladie grave, un traitement symptomatique est effectué, incluant un traitement de désintoxication et des hépatoprotecteurs.

Les mesures préventives comprennent les recommandations suivantes:

  • éviter tous les liquides biologiques d'autres personnes;
  • utilisation de produits d'hygiène personnelle;
  • sexe protégé, et de préférence un partenaire de confiance;
  • visiter les salons de tatouage et les salons de beauté où des instruments jetables sont utilisés;
  • après traitement chez le dentiste, il est nécessaire de vérifier les marqueurs de l'hépatite après 2 mois;
  • une femme pendant la grossesse devrait être vérifiée pour la présence de l'hépatite B, car l'enfant peut être infecté in utero;
  • vaccination obligatoire contre l'hépatite B.

Le danger de l'hépatite B aiguë réside dans sa manifestation, à l'instar de la maladie respiratoire virale aiguë habituelle.

Une personne prend des médicaments antiviraux, éliminant ainsi les premiers symptômes d’une maladie dangereuse et ne sollicitant pas l’aide d’un médecin. Mais déjà à un stade précoce du développement de la maladie, les antigènes du virus de l'hépatite B peuvent être détectés et le traitement peut commencer. Dans ce cas, le danger de la forme éclair et le développement d'un processus pathologique à long terme avec un résultat défavorable peuvent être évités.

Qu'est-ce que l'hépatite australienne?

L'hépatite australienne, ou plus précisément l'antigène australien, est devenue une sorte d'indicateur de la présence d'une infection par l'hépatite B chez l'homme. L’hépatite est une maladie grave qui détruit le foie d’une personne. L'hépatite B est l'une des variétés les plus dangereuses de la maladie, très répandue dans tous les pays.

L'hépatite australienne (antigène) joue un rôle de premier plan dans le diagnostic de l'hépatite. L’observation de cette protéine permet de brosser un tableau général de la maladie et de son degré de développement. Cet antigène n'est pas une maladie indépendante, mais est essentiel au développement de l'hépatite B.

Essence de l'hépatite australienne

L'hépatite australienne indique qu'il est garanti que la personne est infectée par le virus de l'hépatite B et se caractérise par la présence de l'antigène HBsAg de ce virus, ce qui indique que la personne est le porteur de l'antigène australien. À son tour, un tel antigène est un mélange de protéines, glycoprotéines, lipoprotéines et lipides d'origine cellulaire. Il forme l'enveloppe externe du virus de l'hépatite B.

L'antigène fournit l'adsorption du virus à la surface des hépatocytes du foie. Une fois que le virus est introduit dans les cellules hépatiques, elles deviennent la source de nouveaux ADN et protéines viraux.

Les molécules reproduites de l'antigène australien pénètrent dans le sang. Il a une résistance assez élevée aux influences diverses: ne change pas lorsqu'il est chauffé à 60 ° C, résiste à la congélation cyclique. Sa résistance chimique s’étend aux formulations dont le pH est compris entre 2 et 10, c’est-à-dire à des environnements acides et alcalins. Il résiste aux traitements à l'urée, à la chloramine (1-2%), au phénol (2%) et au formol (0,1%). qui fournit une protection fiable au virus de l'hépatite B.

L’antigène australien a une propriété très importante, à savoir la capacité de déclencher la formation d’anticorps protecteurs contre une infection ultérieure par le virus de l’hépatite. La plupart des vaccins contre l'hépatite B sont obtenus en injectant des particules d'antigène ou leurs polypeptides.

Diagnostic antigénique

L’antigène australien est détecté par des analyses de sang effectuées en laboratoire. L'analyse pour la détection des marqueurs de l'hépatite est basée sur des études sérologiques ou sur des dosages immunologiques modernes. L'antigène australien se manifeste en quantité suffisante pour la recherche dans les 20 à 30 jours suivant l'entrée du virus dans l'organisme.

Un test sanguin avec la présence d'un antigène indique un nombre de diagnostics possibles. Si l’antigène australien est associé aux noyaux protéiques du virus et des anticorps, il se développe alors une hépatite virale aiguë B. Le diagnostic d’hépatite B chronique est posé si l’antigène australien est détecté en association avec un corps viral positif et un titre élevé en anticorps. L'hépatite est au stade de récupération complète si l'antigène est bloqué par des anticorps positifs en l'absence de noyaux viraux.

Ainsi, la concentration en antigène australien augmente au cours de l'évolution de la maladie. Avec un traitement favorable, il devrait presque complètement disparaître après 3 mois, ce qui indique un rétablissement. L'augmentation de la concentration d'anticorps bloquant l'antigène indique le choix correct du traitement. Si l'antigène australien est trouvé chez une personne en bonne santé, il est nécessaire de mener un ensemble d'études sur la présence du virus de l'hépatite B.

Parfois, de telles analyses, effectuées dans les 2-3 mois, montrent l’absence de la maladie. Ensuite, ce fait suggère que la personne est le porteur de l'antigène australien, ce qui le rend potentiellement dangereux et appartient au groupe de risque d'infection par l'hépatite B. Il contient des conteneurs prêts à l'emploi pour le virus.

Les exigences de détection de l'antigène australien sont élevées. Par conséquent, des études à différents niveaux de complexité ont été adoptées. Le premier niveau comprend des tests sur la réaction de précipitation dans le gel. Le deuxième niveau est basé sur:

  • réactions de contre électrophorèse immunitaire;
  • complément associé;
  • méthode des anticorps fluorescents;
  • microscopie immunitaire.

Le plus moderne et le plus précis est le troisième type de recherche, qui comprend les tests ELISA et radioimmunologique, la fluorescence immunitaire résolue dans le temps et quelques autres. La sensibilité de ces études est comprise entre 5 mg / ml (premier niveau) et 0,1-0,5 ng / ml (dosage immunoenzymatique).

Mécanisme de la maladie

La détection d'un antigène australien indique la présence de l'hépatite B (sous forme virale aiguë ou chronique). L'agent causal de la maladie est un virus qui se propage par le sang ou sexuellement. La source de l'infection ne peut être que les personnes qui contractent l'hépatite B ou qui sont porteuses du virus. Le plus souvent, l'infection est transmise par transfusion sanguine ou à l'aide d'une seringue non stérilisée. Le virus est capable de maintenir la capacité de survie dans une particule de sang à la surface d'un instrument médical pendant une longue période. Le risque est représenté par les opérations de tatouage.

L'hépatite B se développe lentement et ne se manifeste pas au premier stade par des signes extérieurs. Les symptômes peuvent apparaître après 20-30 jours.

Les principaux signes de la maladie:

  • jaunisse de la peau et du blanc des yeux;
  • urine foncée;
  • fèces blanches;
  • douleur au côté droit;
  • démangeaisons partout;
  • température corporelle constante supérieure à 37 ° C;
  • douleur dans les articulations;
  • faiblesse de l'organisme entier;
  • l'insomnie;
  • perte d'appétit, amertume dans la bouche.

Le diagnostic initial est fait par analyse sérologique des analyses de sang et d'urine.

L'hépatite B peut se développer de manière aiguë ou chronique. L'hépatite virale aiguë B est très active, mais dans la plupart des cas (jusqu'à 90%), elle est complètement guérie. Cependant, chez certaines personnes (jusqu'à 10%), la maladie devient chronique. L'hépatite B chronique peut durer longtemps et disparaître longtemps avant de réapparaître. Le plus souvent, la forme chronique est caractérisée par un caractère cyclique: la période de reproduction en masse des micro-organismes est remplacée par la période d’encrassement de la structure du virus dans le tissu hépatique, c.-à-d. destruction lente du tissu hépatique.

L'hépatite chronique peut ne présenter aucun symptôme externe et ne peut être déterminée que par le contenu de l'antigène australien dans le sang.

Cette forme est très dangereuse pour ses complications, entraînant parfois une cirrhose du foie.

Traitement topique de la maladie

Hépatite B australienne L'hépatite B australienne nécessite un traitement différent selon la forme du cours. Habituellement, le corps humain est capable de faire face à la forme virale aiguë de la maladie et l'objectif du traitement est de lui apporter une aide maximale.

En l'absence de pathologies et de complications, le virus meurt en 40 à 60 jours, avec une assistance médicale appropriée au corps.

Le traitement de l'hépatite B repose principalement sur le maintien d'un régime alimentaire strict. Si un antigène australien est détecté dans le sang, vous devez interdire strictement l’utilisation d’alcool, de viande et de poisson gras, de tout type d’aliments frits, de sauces et assaisonnements chauds, de boissons gazeuses, de chocolat, de conservateurs et de marinades. Le tableau diététique pour l'hépatite australienne devrait inclure des céréales, des accompagnements de céréales bouillis, des légumes, de la viande bouillie faible en gras, des côtelettes à la vapeur, des fruits râpés et des jus naturels. Il est nécessaire de manger en petites portions égales, 5 fois par jour. Il est nécessaire d’éliminer complètement les situations stressantes.

Traitement médicamenteux

Avec le développement de la maladie, il est important de maintenir le fonctionnement du foie et, étant donné que des substances toxiques s'y accumulent, il est nécessaire de les nettoyer. Des compte-gouttes avec des formulations liquides spéciales sont utilisés à cette fin. Ces médicaments fluidifient le sang, obligeant ainsi à éliminer plus activement les poisons du foie, qui sont ensuite éliminés avec l'urine. Aidez le foie à avoir des hépatoprotecteurs qui empêchent la destruction du corps et renforcent les injections de vitamines.

Si les antigènes australiens sont conservés à des concentrations élevées après 2-3 mois de maladie, on peut parler d'une forme chronique d'hépatite. Dans ce cas, vous devez inclure des méthodes médicales. Des antiviraux, tels que l'alpha-interféron et la lamivudine, sont prescrits. Pour renforcer l'impact du médecin peut établir leur réception conjointe. L'utilisation de ces médicaments peut provoquer des effets secondaires, ce qui nécessite un contrôle supplémentaire. Le traitement de l'hépatite chronique peut durer plus de 12 mois.

L’hépatite australienne implique l’hépatite B avec la participation active de l’antigène australien. La maladie est une maladie assez dangereuse, mais un diagnostic rapide par la présence d'antigène vous permet de la traiter avec succès.

Manifestation de l'hépatite australienne: méthodes de traitement et de prévention

L'antigène australien est une protéine spécifique pouvant être détectée dans le sang humain. Cela signifie que l'hépatite B est présente dans le corps et qu'elle est la plus répandue parmi toutes les pathologies du foie. C'est pourquoi il est important de savoir quels sont les premiers symptômes apparus lors de la formation de cet antigène dans le corps humain et comment traiter correctement cette pathologie.

Nature du virus

Dire avec certitude que le virus de l'hépatite B humain se développe dans le corps humain n'est possible qu'après la détection de l'antigène de surface. Sa présence indique que la personne est porteuse du virus de l'hépatite.

L'hépatite B est une maladie grave qui affecte le foie. L'identification de l'antigène australien dans le sang humain lors du diagnostic en laboratoire joue un rôle important dans le diagnostic de la pathologie. En observant l'activité de l'antigène protéique, vous pouvez brosser un tableau général de l'évolution de la maladie et de son stade.

Hépatite virale B

L'antigène assure l'adsorption d'une infection virale à la surface des hépatocytes d'un organe. Dès que le virus a envahi ses cellules, il commence à jouer un rôle particulier dans l’émergence d’un nouveau type de protéines et d’ADN viral. Dans le même temps, les molécules d'antigène reproduites pénètrent dans le sang.

L'antigène australien est assez résistant aux facteurs externes, à leurs effets sur le corps. Par exemple, il peut survivre même lorsqu'il est exposé à une température de +60 degrés et maintenir sa viabilité dans les conditions de température les plus basses. Même la congélation de l’antigène n’a pas modifié ses propriétés.

La maladie de l'hépatite B est considérée comme l'une des plus courantes et dans tous les pays du monde. Selon de nombreuses études, les porteurs de l'antigène australien sont environ 300 millions de personnes. L'incidence la plus élevée est observée dans les pays africains et en Asie du Sud-Est.

Causes de l'infection à l'hépatite B

La présence de l'antigène australien peut être détectée dans n'importe quel fluide biologique humain: dans le sang, le sperme, l'urine, la bile, le lait maternel, le liquide céphalo-rachidien. Le transfert de celui-ci est dû au contact du sang humain avec le matériel biologique du patient, à savoir:

  • injection avec des seringues non stériles;
  • transfusions de sang contaminé;
  • utilisation d'un rasoir infecté, d'un outil de manucure;
  • le travail lorsque l’enfant devient automatiquement porteur de l’antigène transmis par une mère infectée;
  • rapports sexuels non protégés avec une personne infectée.

Le facteur le plus dangereux dans la transmission du virus et la formation d'antigène est considéré comme la transfusion de sang infecté, l'introduction de médicaments à base de sang dans le corps, préparés à partir de matériel infecté, les injections intraveineuses et d'autres manipulations effectuées à l'aide de dispositifs non jetables.

Du fait que l'antigène australien peut être contenu dans le sang en quantités suffisamment grandes, le virus peut également être transmis par des objets de la vie quotidienne, par exemple une brosse à dents, un rasoir, une éponge. Il existe également des hypothèses selon lesquelles même les insectes, tels que les moustiques, peuvent piquer une personne infectée, puis en parfaite santé, peuvent être porteurs du virus, mais cela n’a pas encore été scientifiquement confirmé.

Tableau clinique et stades de la maladie

Le tableau clinique de la présence de l'hépatite australienne chez telle ou telle personne dépend du stade de développement de la pathologie. Si les premiers symptômes précurseurs apparaissent, il est préférable de consulter un médecin, car plus le diagnostic de la maladie est précoce, plus le pronostic sera favorable.

Symptômes de l'hépatite B

Les experts identifient 4 stades de développement de l'antigène australien dans le corps:

  • incubation;
  • initiale (pré-opératoire);
  • pointu
  • convalescence.

Période d'incubation

La durée totale de l'évolution de la maladie à ce stade est de 2 à 6 mois, mais chaque organisme étant individuel, ce chiffre peut augmenter ou diminuer. La durée de la phase d’incubation dépend également de l’âge de la personne, ainsi que du volume de particules virales entrées dans le corps (par exemple, par transfusion sanguine).

En règle générale, la plus grande quantité d'antigène dans le corps est observée précisément après la transfusion de plasma. Dans ce cas, la phase d'incubation ne dure pas plus de quelques mois. Lorsque le virus est transmis par voie intramusculaire (lors de l’injection du médicament) ou par voie sous-cutanée (lorsqu’il est en contact avec des articles ménagers infectés), la maladie à ce stade peut durer jusqu’à 6 mois. Par exemple, au cours de l’enfance, l’incubation d’un nouveau-né ne dure pas plus de 4 jours et, à un âge plus avancé, ne dépasse pas 2 mois.

En tant que tels, les manifestations spécifiques dans cette phase de la maladie ne se produisent pas. Ceci s'applique aux adultes et aux enfants. Le diagnostic de l'antigène australien dans le sang ne peut se faire que par la méthode d'analyse en laboratoire. Les autres méthodes de diagnostic à ce stade ne sont pas informatives.

Stade initial (pré-aire)

Les symptômes de l'hépatite B au stade initial se manifestent progressivement. La température globale peut augmenter, mais pas dans tous les cas. Plus souvent, les signes cliniques suivants apparaissent:

  • malaise général;
  • handicap;
  • perte d'intérêt pour la nourriture.

De telles manifestations d'une personne sont confondues avec le surmenage habituel et ne sont pas pressées de contacter un spécialiste.

Un signe caractéristique de l'hépatite est un changement de couleur de l'urine (noircissement) et une décoloration des matières fécales.

Parfois, le tableau clinique au stade initial de la maladie est plus prononcé, ce qui se manifeste par un syndrome de nausée-vomissements, des vertiges et une somnolence accrue. Sur la base de ces symptômes courants, il existe un trouble dans les selles (constipation ou diarrhée), une flatulence accrue et une douleur sourde dans l'abdomen, à savoir le foie.

Chez l'adulte, des douleurs dans les muscles et les articulations se produisent souvent, alors que chez l'enfant, un tel symptôme est extrêmement rarement diagnostiqué. Dans certains cas, des éruptions cutanées peuvent survenir sur la peau. Dans 15% des cas, les gens toussent légèrement, le mucus des sinus est sécrété et les muqueuses de l'oropharynx deviennent rouges à ce moment-là.

Stade aigu (ictérique)

A ce stade, symptômes de la peau et des muqueuses. Le ton de couleur de l'urine a également changé. Des manifestations cliniques différentes à ce stade de développement de l'hépatite B peuvent être attribuées à la sensation de lourdeur dans l'hypochondre droit, où se trouve le foie. En règle générale, les autres symptômes ne surviennent pas. La seule chose qui peut alléger les calories, en raison de l'obstruction des voies biliaires.

La gravité de la jaunisse dépend de la gravité de la maladie. L'état ictérique commence à se stabiliser vers 9-10 jours. Depuis lors, la gravité du syndrome diminue progressivement. Si le patient a un stade de jaunisse difficile, un syndrome hémorragique peut survenir, à savoir des hémorragies ponctuelles sous la peau.

Reconvalescence

Après la disparition des symptômes ictériques et la période aiguë de la maladie, commence le stade de récupération des fonctions hépatiques - la convalescence. À ce stade, la personne n’a pas de manifestations prononcées de la maladie, elle redevient active, comme avant l’apparition du développement de l’hépatite.

Une réparation accélérée des organes est parfois diagnostiquée, à savoir l'absence totale de symptômes cliniques après trois semaines. Dans certains cas, cette période est ralentie lorsque la disparition des symptômes caractéristiques ne se produit qu’après 6 mois.

Diagnostic et traitement de la pathologie

Identifier l’antigène australien dans l’organisme peut être fait de deux manières: par un diagnostic rapide et par des méthodes de laboratoire. La première est réalisée indépendamment à la maison. Pour ce faire, vous devez acheter un test spécial à la pharmacie. Identifier l'antigène dans le corps peut, à partir de 3 semaines de son développement. La méthodologie de ce test est décrite en détail dans les instructions qui l'accompagnent.

Dans le cas d'un test positif pour la présence d'antigène, une personne devrait se rendre à l'hôpital, où le médecin vous prescrira un test de laboratoire pour analyse de sang. Il est nécessaire d'effectuer le diagnostic à jeun. Au cours d'une mesure de diagnostic, le sang veineux est prélevé dans la veine ulnaire (5 à 10 ml).

Test rapide d'hépatite

Express diagnostics peut afficher de tels résultats:

  • une barre - un résultat négatif, c'est-à-dire une santé complète, l'absence d'antigène;
  • deux bandelettes - un résultat positif, la présence de l'antigène australien dans le sang;
  • une bandelette réactive - le test n'est pas valide (il est nécessaire de répéter le diagnostic à l'aide d'un autre test).

Les diagnostics sérologiques effectués à l'hôpital peuvent donner les résultats suivants:

  • AgHBs négatif - le virus est absent du sang, la personne est en parfaite santé;
  • AgHBs positif - une personne est soit un porteur de l'antigène, soit est infectée par un virus, ou l'a déjà été.

Parmi les produits interdits, qui ne doivent en aucun cas être inclus dans le régime alimentaire d'un patient atteint d'hépatite B, peuvent être identifiés:

  • l'alcool;
  • les produits à base de tomates, tels que le ketchup et le jus de tomates;
  • marinade;
  • assaisonnements et épices;
  • produits fumés;
  • frits et gras;
  • pâtisserie sucrée;
  • café
  • produits à base de viande contenant des graisses réfractaires (porc, agneau, oie, etc.).

Nutrition avec régime №5

En quantité modérée, vous pouvez consommer un bouillon de viande faible, des œufs de poule, du fromage, des saucisses cuites, des saucisses, du hareng, du caviar. Parmi les produits autorisés sont:

  • n'importe quel lait;
  • veau;
  • viande de poulet;
  • dinde;
  • poisson maigre (bouilli);
  • fruits et légumes;
  • choucroute;
  • toutes les céréales;
  • légumes sous n'importe quelle forme.

Il est également recommandé d'observer le régime alimentaire, de manger en petites portions, mais souvent. Le sel dans les plats est réduit au minimum. Chaque jour, vous devriez boire de l'eau minérale, par exemple Essentuki ou Borjomi, ainsi que du thé vert et du jus de fruits frais.

Les médicaments qui seront efficaces dans tel ou tel cas sont déterminés en tenant compte de la forme sous laquelle la maladie évolue et à quel stade.

Dans la phase aiguë de l'hépatite B, des médicaments d'entretien sont nécessaires, ainsi que ceux qui éliminent les toxines et restaurent les cellules du foie. Il peut s'agir de la riboxine (ou de son analogue) et de tout agent cholérétique, par exemple Flamin.

Si un antigène et que l'hépatite B est détecté survient sous une forme chronique, des médicaments antiviraux sont prescrits, par exemple, l'interféron, le Viferon ou l'Intron A. Dans la thérapie complexe, des analogues nucléosidiques sont utilisés: ténofovir, telbivudine, lamivudine, etc. empêcher ce processus à l'avenir. L'utilisation d'hépatoprotecteurs est également nécessaire: Gépabène, Phosphogliv ou autres.

Pour augmenter la fonctionnalité du système immunitaire, tant dans les formes aiguës que chroniques de la maladie, des médicaments immunomodulateurs sont prescrits, par exemple, la zadaksine. Pour éliminer les spasmes, vous pouvez prendre les médicaments appropriés: No-spa ou Drotaverine.

Prévention et pronostic

Pour empêcher la pénétration de l'antigène australien dans le corps, deux méthodes peuvent être utilisées: spécifique et non spécifique. La deuxième technique est la suivante:

  • respect par le personnel médical des règles relatives à la mise au rebut des seringues jetables et à la désinfection du matériel utilisé pour le traitement des patients atteints d'hépatite;
  • passage opportun du diagnostic de contrôle du corps pour détecter la présence d'antigène;
  • une interdiction de donner du sang de personnes ayant des antécédents de la maladie ou ayant été en contact avec une personne infectée au cours des 6 derniers mois;
  • se laver les mains systématiquement avec du savon, surtout après avoir été dans des lieux publics;
  • laver les fruits et les légumes avant de les utiliser;
  • utilisation du préservatif lors de rapports sexuels avec un partenaire non testé;
  • élimination totale de l'usage de drogues;
  • les produits d'hygiène personnelle doivent être strictement individuels;
  • renforcement constant de l'immunité par la consommation d'aliments sains, de sports actifs, de durcissement;
  • hygiène personnelle pendant la grossesse;
  • restriction des contacts avec des personnes suspectes et inconnues.

En ce qui concerne les mesures spécifiques de prévention de l'hépatite B, elles incluent la vaccination, qui constitue le moyen de protection le plus fiable contre la maladie. Bien sûr, une telle prévention ne donne pas une garantie à 100%, mais elle réduit considérablement le risque d’infection et aidera à atténuer les symptômes de la pathologie lorsqu’un antigène est détecté dans le corps.

Quel sera le pronostic de la maladie dépend de la conformité correcte et complète de la prescription et de la prescription du médecin traitant. Il existe de nombreux cas où les personnes ont vécu jusqu'à un âge avancé avec un tel diagnostic, recevant un traitement complet.

Considérez combien une personne peut vivre avec un antigène, avec certaines habitudes:

  1. Un patient qui abuse de l'alcool et a une maladie chronique après l'âge de 45 ans. La durée de survie en présence d'antigène - jusqu'à 10 ans. Dans ce cas, l’abus de boissons alcoolisées est un facteur aggravant. Il existe un risque de développer une cirrhose sur fond de dépendance à l'alcool. Souvent, l'évolution de la pathologie est bénigne, il n'y a pas de symptômes évidents.
  2. Patient toxicomane, jeune, atteint du VIH. La durée de vie maximale en présence d'antigène est de 6 ans. Les personnes qui prennent des drogues dans la plupart des cas ne sont pas infectées par une seule maladie virale, ce qui peut s'expliquer par une immunité affaiblie. Les médicaments affectent négativement l'état du foie, détruisant ses cellules.
  3. Un patient infecté par l'hépatite en raison de relations sexuelles non protégées, d'alcoolisme et de toxicomanie ne l'est pas. La durée de vie dans la détection de l'antigène peut ne pas différer d'une personne en bonne santé. Les cas où de telles personnes mènent un mode de vie à part entière ne sont pas exclus. Si vous suivez un régime et surveillez en permanence l'évolution de la pathologie, la possibilité de développer une cirrhose est minimisée.

Le traitement de l'antigène australien et de l'hépatite B provoqués par ceux-ci ne devrait être prescrit que par un médecin. La thérapie avec l'utilisation de remèdes populaires n'apportera pas de résultats positifs. Celles-ci ne peuvent être utilisées qu’avec un traitement médicamenteux pour renforcer le système immunitaire.

Publications Sur Le Diagnostic Du Foie

Tube de magnésie

Les symptômes

Comment faire un tubage du foie et de la vésicule biliaire à la maison?Pour le traitement du foie, nos lecteurs ont utilisé avec succès le Duviron Duo. Vu la popularité de cet outil, nous avons décidé de l’offrir à votre attention.

Comment restaurer le foie après une chimiothérapie?

Des analyses

Malheureusement, la chimiothérapie a un effet néfaste non seulement sur les cellules tumorales, mais également sur les tissus sains. À cet égard, la protection immunitaire en souffre et les scories s’accumulent, ce qui augmente l’intoxication.

Sous quel type d'anesthésie la laparoscopie de la vésicule biliaire?

Des analyses

Les maladies d'un organe comme la vésicule biliaire, selon la fréquence de leur diagnostic, occupent la troisième place dans le monde (après les maladies du système cardiovasculaire et le diabète).

Comment traiter l'hépatite B

Les régimes

L'hépatite B est appelée inflammation virale du foie, dont l'agent responsable est le virus de l'hépatite B. Dans la plupart des cas, le pronostic de la maladie est favorable.