Principal / Les symptômes

Accouchement avec hémangiome du foie: quel est le risque pour la mère et l'enfant?

Les symptômes

Qu'est-ce qu'un hémangiome du foie et pourquoi est-il dangereux pour la santé des femmes? Vous devriez consulter les conseils de personnes expérimentées qui ont accouché avec un foie hémangine. Mais il vaut mieux commencer par une définition. Un hémangiome est une tumeur consistant en un enchevêtrement de vaisseaux de 4–5 centimètres situés à la fois à l'intérieur (caverneux) et à l'extérieur de l'organe (capillaire). Cette tumeur est dangereuse en raison de sa rupture, qui peut survenir sous l’effet de fortes surcharges physiques. L'accouchement d'une femme est un exemple de condition physique stressante.

Hémangiome du foie pendant la grossesse

En outre, cette maladie est directement liée à un état tel que la grossesse. Les experts pensent que c'est inné. Lorsque l'embryon commence le stade de l'accumulation d'organes qui se produit dans l'utérus, des maladies infectieuses tolérables telles que la grippe, l'amygdalite et autres peuvent affecter la formation du système circulatoire. Parfois, la maladie peut disparaître sans laisser de trace, même au cours des premiers mois du développement de l'organisme. Et parfois, il atteint 20 centimètres. C'est-à-dire que pendant la vie, il a tendance à augmenter.

Certaines femmes qui ont donné naissance à un hémangiome du foie à leurs risques et périls affirment que la taille de cette tumeur a augmenté à partir de l'hormone sécrétée - l'œstrogène (hormone responsable de la fixation de l'ovule sur la paroi utérine et du nivellement des contractions utérines pour prévenir le début des règles et une fausse couche). Certaines femmes qui ont donné naissance à cette maladie craignent une deuxième grossesse et les suivantes. En cas d'augmentation catastrophique (plus de 5 centimètres sont considérés comme une pathologie et une anomalie), une intervention médicale ou chirurgicale est requise.

Les faits scientifiques montrent que pendant la grossesse, lorsque l’hémangiome augmente, le volume de sang dans cette tumeur augmente (c’est un petit vide entrelacé de vaisseaux), ce qui menace d’augmenter la pression et donc la taille de la tumeur.

Par la suite, il est aggravé par l'accouchement. On pense que l'hémangiome du foie provoque un œdème, et même qu'un processus irréversible peut provoquer une défaillance des organes de la mère de la femme, qui travaille déjà à pleine puissance pour deux personnes.

Hémangiome et accouchement

L’hémangiome du foie se forme généralement chez les femmes, couchées et formées pendant la grossesse, à la suite de maladies infectieuses dont la femme est victime, en aggrave le déroulement pendant la grossesse et peut menacer de percer et d’éponger du sang dans la cavité abdominale lors de l’accouchement et de tout autre effort physique intense. Les femmes qui se demandent si elles peuvent tomber enceintes et accoucher avec cette maladie doivent se rappeler que c'est au moins dangereux. Aucun médecin ne peut garantir un accouchement sans risque avec cette maladie. L'hémangiome peut menacer la vie et la santé de la mère et de l'enfant pendant la grossesse. En outre, les personnes atteintes de cette maladie doivent suivre un régime strict et ne pas utiliser certains aliments:

  • aliments gras;
  • produits de boulangerie;
  • l'alcool;
  • café

Mais il y a une bonne nouvelle pour une personne sur 20 000 (selon les statistiques d'un patient atteint d'hémangiome) que cette tumeur ne se développe pas en tumeur maligne (c'est-à-dire qu'elle ne se transforme pas en cancéreuse).

La grossesse, et en particulier l'accouchement, est une activité très responsable, et le dernier épisode est également un événement extrêmement douloureux au cours duquel le corps de la femme subit beaucoup de stress sous la forme d'une perte de sang et même parfois de ruptures du tissu utérin. Il est clair que tout cela guérit et guérit, mais avec cette maladie, la femme semble jouer à la roulette russe - cette masse de vaisseaux sanguins va percer ou non. Pendant toute la période de gestation, le gynécologue qui l'a conduite dans une clinique prénatale a donné une surveillance sensible à une femme enceinte - il s'agit principalement d'une indication par échographie. Si des écarts dans le sens de l'augmentation commencent, la femme sera probablement forcée d'accepter une césarienne, ne lui permettant pas de faire le choix d'accoucher seule.

L'hémangiome n'est pas une phrase pour une femme

Le plus dangereux de l’histoire de l’hémangiome du foie est qu’il ne peut pas être blessé et en général ne se manifeste pas, jusqu’à ce que, pour une raison quelconque, une personne n’obtienne pas un rendez-vous avec une échographie. La santé doit être surveillée de près et en aucun cas la tumeur ne doit grossir, après un régime et un mode de vie correct et sain. Si la maladie existe déjà, il est important de ne pas paniquer, car les nerfs, le stress, associés à de mauvaises conditions environnementales ne font qu'aggraver le cours de toute maladie. Il est important de respecter les règles ci-dessus, de consulter régulièrement un médecin et d’envisager l’avenir. Est en bonne santé Ne paniquez pas. Avec confiance. Sinon, le bébé risque de naître - sans césarienne et en bonne santé, mais l’état de santé du nourrisson et l’état du système nerveux laisseront beaucoup à désirer. Craindre que l'enfant naisse avec le même «défaut» du foie n'en vaut pas la peine.

Une mère de nombreux enfants a comparé cette tumeur à une taupe, qui se trouve uniquement à l'intérieur de l'organe. Les gens n'ont pas peur des taupes sur les mains, les pieds, le visage et les autres parties du corps. Par conséquent, ce fait ne devrait pas provoquer une tempête de sentiments et de panique. Ce n’est un secret pour personne que l’état de la future mère (humeur, sentiments, émotions) est transmis à son enfant à naître. Essayez donc de vaincre votre peur afin que le bébé naisse fort et qu’il n’ait pas de problèmes de santé!

Hémangiome pendant la grossesse

La grossesse affecte tout le corps d'une femme. Au cours de cette période, il existe divers processus d’ajustement hormonal du corps, contribuant à une augmentation du flux sanguin vers la peau, ce qui conduit à la formation de croissance sur la peau. Ces excroissances sont appelées hémangiomes. Les hémangiomes sont des tumeurs bénignes, composées des plus petits vaisseaux, apparaissent dans les lieux d'accumulation de vaisseaux sanguins: sur la peau du visage, du cou ou des organes internes.

Pourquoi les hémangiomes apparaissent-ils chez les femmes enceintes?

La cause principale des excroissances cutanées est un déséquilibre du système hormonal de la femme enceinte. Chez la femme enceinte, l'hémangiome est une tumeur bénigne rouge-rouge constituée de cellules du tissu vasculaire. Cette tumeur volumétrique a une forme plate ou convexe. Ces excroissances peuvent se développer rapidement et affecter n'importe quelle partie de la peau. Le développement des excroissances chez les femmes enceintes n’affecte pas la grossesse et les femmes enceintes donnent naissance à des enfants en bonne santé.

Extérieurement, les hémangiomes ressemblent à une taupe volumineuse de couleur rouge bordeaux.

Il y a un risque de rupture ou de traumatisme de la tumeur. L'éducation peut commencer à saigner, entraînant une perte de sang et de graves complications dans le corps de la future mère. Au cours de la période de port d'un enfant dans le sang d'une femme, le niveau de l'hormone œstrogène, qui affecte la division cellulaire et la croissance des tissus tumoraux dans le corps de la femme, commence à augmenter. Une augmentation du taux de cette hormone dans le sang peut entraîner une augmentation de la croissance chez les femmes enceintes.

Formes d'hémangiome

  1. Simple (capillaire). Le narost est situé à faible profondeur dans les couches supérieures de la peau, c'est une collection de capillaires marrons entrelacés.
  2. Caverneux. En raison de la croissance de l’hémangiome capillaire, une hémorragie se produit dans les tissus voisins, ce qui contribue à l’apparition de cavités contenant du sang (cavités).
  3. Combiné. Ce type de croissance combine un réseau capillaire avec des cavités.
Retour à la table des matières

Hémangiome du foie

Chez les femmes enceintes, l'hémangiome du foie est très courant. L'éducation est un enchevêtrement de vaisseaux sanguins ou de plexus de la cavité vasculaire avec du sang. Pendant la vie de la tumeur peut ne pas se développer, mais pendant la grossesse augmente le flux de sang vers les organes internes. Ce processus entraîne une augmentation de la quantité de sang dans les lacunes de la formation, une augmentation de la pression sur les parois de la croissance et une augmentation de la taille de la tumeur. Il existe un risque de substitution par la formation d'une partie importante du parenchyme hépatique.

Les raisons fiables de l'apparition de ces formations chez la femme enceinte sont inconnues, mais certains facteurs ont une grande influence sur le développement de cette tumeur chez la femme enceinte:

Symptômes de l'hémangiome

  1. un signe de croissance des formations est la détérioration de l'état général d'une femme enceinte: douleur droite persistante, nausée, vomissements, ballonnements, perte d'appétit, constipation ou diarrhée, brûlures d'estomac;
  2. Avec la croissance de l'hémangiome du foie, la taille de cet organe augmente, une sensation de lourdeur au niveau du foie apparaît, une faiblesse, le travail des organes internes est perturbé, l'état général de la femme enceinte se détériore.
Retour à la table des matières

Des complications

Pour prévenir les conséquences sur la vie de la mère et de l'enfant, le processus de croissance de l'hémangiome au cours de la grossesse nécessite une attention particulière. Un traumatisme ou une rupture dangereuse d'une tumeur peut provoquer un saignement, une thrombose vasculaire, une infection des organes internes. Le développement et la croissance de cette éducation peuvent entraîner les complications suivantes:

  • troubles de la coagulation;
  • infection générale du corps;
  • défaillance des organes internes;
  • perte de poids;
  • germination et destruction d'organes.
L'hémangiome du foie peut entraîner une infection du corps, la destruction des organes voisins et des problèmes de coagulation du sang.

L'hémangiome du foie ressemble à une éponge pourpre foncé.

En présence d'un hémangiome du foie et de sa croissance rapide, une femme enceinte augmente le risque de rupture des cavités vasculaires. La croissance d'une tumeur dans un tissu hépatique sain peut constituer une menace pour la vie de la mère et de l'enfant. Si vous présentez des symptômes d’éducation bénigne, vous devriez consulter un médecin et vous soumettre à une série d’examens. Un traitement opportun aidera à éliminer le risque d’augmentation de la tumeur dans le corps de la femme.

Diagnostic et traitement

Les méthodes de diagnostic permettant de détecter les hémangiomes chez la femme enceinte consistent en une série d'examens:

  • examen général par un médecin;
  • détermination du patrimoine génétique et de la présence de maladies chroniques;
  • tests de laboratoire d'urine et de sang;
  • Échographie;
  • Radiographie des organes avec tumeurs existantes;
  • IRM, TDM en présence d'une tumeur interne.

En tenant compte des résultats de tous les tests d'une femme enceinte, le médecin vous prescrira le traitement ou la méthode nécessaire pour enlever la tumeur. Retirer les excroissances de petite taille n'est pas nécessaire, et les tumeurs des organes internes doivent être enlevées de manière obligatoire. Il existe différentes méthodes pour éliminer cette maladie, mais toutes ne sont pas autorisées pour les femmes enceintes:

Grossesse et hémangiome dans le foie et effets de la pathologie sur le corps

L'hémangiome dans le foie pendant la grossesse est une formation de nature bénigne, se présentant sous la forme d'une accumulation de vaisseaux sanguins. En apparence, cela ressemble à une sorte de "enchevêtrement". L'anomalie elle-même est une pathologie congénitale, due au fait que la formation et le développement d'organes dans le corps, ainsi que du système vasculaire, se produisent exactement au cours du premier trimestre de la grossesse. Mais quant aux causes de son apparition, elles peuvent déjà avoir un caractère différent.

L’éducation, dont la taille ne dépasse pas 6 cm, existe souvent dans le corps humain sans aucune manifestation. Dans le cas où la pathologie se développe et atteint des tailles supérieures à la valeur spécifiée, les symptômes de certains symptômes commencent. Il y a donc des accès de nausée et parfois de vomissements, une douleur intense dans le foie et la croissance de sa taille. Cependant, ces symptômes peuvent parler de diverses maladies, il est donc important de procéder à un examen de l'organe touché.

C'est quoi

L'apparition d'une tumeur hémangiome de type vasculaire pendant la grossesse est un mal plutôt mystérieux. En réalité, il est pratiquement impossible non seulement de prévoir, mais aussi de calculer la dynamique possible de sa croissance. En outre, dans de tels cas, les médecins ne font aucune prédiction, même pour une courte période, et on ne sait souvent même pas pourquoi cette maladie est apparue.

Par conséquent, les informations principales sur cette pathologie sont extraites des données statistiques:

  • Le plus souvent, cette formation de type vasculaire apparaît dans le côté droit du foie;
  • Dans la plupart des cas, l'hémangiome est constitué des vaisseaux veineux de l'organe;
  • La principale catégorie de risque de la maladie concerne les jeunes filles de moins de 30 ans;
  • Souvent, une seule tumeur est détectée, alors que de multiples anomalies sont rarement diagnostiquées.

Les médecins ont noté que l'hémangiome, comme les fibromes, peut exister dans le corps de la femme tout au long de la vie et se manifester après 60 ans. Bien qu'une telle formation soit bénigne et constituée de vaisseaux, rien ne garantit que sa malignité ne se produira pas. Par conséquent, pendant la grossesse et l'hémangiome du foie constitue une menace sérieuse pour la santé de la femme et de l'enfant. De plus, le port du fœtus ne peut qu'exacerber la formation déjà existante et, en raison de la pression exercée par le fœtus sur les organes internes, une rupture de la pathologie peut survenir, ce qui peut provoquer une hémorragie.

En outre, après qu'une femme soit tombée enceinte, son corps commence à augmenter le niveau d'œstrogène, qui est nécessaire pour la croissance de l'utérus, ainsi que pour la relaxation des muscles pelviens. L'anomalie elle-même est bénigne jusqu'à ce que sa croissance commence. Dans ce cas, une femme enceinte subit une infiltration, après quoi la lésion tumorale s'étend aux tissus adjacents.

L'impact le plus négatif sur la grossesse est affecté par la rupture des structures abdominales de l'éducation, ce qui conduit à une décoloration du fœtus et, dans les cas graves, peut être fatal pour la femme elle-même. Mais cela s'applique aux grands hémangiomes. En outre, avant l'accouchement, il est également nécessaire de mener une enquête afin d'identifier la possibilité d'accouchement indépendant ou de déterminer le besoin d'accouchement opératoire. C'est pourquoi, si une fille atteinte d'hémangiome envisage d'accoucher, elle doit d'abord consulter un médecin pour écarter les risques de complications graves.

Les causes

Aujourd'hui, les raisons qui peuvent causer avec précision le développement d'une telle pathologie pendant la grossesse ne sont pas définitivement établies, mais certains facteurs peuvent augmenter les risques de développer la maladie:

  • Recevoir des doses importantes de rayonnement (il peut s'agir à la fois de rayons ultraviolets et de rayons);
  • La présence d'un facteur héréditaire;
  • Un certain niveau d'exposition aux produits chimiques dans le corps humain;
  • La présence de maladies virales et infectieuses;
  • Composante environnementale négative;
  • Toute maladie chronique des organes internes causant une perturbation du système vasculaire humain;
  • Déséquilibre hormonal;
  • Blessures ou tout autre dommage au foie de nature mécanique.

Sur la base des symptômes de cette maladie, elle peut être divisée en plusieurs catégories à la fois:

  • Hémigionme asymptomatique lorsqu'il n'y a aucune manifestation de celui-ci;
  • Pas compliqué, sans complications, mais avec des signes minimes;
  • Compliqué quand il y a une lésion infectieuse et d'autres problèmes;
  • Atypique, au cours duquel il y a un changement de tissu organique.

Symptômes de pathologie

Souvent, le processus de développement d’une éducation aussi bénigne ne se manifeste en aucune manière. Toutefois, si sa croissance commence, quelle que soit la durée de la grossesse, les signes suivants peuvent apparaître:

  • Douleur dans l'hypochondre droit, qui a un caractère tirant;
  • Nausées, vomissements ou brûlures d'estomac;
  • Violation des selles et augmentation de la formation de gaz;
  • Sensation de pression de l'intérieur sur les organes internes;
  • Augmentation de la taille du foie;
  • Décoloration des matières fécales et de l'urine.

De plus, aujourd'hui, ces types de pathologies du foie sont divisés en types suivants:

  • Caverneux. C'est une tumeur qui a la forme d'un entrelacement des vaisseaux d'un organe. Dans ce cas, la pathologie est davantage une anomalie du développement des vaisseaux sanguins qu'une vraie tumeur;
  • Capillaire. C'est une pathologie bénigne qui se développe à partir de divers vaisseaux du foie. Apparaît souvent sur le fond de changements hormonaux importants qui se produisent pendant la grossesse, ainsi que dans le cas de la prise de préparations à base d’extragène, lors de la préparation du travail.

Diagnostic de la maladie

Les principaux moyens d'étudier ces tumeurs chez les femmes enceintes sont les suivants:

  • Examen externe par un médecin et recueil des tests nécessaires;
  • Don de sang pour la recherche;
  • Échographie Doppler;
  • Mise en place d'une biopsie de ponction pour les études morphologiques d'éducation.

Traitement

Après l'apparition des premiers symptômes similaires à cette anomalie, il est nécessaire de commencer à adhérer à un régime alimentaire spécial et de consulter un médecin dès que possible. Il est important de ne pas prendre de fonds sans les instructions de spécialistes. Quant au régime, il a les règles suivantes:

  • Ne surchargez pas la nourriture;
  • Ne mangez pas d'aliments frits, gras et fumés;
  • Tous les types d'aliments de commodité et autres aliments nocifs doivent être exclus du régime alimentaire;
  • Il est nécessaire d’utiliser uniquement des fruits ou des légumes, de préférence cuits au four ou bouillis;
  • Pour manger du poisson maigre et des produits à base de lait aigre.

Les méthodes suivantes sont souvent utilisées pour traiter l'hémangiome du foie:

  • Laser ou radiothérapie;
  • Intervention chirurgicale directe et retrait de la pathologie;
  • Acceptation de certains agents hormonaux;
  • Cryothérapie ou électrocoagulation.

Mais le problème est que toutes les méthodes ci-dessus ne peuvent pas être utilisées pendant la grossesse. Par conséquent, le médecin, pendant toute la durée de la naissance de l'enfant, observe simplement l'anomalie dans la dynamique. Si une croissance active se produit, la décision est prise sur le type de traitement en fonction des conséquences minimes pour la femme et le fœtus.

Hémangiome du foie pendant la grossesse

L'hémangiome hépatique est une croissance bénigne constituée de vaisseaux et de cavités entrelacés. Le stade de développement de la tumeur est asymptomatique.

Raisons

À l'heure actuelle, les facteurs pouvant provoquer l'apparition d'un hémangiome ne sont pas encore identifiés de manière fiable. Les plus probables, selon les scientifiques, sont:

  • recevoir une grande dose d'exposition aux ultraviolets ou aux radiations;
  • facteur héréditaire;
  • exposition à des produits chimiques toxiques;
  • certaines maladies virales et infectieuses;
  • mauvais arrêt environnemental;
  • les maladies chroniques des organes internes qui entraînent le développement de troubles des fonctions du système vasculaire;
  • troubles hormonaux;
  • dommages mécaniques au foie (lésion).

En fonction des symptômes, la maladie est divisée en catégories suivantes:

  • hémangiome asymptomatique (il n'y a aucun signe de la présence d'une tumeur);
  • pas compliqué (a des signes primaires);
  • compliqué (peut être l'apparition d'une infection, l'apparition d'ulcères, de saignements, etc.);
  • atypique (caractérisé par des changements dans les tissus de la zone touchée).

Les symptômes

En règle générale, une éducation bénigne se développe, sans aucune manifestation d'elle-même. Dans le cas de la croissance de l'hémangiome chez les futures mères, les symptômes suivants apparaissent:

  • sensations douloureuses dans l'hypochondre droit du personnage qui tire;
  • des nausées;
  • vomissements;
  • ballonnements et formation de gaz;
  • sensation de pression sur l'estomac de l'intérieur;
  • manque d'appétit;
  • insomnie due à un inconfort constant;
  • brûlures d'estomac;
  • une augmentation de la taille du foie;
  • fatigue
  • violation de la chaise;
  • éructations;
  • couleur foncée des matières fécales;
  • l'urine rouge;
  • faible taux d'hémoglobine;
  • jaunissement du globe oculaire.

À ce jour, ces types d'hémangiomes hépatiques sont diagnostiqués:

  • Caverneux - éducation, consistant à entrelacer des vaisseaux, qui est situé à l'intérieur du corps. Ceci ne peut pas être appelé une tumeur, mais plutôt une anomalie congénitale du développement vasculaire.
  • Capillaire - une tumeur bénigne provenant des vaisseaux sanguins et veineux. Peut survenir en raison de modifications des niveaux hormonaux pendant la grossesse ou de la prise de médicaments extragéniques.

Diagnostic d'hémangiome du foie pendant la grossesse

Les procédures suivantes constituent les principales méthodes de diagnostic de l’éducation bénigne chez les femmes enceintes:

  • examen médical;
  • prise d'histoire;
  • tests sanguins;
  • diagnostics par ultrasons avec dopplerographie de l'organe touché;
  • ponction de la tumeur en vue d'une étude morphologique.

Des complications

Qu'est-ce qu'un hémangiome dangereux pendant la période de portage d'un bébé?

  • rupture de la tumeur;
  • ulcération;
  • saignement interne;
  • le développement de la cirrhose du foie;
  • l'apparition de l'insuffisance hépatique et cardiaque;
  • l'apparition de la jaunisse;
  • dans de rares cas, conversion en tumeurs malignes;
  • le développement de la thrombose;
  • l'ajout de l'infection;
  • favoriser la compression des organes voisins.

Afin d'éviter de telles conséquences pouvant mettre sa vie en danger, la future mère devrait immédiatement consulter un médecin dès les premiers signes d'hémangiome, se soumettre aux examens et traitements nécessaires.

Traitement

Que pouvez vous faire

en cas de premiers symptômes, il est nécessaire de consulter immédiatement un médecin, de suivre un régime alimentaire particulier et de ne prendre aucun médicament sans ordonnance.

Le régime alimentaire pour l'hémangiome du foie comprend les points importants suivants:

  • les aliments doivent être légers et ne pas surcharger le tractus gastro-intestinal;
  • exclusion des produits frits, gras et fumés;
  • refus des plats cuisinés, des conserves, de la restauration rapide, des épices, du café, des cornichons, des boissons gazeuses, des glaces;
  • manger de grandes quantités de fruits et de légumes;
  • inclusion de poisson, produits laitiers, foie dans le menu.

Que peut faire un docteur

En règle générale, les hémangiomes du foie sont traités par les méthodes suivantes:

  • thérapie au laser;
  • le rayonnement;
  • électrocoagulation (choc électrique);
  • congélation à l'azote liquide;
  • prendre des médicaments hormonaux;
  • la chirurgie

Cependant, la grossesse ne permet pas de recourir à plusieurs des méthodes ci-dessus. Habituellement, le médecin pendant la période de gestation par la femme du bébé observe simplement l'activité d'éducation. Dans le cas de sa croissance et de ses conséquences négatives éventuelles, une décision est prise sur la méthode de traitement et son impact éventuel sur la santé de l'enfant.

Prévention

Pour prévenir la maladie n'est pas possible. Cependant, il est réaliste de réduire le risque d'hémangiomes en respectant les règles suivantes:

  • éliminer tout effet nocif sur le corps;
  • n'abusez pas des longs séjours en plein soleil;
  • éviter les dommages au foie;
  • examiner périodiquement les organes internes en visitant la salle d'examen par ultrasons;
  • en cas de détection de tumeurs bénignes, consultez régulièrement un médecin pour contrôler sa croissance et suivez toutes ses recommandations.

Accouchement avec hémangiome du foie: quel est le risque pour la mère et l'enfant?

Nous vous proposons de lire l'article sur le sujet: "Naissance avec un hémangiome du foie: quel est le risque pour la mère et l'enfant?" sur notre site dédié au traitement du foie.

Cholestase enceinte

La maladie est associée à une excrétion insuffisante des acides biliaires du foie (cholestase intrahépatique) en raison d'une teneur accrue en hormones sexuelles féminines (œstrogènes), probablement en raison d'un défaut de métabolisme déterminé génétiquement. La cause de la cholestase intrahépatique chez la femme enceinte peut être un défaut du gène MDR3, responsable du transfert des phospholipides dans les voies biliaires. La maladie survient chez 0,1 à 2% des femmes enceintes, généralement au troisième trimestre et moins souvent au deuxième trimestre.

Dans le foie, une cholestase focale est observée avec des thrombi biliaires dans les capillaires dilatés et le dépôt de pigment biliaire dans les cellules hépatiques adjacentes en l'absence de signes d'inflammation et de nécrose, la préservation de la structure des lobules et des champs portaux.

Les manifestations cliniques sont caractérisées par un prurit grave, une jaunisse de la peau et de la sclérotique, des selles décolorées et une urine foncée. Nausée, vomissements, légère douleur dans l'hypochondre droit. Des érythèmes des paumes peuvent être détectés, des varicosités sur la peau, des traces de rayures. Le foie et la rate ne sont pas hypertrophiés.

Des études de laboratoire révèlent une hyperbilirubinémie, principalement due à la bilirubine directe, à des taux sanguins élevés d'acides biliaires, de cholestérol, de phospholipides, de triglycérides et à une activité des enzymes hépatiques excrétoires (phosphatase alcaline, gamma-glutamyl transférase, 5-nucléotidase) aux valeurs normales de la transaminase (A). Réduction possible du contenu sanguin de la prothrombine en raison d’une violation de l’absorption de la vitamine K sur la base de violations de la résorption de graisse, de la stéatorrhée.

Traitement. Les préparations d'acide ursodésoxycholique (Ursofalk, Ursochol, etc.) doivent être préférées au taux de 10-15 mg / kg de poids corporel par jour, ce qui a un effet positif en inhibant la production corporelle et en améliorant l'élimination des acides biliaires toxiques. Pour réduire les démangeaisons, on peut utiliser la cholestyramine, qui lie les acides biliaires dans le tube digestif et réduit ainsi leur accumulation dans le corps, au troisième trimestre hépatique.

En ce qui concerne l’absorption réduite des vitamines liposolubles (A, D, E, K), leur utilisation est principalement parentérale.

Le pronostic pour les mères est favorable: pour la plupart des femmes enceintes, la maladie est bénigne et ne nécessite pas d'interruption de grossesse. Les symptômes régressent après l'accouchement au bout de 1 à 2 semaines. Bien que le syndrome de retard de développement fœtal, les fausses couches, les naissances prématurées (jusqu'à 30%), les hémorragies post-partum, l'insuffisance placentaire et même la mortalité périnatale (11 à 13%) sont possibles. Dans la période postpartum, le risque de cholélithiase augmente. Lors de grossesses ultérieures, une cholestase intrahépatique peut récidiver.

Pré-éclampsie

Les lésions hépatiques de la pré-éclampsie sévère sont associées à un spasme des artères en raison de leur sensibilité accrue aux vasopresseurs endogènes et aux catécholamines. À la suite d'une lésion de l'endothélium vasculaire, il se produit un dépôt de plaquettes et de fibrine avec le développement d'une ischémie pouvant entraîner une nécrose et une hémorragie.

Outre l'hypertension artérielle, l'œdème et la protéinurie, caractéristiques de la prééclampsie, se manifestent des symptômes associés à une atteinte hépatique, tels que douleur dans l'hypochondre droit, jaunissement de la peau et de la sclérotique (40%), hyperbilirubinémie, augmentation de l'activité de la transaminase sérique, apparition de pigments biliaires dans l'urine. Ainsi, chez un certain nombre de femmes enceintes, la prééclampsie peut se transformer en syndrome de HELLP.

Les saisies de jonction indiquent la transformation de la pré-éclampsie en éclampsie.

Syndrome de HELLP

C'est une variante de la prééclampsie sévère. Le terme comprend les premières lettres de la désignation des principales manifestations cliniques: hémolyse (H - hémolyse), augmentation de l'activité des enzymes hépatiques dans le sang (EL - enzymes hépatiques élevées), réduction du nombre de plaquettes (LP - plaquettes basses). Il a été proposé en 1982 par J. Weinstein. Il se développe au troisième trimestre (généralement à la 35e semaine) chez 0,2 à 0,6% des femmes enceintes atteintes d'éclampsie sévère, plus souvent chez les femmes de race caucasienne et chinoise, principalement chez les femmes multipares.

Un mécanisme auto-immune d'endommagement endothélial avec épaississement du sang est suggéré en augmentant l'agrégation plaquettaire avec l'implication de fibres de collagène, de fibres de fibrine, du système du complément, avec formation de microthrombi et fibrinolyse ultérieure. La destruction des plaquettes entraîne une violation du système thromboxane-prostacycline avec formation d'un dysfonctionnement multisystémique de type auto-immun avec DIC. Il est possible de participer à la formation de thrombocytopénie pour réduire la thrombopoïétine sanguine. Dans le foie, une nécrose parenchymateuse principalement périportale et, dans une moindre mesure, avec la présence de microthrombus et un dépôt de fibrine dans les sinusoïdes se développent.

Les manifestations cliniques comprennent des maux de tête, des nausées, des vomissements (éventuellement sanglants), des douleurs à l'épigastre et à l'hypochondre droit, une coloration ictérique de la sclérotique et de la peau (rarement), la présence d'hémorragies au site d'injection. Il y a une augmentation du foie. Avec la progression de la pathologie, convulsions et coma possibles.

Les études de laboratoire montrent sang exprimé thrombocytopénie, les caractéristiques de l'anémie hémolytique microangiopathique (denté, ridé, petit, erythrocytes de forme irrégulière shistotsity, les cellules d'ombre polihromoziya à la suite de la désintégration des globules rouges avec la perte de l'hémoglobine), hyperbilirubinémie, ce qui réduit le fibrinogène, la prothrombine, antithrombine augmentation prononcée activité des transaminases, lactate déshydrogénase, protéines urinaires.

Le test positif D-dimères, qui indique la lyse active de la fibrine due à une augmentation de la production de thrombine en réponse à une lésion tissulaire, est remarquable.

La tomodensitométrie du foie révèle des zones de faible densité, une ascite.

Le diagnostic différentiel doit être posé en cas de prééclampsie sévère, de foie graisseux aigu chez la femme enceinte, de purpura thrombocytopénique, de septicémie obstétrique, de syndrome hémolytique et urémique. Contrairement au foie gras aigu des femmes enceintes, le syndrome de HELLP ne révèle pas de signes d'infiltration du foie gras.

Le traitement de l'évolution progressive sévère du syndrome de HELLP nécessite un accouchement d'urgence, qui peut être effectué par le canal de naissance avec un col utérin préparé et par un canal de naissance non préparé par césarienne.

Dans le contexte de prééclampsie modérée accompagnée du syndrome de HELLP sans complications, une tactique d'attentisme avec prolongement de la grossesse jusqu'à l'accouchement naturel est possible.

Plasmaphérèse avec remplacement du plasma frais congelé du donneur, transfusion de plaquettes (avec une diminution du nombre de plaquettes dans le sang inférieure à 100 • 109 / l), administration d'antithrombine et de glucocorticoïdes sont présentés.

Parmi les complications possibles du syndrome de HELLP figurent le CID, le décollement du placenta, l'insuffisance rénale aiguë, l'œdème pulmonaire, les hématomes sous-capsulaires dus à une nécrose confluente du foie et les ruptures du foie avec formation d'un hémopéritoine.

Les hématomes sous-capsulaires sont détectés au scanner et aux ultrasons sous forme de modifications focales. Les larmes de foie se manifestent par une douleur aiguë dans l'hypochondre droit, des vomissements, un collapsus, une anémie et des symptômes péritonéaux locaux.

Parmi les avantages possibles après la césarienne figurent le drainage de l'hématome, le clignotement de la partie endommagée du foie, l'application d'agents hémostatiques locaux, la ligature de l'artère hépatique ou son embolisation pendant l'angiographie, l'ablation du lobe hépatique.

Prévisions La mortalité maternelle dans le syndrome de HELLP est de 1,5 à 5% et la périnatalité de 10 à 60%. Les manifestations de ce syndrome peuvent atteindre un maximum dans les 24 à 48 heures suivant l'accouchement. Avec un résultat favorable, ils régressent rapidement. Le risque de récurrence du syndrome de HELLP au cours des grossesses ultérieures est faible (jusqu'à 4%).

Hépatite virale

Chez les porteurs de VHA, de VHC, de VHE et de VHD, le risque d'avortement est accru, la probabilité d'infection fœtale est faible (les virus ne traversent pas le placenta). Néanmoins, le risque d'infection fœtale par le VHC est assez élevé chez les femmes enceintes infectées par le VIH et les femmes enceintes présentant un titre élevé du VHC dans le sang (> 2 millions d'exemplaires dans 1 ml). Lors de l'allaitement, l'infection des enfants ne se produit pas.

En cas d'hépatite virale C, le risque de mortalité périnatale est élevé, et en cas d'hépatite virale E, en raison de son évolution plus sévère, les femmes enceintes ont un taux de mortalité élevé (jusqu'à 20%) et un risque de mortalité infantile précoce. Heureusement, l'hépatite virale E se rencontre principalement dans les pays chauds.

Dans l'hépatite virale B, le risque d'infection du fœtus par les virus correspondants est élevé. L'infection se produit à 15% in utero et à 90% pendant le travail, si la mère de HBeAg- ou HBV est ADN positive. L'allaitement des enfants nés de telles mères n'est pas contre-indiqué, car le VHB ne se transmet pas avec le lait maternel. Toutefois, l’infection est possible s’il existe des fissures au niveau des mamelons chez les porteurs du VHB et du VHC. Les femmes enceintes infectées par le VHB ont souvent des fausses couches, des naissances prématurées, des mortinaissances, des complications du travail (écoulement intempestif de liquide amniotique et faiblesse de l'activité professionnelle). Après cela, l'apparition d'une insuffisance hépatique aiguë, entraînant une mortalité maternelle élevée. Augmente la probabilité d'un processus chronique. Les bébés prématurés nés de mères atteintes d'hépatite virale aiguë meurent 2 fois plus souvent que les bébés nés à terme.

La fin de la grossesse avec une hépatite virale conduit à une pondération de leur évolution. Par conséquent, la principale activité en cas d'hépatite virale consiste à mener des activités visant à prévenir l'avortement.

Les enfants nés de mères HBSAg-positives sont recommandés pour l'immunisation passive, l'administration d'immunoglobuline de l'hépatite B (gamma globuline hyperimmune) à un taux de 0,06 ml / kg de masse. Parallèlement, la vaccination contre l'hépatite B devrait être effectuée à raison de 10 µg d'HBSAg (0,5 ml) par voie intramusculaire dans la face antérolatérale de la cuisse le premier jour après l'accouchement, puis deux fois à un intervalle de 1 et 6 mois, respectivement. La vaccination contre le VHB protège également contre l'infection par le HDV. Le vaccin recombinant contre le VHB est sans danger pour les femmes enceintes et peut être utilisé pour la prophylaxie post-exposition ainsi que pour l'immunisation passive avec une immunoglobuline anti-hépatite B pendant 14 jours après le contact œil ou peau endommagée, ingestion de matériel AgHBs-positif, contact sexuel).

Chez les enfants nés avec un anti-VHC, ces derniers sont déterminés jusqu'à un an et demi. Mais cela ne signifie pas que l'enfant a l'hépatite C.

Le traitement antiviral spécifique chez les femmes enceintes atteintes d'hépatite virale virale B et C active doit être reporté au post-partum, car les agents antiviraux indiqués dans ces maladies ont un effet tératogène ou peuvent être à l'origine de malformations.

Les femmes atteintes d'HBSAg n'ont pas besoin de traitement.

Les femmes enceintes ayant été en contact avec des porteurs du VHA (infectées pendant 2 semaines avant l'apparition de la jaunisse) doivent recevoir une immunoglobuline intramusculaire à raison de 0,02 ml / kg au plus tard le 14e jour après le contact.

Maladie hépatique chronique non virale

Dans l'hépatite chronique, le début de la grossesse est principalement possible avec une activité faible et l'absence d'aménorrhée. La présence d'une grossesse, bien que rare, peut aggraver l'évolution de l'hépatite chronique. Après l’interruption de la grossesse peut aggraver l’hépatite chronique.

L'hépatite auto-immune peut avoir un effet négatif sur le déroulement et l'issue de la grossesse (toxicose tardive, fausse couche, mort-né à la naissance, complications potentiellement mortelles pendant le travail). L'incidence de fausse couche est d'environ 30%. Par conséquent, l'hépatite auto-immune est une contre-indication relative à la grossesse. Toutefois, à la demande du patient atteint d'hépatite auto-immune, la grossesse peut être maintenue.

L'utilisation de glucocorticoïdes chez les femmes enceintes atteintes d'hépatite auto-immune doit être poursuivie. Les immunosuppresseurs sont contre-indiqués.

La cirrhose prévient le développement de la grossesse en raison de la présence fréquente d'aménorrhée et d'anovulation. Dans de rares cas, le développement de la grossesse chez les patientes atteintes de cirrhose du foie peut contribuer au processus d’activation hépatique, notamment des saignements utérins post-partum dus à une violation des facteurs de coagulation, saignements dus à des varices œsophagiennes, souvent en fin de grossesse. Les avortements spontanés chez les femmes enceintes atteintes de cirrhose du foie représentent de 15 à 20%, plus souvent au cours du premier trimestre. Ils sont moins susceptibles de présenter une cirrhose du foie compensée. Réduire le risque de saignement des varices de l'œsophage permet d'utiliser systématiquement de petites doses de propranolol ou de traiter les patients présentant une cirrhose du foie avant de décider de devenir enceinte avec un shunt portosystémique intrahépatique transjugulaire. Par conséquent, les femmes enceintes atteintes de cirrhose du foie devraient se voir proposer d'interrompre la grossesse à un stade précoce. La grossesse n'est permise qu'avec le désir persistant d'une femme en l'absence de signes de décompensation et d'hypertension portale grave.

Dans la cirrhose biliaire primitive, la grossesse et l'accouchement se déroulent souvent de manière relativement fluide. Bien qu'il soit possible d'augmenter les démangeaisons, la détérioration de l'état fonctionnel du foie, les avortements spontanés et les mort-nés. L'acide ursodésoxycholique peut être utilisé pendant la grossesse.

Avec une maladie hépatique alcoolique, les femmes souffrent souvent d'infertilité. Dans de rares cas de grossesse avec consommation d'alcool persistante, le risque d'anomalies du développement fœtal et de sous-développement physique et mental des enfants est élevé.

Avec la maladie de Wilson - Konovalov (dystrophie hépatocérébrale), la grossesse se développe rarement en raison d'une altération de l'ovulation et de l'infertilité. L'utilisation de D-pénicillamine (DPA), qui lie l'excès de cuivre libre dans le sang, peut contribuer à la grossesse. Pendant la grossesse, le traitement par DPA doit être poursuivi. Il faut garder à l’esprit que le taux de céruloplasmine dans le sang pendant la grossesse peut augmenter. Par conséquent, pendant les 6 dernières semaines de grossesse, la dose de DPA peut être réduite. Chez la majorité des patients, la maladie n'a pas d'effet significatif sur le déroulement de la grossesse et de l'accouchement. Grossesse sur fond de maladie de Wilson - Konovalov se termine généralement en toute sécurité. L'utilisation de DPA ne pose pas de gros risque pour le fœtus. Néanmoins, dans certains cas, une fausse couche est possible (fausses couches, naissance prématurée). Une alternative consiste à utiliser un composé moins toxique que le DPA, le sulfate de zinc, qui inhibe l'absorption du cuivre dans l'intestin. La grossesse est contre-indiquée au stade neurologique de la maladie de Wilson - Konovalov et en cas de lésions graves du foie (hépatite active, cirrhose) ou des reins.

Lors de l'allaitement, il est recommandé à DPA d'annuler.

La présence d'un bloc hépatique (thrombose de la veine porte) est une indication absolue de l'avortement.

Les hyperbilirubinémies bénignes ne constituent pas un danger pour les femmes enceintes et ne constituent pas une contre-indication à la préservation de la grossesse, car le pronostic pour la mère et l'enfant est favorable.

Dans le syndrome de Gilbert, il est permis d'utiliser de petites doses de phénobarbital, qui favorisent la synthèse d'enzymes effectuant la conjugaison de la bilirubine.

Le développement du syndrome de Budd-Chiari dans 20% des cas est associé à la grossesse. La mortalité maternelle dans le même temps atteint 70%.

Les hémangiomes du foie pendant la grossesse peuvent augmenter et, dans de rares cas, se rompre. Une intervention chirurgicale immédiate est nécessaire.

Informations sur les possibilités d'utilisation de certains médicaments pour le traitement des maladies du foie chez la femme enceinte

Pendant la grossesse, le bicyclol, la thiotriazoline, la ribavirine et l’hépatique au cours des premier et deuxième trimestres sont contre-indiqués.

L'innocuité de la lamivudine, de l'interféron pégylé, du glutargin, de la berlithione, de l'hormone légale et de l'hépabène n'a pas été prouvée.

Il n’existe aucune information sur les contre-indications à l’utilisation d’hépasol, erbisol, ornithine, antral, aminoplasmal, proteflazid pendant la grossesse.

Les préparations d'acide ursodésoxycholique, les phospholipides essentiels, l'hofitol, l'hépadif peuvent être utilisés pendant la grossesse en ce qui concerne la tolérance individuelle.

1. Wallenberg K.C.C. Nouvelles avancées dans les tactiques de pré-éclampsie et de syndrome de HELLP // Akush. et le gynéc. - 1998. - N ° 5. - Pages 24-33.
2. Mayer K.P. L'hépatite et les effets de l'hépatite: pratique. mains.: Trans. avec lui - 2e éd. - M.: Geotar-Med, 2004.— 720 p.
3. Pharmacothérapie rationnelle en hépatologie / V.T. Ivashkin, A.O. Bouverov, P.O. Bogomolov, M.V.Maevskaya et autres / Under. ed. V.T. Ivashkina, A.O. Buyeverova.— Moscou: Litter, 2009.— 296s.
4. Sherlock S., Dooley J. Maladies du foie et des voies biliaires: Main pratique: Trans. de l'anglais / Ed. Z.G. Aprosina, N.A. Mukhina. - M.: Geotar Medicine, 1999. - 864 p.
5. Shechtman M.M., Burduli G.M. Maladies de l'appareil digestif et du sang chez la femme enceinte - M.: Triad-X, 1997. - 303 p.
6. Ala A., Walker A.P., Ashkan K., Dooley J.S., Schilsky M.L. Maladie de Wilson // Lancet.— 2007.— V. 369. - P.397-408
7. Beuers V. Aperçu des médicaments: Mécanismes et actions de l'acide ursodésoxycholique dans la cholestase // Nat. Clin. Pract. Gastroenterol Hepatol. - 2006, - V. 3. - R. 318-328.
8. Czaja A.J. Défis cliniques particuliers en ce qui concerne l'hépatite auto-immune: personnes âgées, hommes, grossesse, maladie bénigne, oncet fulminant et patients non-blancs // Semin Liver Dis.— 2009.— V. 29. P.315-330.
9. Dinsmoor M.J. Hépatite C pendant la grossesse // Curr Women's Health Rep.— 2001.— №1.— P. 27-30.
10. Donvas S.G., Meeks G.R., PhillipsO. Maladie du foie pendant la grossesse // Obstet. Gynec. Survey.— 1983.— V. 38, N ° 9. - P.531-536.
11. Hay J.E. Maladie du foie pendant la grossesse // Hépatologie - 2008. - V. 47. - P. 1067-1076.
12. Hepburn J.S., Schade R.R. Troubles hépatiques liés à la grossesse // Dig. Dis. Sci. - 2008. - V. 53. - P. 2334-2358.
13. Holtermaller K.H., Weis H.J. Gastroenterologische Erkrankungen in der Schwangerschaft // Gynakologe - 1979. - Bd. 12. - S. 35-51.
14. Hupuczi P., Nagy B., J. Sziller, E. Hruby, Papp Z. Changements caractéristiques en laboratoire des grossesses compliquées par le syndrome de HELLP // Grossesse hypertensée.— 2007.—V. 26. - P. 389-401.
15. Joshi D., James A., A. Quaglia, Westbrook R. H., Heneghan M. Maladie du foie et grossesse // Lancet.— 2010.— V. 375, n ° 9714. - P. 594-605.
16. Kondrackiene J., Beuers U., KupcinstasL. Efficacité et innocuité de l'acide ursodésoxycholique par rapport à la cholestyramine dans la cholestase intrahépatique de grossesse // Gastro-entérologie - 2005. - V.129 - P.894-901.
17. Kroumpouzos G. Cholestase intrahépatique de la grossesse: quoi de neuf // J. Eur. Acad. Dermatol Venerol, 2002. - V. 16, N ° 4. - P. 316-318.
18. Lammert F., Marschall H.V., GlantzA., Materno S. Holestasis de grossesse intra-hépatique: pathogénie moléculaire, diagnostic et traitement // J. Hepatol. - 2000. - V..33. —P. 1012-1021.
19. Palma J. et al. Acide ursodésoxycholique dans une étude à double insu sur les larmoiements contrôlée avec un placebo // J. Hepatol.– 1997.— №27.— P. 1022-1028.
20. Pauls T.C., Schneider G., Vande VondelP., Sauerbruch T., Reichel G. Diagnostic et traitement de la cholestase intrahépatique de la grossesse // J. Gastroenterol.— 2004.— №42.— P. 623-628.
21. Pologne G.A., Jacobson R.M. Pratique clinique: prévention de l'hépatite B avec le vaccin contre l'hépatite B // N. Engl. J. Med. - 2004. - V. 351. - P. 2832-2838.
22. Poupon R., Cheretien Y., ChazouilleresO., Poupon R.E. Grossesse chez la femme atteinte de cirrhose biliaire primitive traitée à l'acide codoxycholique // J. Hepatol.— 2005.—V. 2005. P. P. 418-419.
23. Reihn A. Cholestase et risque fœtaux intra-hépatiques de Schwangrschafts // Zhl. Gynakol.— 1984.— V. 10, N ° 4.— P. 46-253.
24. Roberts E.A., Yeung L. Transmission de l'infection par le virus de l'hépatite C // Hépatologie. - 2002. - V.36.— P. 106-113.
25. Ropponen A., Sund R., S. Riikonen, Ylikorkala O., Aittomaki K. Hepatology.— 2006.— V.43.— P. 723-728.
26. Sibai, B. M., Taslimi, M. M., AJ-Naser, A. et al. Évolution périnatale de la mère associée à des enzymes hépatiques élevées, dans les cas de prééclampsie sévère-éclampsie, // An. J. Obstet. Gynecol, 1986. - V. 155. - P.501.
27. Teichmann Von W., HauzeurT., Au cours de R. Lelezerkrankungen und Schwangerschaft // Zbl. Gynakol - 1985. - Bd. 107, n ° 19. - P. 1106-1113.
28. Walshe J.M. Grossesse dans la maladie de Wilson // Q. J. Med.— 1977.— V. 46.— P.73.
29. Syndrome d'hémolyse de Weinstein L., élévation du taux d'enzymes hépatiques et de la diminution du nombre de plateaux dans les conséquences graves de l'hypertension sur la grossesse, An. J. Obstet. Gynecol, 1982.— V. 142.— P.

L'hémangiome est un enfant bénin

une tumeur qui se développe à partir de cellules du tissu vasculaire et est une tumeur en masse, composée de nombreux vaisseaux minuscules (

). L’enfant est né avec un hémangiome (

), ou il se développe dans les premières semaines de la vie.

La croissance la plus intensive est observée au cours des six premiers mois de la vie de l’enfant, après quoi les processus de croissance ralentissent ou s’arrêtent complètement et le processus de développement inversé peut commencer. Dans les cas plus graves, il est possible de poursuivre la croissance de l’hémangiome à un âge plus avancé, de l’augmentation de sa taille et de sa germination dans les organes et tissus voisins, et de leur destruction ultérieure. Cela conduit à un défaut esthétique grave, ainsi qu'à un dysfonctionnement de divers organes et systèmes, ce qui peut avoir les conséquences les plus néfastes.

L'hémangiome est assez fréquent et se produit chez chaque nouveau-né sur dix. Il apparaît trois fois plus souvent chez les filles que chez les garçons. Les zones les plus souvent touchées sont le visage, le cou et le cuir chevelu (

jusqu'à 80% de tous les hémangiomes cutanés

Faits intéressants

  • Le nombre d'hémangiomes chez un enfant peut varier de un à deux à plusieurs centaines.
  • Il existe à la fois de petits hémangiomes (2 à 3 mm) et énormes (jusqu'à plusieurs mètres de diamètre).
  • Les hémangiomes chez l'adulte sont extrêmement rares et sont le résultat de leur guérison incomplète dans l'enfance.
  • Les petits hémangiomes peuvent disparaître d'eux-mêmes à l'âge de cinq ans.
  • L'hémangiome est caractérisé par la croissance la plus agressive de toutes les tumeurs bénignes.

Causes de l'hémangiome Aujourd'hui, la science n'a pas d'opinion unique sur les causes de l'hémangiome. On sait que le développement de cette tumeur est associé à une altération de la formation vasculaire au cours du développement intra-utérin du fœtus.
Formation de vaisseaux foetaux

Au cours du processus de croissance du fœtus dans l'utérus, les premiers vaisseaux sanguins commencent à se former au bout de 3 semaines de développement de l'embryon à partir d'un tissu embryonnaire spécial - le mésenchyme. Ce processus s'appelle l'angiogenèse.

Selon le mécanisme de développement des vaisseaux sanguins, il existe:

  • angiogenèse primaire;
  • angiogenèse secondaire.

Angiogenèse primaire Caractérisée par la formation de capillaires primaires (les vaisseaux sanguins les plus petits et les plus minces) directement à partir du mésenchyme. Ce type de formation de vaisseau n’est caractéristique que pendant la période précoce du développement embryonnaire. Les capillaires primaires ne contiennent pas de sang et constituent une couche unique de cellules endothéliales (dans l'organisme adulte, les cellules endothéliales tapissent la surface interne des vaisseaux).

Angiogenèse secondaire caractérisée par la croissance de nouveaux vaisseaux parmi ceux déjà formés. Ce processus est déterminé génétiquement et est également contrôlé par des facteurs de réglementation locaux.

Ainsi, avec le développement d’un organe et l’augmentation de sa masse, les sections plus profondes commencent à manquer d’oxygène (

). Cela déclenche un certain nombre de processus intracellulaires spécifiques, qui entraînent la libération d'une substance spécifique - le facteur de croissance de l'endothélium vasculaire (

VEGF, facteur de croissance endothélial vasculaire

Ce facteur, agissant sur l'endothélium des vaisseaux déjà formés, active sa croissance et son développement, entraînant la formation de nouveaux vaisseaux. Cela conduit à une augmentation de l'oxygène délivré aux tissus, ce qui inhibe la production de VEGF. Ainsi, l'angiogenèse est contrôlée aux derniers stades du développement fœtal et après l'accouchement.

Il est important de noter que les tissus fœtaux ont une capacité marquée à se rétablir de diverses blessures. À la suite de tout, même la plus petite blessure (

compression, rupture d'un petit vaisseau et hémorragie

) l'activation du processus de guérison, y compris l'angiogenèse secondaire avec le développement ultérieur possible d'hémangiomes.

Théories de l'hémangiome

À ce jour, plus d'une douzaine de théories tentent d'expliquer les mécanismes d'apparition et de développement des hémangiomes, mais aucune d'entre elles ne peut couvrir de manière indépendante tous les aspects de cette maladie.

Les plus plausibles et scientifiquement fondés sont:

  • la théorie des cellules perdues;
  • théorie fissurale (fente);
  • théorie du placenta.

Théorie des cellules perdues La théorie la plus moderne et la plus scientifique, selon laquelle un hémangiome survient à la suite d'une perturbation du développement des capillaires à partir du mésenchyme. Au cours de l'embryogenèse, des accumulations de vaisseaux sanguins immatures (capillaires) se forment dans les organes, qui se transforment ensuite en veines et artères. À la fin de la formation d'un organe, une certaine quantité de tissu vasculaire immature non utilisé peut y rester et disparaître avec le temps.

Sous l’influence de certains facteurs, ce processus est perturbé, de sorte que l’involution capillaire n’est pas observée, mais au contraire, on note l’activation de leur croissance. Cela peut expliquer la naissance d’enfants atteints d’hémangiome ou son apparition au cours des premières semaines de la vie d’un enfant. Il devient également clair la possibilité de la formation de cette tumeur dans presque n'importe quel tissu du corps.

Théorie physiologique Aux premiers stades de développement de l'embryon dans la région du crâne, on distingue les fentes embryonnaires: l'emplacement du futur emplacement des organes des sens (oeil, oreille, nez) et de l'ouverture orale. À la semaine 7, les vaisseaux sanguins et les nerfs qui participent à la formation des organes germent dans ces trous.

Selon la théorie fissurale, l'hémangiome survient chez le fœtus en raison du développement altéré des bourgeons vasculaires dans ces zones. Ceci explique la localisation plus fréquente de ces tumeurs dans la zone des ouvertures naturelles du visage (

autour de la bouche, des yeux, du nez, des oreilles

), cependant, un mécanisme inexpliqué de développement de l'hémangiome dans d'autres zones de la peau (

sur le tronc et les membres

) et dans les organes internes.

Théorie placentaire On suppose que les cellules endothéliales du placenta pénètrent dans le sang du fœtus et sont retenues dans ses organes et ses tissus. Pendant la période de développement prénatal, les facteurs maternels d'inhibition de l'angiogenèse ne permettent pas aux tissus vasculaires de se développer activement, mais leur champ de naissance cesse et une croissance intensive de l'hémangiome commence.

Le mécanisme de l'hémangiome

Malgré la diversité des théories, il est courant qu’ils aient un tissu vasculaire embryonnaire immature dans la peau et dans d’autres organes, où il ne devrait normalement pas en être. Cependant, le développement de l'hémangiome n'est pas suffisant. L’hypoxie tissulaire est le principal facteur déterminant du processus de croissance capillaire et de formation de tumeur

Par conséquent, diverses conditions pathologiques entraînant une diminution de l'apport en oxygène au fœtus ou au nouveau-né constituent potentiellement des facteurs de risque d'hémangiome. Ces données ont été confirmées par de nombreuses études scientifiques.

L'apparition d'un hémangiome peut contribuer à:

  • Grossesse multiple. Avec le développement de deux ou plusieurs foetus dans l'utérus, la probabilité d'avoir un enfant atteint d'hémangiome est accrue.
  • Insuffisance placentaire. Elle se caractérise par un apport insuffisant d'oxygène (et d'autres substances) au fœtus en raison d'une violation de la structure ou du fonctionnement du placenta.
  • Trauma lors de l'accouchement. Lorsqu'un enfant passe dans le canal génital, le tissu de la tête est très comprimé, ce qui perturbe la circulation normale du sang. Un accouchement long (ou au contraire trop rapide), un canal de naissance étroit ou une taille importante du fœtus peuvent déclencher le développement d'une hypoxie locale avec formation ultérieure d'un hémangiome au niveau du cuir chevelu et du visage.
  • Éclampsie. Cette affection se développe pendant la grossesse ou l'accouchement et se caractérise par une augmentation marquée de la pression artérielle de la mère, accompagnée d'une possible perte de conscience et de convulsions, entraînant une perturbation de l'apport d'oxygène du fœtus par le placenta.
  • Fumer pendant la grossesse. En fumant, une partie des poumons est remplie de fumée de tabac, ce qui diminue la quantité d'oxygène qui pénètre dans le corps. Si l'organisme maternel est capable de tolérer un tel état relativement facilement, l'hypoxie du fœtus peut alors entraîner une croissance accrue du tissu capillaire et le développement d'un hémangiome.
  • L'intoxication. L'exposition à divers risques professionnels, ainsi que l'abus d'alcool pendant la grossesse augmentent le risque d'avoir un bébé atteint d'hémangiome.
  • L'âge de la mère. Il a été scientifiquement prouvé que l'accouchement après 40 ans est associé à un risque accru de présence de diverses anomalies du développement du fœtus, notamment des néoplasmes vasculaires.
  • Prématurité À partir de 20 à 24 semaines de grossesse, un surfactant est produit dans les poumons du fœtus - une substance spéciale sans laquelle la respiration pulmonaire est impossible. Une quantité suffisante de celui-ci ne s'accumule qu'à la 36e semaine de grossesse, ce qui perturbe les processus respiratoires du bébé prématuré, ce qui entraîne une hypoxie tissulaire.

Développement de l'hémangiome Un trait distinctif de ces tumeurs est une mise en scène claire de leur évolution.

Dans le processus de développement de l'hémangiome, il y a:

  • La période de croissance intensive. Il est caractéristique pendant les premières semaines ou les premiers mois suivant l'apparition de l'hémangiome et se termine généralement à la fin de la première année de vie (des exceptions sont possibles). Extérieurement, la tumeur est de couleur rouge vif, son diamètre augmentant constamment, ainsi que sa hauteur et sa profondeur. Le taux de croissance varie selon les limites - du mineur au très prononcé (plusieurs millimètres par jour). Cette période est particulièrement dangereuse du point de vue de l’évolution des complications (ulcération de la tumeur, germination dans les organes voisins et leur destruction).
  • Période de retard de croissance. Dans la plupart des cas, à la fin de la première année de vie, la croissance d’une tumeur vasculaire s’arrête et jusqu’à 5–6 ans, elle augmente légèrement, ce qui correspond à la croissance de l’enfant.
  • La période de développement inverse. Dans environ 2% des cas, il y a une disparition spontanée complète de l'hémangiome. Quelque temps après l'arrêt de la croissance (après des mois ou des années), la surface de la tumeur devient moins brillante et peut s'ulcérer. Le réseau capillaire disparaît progressivement pour être remplacé par une peau normale (avec de petits hémangiomes situés superficiellement) ou par un tissu cicatriciel (dans le cas de lésions en masse qui se développent dans les couches plus profondes de la peau et des tissus sous-cutanés).

En fonction de la nature de la croissance, de la structure et de la localisation de l'hémangiome, la méthode de traitement est choisie. Par conséquent, lorsqu'un diagnostic est établi, il est également nécessaire de déterminer le type de tumeur.

En fonction de la structure sont distingués:

  • Hémangiomes capillaires (simples). Ils se retrouvent dans 96% des cas et constituent un réseau capillaire épais de couleur rouge vif ou pourpre foncé, s'élevant au-dessus de la surface et se développant dans les couches plus profondes de la peau. Cette forme est considérée comme le stade initial du développement de la maladie et se caractérise par la formation intensive de nouveaux capillaires prédisposés à la germination dans les tissus environnants de la destruction de ces derniers.
  • Hémangiomes caverneux. Sont le résultat de la poursuite du développement des hémangiomes capillaires. Au cours du processus de croissance et d’augmentation de taille résultant du débordement de capillaires avec du sang, il se produit une expansion et une rupture de certains d’entre eux avec une hémorragie ultérieure dans le tissu de l’hémangiome. La conséquence de ce processus est la formation de petites cavités remplies de sang (cavités), dont la surface interne est tapissée de tissu endothélial.
  • Hémangiomes combinés. L'hémangiome combiné est appelé stade de transition de la forme capillaire à la forme caverneuse. C'est une tumeur dans laquelle on observe une alternance de tissu capillaire immature avec des cavités remplies de sang (cavernes). Une augmentation de la taille de la tumeur est principalement due à la formation de nouveaux capillaires, qui sont ensuite également transformés en cavernes, jusqu'au remplacement complet de l'hémangiome.

Selon l'emplacement, il y a:

  • Hémangiomes cutanés. Trouvé dans 90% des cas. Peut être simple ou multiple, de type capillaire ou caverneux.
  • Hémangiomes des organes internes. Presque toujours accompagné d'hémangiomes multiples de la peau. Peut varier en fonction de la structure et de la forme. Les dommages les plus fréquents et les plus dangereux sont les dommages au foie, à la colonne vertébrale, aux os et aux muscles.

À quoi ressemble l'hémangiome sur la peau? Les hémangiomes peuvent toucher n'importe quelle partie de la peau, mais sont le plus souvent observés au visage, au cou et au cuir chevelu. Leur apparence varie en fonction de la structure.

Publications Sur Le Diagnostic Du Foie

Comment traiter l'hépatite B

La cirrhose

L'hépatite B est appelée inflammation virale du foie, dont l'agent responsable est le virus de l'hépatite B. Dans la plupart des cas, le pronostic de la maladie est favorable.

Causes et effets de l'hépatite C

L'hépatite

L'hépatite virale C est-elle si terrible, comment les gros titres en parlent-ils? L'hépatite est aujourd'hui traitée avec plus de succès que la prostatite!

Contenu de l'article

L'hépatite - qu'est-ce que c'est?

Vaccin recombinant contre l'hépatite B (ADNr)

La cirrhose

Ingrédient actif:ContenuGroupe pharmacologiqueComposition et libérationen flacons de verre (type 1, USP) ou en ampoules de verre de 0,5 ml (1 dose pour enfants) ou de 5 ml (10 doses pour enfants) ou de 10 ml (20 doses pour enfants); dans un carton de 10, 25 et 50 bouteilles ou 50 ampoules.

Caractéristiques de l'utilisation de Karsil pour le traitement et la prévention de: dosage du médicament

La cirrhose

Le foie est le plus grand organe du corps humain. Son importance est soulignée par un apport sanguin massif.