Principal / La cirrhose

Causes de l'augmentation de la température dans la cirrhose du foie

La cirrhose

L'augmentation de la température dans la cirrhose du foie est l'un des principaux signes du développement de la maladie. La fièvre indique la présence de processus pathologiques caractérisés par le remplacement des hépatocytes par des cellules du tissu conjonctif. Les échecs dans les processus de thermorégulation sont le plus souvent associés au fait que le foie affecté n'est pas en mesure de neutraliser les bactéries intestinales qui le traversent. Normaliser la température n'est possible que dans le cas d'amélioration des fonctions des organes de formation de la bile.

Les produits pharmaceutiques modernes offrent une variété de médicaments antipyrétiques (antipyrétiques) avec lesquels vous pouvez réduire la chaleur. Cependant, la plupart d'entre eux créent une charge excessive sur les organes de désintoxication, notamment le foie. En liaison avec la violation de ses fonctions, l'utilisation systématique de médicaments peut aggraver le bien-être du patient et accélérer les processus dégénératifs dans l'organe. Dans cet article, vous apprendrez les raisons de l'augmentation de la température pendant la cirrhose, ainsi que des méthodes physiothérapeutiques et médicales permettant de rétablir une thermorégulation normale.

Fièvre basse comme signe de cirrhose

La cirrhose du foie est une maladie chronique caractérisée par des processus organiques irréversibles. L’augmentation de la température (fièvre) s’explique par la décompensation de la cirrhose, c’est-à-dire dysfonctionnement d'organes, associé au remplacement des cellules hépatiques normales (hépatocytes) par du tissu fibreux. La violation des processus de thermorégulation entraîne le plus souvent une légère augmentation de la température - 37,2 à 38 ° C (fièvre modérée). Mais dans certains cas, le thermomètre se rapproche des marques de 38,1 à 39 ° C (température fébrile).

La condition sous-fébrile est caractéristique de nombreux types de maladies du foie, mais le plus souvent, la violation des processus de thermorégulation est observée avec ces types de cirrhose:

  • viral - accompagné de température fébrile, malaise et frissons;
  • biliaire secondaire - se caractérise par des sensations inconfortables dans l'hypochondre droit, une faible fièvre et une jaunisse grave;
  • compensée est presque asymptomatique, mais au fur et à mesure que la maladie progresse, les patients peuvent se plaindre de fièvre élevée et de faiblesse musculaire.

Il n'est pas recommandé de réduire la fièvre de bas grade avec des médicaments en pharmacie, car cela peut entraîner une diminution de l'immunité et une perturbation encore plus importante du foie.

Les principales raisons de la violation des processus de thermorégulation dans la cirrhose du foie sont les suivantes:

  1. Nécrose des hépatocytes. La dégénérescence des cellules hépatiques entraîne un dysfonctionnement de tout l'organe et, par conséquent, une accumulation de substances toxiques dans l'organisme. L’un des principaux symptômes de l’intoxication est la fièvre sous-fébrile, les nausées et le malaise;
  2. Pyrogènes bactériens. La fièvre de bas grade est le plus souvent associée au passage de microbes intestinaux (pyrogènes) par le foie. En l'absence de défaillances dans le corps, ils sont rapidement neutralisés. Mais avec le dysfonctionnement des glandes, les agents pathogènes provoquent souvent des processus inflammatoires accompagnés de fièvre;
  3. Complications infectieuses. La cirrhose est une maladie qui s'accompagne souvent de l'apparition de pathologies indésirables. Un dysfonctionnement hépatique affaiblit tellement la défense immunitaire qu'il entraîne par la suite des complications infectieuses - péritonite, ascite, etc. Les complications infectieuses dans 96% des cas sont accompagnées de fièvre fébrile, d'une diminution de la motilité intestinale, de coupures abdominales et de frissons.

Une fièvre accompagnée d'une cirrhose du foie est un symptôme alarmant qui peut indiquer le développement de complications infectieuses dans le corps. Selon des observations pratiques, le traitement tardif des comorbidités dans 80% des cas aboutit au décès.

Médicaments antipyrétiques

En cas de violation des fonctions du système hépatobiliaire, vous devez surveiller attentivement l'état de santé et le degré d'augmentation de la température corporelle. Il est important de comprendre qu'un foie en bonne santé est capable de neutraliser les substances toxiques et les principes actifs contenus dans les vitamines et les médicaments. Mais lorsque les hépatocytes dégénèrent, ses fonctions sont altérées, de sorte qu'un médicament irrationnel peut aggraver l'état de santé.

Existe-t-il des médicaments pouvant être utilisés pour la cirrhose du foie? Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) font partie des antipyrétiques les plus sûrs. Ils restaurent non seulement les processus de thermorégulation, mais éliminent également la douleur dans les organes affectés. Cependant, les experts avertissent qu’avec le dysfonctionnement de la glande digestive, c’est-à-dire foie, des dysfonctionnements surviennent dans le métabolisme du foie.

Selon les résultats des tests de laboratoire, dans la cirrhose du foie, même le «paracétamol» dans le foie est métabolisé à environ 40-60%. Cela signifie qu'une partie des substances contenues dans la préparation sont converties en produits de décomposition toxiques. En d’autres termes, l’utilisation irrationnelle d’antipyrétiques entraîne l’accumulation de métabolites dans l’organisme et, par voie de conséquence, son empoisonnement.

Il est important de comprendre que sans la nécessité urgente d'utiliser des antipyrétiques avec une cirrhose du foie est impossible, car ils s'accumulent dans les tissus, ce qui entraîne une toxicité supplémentaire du corps.

Principes de traitement

Le traitement du foie est le moyen le plus optimal de restaurer les processus de thermorégulation dans le corps. Comme mentionné plus haut, la plupart des cas d'infection subfébrile sont dus au passage de pyrogènes par le foie, ce qui provoque une élévation de la température. Il est possible d’améliorer l’état de l’organe et de restaurer ses fonctions lors d’un traitement conservateur.

La durée du traitement dépend de la gravité des processus pathologiques qui se produisent dans la glande digestive. La durée minimale du traitement est de 14 à 21 jours, au cours desquels le patient doit prendre les médicaments prescrits par un spécialiste. Avec une forte destruction des hépatocytes et le développement de complications infectieuses, le traitement est effectué dans des conditions stationnaires.

Désintoxication du corps

La désintoxication est le processus de traitement et de neutralisation des substances toxiques dont l’accumulation conduit à un empoisonnement du corps. Pour réduire la concentration de toxines dans les tissus, utilisez plusieurs méthodes:

  • diurèse forcée - le processus d'introduction d'une grande quantité de liquide dans le corps, stimulant l'excrétion de substances nocives dans l'urine;
  • lavage gastrique - introduction dans le tractus gastro-intestinal d'une solution de soude faiblement concentrée, grâce à laquelle les toxines et les métabolites des médicaments sont excrétés par l'organisme
  • Plasmaphérèse - purification du plasma sanguin à partir de produits de désintégration de préparations pharmaceutiques et de métabolites de micro-organismes pathogènes.

La diurèse forcée n'est pas utilisée chez les patients souffrant d'insuffisance rénale.

La désintoxication a un effet bénéfique sur le fonctionnement du système hépatobiliaire, à la suite de quoi la température corporelle se normalise. Cette méthode est souvent utilisée pour traiter des patients souffrant non seulement de cirrhose, mais également d'hépatite ou de cholangite.

Hépatoprotecteurs

Les hépatoprotecteurs sont des médicaments qui ont un effet bénéfique sur le fonctionnement du foie. Leurs composants "protègent" les hépatocytes de la renaissance, ce qui peut être dû à l'accumulation de substances toxiques dans le corps. En cas de cirrhose, les médicaments à base de plantes sont inclus dans le schéma thérapeutique car ils ont un effet thérapeutique prononcé:

  • rétablir la fonction de synthèse protéique du foie affecté;
  • protéger les hépatocytes contre les effets négatifs des drogues de synthèse et de l'alcool;
  • avoir un effet cholérétique.

Flamin, LIV-52 et Kars sont des hépatoprotecteurs dérivés de plantes les plus couramment utilisés dans le traitement de la cirrhose du foie.

Parmi les hépatoprotecteurs de plantes, il n’existe pas de médicaments susceptibles de créer une charge excessive sur les organes de désintoxication. Avec l'utilisation rationnelle des médicaments dans le foie, les processus dégénératifs sont ralentis, ce qui affecte indirectement les processus de thermorégulation.

Médicaments lipotropes

Les dysfonctionnements du foie au fil du temps entraînent un métabolisme des lipides. À cet égard, les dépôts graisseux commencent à s'accumuler dans l'organe affecté, ce qui accélère le processus de destruction de la glande digestive. Pour rétablir l'activité normale du foie en utilisant les médicaments appelés lipotropes:

Les médicaments de ce groupe préviennent les changements dystrophiques dans le corps et, par conséquent, la violation de ses fonctions. Selon les observations pratiques, la dégénérescence graisseuse du foie est souvent accompagnée d'une affection subfébrile. Avec l'utilisation ponctuelle de substances lipotropes, la quantité d'infiltrats graisseux dans la glande diminue, ce qui réduit la température corporelle.

Recommandations générales

Réduire la température dans la cirrhose est possible sans l'utilisation de médicaments. Cependant, elles visent toutes à éliminer le symptôme lui-même et non la cause de son apparition. Il est impossible d'ignorer les manifestations de la maladie, car elles peuvent indiquer le développement de maladies secondaires et de complications infectieuses. Si, lors de l'examen d'un hépatologue, le fonctionnement des organes du système hépatobiliaire n'était pas perturbé de manière évidente, des procédures de physiothérapie contribueraient à éliminer les fièvres sous-fébriles et fébriles.

Climat intérieur spécial

Si le thermomètre est proche de 38-38,5 ° C, vous devez veiller à créer un microclimat approprié dans la maison. Réduire la température dans la pièce à 18-19 ° C renforcera les échanges thermiques du corps avec l'environnement, de sorte que la fièvre passera. En hiver, il est recommandé d'aérer la pièce au moins 4 à 5 fois par jour. Dans le même temps, le patient doit s'habiller assez facilement, car des vêtements trop chauds ne gardent que le corps au chaud, ce qui fait monter la température.

En été, la climatisation et les ventilateurs servent à réduire la température dans la maison. En l'absence de technologie appropriée, il suffit de garder les rideaux et les stores fermés. Peut-être que de telles mesures vous sembleront improductives, mais plus de 35% de la chaleur pénètre dans la maison par les fenêtres.

Bain frais

En cas de forte chaleur, il est recommandé de prendre des bains froids. L'eau est un bon conducteur de chaleur grâce auquel vous pouvez réduire la température corporelle de 2 à 3 ° C. Pour éviter une surcharge du système cardiovasculaire, vous devez prendre en compte plusieurs nuances importantes au cours de la procédure:

  1. remplir le bain avec de l'eau froide (température ne dépassant pas 20 ° C);
  2. lavez-vous les pieds avant de plonger;
  3. pendant le bain, massez la peau avec une débarbouillette (une microcirculation sanguine accrue garantira les premiers échanges thermiques avec l'environnement);
  4. Si vous vous sentez mieux, terminez la procédure.

C'est important! Les bains froids ne sont pas recommandés pour les personnes souffrant de dystonie végétative et vasculaire et d’hypertension.

Compresse froide

La compresse froide est l’une des méthodes les plus simples et les plus sûres pour éliminer la fièvre de faible intensité. Pour rétablir une température normale, il est recommandé d'appliquer des compresses humides sur les poignets, l'aine, les muscles du front et du mollet. Les compresses froides ont des effets antipyrétiques et analgésiques. Pour faire face à une fièvre accompagnée d'une cirrhose du foie, vous devez procéder comme suit:

  1. la gaze est un morceau de coton assez gros;
  2. humidifier le produit préparé dans de l'eau froide;
  3. mettre une compresse sur le front, la jambe, la région interscapulaire;
  4. Pendant que la compresse chauffe, faites-la tremper dans de l'eau froide.

Mettre des compresses sur le cœur ne peut pas être, car cela peut provoquer un spasme des artères et une perturbation de la circulation sanguine normale. Pour renforcer l'effet antipyrétique de la compresse, vous pouvez imposer sa zone avec de gros vaisseaux - sous-clavier, inguinal, axillaire, etc. Les contre-indications à l'utilisation de compresses froides sont des maladies infectieuses et cutanées.

Conclusion

L'augmentation de la température dans la cirrhose est le plus souvent le résultat d'un auto-empoisonnement du corps, de la dégénérescence des cellules du foie et du développement de complications infectieuses. Un foie fonctionnant normalement doit convertir les métabolites des médicaments et des agents pathogènes en composants inoffensifs. Une défaillance de l'organisme entraîne inévitablement une accumulation de toxines dans les tissus et, par conséquent, l'apparition de signes d'intoxication, notamment une fièvre.

Il n'est pas recommandé de diminuer la température avec des médicaments pour la cirrhose du foie, car cela ne ferait qu'aggraver l'état de santé. Normaliser les processus de thermorégulation peut être dans le cas de la restauration des fonctions de la glande digestive. Les procédures de désintoxication (diurèse forcée, échange plasmatique), les hépatoprotecteurs à base de plantes et les médicaments lipophiles sont utilisés pour traiter le foie.

En cas de forte augmentation de la température corporelle, il est recommandé de se limiter à un traitement de physiothérapie. Éliminer la fièvre peut être des bains froids, des compresses humides, etc. Si le thermomètre approche les 40 ° C, il est recommandé de prendre une dose unique d'antipyrétique - l'ibuprofène, le paracétamol ou le nurofen.

Cirrhose et forte fièvre

15 mai 2017, 12:41 Articles d'experts: Nova Vladislavovna Izvochkova 0 5 021

Un symptôme fréquent de l'apparition de lésions du tissu hépatique est une augmentation des indicateurs de température au niveau des aisselles. L'augmentation de la température dans la cirrhose du foie apparaît pour plusieurs raisons. Le plus souvent, il est déclenché par les processus se produisant dans les tissus du foie, ainsi que par le développement de complications. Dans les deux cas, la température est accompagnée d'un certain nombre d'autres signes permettant de déterminer le problème.

La température en tant que symptôme de la cirrhose

La température corporelle sous-fébrile (37-37,5 ° C) ou fébrile est caractéristique des lésions hépatiques dues à l'hépatite C. Les fluctuations des indicateurs dépendent du degré d'activité de décompensation de la cirrhose développée sur le fond de l'hépatite. L'augmentation de la température est courte mais critique et peut être subfébrile et longue, généralement de 2-3 jours à 1-2 mois. Le plus caractéristique est la fréquence de cet état avec une augmentation à 38 ° C et une chute des indicateurs au niveau de la norme.

Le symptôme accompagne souvent tous les types de cirrhose, mais dans certains cas, il est plus prononcé et dans d'autres, moins, par exemple:

  • En cas de cirrhose de type viral, on observe une augmentation brusque de la température corporelle, à des niveaux maximaux. La maladie est souvent accompagnée de fièvre et de frissons. À la réception des résultats, le test sanguin a révélé une concentration extrêmement élevée de bilirubine.
  • Dans la lésion biliaire secondaire des cellules du foie, il se produit également une forte augmentation de la température et des frissons. En outre, il y a une douleur dans l'hypochondre droit, un jaunissement grave de la peau et une sclérotique des yeux, un prurit. Lors de la palpation de l'abdomen, une hypertrophie de la rate et du foie est ressentie. Dans l'analyse du sang, un excès de la norme sur les leucocytes, la bilirubine, les acides biliaires est détecté. Les maladies qui sont à l'origine de cette forme de cirrhose, telles que la cholangite, la maladie de calculs biliaires, le développement de la tumeur, sont accompagnées d'un tableau clinique similaire.
  • Avec une cirrhose compensée, il apparaît généralement un minimum de symptômes, qui sont souvent confondus avec un léger malaise et un surmenage. Pendant cette période, le foie est toujours capable de remplir ses fonctions principales et aucune complication n'est observée. Par conséquent, le fonctionnement normal d'une personne n'est pas perturbé. Cette forme de la maladie est détectée par hasard lors d'un examen approfondi, d'une intervention chirurgicale ou de la progression de la maladie. La transition vers la forme active de cirrhose compensée s'accompagne de:
Une hémorragie au nez, des rougeurs ou un jaunissement des mains et d'autres parties du corps peuvent entraîner des fluctuations de la température corporelle lors d'une maladie du foie.
  1. augmentation de la température jusqu'à des indicateurs sous-fébriles ou fébriles;
  2. rougeur des paumes;
  3. saignement nasal accru;
  4. jaunissement de la peau, ce qui est rare.

Le stade compensé inactif permet à une personne de vivre en paix avec un diagnostic de plus de 10 ans.

  • Dans la cirrhose postnécrotique, il y a un développement instantané de la pathologie avec la manifestation du tableau clinique complet du jour au lendemain. Chez l'homme, il y a:
  1. fièvre
  2. ascite progressive (accumulation de liquide dans les tissus et les organes);
  3. douleur abdominale atroce;
  4. ictère grave.

Cette forme de la maladie est la conséquence d'une hépatite B compliquée, moins souvent appelée cirrhose biliaire primitive ou alcoolique du foie. Avec des soins médicaux retardés, le risque d'insuffisance hépatique ou de coma augmente.

Le changement des indicateurs de température au-dessus de la norme peut donner un signe du début du processus pathologique dans le corps. Par conséquent, un diagnostic approfondi des causes d'un tel symptôme est requis. En plus de la cirrhose, il est possible d'identifier de telles comorbidités telles que:

  • tumeurs malignes dans le foie;
  • infection bactérienne des tissus du foie;
  • pathologie du sang;
  • thrombose de la veine porte.

Raisons

Les provocateurs les plus courants augmentent la température dans la cirrhose du foie:

  • Nécrose des cellules du foie - hépatocytes. Le signe principal - fait mal au côté droit de l'hypochondre. Les symptômes auxiliaires pour diagnostiquer les problèmes sont:
  1. jaunissement prononcé de la peau et de la sclérotique oculaire;
  2. concentration élevée de leucocytes, ALT, AST dans le sérum;
  3. augmentation de l'activité de la phosphatase alcaline.
  • Reproduction de pyrogènes bactériens. Un organe affaibli avec une cirrhose devient sensible au passage de diverses bactéries intestinales. En cas de cirrhose, le foie est incapable de les neutraliser en raison d'un dysfonctionnement. Par conséquent, le système immunitaire du corps prend des mesures indépendantes pour détruire les agents pathogènes en augmentant la température corporelle. Pendant la fonction hépatique normale, cette réaction ne se produit pas. La particularité de cette condition est que la température ne soit pas bloquée par des antipyrétiques ou des antibiotiques. Stabiliser ses performances n’est possible qu’avec un fonctionnement amélioré des cellules du foie. Dans le même temps, le foie endommagé lui-même fait mal.
  • Passage de la cirrhose à la phase active. Le processus s'accompagne toujours d'une augmentation des indicateurs de température dans le contexte de la propagation rapide de l'inflammation avec la mort de la plupart des cellules du foie. En conséquence, le corps perd sa fonction, ce qui menace d'insuffisance hépatique et de coma.
Retour à la table des matières

Complications et température

En l'absence de traitement des lésions hépatiques cirrhotiques, des complications graves se développent, qui s'accompagnent toujours d'un saut brutal de la température corporelle et d'autres symptômes spécifiques. Plus souvent, des changements de température sont observés avec des complications infectieuses.

Les principales complications qui provoquent une aggravation de la chaleur du patient sont les suivantes:

  • Infection secondaire. En raison de la progression de la cirrhose du foie, le système immunitaire est fortement affaibli. En conséquence, le corps devient plus susceptible aux attaques de bactéries et de virus pathogènes. L'accès aux infections se produit très rapidement et facilement en raison de la résistance réduite du corps. Par conséquent, une personne est plus susceptible de souffrir de formes graves d'infections respiratoires aiguës, d'infections virales respiratoires aiguës, de grippe, accompagnées de fièvre, de fièvre et de frissons.
Un foie malade aggrave l’état de l’immunité générale et la maladie peut également être causée par d’autres infections.
  • Péritonite bactérienne. La pathologie se manifeste toujours par une forte augmentation de la température jusqu'à des valeurs critiques (40–42 ° C). La situation est dangereuse et menace la vie humaine en l'absence de mesures d'urgence. La principale cause d'infection est l'infection à E. coli, qui pénètre dans le liquide d'ascite accumulé dans les tissus du péritoine.

Le diagnostic de péritonite est possible pour les motifs suivants:

  1. douleur aiguë et forte, et l'estomac fait mal à l'extérieur et à l'intérieur;
  2. chaleur (jusqu'à 42 ° C);
  3. des frissons;
  4. activité péristaltique intestinale réduite;
  5. faible pression artérielle;
  6. des niveaux extrêmement élevés de leucocytes, parlant d'une inflammation à grande échelle;
  7. fonction hépatique diminuée (jusqu’au coma).

80% des cas sont mortels. Par conséquent, en cas de forte augmentation de la température chez un patient atteint de cirrhose du foie, il est nécessaire de consulter un médecin de toute urgence afin d’exclure la péritonite bactérienne.

  • Ascite La complication est caractérisée par une accumulation de liquide et de sels en excès dans la cavité pleurale. Le processus d'accumulation s'appelle hydrothorax. En raison de l'immunité réduite et de la fonction de nettoyage du foie, le risque d'infection du substrat liquide dans la plèvre augmente avec le développement de l'empyème, c'est-à-dire la suppuration des feuilles péritonéales.

Le tableau clinique de l'état est semblable à celui de la péritonite bactérienne et se manifeste:

  1. un saut brutal de température;
  2. douleurs de couture dans la poitrine;
  3. détérioration rapide;
  4. insuffisance hépatique aiguë;
  5. le développement de la leucocytose.

L'empyème peut être causé par E. coli, Enterococcus, Klebsiella, Pseudomonas. Des complications peuvent apparaître indépendamment ou en association avec une péritonite bactérienne. Le pronostic étant défavorable, un appel urgent à un médecin s'impose dès les premiers signes d'inflammation.

Fièvre avec cirrhose et autres symptômes de la maladie

La température de la cirrhose du foie augmente souvent. C'est l'un des signes de la maladie. Il augmente également avec les complications de la cirrhose. Cependant, ce n'est pas le seul symptôme qui accompagne la maladie.

Cirrhose du foie: informations sur la maladie

La cirrhose est une maladie du foie progressive qui entraîne des modifications de la structure du foie. À la suite de ce processus, des dysfonctionnements organiques surviennent et, avec le temps, une insuffisance hépatique et une hypertension portale se développent.

La maladie se développe pour plusieurs raisons. Les plus communs sont les suivants:

  1. Hépatite de nature virale. Le plus souvent, la destruction du foie se produit avec l'hépatite C et le delta.
  2. Hépatite Nature auto-immune. Il se caractérise par le fait que le corps ne prend pas les cellules natives en tant que telles.
  3. Alcoolisme Une dépendance nocive entraîne la destruction du foie 10 à 15 ans après un abus d'alcool régulier.
  4. Troubles métaboliques. Ceux-ci incluent des pathologies telles que la maladie de Wilson-Konovalov, l'hémochromatose, etc.
  5. Effet toxique des substances. Par exemple, les médicaments hépatotoxiques.
  6. Maladies des voies biliaires. Il s'agit d'une obstruction des voies biliaires extra et intrahépatiques.
  7. Congestion veineuse dans le foie. On parle notamment de péricardite constrictive, de maladie veino-occlusive, d'insuffisance cardiaque.

Dans certains cas, la cause du développement de la cirrhose reste inconnue. Dans ce cas, on diagnostique une cirrhose cryptogénique, c'est-à-dire une cirrhose dont la cause est incompréhensible.

Stades de développement et symptômes de la cirrhose du foie

La maladie se caractérise par des signes permettant de poser un diagnostic préliminaire.

La manifestation de certains symptômes dépend du stade de la maladie.

  1. Cirrhose de stade initial ou de classe A. La maladie ne cause toujours pas de complications. Si vous détectez la maladie et identifiez les causes qui ont provoqué son développement, vous pouvez empêcher une destruction supplémentaire de l'organe et éviter des complications graves. Si une personne refuse de mauvaises habitudes, commence à mener une vie saine, elle a toutes les chances de préserver un organe qui n'a pas encore été complètement détruit et détruit. Le foie est un organe capable de se réparer et les cellules saines peuvent fonctionner à la fois pour elles-mêmes et pour celles détruites par la maladie.
  2. Cirrhose de classe B. Les symptômes suivants commencent à apparaître: le volume de l'abdomen augmente, les réactions comportementales changent, les saignements des gencives.
  3. Cirrhose de classe C. À ce stade, non seulement la manifestation des symptômes précédents augmente, mais d'autres sont ajoutés. Ceux-ci incluent les suivants:
  • fatigue
  • perte de poids;
  • conscience perturbée;
  • détérioration de la concentration;
  • troubles du sommeil (somnolence diurne et insomnie la nuit);
  • manque d'appétit;
  • distension abdominale, lourdeur après avoir mangé;
  • signes de jaunisse: la sclérotique et la peau deviennent jaunâtres;
  • décoloration des matières fécales (elles deviennent plus claires ou complètement incolores);
  • décoloration de l'urine (il fait noir);
  • saignements du nez, du tractus gastro-intestinal, de la nature hémorroïdaire;
  • hémorragies sous la peau;
  • sensibilité aux infections bactériennes;
  • diminution de la libido;
  • signes de gynécomastie (augmentation mammaire chez l'homme).

Des changements sont observés de la part du corps du patient:

  • sa taille change et dans n'importe quelle direction;
  • le foie est condensé;
  • douleur dans le foie, de nature terne ou douloureuse, qui devient plus intense après un exercice ou une violation du régime alimentaire;
  • signes de dyspepsie: vomissements, diarrhée, nausée;
  • prurit;
  • "étoiles" vasculaires sur la peau;
  • rougeur de la peau sur les paumes;
  • la langue prend une teinte pourpre.

Tous ces signes indiquent que la cirrhose progresse et a déjà réussi à entraîner des complications dans tout le corps.

Augmentation de la température en signe de cirrhose

Dans les cas d'hépatite C et de cirrhose du foie, la température corporelle augmente souvent. Ceci s'explique par l'activité et la décompensation de la cirrhose. La température peut être subfébrile (37-37,5 ° C) ou fébrile. Cela peut durer très longtemps: de plusieurs jours à plusieurs semaines. Dans le même temps, il peut soit monter ou tomber à la norme, soit remonter.

Ce schéma est caractéristique de tout type de cirrhose, bien que pour certains types, il soit plus caractéristique, alors que pour d'autres, il l'est moins:

  1. Cirrhose de nature virale. Accompagné d'une augmentation significative de la température et des frissons. Dans le même temps, le test sanguin montre une augmentation du taux de bilirubine.
  2. Cirrhose biliaire secondaire. Lorsque la température augmente également de manière significative, il y a de la fièvre. En outre, cette maladie s'accompagne de sensations douloureuses dans l'hypochondre supérieur gauche, d'une jaunisse prononcée, d'un prurit et d'une augmentation de la taille de la rate et du foie. Un test sanguin montre également une augmentation des taux de leucocytes, de bilirubine et d'acides biliaires. Les maladies qui sont à l'origine de la maladie s'accompagnent également du même symptôme. Ceux-ci incluent la cholangite, la cholélithiase, l'oncologie.

Habituellement, une température élevée est une indication directe du diagnostic, dans le but de détecter toute autre maladie (concomitante), telle que:

  • cancer du foie;
  • infection bactérienne;
  • pathologie du sang;
  • thrombose dans le système de portail.

La température de la cirrhose du foie peut augmenter pour diverses raisons.

Les raisons de l'augmentation de la température

Les raisons les plus courantes sont les suivantes:

  1. Nécrose des hépatocytes, c'est-à-dire des cellules du foie. Dans ce cas, une jaunisse prononcée, une augmentation du taux de leucocytes dans le sang, ainsi que de l'ALT et de l'AST, ainsi qu'une activité accrue de la phosphatase alcaline sont diagnostiquées.
  2. Pyrogènes bactériens. Les bactéries intestinales peuvent passer à travers l'organe affecté, ce qu'il est incapable de neutraliser. À elles seules, ces bactéries peuvent faire réagir un organisme sous la forme d’une augmentation de la température corporelle. Si le foie fonctionne correctement, cela ne se produit pas. Mais avec la cirrhose, le foie ne remplit pas cette fonction cruciale.

La température ne peut pas être renversée avec des antibiotiques et d’autres médicaments. La température ne redevient normale que si le fonctionnement du foie s'améliore.

L'augmentation de la température corporelle en cas de cirrhose indique que le processus de destruction du foie est en phase active. Cela indique l'inflammation et la destruction d'un grand nombre de cellules du foie, ce qui empêche l'organisme de remplir un nombre croissant de fonctions qui lui sont attribuées.

Cirrhose et fièvre compliquées

Si vous ne traitez pas la maladie, cela peut entraîner de graves complications. À leur tour, beaucoup d'entre eux s'accompagnent d'une forte augmentation de la température corporelle. Nous parlons en particulier de complications de nature infectieuse.

Avec la cirrhose progressive, le système immunitaire en souffre. Il s'affaiblit, de sorte qu'il est de plus en plus difficile pour le corps de résister aux attaques de bactéries pathogènes et d'infections. Tôt ou tard, le corps cesse de leur résister et l'apparition d'infections se produit facilement et rapidement. Cela signifie qu'une personne souffre souvent de maladies virales et infectieuses, toujours accompagnées d'une forte fièvre.

Une autre complication qui se développe avec la cirrhose est la péritonite bactérienne. Cela s'accompagne d'une forte augmentation de la température. C'est une condition dangereuse causée par une infection (généralement E. coli) qui pénètre dans le liquide d'ascite de l'abdomen. La péritonite peut être diagnostiquée pour plusieurs raisons:

  • une forte augmentation de la température au-dessus de 39 ° C;
  • des frissons;
  • hypotension (pression artérielle basse);
  • douleur aiguë et intense dans l'abdomen;
  • motilité intestinale réduite;
  • augmentation du tonus musculaire abdominal;
  • diminution de l'encéphalopathie hépatique, jusqu'à un état de coma;
  • nombre élevé de globules blancs.

Dans 80% des cas et plus, la maladie est fatale. Par conséquent, si un patient atteint de cirrhose augmente fortement la température, il est nécessaire de consulter immédiatement un médecin afin d'éviter une péritonite.

Une autre complication est l'ascite. La condition se développe lorsque le fluide pénètre dans la cavité pleurale (le processus s'appelle hydrothorax). L'infection de ce fluide est possible, ce qui peut déclencher le développement d'empyème pleural, c'est-à-dire la suppuration des feuilles interpleurales. Les symptômes de cette maladie ressemblent à ceux de la péritonite bactérienne:

  • une forte augmentation de la température à haute altitude;
  • douleur à la poitrine;
  • une forte détérioration de l'état général du patient;
  • réduction de l'encéphalopathie;
  • signes de leucocytose.

Les causes de l'empyème sont généralement E. coli, enterococcus, Klebsiella, pseudomonades. La condition peut développer à la fois indépendamment et en combinaison avec une péritonite bactérienne.

Comme dans le cas de la péritonite, dans cet état, le pronostic pour le patient n’est pas le plus réconfortant. Par conséquent, il est également nécessaire de consulter de toute urgence un médecin.

La température dans la cirrhose du foie: comme en témoigne?

Si les valeurs sont supérieures à 38 ° C, cela indique que la cirrhose est passée au stade actif. Il y a une destruction des cellules du foie - les hépatocytes. Pour comprendre comment aider le patient, il est nécessaire de faire attention à l'état général de la personne et à la présence d'autres symptômes.

La cirrhose du foie peut-elle augmenter la température?

Une température basse et constante (37-37,5 ° C) est un signe certain de la cirrhose. Son augmentation peut être remarquée à un stade précoce de la maladie. Une légère augmentation prolongée de la température corporelle est caractéristique non seulement de la cirrhose, mais également du cancer. Vous devez donc faire attention à la présence d'autres symptômes:

  • jaunisse;
  • mal de tête;
  • faiblesse, fatigue;
  • troubles du sommeil;
  • la diarrhée;
  • nausées et vomissements;
  • manque d'appétit;
  • douleur dans le foie;
  • perte de poids.

L'examen a révélé une augmentation du taux de leucocytes, de bilirubine, d'AST et d'ALT.

Peut-il y avoir une température corporelle élevée avec la cirrhose? Oui Si la température augmente, cela indique que la maladie progresse, les cellules sont activement détruites. En outre, la température augmente avec le développement de complications graves.

Raisons

Pourquoi la température augmente-t-elle avec la cirrhose du foie? La principale raison - la destruction des cellules du foie. La nécrose des tissus conduit à une intoxication générale du corps.

Lorsque les hépatocytes sont détruits, le foie cesse de fonctionner normalement et ne permet pas la neutralisation des substances toxiques. Les produits de désintégration s'accumulent, ce qui augmente les signes d'intoxication et augmente encore plus la température.

La cause d'une affection subfébrile de longue date peut devenir des virus et des bactéries. Le foie ne remplit pas ses fonctions, le système immunitaire est affaibli, ce qui crée un environnement favorable à la reproduction de la microflore pathogène.

Une condition sous-fébrile (37-38 ° C) est observée avec ces types de cirrhose:

  • compensé - symptômes légers;
  • biliaire secondaire - pour cette espèce est caractérisée par la jaunisse.

La température fébrile (38,1 à 39 ° C) est caractéristique de la cirrhose virale et postnécrotique.

Relation aux stades de la maladie

Il y a 3 stades de cirrhose. Chacun a ses propres symptômes:

  • Au stade initial, la température sous-fébrile peut augmenter ou diminuer pour atteindre des valeurs normales. La hausse indique l'activation de processus nécrotiques. Le patient remarque rarement un léger inconfort, aussi ne se fait-il pas soigner à un stade précoce.
  • Si le traitement est absent, la cirrhose progresse davantage. De nouveaux symptômes apparaissent - saignements des gencives et autres types de saignements, augmentation de l'abdomen, température jusqu'à 37,5 ° C, jaunissement des muqueuses et de la peau.
  • Au troisième stade, plus de la moitié du foie est détruite, le travail de l'organe et de l'organisme entier est perturbé. Sur fond de destruction active des hépatocytes, la température monte à 39 ° C, elle peut être maintenue pendant 2 semaines.


Plus la fonction hépatique est altérée, plus les indicateurs de température sont élevés.

La température comme indicateur de complications

La cirrhose se produit rarement sans complications. Ses conséquences sont toujours graves et manifestent des symptômes prononcés. En raison de la destruction active des hépatocytes et d'une fonction hépatique anormale, l'immunité est considérablement affaiblie.

Le système immunitaire ne pouvant vaincre les virus et les infections, les complications les plus fréquentes de la cirrhose sont les maladies infectieuses, caractérisées par une augmentation des indicateurs de température.

L'augmentation de la température corporelle peut être causée par de telles maladies:

  • Péritonite bactérienne. Il y a une complication due à l'apparition d'une infection bactérienne, plus communément devient E. coli. La péritonite menace la vie du patient si les soins médicaux ne sont pas prodigués à temps. La probabilité de décès atteint 85%. Signes de péritonite - température corporelle jusqu'à 40 ° C, frissons, baisse de la pression artérielle et péristaltisme intestinal, douleurs abdominales sévères, tensions musculaires, coma hépatique.
  • Ascite Cette accumulation de liquide dans la cavité abdominale. La complication indique un état grave du patient, souvent des processus oncologiques. L'ascite survient au cours des dernières phases du cancer. Par conséquent, s'il survient en cas de cirrhose, le patient n'aura pas longtemps à vivre.
  • Hydrothorax. Une telle complication est provoquée par la pénétration de liquide infecté dans la région pleurale, ce qui entraîne l'accumulation de pus dans la membrane. Les infections à E. coli et à entérocoques sont des causes courantes. La maladie se caractérise par une forte augmentation de la température corporelle, des douleurs thoraciques, des taux élevés de globules blancs dans le sang.

Les autres complications sont des pathologies du système circulatoire causées par une cirrhose, une thrombose de la veine porte, un abcès du foie, une septicémie, un cancer.

Comment faire baisser la température?

Il est presque impossible d’abattre la température sous-fébrile avec des antibiotiques ou des antipyrétiques. Sur cette base, vous pouvez deviner à propos de la cirrhose.

Ne même pas essayer de baratter la température sous-fébrile. Premièrement, il est nécessaire de permettre à l’immunité de lutter indépendamment contre les virus et les infections. Deuxièmement, le foie malade ne gère pas les toxines et les médicaments peuvent aggraver considérablement l’état de l’organe.

La chaleur (supérieure à 38,5 ° C) doit être réduite de manière non équivoque. Il est nécessaire d'utiliser des antipyrétiques sûrs, tels que les anti-inflammatoires non stéroïdiens. Mais souvent, vous ne pouvez pas les prendre, vous devez donc éliminer non pas un symptôme, mais la raison de l’augmentation des indicateurs de température.

Avec une forte destruction des cellules hépatiques, un tel traitement est montré:

  • Thérapie de désintoxication. Le traitement vise à éliminer les toxines du corps. Diurèse efficace, échange plasmatique et lavage gastrique.
  • Acceptation des hépatoprotecteurs. Les préparations de ce groupe protègent les cellules du foie, restaurent la fonction de synthèse protéique de l'organe affecté. En cas de cirrhose, les médicaments à base de plantes devraient être préférés. Ce sont Karsil, Flamin et LIV-52.
  • L'utilisation de médicaments lipotropes. Les moyens de ce groupe préviennent les changements dystrophiques dans le corps. La choline ou la bétaïne fera l'affaire.

Le traitement d'entretien est beaucoup plus efficace que les antipyrétiques. Les indicateurs de température ne peuvent revenir à la normale qu'après la restauration du fonctionnement du foie.

Parfois, se débarrasser de la fièvre sous-fébrile et fébrile n’est possible qu’avec l’aide de procédures physiothérapeutiques.

Une compresse froide sur le front, la jambe et l'espace entre les omoplates, ainsi que la réduction de la température de l'air ambiant dans la pièce à 19 ° C, contribueront à faire baisser la température.

Avec la cirrhose avec complications, le pronostic est mauvais. Même une légère augmentation de la température corporelle devrait constituer un motif de traitement.

Que signifie le changement de température pendant le traitement de la cirrhose?

L'hyperthermie est une réponse à l'apparition dans le sang de substances pyrogènes - produits de la dégradation des bactéries, des leucocytes, des micro-organismes, des produits chimiques. De cette manière, la protection immunitaire tente de lutter contre l’apparition d’une source d’infection ou d’un processus inflammatoire. La température augmente-t-elle avec la cirrhose du foie? La réponse est sans équivoque - bien sûr, il y a une augmentation, elle accompagne également le patient tout au long de l'évolution de la maladie. Les taux varient en fonction de la gravité, de la présence de complications et du traitement prescrit. Aux stades précoces, la température du corps en cas de cirrhose est de faible intensité, c’est-à-dire qu’elle ne dépasse pas 37,5 degrés. S'il y a un saut de température rapide, il s'agit d'un signal alarmant concernant l'apparition de complications et le début de la phase dynamique dans le tableau clinique de la maladie.

Quelle est la cirrhose?

Dans les tissus affectés du corps, on commence à les remplacer par des fibreux. Cela implique la formation de nœuds, de cicatrices et une restructuration complète du travail du corps. Pendant longtemps, la maladie est presque asymptomatique ou avec des symptômes atypiques. La maladie évolue rapidement en plusieurs étapes, avec ses propres complications, conduisant souvent à une insuffisance hépatique, une hypertension portale. Des processus irréversibles, un dysfonctionnement d'organe complet peuvent entraîner la mort du patient.

Traduit du grec, la cirrhose (cirrhose) est une couleur jaune citron. L'un des symptômes de cette maladie est le jaunissement de la peau, la sclérotique des yeux.

Les principales causes de cette maladie:

  • Hépatite virale C;
  • Alcoolisme;
  • Hépatite auto-immune;
  • Troubles métaboliques;
  • Lésions hépatiques chimiotoxiques;
  • Maladies des voies biliaires;
  • Congestion veineuse.

Il y a des cas où il n'est pas possible de déterminer la cause: dans ce cas, une cirrhose cryptogénique est diagnostiquée.

L'évolution de la maladie est divisée en plusieurs étapes, chacune caractérisée par certains symptômes. Le premier est léger, il n’a pas d’image typique, il répond bien au traitement:

  1. Somnolence;
  2. La fatigue;
  3. Sautes d'humeur;
  4. Douleur douloureuse dans l'abdomen ou l'hypochondre droit;
  5. Douleurs articulaires;
  6. Manque d'appétit;
  7. Légère augmentation de la température corporelle;
  8. Nausée, envie d'émétique.

En outre, le développement de la maladie acquiert une image plus typique, acquérant des symptômes plus caractéristiques:

  • Perte de poids drastique;
  • Distension abdominale;
  • Saignement des gencives;
  • Jaunisse;
  • Décoloration des matières fécales, urine foncée;
  • Vomissements, diarrhée;
  • Saignements nasaux;
  • Les hématomes;
  • Peau rouge des paumes;
  • Démangeaisons de la peau;
  • "Framboise" langue;
  • Les indicateurs de la température corporelle fluctuent autour de 37,5-38 degrés.

Pour la troisième étape, des lésions hépatiques complètes sont inhérentes, de nouveaux symptômes s'ajoutent aux symptômes précédents:

  1. Un saut brusque, la chaleur atteint 39-40 degrés, ne tombant pas pendant une longue période;
  2. Des frissons;
  3. Douleur épigastrique sévère;
  4. Tension musculaire de la paroi abdominale antérieure;
  5. Altération de la conscience;
  6. Baisse de la pression artérielle.

Pourquoi la température corporelle augmente-t-elle avec la cirrhose?

Une augmentation de la température en cas de cirrhose est toujours présente, à partir de la première étape et jusqu’au moment où une insuffisance organique complète se produit. Mais ses indicateurs sont toujours différents et ils disent à propos de l'activité du développement de la maladie, des complications, de la présence de maladies associées. Un certain nombre de facteurs provoquent l'hyperthermie et expliquent sa nature ondulatoire:

  • Processus nécrotiques. La mort des hépatocytes se produit, leurs produits de désintégration forment un foyer toxique dans l’organe;
  • En raison de la diminution de la fonction de filtration du foie, diverses bactéries pénètrent dans l'organisme, contribuant ainsi à l'apparition de foyers inflammatoires.

Les sauts de température accompagnent toujours les complications pouvant survenir avec une maladie donnée. L'ascite est une complication accompagnée d'une augmentation de l'abdomen résultant d'une accumulation de liquide dans la cavité abdominale due à une formation accrue de lymphe. En cas de maladie grave, le volume peut atteindre 25 litres. L'ascite provoque toujours la propagation de liquide dans la cavité des organes internes, provoquant une péritonite ou un hydrothorax. Une diminution de la capacité de filtrage et une diminution de l'immunité entraînent la multiplication de la flore pathogène et la formation de foyers d'infection. Le plus souvent, l'agent responsable est E. coli ou diverses entérobactéries. Tous ces facteurs conduisent à la septicémie, la maladie la plus grave.

Les troubles de la glande digestive avec la cirrhose chez de nombreux patients, en particulier les hommes, entraînent une augmentation du niveau d'ammoniac dans le sang, les mercaptopurines dans le sang entraînant des lésions rénales accompagnées d'une fièvre aiguë pouvant entraîner une défaillance des organes appariés.

Les saignements gastro-intestinaux, qui accompagnent souvent une cirrhose du foie, entraînent une forte probabilité de forte fièvre.

L'hyperthermie n'est pas le syndrome principal du diagnostic, mais elle indique que les processus pathologiques s'accélèrent dans le corps. Bien qu'il existe de nombreuses maladies de la glande, il existe également une augmentation de la température corporelle:

  1. Cholangite;
  2. Cholestase;
  3. Invasions de vers;
  4. Cancer du foie;
  5. Anémie hémolytique;
  6. Thrombose dans le système de portail.

Diagnostics

Pour établir le diagnostic et les causes des sauts de température, un diagnostic complexe est requis, qui inclut des tests instrumentaux et de laboratoire. Les procédures les plus informatives sont:

  • Échographie;
  • FEGDS;
  • Radiographie avec un agent de contraste;
  • Imagerie par résonance magnétique ou numérique;
  • Balayage radioisotope;
  • Biopsie de ponction.

Pour obtenir une image la plus complète des processus pathologiques, vous devez effectuer une série de tests de laboratoire:

  1. Test sanguin biochimique général;
  2. Urine, fèces, bile;
  3. Prise de sang pour détecter les marqueurs d'hépatite virale, les marqueurs tumoraux
  4. Histologie des cellules du foie.

Toutes ces méthodes aideront non seulement à établir la cause de l'hyperthermie, mais également à exclure les maladies présentant un tableau clinique similaire.

Comment réduire la fièvre

Il est impossible d'abaisser la température en cas de cirrhose du foie avec des antipyrétiques classiques, en particulier sans ordonnance d'un médecin. Cela est dû au fait que les cellules hépatiques ont déjà subi des modifications et que leur capacité de filtrage est réduite; tout dommage toxique supplémentaire aggravera l'évolution de la maladie, pouvant entraîner la mort du patient. Même le "paracétamol" habituel est décomposé dans le foie entre 40 et 60%, ce qui signifie que la plupart des substances se transformeront en produits de décomposition toxiques. Le moyen le plus correct et efficace de normaliser la température corporelle est le traitement de la maladie de l'organe touché lui-même, ce qui conduira à la régénération des cellules et à la restauration de ses fonctions. La fièvre du patient s'atténuera. Un point important qui aide à accélérer le processus de récupération est l'observance d'un régime approprié, un rejet complet de l'alcool.

La direction principale du traitement vise le processus de traitement et de neutralisation des toxines, en les éliminant du corps. Il existe plusieurs méthodes de désintoxication pour cela:

  • Diurèse améliorée, dans laquelle une grande quantité de liquide est injectée. Il aide à éliminer les substances nocives du corps par le système urinaire.
  • Plasmaphérèse. Il s’agit d’un nettoyage matériel du plasma sanguin des toxines et des produits de décomposition de microorganismes;
  • En cas de dommages toxiques avec des médicaments, un lavage gastrique est effectué avec une faible concentration de solution de soude.

Puisque les cellules de la glande ont une capacité naturelle à se régénérer, il est nécessaire d'appliquer des hépatoprotecteurs qui aident à restaurer les fonctions de l'organe, protègent les cellules contre la renaissance et ont un effet cholérétique. Tous sont à base de plantes et ont un effet thérapeutique. Les plus populaires de cette série:

Un fonctionnement insuffisant de l'organe perturbe le métabolisme des lipides et du cholestérol, ce qui entraine une accumulation de dépôts adipeux, ce qui accélère le processus de destruction des cellules. Ce processus est toujours accompagné par la condition subfebrile. Les agents lipotropes sont utilisés pour rétablir un tel échange et réduire la température corporelle:

Pour réduire la température dans la cirrhose du foie et ne pas donner une charge supplémentaire sous forme de médicaments, vous pouvez utiliser la physiothérapie ou des remèdes populaires. L'une de ces méthodes consiste à plonger le patient dans un bain froid. La température de l'eau ne doit pas dépasser 20 degrés. Vous devez d’abord plonger les jambes, puis baisser complètement. L'eau a des propriétés conductrices de chaleur élevées et contribue à réduire la température corporelle de 2 à 3 degrés. Ne pas utiliser cette procédure pour ceux qui souffrent d’hypertension ou de dystonie vasculaire.

L'une des méthodes les plus simples et les plus connues consiste à utiliser des compresses froides. La gaze doit être faite de gaze et de coton, humidifiée à l’eau froide et appliquée sur les points de passage des grosses veines. Les poignets, l'aine, les aisselles, les mollets, les coudes et les genoux, le front. Vous pouvez ajouter de la glace et une faible solution d'acide acétique à l'eau. Les compresses doivent être changées toutes les 3 à 5 minutes. Vous ne pouvez pas mettre de compresses sur la région du cœur, car cela provoquerait un spasme des vaisseaux sanguins, il y aurait une violation de la circulation sanguine. Il n'est pas recommandé d'appliquer des compresses pour les maladies de la peau.

Vous pouvez utiliser des feuilles de chou fraîches en les plaçant sur le cou et le front du patient. Ils "absorbent" la fièvre, apportant un soulagement.

Le climat intérieur joue un rôle important. Plus l'air est haut et sec, plus la température augmente. Par conséquent, il est important de ventiler souvent la pièce en abaissant la température à 18 degrés. En été, vous pouvez utiliser un ventilateur pour diriger le flux d'air vers le patient ou allumer le climatiseur. Il est recommandé de couvrir les fenêtres avec des rideaux ou des stores sombres, afin de réduire le réchauffement de l'air provenant des rayons du soleil.

En résumé

Un état fébrile en cas de cirrhose est un signe de lésions toxiques du corps, de dégénérescence des hépatocytes ou d’ajout de complications infectieuses. Un foie en bonne santé neutralise les produits du métabolisme des médicaments et des agents pathogènes. Les violations de son travail entraînent l’accumulation de toxines, provoquant des intoxications et l’apparition de fièvre. Dans ce cas, il n'est pas nécessaire de s'auto-traiter, car la menace de la vie avec la cirrhose est très grande et toute mesure erronée aura des conséquences irréversibles. Tous les rendez-vous, régimes et procédures doivent être recommandés par un spécialiste, en tenant compte des caractéristiques individuelles et de l'état du patient. Les maladies du système hépatobiliaire avec accès rapide à un médecin et à un traitement complexe ont de grandes chances de restaurer l’organe lui-même et ses fonctions.

Pourquoi la température augmente avec la cirrhose

La température dans la cirrhose du foie indique le développement de complications au cours de l'évolution de la maladie. Ce taux élevé est dû à de nombreux facteurs provocateurs, notamment des néoplasmes malins, une intoxication générale du corps et une défaillance complète des organes. Il est à noter que la température augmente au tout début de la pathologie. Cela est dû au processus inflammatoire en développement rapide impliquant l'organe. À mesure que la destruction de ses tissus et de ses cellules s'accentue, la situation s'aggrave, ce qui entraîne l'apparition de symptômes secondaires, notamment un indice de température élevé.

Pourquoi la température augmente

L'augmentation de la température en cas de cirrhose du foie ou de maladie sous-fébrile est une caractéristique de la plupart des processus pathologiques couvrant la structure de l'organe. Le saut rapide de l'indicateur est fixé pour les types de maladie suivants:

  • viral. Accompagné de températures pouvant atteindre 38 degrés, le patient se plaint de malaise général et de frissons;
  • biliaire La maladie se caractérise par l'apparition d'un inconfort général dans l'hypochondre droit, les signes d'hépatite ne sont pas exclus;
  • compensé. La pathologie se déroule sans manifestations cliniques marquées. La seule plainte des patients est la température jusqu'à 39 degrés et la faiblesse musculaire.

Pour les types de maladie du foie présentés - la température est considérée comme normale. La perturbation du fonctionnement du corps entraîne une diminution des fonctions immunitaires du corps, ce qui affecte négativement leurs performances. Les experts identifient un certain nombre d'autres facteurs provocants menant à une violation de la thermorégulation. Ceux-ci comprennent:

  • nécrose des cellules du foie. La cirrhose s'accompagne de la dégénérescence de cellules saines en tissu cicatriciel ou conjonctif. Ce processus conduit à un dysfonctionnement de l'organe et à la mort des tissus sains. Le foie est incapable d'assumer ses responsabilités directes, ce qui provoque une intoxication générale du corps, à la suite de quoi la température commence à monter.
  • vaincre les microbes intestinaux. La fièvre provoque souvent le passage de pyrogènes bactériens à travers l’organe. Si le foie fonctionne normalement, ils sont immédiatement neutralisés. En présence de troubles, les agents bactériens contribuent au développement de processus inflammatoires aigus, qui s'accompagnent d'une augmentation de l'indice de température;
  • complications infectieuses. Lorsque la maladie du foie reste à haut risque de réactions indésirables et de complications. La violation de la fonction fonctionnelle du corps affaiblit les fonctions de protection du corps, ce qui augmente sa susceptibilité à la pénétration d'agents bactériens. Toutes les complications sont accompagnées de subfebrilitet.

Une forte fièvre accompagnée d'une cirrhose est un signal dangereux; dans la plupart des cas, cela indique une progression rapide de l'infection. En l'absence de traitement en temps voulu, le risque de décès est de près de 90%. Les patients doivent écouter attentivement leur corps et leur bien-être.

Principes généraux de la thérapie médicale

Pour rétablir les processus de thermorégulation et éliminer les manifestations cliniques concomitantes, il est conseillé d’éliminer rapidement les maladies du foie. La principale raison de ce taux élevé est l’atteinte grave au corps et aux organes par des agents infectieux. Pour améliorer l'état général, l'effet thérapeutique est basé sur l'algorithme suivant:

  • prendre des médicaments antipyrétiques;
  • désintoxication du corps contre les effets toxiques;
  • restauration de la fonction fonctionnelle du corps;
  • restauration du métabolisme lipidique.

La durée du traitement dépend de l'état général du patient, du stade de la cirrhose du foie et des facteurs connexes (complications). En moyenne, le traitement varie de 2 à 3 semaines. Ce temps est suffisant pour restaurer le corps. En cas de problèmes hépatiques aigus, le traitement est effectué dans un hôpital.

Médicaments antipyrétiques

Selon les experts, il est conseillé d’effectuer un traitement par anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). Ils ont un impact négatif minimal sur le corps, tout en neutralisant les toxines. L'utilisation des AINS (Diclofenac, Nimesil, Nimid) vous permet d'éliminer le processus inflammatoire tout en réduisant l'indice de température global. Cependant, les médicaments non contrôlés contre la cirrhose du foie peuvent entraîner une forte détérioration. Les experts recommandent de suivre le schéma thérapeutique prescrit et de ne pas dépasser la dose soi-même.

Avertissement: les antipyrétiques standards, en particulier le paracétamol, sont interdits. Le médicament a un effet négatif, même sur un organe en bonne santé, contribuant à ses dommages toxiques et à un empoisonnement général du corps. Avec la cirrhose, c'est inacceptable!

Les antipyrétiques sont répandus, ils se distinguent par un effet antipyrétique prononcé. Il a un effet bénéfique sur le corps dans son ensemble. L'acétaminophène et le métamizole sont les plus populaires de ce groupe de médicaments.

Nettoyer le corps des toxines

Nettoyer ou détoxifier le corps en cas de problèmes avec le foie est le meilleur moyen de rétablir la santé de tous les organes et systèmes. Les substances toxiques accumulées provoquent un empoisonnement pouvant être fatal. Selon la norme, le traitement par détoxication est effectué selon l'algorithme suivant:

  • diurèse de type forcée. Les toxines du corps sont excrétées dans l'urine, tandis que le patient prend des médicaments diurétiques spéciaux (furosémide, néfropil);
  • procédure standard de lavage gastrique. Elle est réalisée avec une solution de soude ou une grande quantité d’eau. En plus du traitement, des spécialistes prescrivent des toxines et des métabolites, en particulier le Regidron;
  • purification du plasma sanguin.

La température en cas de cirrhose du foie peut être éliminée de différentes manières. Le choix de la méthode de désintoxication dépend de l'état général du patient et de la gravité de la pathologie.

Récupération de la fonction hépatique

Que faire avec des dommages au foie? Une procédure importante consiste à restaurer ses fonctionnalités. À cette fin, le médecin prescrit l'utilisation d'hépatoprotecteurs (Flamin et Kars). Il s'agit d'un groupe spécial de médicaments ayant un effet protecteur sur les cellules saines de l'organe. En cas d'insuffisance hépatique, les hépatoprotecteurs restaurent la structure du corps, ses fonctions et améliorent le flux de la bile. L'utilisation appropriée et rationnelle des médicaments ralentit les processus dégénératifs, ce qui contribue à bloquer la hausse de l'indice de température.

Restauration du métabolisme lipidique

La dernière étape du traitement consiste à restaurer le métabolisme des lipides. Les problèmes de foie s'accompagnent d'une accumulation de graisse corporelle. Elle est causée par la destruction de la glande digestive. Pour rétablir le métabolisme lipidique, des médicaments spécialisés sont utilisés, notamment la choline et l'inositol.

L'utilisation de médicaments de cette catégorie contribue à éliminer l'insuffisance hépatique et à restaurer son objectif fonctionnel. L'usage opportun des médicaments garantit la réduction des infiltrations dans le corps, ce qui a un effet bénéfique sur le bien-être général de la personne.

Quels médicaments prendre, le médecin décide. Il n'est pas recommandé de recourir à la sélection de médicaments. Un tel impact peut mettre fin à la détérioration de l'état général, jusqu'à la progression des complications.

Normalisation de la température: recommandations générales

Pour réduire la température dans les maladies du foie peut être sans médicament. Attention: une approche non conventionnelle est appropriée si l'état du patient est satisfaisant et que l'augmentation de l'indice de température n'est pas associée à l'apparition de complications graves. Les principales méthodes non médicinales comprennent:

  • la création d'un microclimat spécial dans la pièce;
  • application de bain froid;
  • utilisez des compresses froides.

Si la température augmente périodiquement, les méthodes non conventionnelles peuvent normaliser son niveau. Ils sont largement utilisés dans la pratique, mais seulement après approbation du médecin traitant. Leur utilisation est appropriée s’il n’ya pas de risque de complications.

Microclimat intérieur

Donner des médicaments n’est pas toujours approprié, vous devez d’abord essayer de normaliser le microclimat dans la pièce. L'indicateur de température optimale dans l'appartement doit être 18-19 degrés. Pour ce faire, il est nécessaire de ventiler constamment la pièce et d’y effectuer un nettoyage humide. Le meilleur moyen de réduire la température dans l'appartement est d'utiliser des climatiseurs et des ventilateurs.

Si vous avez des problèmes de foie, il convient de prendre un bain froid ou une douche. Leur action vise à restaurer la thermorégulation du corps et à réduire la charge sur le système cardiovasculaire. L'indicateur de température de l'eau ne doit pas être supérieur à 20 degrés, avant de prendre le bain des pieds initialement lavés. Au cours de la procédure, la personne doit agir sur la peau avec un gant de toilette. Cette technique vous permet d'activer les récepteurs sous-cutanés, affectant ainsi le processus de thermorégulation.

Utilisez des compresses froides

L’utilisation de compresses froides est l’un des moyens les plus simples de rétablir l’indicateur de température. Ils doivent être appliqués au poignet, à l'aine (chez les hommes), aux muscles du front et du mollet. Compresser vous permet de normaliser l'indice de température et d'éliminer la douleur.

Attention: si le foie fait mal et que ce processus est accompagné de fièvre, le risque de complications est élevé. L'utilisation d'une compresse dans ce cas est dangereuse pour la vie humaine. S'il existe des bactéries infectieuses ou pathogènes dans le corps, la méthode présentée est contre-indiquée.

Conclusion

Un indicateur de température élevée peut être dû à une intoxication du corps ou à la dégénérescence de cellules saines. Ces processus ont un impact négatif sur l'état général du patient, entraînant le développement de complications. La défaillance du corps dans la cirrhose est un phénomène fréquent. Lorsqu'un tableau clinique étrange apparaît, le patient doit immédiatement demander l'aide d'un établissement médical.

Publications Sur Le Diagnostic Du Foie

La vésicule biliaire fait mal quoi boire

Les régimes

Vésicule biliaire enflammée quoi faireComme la vésicule biliaire fait mal - symptômes. Traitement de la vésicule biliaireLa vésicule biliaire peut-elle faire mal et comment se manifeste-t-elle?

Si le foie est élargi - comment traiter? 11 recommandations nutritionnelles pour l'élargissement du foie

L'hépatite

Contenu de l'article:

    Si le foie est agrandi - Comment traiter?... Les raisons pour lesquelles le foie peut être élargi Est-il possible de détecter une augmentation du foie? Comment traiter le foie s'il est agrandi Régime alimentaire Produits bénéfiques pour le foie et le pancréas
<

Est-il possible de traire avec un foie malade

L'hépatite

Que pouvez-vous manger avec une maladie du foiePour le traitement du foie, nos lecteurs ont utilisé avec succès le Duviron Duo. Vu la popularité de cet outil, nous avons décidé de l’offrir à votre attention.

Hépatomégalie

Les symptômes

L'hépatomégalie est une augmentation physiologique ou pathologique des paramètres métriques du foie, qui se manifeste de manière diffuse ou localisée et ne s'accompagne pas toujours de lésions des hépatocytes.